Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet
contribution du LPA de Coconi au développement agricole de Mayotte par la diffusion de références
Établissement
EPN de Mayotte
Description du projet
Avec son exploitation et son atelier agroalimentaire, le lycée agricole de Coconi dispose d'outils qui permettent d'être démonstratif et de produire des références technico-économiques, tant dans le domaine de la production agricole que de la valorisation des produits. Celles ci doivent être mieux diffusées pour faciliter leur appropriation par les agriculteurs en voie de professionalisation.
Thématique principale
Développement local et péri-urbain
Thématique secondaire
Diversification-installation en agriculture

Identification

Centre constitutif concerné
Adresse et numéro de téléphone de l'établissement
lycée agricole de Coconi BP 02 97670 OUANGANI - Mayotte
Nom du responsable du dossier
SAMR Hassan
Fonction du responsable du dossier
Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction
EUGENIE Jean-Pierre directeur de l'EPN agricole de Coconi BP 02 97670 OUANGANI - Mayotte tél: 06 39 69 10 06 mel: hassan.samr@educagri.fr
Nom du chargé de projet
RELACHON Alosia
Fonction du chargé de projet
PLPA
Coordonnées du chargé de projet
Lycée Professionnel Agricole BP 02 97670 Ouangani / Coconi Mayotte Tél: 06.39.69.61.76 mel: relachon.alosia@educagri.fr

Projet

Rapport 1

Actions prévues réalisées ou en cours
* Edition de 4 bulletins trimestriels « Narijouwé Coconi ».
* Journée de démonstration et de vulgarisation de la tomate sous abri.
* Plaquette « Vous voulez vous lancer dans la transformation des produits agricoles ».
Distribuée à 240 exemplaires auprès du CFPPA, OGAF-DAAF, de la CAPAM, de la chambre des métiers et de l?artisanat, du SA, de la pépinière d?entreprise, de l?atelier de transformation, des personnels du lycée, de l?EN, CDI lycée, ADEM, DARTM,?
* Affiches journée mécanisation : 40 distribuées par nos soins vers le tout public et les scolaires. Les affiches, à destination des professionnels, ont été imprimées et distribuées par la CAPAM.
Journée mécanisation : Le 26 novembre 2010, tout public et scolaires et le 27 novembre 2010, les professionnels :
Actions non prévues réalisées
Création d?un power-point sur 4 activités de l?établissement qui ont été financées par le Conseil Général. Il s?agit de la régénération de la cocoteraie, de la pépinière d?entreprise et de résultats expérimentaux sur la culture de la tomate sous abri et l?influence du BRF (Bois Rameaux Fragmentés) sur la culture de maïs de contre saison, de l?abattoir et de l?atelier agroalimentaire. Il sera présenté aux élus du Conseil Général.

Montage d?un dossier afin d?obtenir un N° ISBN, pour le bulletin nommé « Narijouwe Coconi » soit « à la découverte de Coconi.

Montage d?un dossier afin d?obtenir un N° ISBN, pour le guide du marché paysan (4000 exemplaires).
Actions à réaliser
Il reste 4 journées de démonstration et de vulgarisation à réaliser, une sur l?élevage bovin, une sur l?élevage avicole, une sur la production fruitière et une sur les cultures vivrières. Ces journées sont reportées. Elles auront lieu lorsque le projet de remise à niveau de l?exploitation aura pris fin (de nouveaux bâtiments devant être construits pour l?élevage bovin et avicole) et lorsque les parcelles d?agroforesterie seront en place. En effet, 2 des 4 MAP (Bac Pro CGEA) qui seront mis en place à la rentrée 2011, seront consacrés à l?agroforesterie. Le premier portera sur l?agroforesterie avec dominance cultures fourragères et l?autre avec dominance cultures vivrières et fruitières.
Partenaires
Les partenaires impliqués dans le projet sont la DAAF de Mayotte (SEA et SISE), la CAPAM (chambre d?agriculture) notamment pour l?organisation des 2 journées de démonstration et de vulgarisation, le CIRAD, le Conseil Général, ASP Mayotte, les syndicats agricoles, les associations professionnelles (ADVA ,GVA, ADEM-GESAM,APYM, COMAVI, ATVM, AMMEFHLORC, COOPAC), RFO, et la presse locale.
Indicateurs de suivi
Réalisée :
- 4 bulletins édités
- Journée maraîchage
- Journée mécanisation
- Création et diffusion de plaquettes : « Transformation, utilisation de l?atelier agroalimentaire »
- Nombre de professionnels formés par an, à l?utilisation de l?atelier agroalimentaire : 14 et 18 en attente.
- Quantité de produits agricoles transformés dans l?atelier : 3 t en fruits et légumes + 6,4 t à l?abattoir.
Non réalisée :
- Journées bovins lait, aviculture, cultures fruitières, cultures vivrières.
- Enquête sur la perception du métier d?agriculteur auprès des élèves de 3ème et sur leur choix d?orientation.
- Enquête sur le sentiment des utilisateurs de l?atelier concernant l?utilité de l?atelier: juste 1 interview réalisée auprès d?1 utilisateur de l?abattoir et d?1 utilisateur de la partie végétale.
Résumé grand public
Le LPA de Coconi souhaite contribuer au développement agricole de Mayotte par la diffusion de références.
En effet, avec son exploitation de 26 ha et son atelier agroalimentaire de 406 m², le lycée agricole de Coconi dispose d?outils lui permettant d?être démonstratif et de produire des références technico-économiques, tant dans le domaine de la production agricole que de la valorisation des produits. Or, il a été constaté que celles-ci devaient être mieux diffusées pour faciliter leur appropriation par les agriculteurs en voie de professionnalisation et pour améliorer la perception qu?ont ces professionnels, du lycée de Coconi.
Pour faciliter la diffusion de ses données, il a été décidé de travailler sur 3 volets :

- 1er volet : Editer un bulletin trimestriel de 4 pages qui présente les différentes activités de l?exploitation et de l?atelier agroalimentaire, et les résultats technico-économiques obtenus. Ce bulletin nommé « Narijouwe Coconi » qui veut dire « à la découverte de coconi » est distribué, à 500 exemplaires, auprès de nos partenaires professionnels (les syndicats, les associations ?) et institutionnels (la DAAF, la CAPAM, le CIRAD, le Conseil Général, l?ASP, l?Education Nationale?) et vers les acteurs de l?EPN dont les enseignants techniques.

Le 1er Narijouwe (N° 0) rappelait les missions de l?enseignement agricole et décrivait l?exploitation, l?atelier agroalimentaire et la pépinière d?entreprises, ainsi que les conditions d?accès à l?atelier relais et à la pépinière d?entreprises.

Le 2ème Narijouwe (N° 1) a présenté :
- Le projet de la régénération de la cocoteraie de Mayotte qui comporte 2 volets : La conservation du patrimoine génétique de Mayotte et la diversification et l?amélioration génétique par la création d?une variété nommé May-Malais et qui a été obtenue par pollinisation assistée et manuelle. Ce résultat résulte de l'hybridation entre la variété "grand locale" et de la variété "nain jaune malais".
- Le bilan sur l?utilisation de l?abattoir et le coût d?abattage d?un poulet conditionné en barquette.
- Les résultats d?un essai variétal de la tomate sous abri concernant le rendement et la résistance au flétrissement bactérien.

Le 3ème Narijouwe (N° 2) a présenté le diagramme de fabrication et l?étude économique (rendement, coût de production) de la gelée de baobab, une expérimentation sur le choix de la pectine en fonction du pH de la préparation, et les résultats d?un essai de BRF (Bois et Rameaux Fragmentés) sur du maïs de contre-saison suivi d?une culture de poivron.

Le 4ème Narijouwe (N°3) qui doit paraître le 10 septembre 2011, présentera le diagramme de fabrication et l?étude économique du jus et de la gelée d?orange ainsi que du Mataba (plat cuisiné traditionnel à base de feuilles de manioc pilées et cuites dans du lait de coco). Le mataba est conditionné, dans des bocaux en verre : c?est une première à Mayotte.

Dès la parution du 1er Narijouwe Coconi, la responsable d?atelier a été contactée par des porteurs de projet. Le taux d?utilisation de l?atelier a augmenté de 50 %, notamment depuis l?obtention de l?agrément de l?abattoir, en décembre 2010.

- 2ème volet : Organiser des journées de démonstration et de vulgarisation par secteur d?activité et par an, en collaboration avec des partenaires extérieurs. 2 journées sur 6 été organisées cette année, avec la collaboration de la CAPAM. (Chambre d?agriculture). Les thèmes abordés lors de ces journées de démonstration ont été, la culture de la tomate sous-abri (une 30 aine de participants) et une journée mécanisation (390 participants dont une 50aine de professionnels, 60 scolaires de l?EN et 200 du LPA, 15 stagiaires du GSMA section mécanique agricole?)

- 3ème volet : Mettre en place une campagne de promotion concernant les possibilités de l?atelier agroalimentaire en direction des professionnels. Pour cela, nous avons édité et diffusé, auprès de 12 partenaires dont la chambre d?agriculture, le SA, la chambre des métiers?, 240 plaquettes intitulées «vous voulez vous lancer dans la transformation des produits agricoles ». Suite à cette diffusion 14 personnes ont pu bénéficier d?une formation à l?utilisation de l?atelier relais et 18 personnes sont actuellement inscrites aux prochaines sessions.

Le bilan est globalement positif. L?image du LPA s?améliore auprès des professionnels et auprès de l?éducation nationale, grâce à une meilleure communication concernant nos activités et nos résultats technico-économique. Les 4 journées de démonstration respectivement sur le thème des bovins, de l?aviculture, de la production fruitière et des cultures vivrières seront organisées l?année prochaine, lorsque le projet de remise à niveau de l?exploitation agricole sera terminé. Ceci permettra d?actualiser nos données. Ce projet entrainera la construction de nouveaux bâtiments d?élevage bovins et avicoles et la mise en place de parcelles d?agroforesterie qui serviront de support à 2 MAP, en classes de BAC PRO CGEA.
Validation par le chef d'établissement
Vu par le chef d'établissement
Validation par la DRAAF
Vu par la DRAAF
Commentaire de la DRAAF
Validation nationale
22/01/13
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER

Rapport 2

Actions prévues réalisées ou en cours
Edition de 3 bulletins trimestriels « Narijouwé Coconi » à 550 exemplaires.
Organisation de la 11ème rencontre professionnelle : la culture du chou pommé, itinéraire technique et essai variétal.

Déclaration annuelle du dépôt légal concernant le bulletin Narijouwe Coconi et le guide du marché paysan.
Actions non prévues réalisées
Néant
Actions à réaliser
Il reste 4 journées de démonstration et de vulgarisation à réaliser, une sur l’élevage bovin, une sur l’élevage avicole, une sur la production fruitière et une sur les cultures vivrières. Ces journées sont reportées. Elles auront lieu lorsque le projet de remise à niveau de l’exploitation aura pris fin et lorsque les parcelles d’agroforesterie seront en place. En effet, 2 des 4 MAP (Bac Pro CGEA) qui ont été mis en place à la rentrée 2011, seront consacrés à l’agroforesterie. Le premier portera sur l’agroforesterie avec dominance cultures fourragères et l’autre avec dominance cultures vivrières et fruitières.
Partenaires
Les partenaires impliqués dans le projet sont la DAAF de Mayotte (SEA et SISE), la CAPAM (chambre d’agriculture) notamment pour l’organisation de la 11ème rencontre professionnel, le CIRAD, le Conseil Général, ASP Mayotte, les syndicats agricoles, les associations professionnelles (liste ci-dessous).

ADVA : Association pour le Développement et le Vulgarisation Agricole
GVA :
ADEM-GESAM :Association pour le Développement de l’Elevage à Mayotte- Groupement d’Eleveurs pour la Santé Animale à Mayotte
APYM : Association des Producteurs d’Ylang-ylang à Mayotte
COMAVI : Coopérative Mahoraise d’AVIculture
ATVM :
AMMEFLHOR :Association Mahoraise pour la Modernisation de l’Economie Fruitière Légumière et HORticole
COOPAC : Coopérative des Agriculteurs du centre
Indicateurs de suivi
Le contact avec les professionnels et les différents acteurs du lycée est favorisé surtout en ce qui concerne le secteur de l’expérimentation et de la vulgarisation.

L’atelier relais est de plus en plus sollicité par les agriculteurs-transformateurs et son volume d’activité explose. De nouveaux matériels ont dus être commandés afin d’augmenter le débit de fabrication et la rentabilité ; avant, il fallait 1 journée pour abattre et conditionner 200 poulets maintenant 1 matinée suffit.

L’objectif visant à promouvoir les activités de l’EA et de l’AAA est atteint. L’image du LPA s’améliore auprès des professionnels qui reconnaissent le travail fourni par le lycée.
En cette fin d’année scolaire, le Préfet de Mayotte a d’ailleurs présenté le lycée agricole comme un lycée d’excellence.
Résumé grand public
Le LPA de Coconi souhaite contribuer au développement agricole de Mayotte par la diffusion de références.
En effet, avec son exploitation de 26 ha et son atelier agroalimentaire de 406 m², le lycée agricole de Coconi dispose d’outils lui permettant d’être démonstratif et de produire des références technico-économiques, tant dans le domaine de la production agricole que de la valorisation des produits. Or, il a été constaté que celles-ci devaient être mieux diffusées pour faciliter leur appropriation par les agriculteurs en voie de professionnalisation et pour améliorer la perception qu’ont ces professionnels, du lycée de Coconi.
Pour faciliter la diffusion de ses données, il a été décidé d’éditer un bulletin trimestriel de 4 pages qui présente les différentes activités de l’exploitation et de l’atelier agroalimentaire, et les résultats technico-économiques obtenus. Ce bulletin nommé « Narijouwe Coconi » qui veut dire « à la découverte de coconi » est distribué, à 550 exemplaires, auprès de nos partenaires professionnels (les syndicats, les associations ) et institutionnels (la DAAF, la CAPAM, le CIRAD, le Conseil Général, l’ASP, l’Education Nationale) et vers les acteurs de l’EPN dont les enseignants techniques.

Le 1er Narijouwe rappelle les missions de l’enseignement agricole et décrit l’exploitation, l’atelier agroalimentaire et la pépinière d’entreprises, ainsi que les conditions d’accès à l’atelier relais et à la pépinière d’entreprises.

Le 2ème Narijouwe présente :
Le projet de la régénération de la cocoteraie de Mayotte qui comporte 2 volets : La conservation du patrimoine génétique de Mayotte et la diversification et l’amélioration génétique par la création d’une variété nommé May-Malais et qui a été obtenue par pollinisation assistée et manuelle.
Le bilan sur l’utilisation de l’abattoir et le coût d’abattage d’un poulet conditionné en barquette.
Les résultats d’un essai variétal de la tomate sous abri concernant le rendement et la résistance au flétrissement bactérien.

Le 3ème Narijouwe est un numéro spécial sur la méthode du BRF (Bois Raméal Fragmentés) et les résultats d’un essai de BRF effectué au lycée sur du maïs de contre-saison suivi d’une culture de poivron.

Le 4ème Narijouwe présente :
la mise au point d’un process : la gelée de baobab avec le diagramme de fabrication, l’étude économique (rendement, coût de production), une expérimentation sur le choix de la pectine en fonction du pH de la préparation, et l’interview d’un agriculteur qui utilise fréquemment l’atelier.
La chef de projet qui venait juste de prendre ses fonctions et qui est notamment chargée de collecter des données de référence dans le but d’améliorer et d’adapter des « Itinéraires Techniques Recommandés » au contexte local.
Succinctement le projet de remise à niveau de l’exploitation agricole du lycée qui doit être démonstrative en matière de bonnes pratiques agricoles à Mayotte.

Le 5ème Narijouwe présente :

la formation-action d’insertion professionnelle proposée par le CFPPA. Cette formation qui s’adresse à des demandeurs d’emploi de plus de 18 ans doit leur permettre de créer leur micro-activité d’élevage de poulets de chair. Le lot de 200 poulets de chair est conduit dans des poulaillers en kit dont la fabrication est assurée par des artisans locaux.
Le bilan 2011 de l’activité agroalimentaire de l’atelier relais, particulièrement pour la partie végétale.
Le résultat d’un essai de patate douce sur BRF.

Le 6ème Narijouwe présente :

la mise au point de process, à partir d’orange : diagrammes de fabrication (pur jus, nectar, gelée) et les différents coût de fabrication. Une étude comparative du coût de fabrication de 2 nectars (un à 50 % de pulpe, l’autre à 80 % de pulpe) est aussi proposée.
Le compte-rendu de la 11ème rencontre professionnelle dont le thème était la culture du chou pommé à Mayotte (Itinéraire Technique et essai variétal).
La nouvelle responsable de la pépinière d’entreprises qui est aussi chargée du secteur démonstration et vulgarisation techniques de la production légumière au lycée, et les nouveaux stagiaires

Dès la parution du 1er Narijouwe Coconi, la responsable d’atelier a été contactée par des porteurs de projet. Le taux d’utilisation de l’atelier et le tonnage global de produits finis élaborés ont été multipliés par 2 entre 2010 et 2011. Durant les 5 premiers mois de 2012, l’atelier a déjà permis aux usagers de transformer autant de produits finis (soit 26 tonnes) qu’en 12 mois l’année dernière. L’atelier, de plus en plus sollicité et son volume d’activité explosant, de nouveaux matériels tels que broyeur, presse hydraulique, plumeuse, cuve à échauder… ont dus être commandés afin d’augmenter le débit de fabrication et la rentabilité.

Le bilan est globalement positif. L’image du LPA s’améliore auprès des professionnels et auprès de l’éducation nationale, grâce à une meilleure communication concernant nos activités et nos résultats technico-économiques.
Validation par le chef d'établissement
Vu par le chef d'établissement
Validation par la DRAAF
Vu par la DRAAF
Commentaire de la DRAAF
Validation nationale
22/01/13
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER

Rapport 3

Actions prévues réalisées ou en cours
Edition de 2 bulletins trimestriels « Narijouwé Coconi » à 550 exemplaires.

Le N° 7, qui présente:
- le jardin des épices du lycée et son intérêt pédagogique pour, non seulement, nos élèves et stagiaires mais aussi pour les écoliers de l'éducation nationale.
Le vice-rectorat de Mayotte a d'ailleurs mis à la disposition de l'EPN, un instituteur afin qu'il remette en état le jardin des épices et pour aménager une petite parcelle pédagogique destinée à ces écoliers. Grâce à cette parcelle, l'instituteur qui est un ancien formateur du LPA en jardin espace vert et qui est aussi le créateur de ce jardin, espère sensibiliser les enfants aux problèmes environemmentaux (maintien de la bidiversité...), tout en leur faisant faire des mathématiques, du français (qui n'est pas leur langue maternelle) et de la biologie.
- la double page centrale est consacrée l'atelier agroalimentaire et à l'amélioration des processus de fabrication par l'acquisition de nouveaux matériels. La comparaison de deux processus de fabrication du jus d'ananas et leurs résultats respectif, vous sont présenté: celui qui était pratiqué avant l'acquisition des nouveaux matériels et l'actuel.

Le N° 8, fait le point sur l'état d'avancement de la remise à niveau de l'exploitation aussi bien dans le secteur maraîcher que dans le secteur de l'élevage bovin et avicole. Un encart est consacré au réaménagement du banga des délices.


Déclaration annuelle du dépôt légal concernant le bulletin Narijouwe Coconi.
Actions non prévues réalisées
Néant
Actions à réaliser
L'écriture de l'éditorial, la relecture et des corrections restent à effectuer avant la parution des 2 bulletins dont les articles ont été écrit avant mi-février 2013.

L'écriture des 2 bulletins a été interrompue par le départ anticipé, de Mayotte, de la rédactrice, (c'est à dire moi-même), Ce départ était initialement prévu pour mars 2014. Si tout s'était passé comme prévu, les deux bulletins seraient déjà édités et le troisième serait prêt a étre publié. Il était également prévu d'organiser la périnisation du Narijouwé Coconi après l'arrêt du tiers-temps (puisque c'est la dernière année) et mon départ prévu en 2014. Mais ceci n'a pu ce faire malgré une première réunion sur ce thème qui a permis de confirmer la volonté du comité de pilotage de poursuivre la publication du Narijouwé Coconi et de soulever quelques pistes de travail pour y parvenir.
Afin d'évaluer quel impact le Narijouwe Coconi a eu sur la perception qu'ont nos partenaires de l'EPN, j'avais prévu de leur envoyer un questionnaire. Par l'intermédiaire de ce questionnaire, je leur aurai également demandé s'ils avaient des remarques ou des attentes particulières pour les prochains Narijouwés: thèmes à traiter...sachant que le Narijouwe qui a connu le plus de succès notamment auprès de nos collègues de l'éducation nationale a été le N° spécial sur le BRF (plusieurs retirages ont dû être effectuer pour répondre à la demande.

N'ayant pu effectuer ce travail, il reste a faire par la personne qui prendra la suite.
Partenaires
Les partenaires impliqués dans le projet sont la DAAF de Mayotte (SEA et SISE), la CAPAM (chambre d’agriculture), le CIRAD, le Conseil Général, ASP Mayotte, les syndicats agricoles, les associations professionnelles (liste ci-dessous).

ADVA : Association pour le Développement et le Vulgarisation Agricole
GVA :
ADEM-GESAM :Association pour le Développement de l’Elevage à Mayotte- Groupement d’Eleveurs pour la Santé Animale à Mayotte
APYM : Association des Producteurs d’Ylang-ylang à Mayotte
COMAVI : Coopérative Mahoraise d’AVIculture
ATVM :Association pour la Ttransformation de la Vanille de Mayotte
AMMEFLHOR :Association Mahoraise pour la Modernisation de l’Economie Fruitière Légumière et HORticole
COOPAC : Coopérative des Agriculteurs du centre
Indicateurs de suivi
Le contact avec les professionnels et les différents acteurs du lycée est favorisé surtout en ce qui concerne le secteur de l’expérimentation et de la vulgarisation.

L’atelier relais est de plus en plus sollicité par les agriculteurs-transformateurs et son volume d’activité explose. De nouveaux matériels ont dus être commandés afin d’augmenter le débit de fabrication et la rentabilité des process. Dans le bulletin N° 7 un article est d'ailleurs consacré à ce thème:" amélioration des process par l'acquision de nouveaux matériels." La comparaison de 2 processus de fabrication du jus d'ananas y est présenté.

L’objectif visant à promouvoir les activités de l’établissement et de l’atelier agroalimentaire est atteint. L’image du LPA s’améliore auprès des professionnels qui reconnaissent le travail fourni par le lycée.

Les indicateurs sont souvent oraux (discours du Préfet qualifiant le lycée d'excellence, l'année dernière... ) parfois écrits (lettre du vice-recteur la première année de parution). Mais les demandes de tirages supplémentaires ou les demandes d'envoi du Narijouwe par mail sont aussi de bons indicateurs.

La diffusion d'un questionnaire ou/et l'organisation d'enquêtes permettraient toutefois de mieux évaluer la réussite du projet et permettraient de faire resortir les points forts et les points faibles du bulletin dans le but de l'améliorer et peut-être de répondre davantage aux attentes des lecteurs.

Résumé grand public
Le LPA de Coconi souhaite contribuer au développement agricole de Mayotte par la diffusion de références.
En effet, avec son exploitation de 26 ha et son atelier agroalimentaire de 406 m², le lycée agricole de Coconi dispose d’outils lui permettant d’être démonstratif et de produire des références technico-économiques, tant dans le domaine de la production agricole que de la valorisation des produits. Or, il a été constaté que celles-ci devaient être mieux diffusées pour faciliter leur appropriation par les agriculteurs en voie de professionnalisation et pour améliorer la perception qu’ont ces professionnels, du lycée de Coconi.
Pour faciliter la diffusion de ses données, il a été décidé d’éditer un bulletin trimestriel de 4 pages qui présente les différentes activités de l’exploitation et de l’atelier agroalimentaire, et les résultats technico-économiques obtenus. Ce bulletin nommé « Narijouwe Coconi » qui veut dire « à la découverte de coconi » est distribué, à 550 exemplaires, auprès de nos partenaires professionnels (les syndicats, les associations ) et institutionnels (la DAAF, la CAPAM, le CIRAD, le Conseil Général, l’ASP, l’Education Nationale) et vers les acteurs de l’EPN dont les enseignants techniques.

Le 1er Narijouwe rappelle les missions de l’enseignement agricole et décrit l’exploitation, l’atelier agroalimentaire et la pépinière d’entreprises, ainsi que les conditions d’accès à l’atelier relais et à la pépinière d’entreprises.

Le 2ème Narijouwe présente :
Le projet de la régénération de la cocoteraie de Mayotte qui comporte 2 volets : La conservation du patrimoine génétique de Mayotte et la diversification et l’amélioration génétique par la création d’une variété nommé May-Malais et qui a été obtenue par pollinisation assistée et manuelle.
Le bilan sur l’utilisation de l’abattoir et le coût d’abattage d’un poulet conditionné en barquette.
Les résultats d’un essai variétal de la tomate sous abri concernant le rendement et la résistance au flétrissement bactérien.

Le 3ème Narijouwe est un numéro spécial sur la méthode du BRF (Bois Raméal Fragmentés) et les résultats d’un essai de BRF effectué au lycée sur du maïs de contre-saison suivi d’une culture de poivron.

Le 4ème Narijouwe présente :
la mise au point d’un process : la gelée de baobab avec le diagramme de fabrication, l’étude économique (rendement, coût de production), une expérimentation sur le choix de la pectine en fonction du pH de la préparation, et l’interview d’un agriculteur qui utilise fréquemment l’atelier.
La chef de projet qui venait juste de prendre ses fonctions et qui est notamment chargée de collecter des données de référence dans le but d’améliorer et d’adapter des « Itinéraires Techniques Recommandés » au contexte local.
Succinctement le projet de remise à niveau de l’exploitation agricole du lycée qui doit être démonstrative en matière de bonnes pratiques agricoles à Mayotte.

Le 5ème Narijouwe présente :
la formation-action d’insertion professionnelle proposée par le CFPPA. Cette formation qui s’adresse à des demandeurs d’emploi de plus de 18 ans doit leur permettre de créer leur micro-activité d’élevage de poulets de chair. Le lot de 200 poulets de chair est conduit dans des poulaillers en kit dont la fabrication est assurée par des artisans locaux.
Le bilan 2011 de l’activité agroalimentaire de l’atelier relais, particulièrement pour la partie végétale.
Le résultat d’un essai de patate douce sur BRF.

Le 6ème Narijouwe présente :
la mise au point de process, à partir d’orange : diagrammes de fabrication (pur jus, nectar, gelée) et les différents coût de fabrication. Une étude comparative du coût de fabrication de 2 nectars (un à 50 % de pulpe, l’autre à 80 % de pulpe) est aussi proposée.
Le compte-rendu de la 11ème rencontre professionnelle dont le thème était la culture du chou pommé à Mayotte (Itinéraire Technique et essai variétal).
La nouvelle responsable de la pépinière d’entreprises qui est aussi chargée du secteur démonstration et vulgarisation techniques de la production légumière au lycée, et les nouveaux stagiaires

Dès la parution du 1er Narijouwe Coconi, la responsable d’atelier a été contactée par des porteurs de projet. Le taux d’utilisation de l’atelier et le tonnage global de produits finis élaborés ont été multipliés par 2 entre 2010 et 2011. Durant les 5 premiers mois de 2012, l’atelier a déjà permis aux usagers de transformer autant de produits finis (soit 26 tonnes) qu’en 12 mois l’année dernière. L’atelier, de plus en plus sollicité et son volume d’activité explosant, de nouveaux matériels tels que broyeur, presse hydraulique, plumeuse, cuve à échauder… ont dus être commandés afin d’augmenter le débit de fabrication et la rentabilité.

Le bilan est globalement positif. L’image du LPA s’améliore auprès des professionnels et auprès de l’éducation nationale, grâce à une meilleure communication concernant nos activités et nos résultats technico-économiques.
Validation par le chef d'établissement
13/06/13
Vu par le chef d'établissement
Validation par la DRAAF
14/06/13
Vu par la DRAAF
Commentaire de la DRAAF
Validation nationale
18/11/13
Vu par la DGER
18/11/13
Commentaire de la DGER