Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Agriculteurs, apiculteurs, paysagistes : tous pollinis’acteurs !

Etre un Pollinis’acteur, c’est agir pour améliorer l’accueil et le rôle des pollinisateurs, et pas uniquement l’abeille domestique, sur l’exploitation agricole. L’établissement de Toulouse souhaite y impliquer toutes les filières de formation de l’établissement. Avec l’envie d’alimenter la plateforme agroécologique de l’exploitation, et de polliniser la démarche vers le territoire …

Des apprentis paysagistes sur l’exploitation agricole

« Qu’ont-ils appris ? Déjà à s’intéresser à une exploitation agricole, puisque certains ne connaissaient même pas celle du lycée » constate Anthony Brun, enseignant coordonnateur de la filière BTS aménagement paysager par apprentissage. Ainsi, les apprentis ont inventorié les arbres, qualifié leur caractère mellifère et cartographié les résultats sur un système d’information géographique (SIG).

Anthony poursuit : « Et voir ainsi que le métier ne se limite pas aux jardins de particulier sur lesquels ils travaillent chez leur maître d’apprentissage ». Avec ses collègues, il a donc mis en place un MIL sur le sujet, avec l’aide de Cécile Furmanik, enseignante en aménagement, qui dispose d’un tiers-temps pour porter le projet pollinis’acteurs.

Cécile joue un rôle central pour rendre acteurs les apprenants de toutes les filières de formation dans le projet : « Finalement, on s’aperçoit que les apprenants en production regardent ce qu’il y a dans la parcelle, et ceux des filières aménagement ce qu’il y a autour. On se dit qu’il est intéressant de croiser ces regards ». Ce que confirme Anthony : « C’est essentiel de favoriser l’échange entre l'agriculteur et le naturaliste, par l'établissement d'un lien entre la parcelle agricole et la haie ».

Le bleuet, une belle ressource pour les abeilles

L’abeille, espèce symbolique et fédératrice

Cécile et Anthony sont d’accord : l’abeille touche chacun des apprenants des formations de l’établissement, de manière différente mais complémentaire.

Or, l’exploitation dispose d’un rucher de production, qui fournit le magasin du site en miel et autres produits transformés. L’enjeu de pollinis’acteurs est triple : production directe, pollinisation des cultures, aménagement écologique pour l’accueil des pollinisateurs. Les apprentis en paysage se sont pris au jeu et ont cherché des réponses à leurs questions, y compris avec le formateur. « Le fait que je ne puisse pas répondre à toutes les questions est plutôt rassurant pour les jeunes. On leur montre comment travailler pour chercher la réponse. Cela permet aussi un autre rapport avec eux. » Anthony voit deux intérêts forts à ce type de projets : « Le terrain d’abord. C’est indispensable de les emmener sur du concret, sur différentes situations professionnelles. Et cela nourrit clairement l’employabilité de nos étudiants ».

Sophie Rousval, directrice de l’exploitation agricole, confirme : « Je pense qu’il y a une compétence, une place de l’aménagement dans ces questions d’agroécologie ». En tant que commanditaire, elle a apprécié le travail des étudiants, qui se poursuivra cette année par des préconisations de nouvelles plantations. Peut-être un travail commun avec les apprenants des filières de production, parce qu’il faut « trouver un moyen d’avoir des rencontres de ces différents mondes ».

De belles perspectives d’essaimage.

Cécile Furmanik présente une bande fleurie aux membres du réseau mixte technologique biodiversité agriculture

Des bandes fleuries pour les pollinisateurs … et les visiteurs

Pour vivre toute l’année, un essaim d’abeilles a besoin d’une diversité de ressources. Outre les haies, l’exploitation agricole a mis en place des bandes fleuries autour des parcelles de cultures, là où la végétation spontanée avait perdu tout intérêt. 8 mélanges fleuris différents ont été testés, avec l’objectif de mettre en place des bandes qui durent plusieurs années en continuant à jouer un rôle attractif, car « un agriculteur ne va pas semer une telle bande tous les ans ». Toujours cette motivation de trouver des références démonstratives et opérationnelles pour les agriculteurs.

Outre les insectes, les fleurs attirent aussi les visiteurs venus de Toulouse et du canal du midi tout proches. Sophie Rousval évoque l’idée de développer un sentier, pour canaliser le public et leur faire découvrir la plate-forme agroécologique et le magasin de vente à la ferme.

Essaimer auprès des acteurs du territoire

Le 30 mai dernier, la plate-forme agrécologique a accueilli plus de 200 personnes, dont de nombreux agriculteurs. Ce sont les BTS agronomie productions végétales qui ont accueilli les visiteurs et présenté leurs travaux.

Abeilles, apprenants, agriculteurs, apiculteurs : les objectifs de pollinis’acteurs sont bien de conforter ces partenariats à travers des études, des temps d’échange et de formation. Mais aussi en produisant ensemble des références et des ressources. Ainsi, les licence pro cosyca (conseil en système de culture agro-écologique) ont travaillé à l’inventaire des infrastructures agro-écologiques sur le sous-bassin versant de la Gimone, en lien direct avec les agriculteurs de la coopérative qualisol, partenaire important de la plateforme agro-écologique du lycée.

Cécile évoque aussi le projet de développer des formations communes pour agriculteurs et apiculteurs, où pourraient aussi participer des enseignants.

Tests de couverts et d'intercultures sur la plateforme agroécologique

La plateforme agroécologique de Toulouse Auzeville


Initiée par l’engagement dans l’action 16 de écophyto, l’équipe de Toulouse – Auzeville a développé une plate-forme agroécologique. C’est un véritable outil d’expérimentation grandeur nature pour les étudiants de BTS agronomie productions végétales, piloté en lien avec les agriculteurs du territoire, pour porter leurs questions.

La plateforme est orientée autour de deux axes :

  1. Développer et vulgariser des pratiques innovantes,
  2. Optimiser l'utilisation des mécanismes de bio régulation à l'échelle du système de culture

L' objectif de co-construire et valoriser une plateforme expérimentale basée sur les concepts de l'agro-écologie :

  • tester des pratiques innovantes et évaluer leur faisabilité sur le territoire
  • former les apprenants et les professionnels
  • consolider le lien recherche - formation - développement

 Site : mil-apv-auzeville.e-monsite.com

Contact: Frédéric Robert frederic.robert@educagri.fr

Pour en savoir plus ...


Site de l’établissement : http://www.citesciencesvertes.educagri.fr/index.php?id=1

Contact : Cécile Furmanik cecile.furmanik@educagri.fr

Chiffres clés de l'exploitation