Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet
Les BTSA & l?espace européen de formation:la région Centre expérimente l?accueil d?étudiants ERASMUS
Établissement
EPL Châteauroux
Description du projet
Depuis 2008, le SRFD Centre et les EPL de la région se sont engagés dans ce chantier. Il s?agit d?identifier les freins au développement de ces accueils, et d?opérer des accueils expérimentaux d?étudiants européens au sein des BTSA, en prenant appui sur le programme Erasmus. Les 6 EPL ayant des BTSA ont obtenu une Charte Universitaire Erasmus.
Thématique principale
Thématique secondaire

Identification

Centre constitutif concerné
Adresse et numéro de téléphone de l'établissement
NATURAPOLIS-EPLEFPA de CHATEAUROUX Route de Velle - CS 70529- 36018 CHATEAUROUX CEDEX Tel : 00 33/(0)2 54 53 11 00
Nom du responsable du dossier
Bettina BRUNET
Fonction du responsable du dossier
Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction
Chargée de coopération internationale - Direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt (S.R.F.D) 02 38 77 40 40 bettina.brunet@educagri.fr
Nom du chargé de projet
Isabelle GLOMOT
Fonction du chargé de projet
PCEA
Coordonnées du chargé de projet
NATURAPOLIS-EPLEFPA de CHATEAUROUX Route de Velle -CS 70529- 36018 CHATEAUROUX CEDEX Tel : 00 33/(0)2 54 53 11 26 isabelle.glomot@educagri.fr

Projet

Rapport 1

Actions prévues réalisées ou en cours
(1)analyser la demande européenne niveau III (Identifier des modules de BTSA pour l?expérimentation;Solliciter les partenaires pour mener à bien ce travail)
*Identification de points des référentiels attractifs pour des européens par les équipe de BTSA (réalisé;à reprendre car rénovation des formations)
*Rencontres d?universités d?Europe:missions de membres de l?équipe & de personnels des EPL (Belgique-Russie-Espagne-Portigal-Lituanie);accueil de missions (Espagne-Portugal-Russie);organisation d?une 2nde rencontre universités agricoles d?Europe/EPL Centre pour juillet11
*Aide au montage de dossiers pour des EPL (projets initiés dans le cadre du chantier): demande de financement d?un IP ERASMUS, EPL18 (octobre 2011 );demande de financement d?accueil d?assistants linguistique (plusieurs EPL)
*Partenariat nouveaux avec les universités du Centre
(2)participer au travail national sur les ECTS en BTSA:identification d?un EPL pour participer à l?expérimentation «insertion des BTS dans le LMD» & appui au travail (EPL 41);suivi des travaux des bureaux du MAAP concernés
(3)identifier les freins au développement de l?accueil d?étudiants européens: travail avec des collègues ayant de l?expérience;Partenariat nouveaux avec les universités région Centre;Informations sur l?avancée du travail à tous les niveaux
(4)expérimenter des accueils:Accueil d?étudiants roumains & slovaques, IP ERASMUS reconquête ovine en Europe avril11, EPL 41 ;Préparation de l?accueil d?étudiants portugais2012, EPL45
Actions non prévues réalisées
(1) analyser la demande européenne pour le niveau III :Contacts avancés sur les mêmes thèmes (échanges d?étudiants, reconnaissance des acquis) avec des universités agraires en Ukraine et Russie (ont adopté les principes du processus
de Bologne)
(1)Solliciter les partenaires pour mener à bien ce travail, y compris pour des financements, ce qui n?avait pas été inscrit explicitement dans les objectifs opérationnels
*montage & dépôt de dossiers de recherche de financement pour le travail global régional: écriture & 1er dépôt « étude prospective » MAAPRAT ; échec/ ré-écriture & 2ème dépôt « étude prospective » MAAPRAT ; réussite/ écriture (en prévision d?un dépôt par partenaire européen) projet européen LEONARDO multilatéral ; dépôt non abouti (partenariat complet)
*recherches & contacts pour identifier d?autres sources de financement (réalisé et en cours)
(2) faire évoluer les modalités de formation:écriture & dépôt projet européen régional ECVET (avec un groupe de partenaires de la région entre et des européens, dépôt par un partenaire européen) ; non prévu au départ, mais prise en compte par le groupe de travail complètement car même problématique (reconnaissance des acquis en Europe, donc en lien avec les actions accueil d?étudiants européens ; réalisé, en attente de réponse
(3) identifier les freins au développement de l?accueil d?étudiants européens:départ en formation linguistique intensive d?un des membre de l?équipe de travail dans le cadre du projet (fiancement européen)
Actions à réaliser
(1)analyser la demande europ. niveau III:Remobiliser les équipes des BTSA du Centre;Poursuivre l?identification de domaines de formations attractifs pour des étudiants européens;Ecrire les suppléments aux diplômes des BTSA du Centre;Poursuivre les rencontres de partenaires d?Europe: mission de plusieurs membres de l?équipe&accueils;Journées d?échange de pratiques pour les personnels;Poursuivre la recherche de financements (projet régional & projets des EPL en lien avec le chantier);Informer sur les avancées du chantier tous les niveaux;Veille & appui aux équipes sur la nouvelle génération de programmes européens après 2013
(2)faire évoluer les modalités de formation:Appui à la réorganisation des rubans de formation dans des BTSA qui se préparent à l?accueil d?européens;Journées d?échange de pratiques pour les personnels
(3)poursuivre le suivi du travail national sur les ECTS en BTSA
(4)identifier les freins au développement de l?accueil d?étudiants européens:travailler les modalités de formation des premiers accueil (hors IP Erasmus) en BTSA du Centre
(5)produire des outils utiles:Valoriser AGRETUDE outil linguistique d?aide à l?accueil d?étudiants étranger, créé en début de chantier;Créer d?autres outils;Formaliser les critères d?évaluation du chantier
(6)expérimenter d'autres accueils & les anlayser avec le réseau des EPL
(7)élaborer une stratégie de communication vers l'Europe:Formaliser l'offre régionale en langage compréhensible en Europe & traduire
Partenaires
Un intérêt des partenaires régionaux pour le projet
- Universités d?Orléans et Tours : participent à des réunions de travail, mise à disposition de stagiaires (formation sciences de l?éducation, ingénierie des dispositifs de formation ou formation Français Langue étrangère)
- Conseil régionale du Centre, GIP ALFA Centre (pôle appui aux projets des acteurs) : appui méthodologique, mise en réseau avec d'autres partenaires, participent à de réunions de travail
Des échanges & des réunions avec le niveau national (Bureaux du MAAPRAT) : sous direction de l?innovation, BRECI (appui de la chargée de mission du programme ERASMUS, impliquée dans l?expérimentation de la région Centre), Réseau des correspondants Europe de la DGER, bureau BRECI, Réseau des DRIF (impliqué dans la rédaction des référentiels professionnels des diplômes du MAAPRAT et la valorisation interrégionale)
Des échanges & des réunions avec des institutions européennes : Agence exécutive (EACEA) & l'Agence Europe éducation formation France pur les programmes éducatifs de la commission européenne
Des partenariats agricoles européens en train de se construire (rencontres, signatures d'accords de travail, journées d'études) : Universités agricoles en Europe Portugal, Roumanie , Slovaquie, Lituanie, Hongrie, Slovénie, Belgique, Bulgarie, Espagne, Russie, Ukraine ; Attachés agricoles et scientifiques des ambassades concernées
Indicateurs de suivi
Impact sur le territoire :
*Prise de conscience de la nécessité de valoriser & développer l?enseignement supérieur agricole dans la région, pour améliorer l?attractivité du Centre et de l?enseignement agricole.
*Partenariat nouveaux avec les universités région Centre; Essentiel, puisque nous n'avons pas d'enseignement agricole supérieur long (nouveaux réseaux pour les EPL, meilleure reconnaissance de l'enseignement agricole technique)
Effet sur l'innovation:
*Des équipes pédagogiques imaginent de nouvelles formations
*Ce chantier a permis d'engager un autre projet également centré sur la reconnaissance des acquis lors d'un parcours en Europe, mais spécifiquement pour l'enseignement professionnel : un projet sur les ECVET, dans lequel s'engagent d'autres équipes (Bac Pro-CFA 36 & 45)
Résumé grand public
Le chantier :
« Les BTSA et l?espace européen de formation : la région Centre expérimente l?accueil d?étudiants Erasmus »
Il s?agit, avant tout, un travail d?ingénierie de formation - complété par un travail de communication - qui intègre
- un volet d?ingénierie pédagogique (faire évoluer les formations BTSA du Centre pour intégrer l?espace européen de formation, assurer ou faciliter la formation continue des équipes, proposer des parcours adaptés à des étudiants européens d?universités agricoles partenaires)
- un volet d?ingénierie financière (identification des possibilités, montage & dépôts de dossiers en région, au MAAP, en Europe)
- un volet mobilité européenne (accueils & départs de missions de personnels et d?étudiants en stage ou en études),

Le territoire concerné : la région Centre (les 6 EPLEFPA, les partenaires régionaux de l?agriculture, des collectivités régionales, des universités)

Des atouts :
- Une l?équipe régionale (une enseignante ? qui bénéficie du tiers-temps, le délégué régional à l?ingénierie de formation, l?animatrice chargée de la coopération internationale pour l?enseignement agricole régional)
- Un projet validé & intégré dans le programme régional de l?enseignement agricole (PREA)
- Des EPL ayant tous la charte ERASMUS, pour une grande variété de spécialités BTSA & fonctionnant bien en réseau régional.
- Un intérêt des partenaires régionaux pour le projet.
- Un travail de « défriche » innovant, motivant, qui génère de la dynamique.

Difficultés principales :
- Temps consacré à la recherche de financement très important
- Travail sur semestrialisation des formations de BTSA & règles d?attribution d?ECTS qui démarre juste, au niveau national (freine certains partenaires européens, décalage d?1 an de certains projets)
- Temps consacré à une information régulière et au maintien de l?implication de l?ensemble des partenaires du réseau sans doute insuffisant.
- Nécessité de prendre du temps pour construire des partenariats solides : il faut voir à long terme, ce qui n?est pas facile (incertitude sur la stabilité des équipes, sur le temps & les ressources disponibles).
- Peu de licences professionnelles dans la région, pas d?école d?enseignement supérieur long agricole.
- Un intérêt des collectivités territoriales pour le projet qui perdure, mais un appui moins important que prévu.

Résultats septembre 2010 - juin 2011 :
- Accueil d?étudiants roumains & slovaques dans un « programme intensif » ERASMUS avril 2011, EPL 41 (un des 2 premier IP de l?enseignement technique agricole) sur le thème de la reconquête ovine en Europe.
- Dépôt en mars 2011 d?un nouvel IP, prévu pour octobre 2011, sur le thème de l?énergie en agriculture, EPL 18.
- Construction de l?accueil d?étudiants portugais (formation + stage), prévu 2012, EPL 45.
- Contacts de partenaires d?universités agricoles européennes par l?équipe régionale et des personnels des EPL (18, 36, 45).
- Participation de l?EPL 41 à l?expérimentation nationale « insertion des BTS dans le LMD »
- Organisation d?une seconde rencontre universités agricoles d?Europe / EPL Centre début juillet 2011.
- Partenariat en construction avec les universités région Centre (peu développés avant).
- Construction de partenariats financiers.
- Informations sur l?avancée du travail auprès des EPL du réseau régional, du BFS, du BRECI, du Conseil régional CENTRE.

Des résultats non prévus :
- Contacts avancés au-delà de l'Union Européenne sur les mêmes thèmes (échanges d?étudiants, reconnaissance des acquis) avec des universités agraires en Ukraine et Russie.
- Liens avec un autre chantier régional (ECVET) (reconnaissance des acquis en mobilité stage en Europe en Bac Pro-CFA 36 & 45).

Impact sur le territoire :
prise de conscience de la nécessité de valoriser & développer l?enseignement supérieur agricole dans notre région, pour améliorer l?attractivité de la région Centre et de l?enseignement agricole.
Validation par le chef d'établissement
Vu par le chef d'établissement
Validation par la DRAAF
16/06/11
Vu par la DRAAF
16/06/11
Commentaire de la DRAAF

Validation nationale
22/01/13
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER

Rapport 2

Actions prévues réalisées ou en cours
-Clarification des liens avec l'expérimentation nationale
-Travail du ruban pédagogique pour 4 BTSA & 3 EPL du Centre, seul Chartres proposera un ruban modifié en ACSE & STA sept 2012 ou 13
-Accueils d'étudiants d'Europe en études (Montargis étudiante portugaise 4 mois stage + étude, Bourges étudiants de 4 pays sur un programme de 2 semaines IP Erasmus), Montargis dépôt d’1 IP Erasmus agroequipement pour la rentrée 2012, si il est accepté
-Accueils d'étudiants en stage (en particulier Russie)
-Plusieurs missions en Europe du groupe de travail : nouveaux partenariats en Europe
-Création (en cours) de documents sur une offre globale de formation «enseignement agricole supérieur court région Centre», en anglais, en russe
-Enquête d’une stagiaire Master Pro, université de Tours (atouts & freins d'une mobilité en Europe) auprès de certaines de nos EPL
-Doublement des mobilités formateurs en Europe cette année (construction de partenariats ou formation continue)
-Diffusion du travail auprès de tous les EPL du Centre
Actions non prévues réalisées
-Une des retombée du travail collectifs sur les BTSA en Europe est que, sur incitation du groupe projet, les 6 EPL du Centre ayant des BTSA se sont regroupés en consortium Erasmus et ont deposé un demande collective de bourses pour les envois d'étudiants en stage professionnel en Europe. réponse prochaine.
-Résultat d'une des missions en Lituanie, un projet de recherche sur le développement des légumineuses en Europe, piloté par un institut de recherche en productions végétales de Galice (Espagne) pourrait intégrer certains de nos EPL (peut être celui de Chartres, en lien avec le tiers temps d'une collègue d'agronomie, le directeur d'exploitation, le correspond local "coop inter') et des partenaires professionnels de la région, avec un impact territorial fort (place et coût des protéïnes). dossier (KBBE : 'Knowledge-Based Bio-Economy' ) en cours de rédaction.
-Un travail auprès de tous les directeurs d’exploitation des EPL du Centre, a permis de rediger des fiches de présentation des spécificités de chacune des exploitations. Rédaction & traduction en cours pour diffuser cette offre de stage auprès de nos partenaires universitaires européens, ce qui permettra une valorisation de nos exploitations
Actions à réaliser
1-Un travail de "lecture approfondie" conjointe des programmes de nos BTSA région Centre et de ceux des formations supérieures agricoles des universités partenaires doit se faire afin de concrétiser d'autres accueils et même des envois d'étudiants en période d'études en Europe.
2-Il faudra ensuite choisir les possibilités les plus adaptées, pour étudiants en période d’étude et traduire ces offres respectives de formation (entrantes ou sortantes), les rendre attractives et communiquer sur cette offre
2-Si le consortium Erasmus stages est accepté, il faudra développer les stages professionnels longs de qualité, en Europe pour nos différents BTSA.
3-Le groupe de travail projet appuie d'autres EPL dans leur réflexion pour déposer un IP Erasmus pour la dernière année du programme avec certains de nos partenaire européens (thèmes Agro Bio ou Technologies alimentaires). Ces dossiers restent à écrire (dépôt début année 2013)
4-En plus du travail sur des périodes Erasmus durant le BTSA nous travaillons sur la possibilité de poursuite d’étude (une 3ème année en Europe) ; plusieurs solutions sont à l’étude. Avec notre partenaire belge le travail est un peu plus avance mais beaucoup reste à faire
5-Pour la diffusion auprès de de nos EPL les moins engagés dans ce chantier, il nous faut monter des formations courtes pour appuyer ces équipes dans cette évolution vers la semestrialisation, l’attribution des ECTS & les périodes de mobilités étude ou stage en BTSA (étudiants ou équipes)
Partenaires
Ce chantier a démarré bien avant le tiers-temps, lentement. Une des retombées positives de l'accélération, de la lisibilité, permise par l'attribution du tiers temps est la constitution d'un groupe de travail formel et surtout la reconnaissance des enjeux. Cela se traduit par le fait que nos partenaires (Ministère en charge de l'agriculture, à tous les niveaux, collectivités territoriales, professionnels de la région, universités régionales ou d'Europe, écoles supérieures agricoles) intègrent progressivement, mais réellement, le fait que les formations BTSA sont une première marche de l'enseignement supérieur ; le contexte, sur cet aspect semble avoir vraiment évolué.
Il faut souligner le travail plus efficace avec plusieurs instances du ministère en charge de l'agriculture (BRECI & les chargés de mission, BFS, ou hors DGER: coopération bilatérale), avec des experts de Bolgone de l'agence. Par contre beaucoup reste à faire avec les collaborateurs 'enseignement supérieur' de notre Conseil régional.
Indicateurs de suivi
-Le groupe de travail travaille aussi sur les ECVET, les 2 projets s’enrichissent mutuellement
-Le projet ‘dév. des légumineuses en Europe’, s’il aboutit, aura un impact sur le territoire (préoccupation de beaucoup de professionnels) & un effet sur l’innovation (entreprises nouvelles, évolution de nos exploitations)
-Le chantier a permis de faire le lien autre 1/3 temps, à Chartre, grâce à nos partenaires espagnols, à la fois sur des échanges sur l’agriculture biologique & le projet de recherche légumineuses
-Des entreprises locales vont accueillir un stagiaire de l’enseignement agricole supérieur d’Europe ; cela va améliorer l’image de nos établissements, en particulier sur leur capacité à innover.
-De même, fort impact territorial des IP Erasmus:études de cas, visites d’entreprises
Résumé grand public
Principaux résultats 2011/12
1-Ce chantier de travail sur l'intégration des BTSA du Centre dans l'espace européen de formation (en particulier sur l'accueil d'étudiants d'Europe) se déroule en parallèle d'une expérimentation nationale sur la semestrialisation des rubans pédagogiques & l'attribution d'ECTS. Les complémentarités & les échanges entre ces 2 travaux apparaissent mieux, cette 2èm année du projet
*les règles sont différentes: Le chantier région Centre travaille dans le cadre de l'examen actuel du BTSA. L’expérimentation nationale, pour pouvoir appliquer complètement l’attribution des ECTS, a nécessité une modification des règles
*les priorités sont un peu différentes: Le chantier région Centre cherche à construire une offre de formation partiellement semestrialisée pour d'autres BTSA que ceux en expérimentation & en même temps construit un réseau de partenaires européens intéressés par cette offre de formation
*les échanges se développent entre les 2 projets: participation croisée à des réunions de travail, échange d'informations (en particulier, des contacts universitaires de la région Centre devraient permettre des premières mobilités d'études européennes pour des EPL de l’expérimentation nationale)
2-3 EPL du Centre, pour 4 BTSA (ACSE, STA, GDEA, DATR=ex SER), sont engagés dans une évolution de leur ruban pédagogique. 1 seul proposera probablement, rentrée 2012 ou 13, un ruban réellement modifié en ACSE & STA, l'EPL de Chartres
3-Les accueils d'étudiants d'Europe en périodes d'études démarrent doucement mais existent, impulsés par le projet:
*1 EPL (Montargis) a réussi l'accueil d'une étudiante portugaise (programme mixte stage & étude de 4 mois)
*1 EPL (Bourges) a accueilli des étudiants Slovaques, Lituaniens, Finlandais, Bulgares, pour 2 semaines de cours intensifs sur l'énergie en agriculture (IP Erasmus)
*1 autre IP Erasmus (Intensive Program) a été déposé par l'EPL de Montargis, en agroequipement avec le Portugal, la Belgique, la Lituanie et la Russie. Réponse prochaine
*nous accompagnons d'autres EPL pour un dépôt d'IP Erasmus avec certains de nos partenaire européens (thèmes Agro Bio/Technologies alimentaires)
*les accueils d'étudiants pour des placements en stage se développent aussi (Russie)
4-Nous avons appuyé les 6 EPL du Centre avec des BTSA pour qu'ils se regroupent en consortium Erasmus & avons déposé une demande collective de bourses d'envois d'étudiants en stage en Europe. Réponse prochaine
5-De nouveaux partenariats avec des universités agraires d'Europe (en particulier: Belgique, Espagne, Bulgarie, Ukraine, Russie) se concrétisent (sur différents projets), grâce à plusieurs missions en Europe du groupe de travail
6-Résultat d'une des missions en Lituanie, un projet de recherche sur le développement des légumineuses en Europe, piloté par un institut de recherche de Galice (Espagne) pourrait intégrer certains de nos EPL & de nos partenaires professionnels. Dossier (KBBE) en cours de rédaction. L'impact d'un tel projet sur le territoire sera intéressant
7-La présentation d'une offre globale de formation "enseignement supérieur court région Centre", en langues étrangères, prend forme petit à petit. Documents en cours de finalisation en anglais, en russe
8-Une stagiaire en Master Pro «Ingénierie et Fonctions d’ACcompagnement en formation (IFAC)» de l'université de Tours est accueillie par l'équipe de chantier. Elle réalise une enquête auprès de quelques EPL du Centre, sur les atouts & freins d'une mobilité dans le cadre du programme Eramus pour nos étudiants & équipes pédagogiques. Travail en cours de rédaction
9-Bien que ce chantier les touche à des degrés très divers, tous les EPL du Centre ont pu être informés de l'avancée du travail (intégration des BTSA dans l'espace européen de formation, possibilités de mobilités, nouveaux contacts en Europe), ont pu prendre conscience de la nécessité d'entamer une réflexion sur ces sujets au sein de leurs propres équipes
10-Les mobilités de formateurs ont pratiquement doublé (au moins 16 mobilités déjà réalisées pour 2011/12 pour des constructions de projets avec des partenaires & des formations en langue étrangère), ce qui permet d'augmenter la diffusion du projet (enjeux, résultats, idées nouvelles) aussi bien dans les EPL du Centre qu'en Europe
11-Un travail auprès de tous les directeurs d’exploitation des EPL du Centre, a permis de rédiger des fiches de présentation des spécificités de chacune des exploitations. Rédaction & traduction en cours pour diffuser cette offre de stage auprès de nos partenaires
Principales perspectives
1-Un travail fin de lecture conjointe des programmes de nos BTSA région Centre & des formations supérieures agricoles des universités partenaires doit se faire afin de concrétiser d'autres accueils & même des envois d'étudiants en période d'études en Europe
2-Si le consortium Erasmus est accepté, il faudra développer les stages professionnels longs de qualité en Europe pour nos différents BTS
Validation par le chef d'établissement
08/06/12
Vu par le chef d'établissement
Validation par la DRAAF
20/06/12
Vu par la DRAAF
20/06/12
Commentaire de la DRAAF
Validation nationale
22/01/13
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER

Rapport 3

Actions prévues réalisées ou en cours
Conditions de réussite, d'après l'expérience du Centre
*coordonnateurs BTSA engagés autant dans la semestrialisation que dans la prise de contact directe avec des partenaires d'Europe
*adjoints en charge des BTSA engagés: appui moral, facilitateurs:souplesse organisationnelle, appui pour dégager du temps, appui financier, soutien dans les négociations avec les équipes
*capacité à s'engager dans un travail de long terme: 5 ans avant de disposer d'un ruban réorganisé, encore non testé, avec peu de mobilité académiques en perspectives immédiates
*rendre attractif le travail de semestrialisation. La mobilité européenne est une perspective qui permet aux équipes de s'enthousiasmer. Cela a été notre 'entrée'. Ce n'est pas le cas des établissements en expérimentation nationale; nous avons pu partager avec certains d'entre eux & leur donner un nouveau souffle pour poursuivre ce travail ardu
*capacités à s’exprimer en langues étrangères, pour véritablement aller chercher les partenaires. Les craintes linguistiques des équipes administratives semblent être un frein supplémentaire
*L’examen terminal complique la réalisation de mobilités académiques étudiantes mais semble ne pas les rendre impossible (cependant pas encore testées)
*L’accueil d’étudiants d’Europe sur 1 semestre en BTSA est possible (& testé, même si l’expérience est limitée) si les équipes, pédagogiques & administratives, consacrent du temps à son organisation, à son suivi, à de nombreux échanges avec l’université d’envoi
Actions non prévues réalisées
*Réussite de la mise en place depuis 2 ans d'un consortium stage, avec un nombre conséquent de bourses accordées (programme européen Erasmus), qui permet de financer des stages longs en Europe pour toutes les 14 filières BTSA des 6 EPLEFPA du Centre concernés.
Le nombre des stages longs augmente cependant lentement. En effet, ils sont validés par une épreuve terminale à fort coefficient pour l'examen. Les jeunes comme les équipes sont donc prudents, la connaissance d'entreprises européennes adaptées est encore insuffisante (d'où le projet mis en place pour les 3 ans à venir sur ce sujet). Néanmoins la réussite dans l'obtention de bourses 2 années de suite, la gestion efficace par l'un de EPL du Centre est une réussite importante
Un gros travail d'appui est encore nécessaire
*Des partenariats forts au-delà de l'Union Européenne (Ukraine, Russie), avec la difficulté de trouver des financements
*Participation de membres de l'équipe projet, à plusieurs travaux à portée plus large, sur la valorisation des compétences acquises lors d'une mobilité internationale (à poursuivre)
*Malheureusement, le partenariat recherche/formation initié sur les légumineuses en Europe, n'a pas abouti
Actions à réaliser
1-Freins majeurs, autres que ceux cités rubrique1
*Le peu de temps disponible dans les équipes. Même si la recherche de partenaires est en partie faite au niveau régional, les contacts directs, renouvelés & approfondis, avec chaque partenaire universitaire européen, sont indispensables avant qu'une mobilité étudiante puisse se réaliser. Ceci est très gourmand en temps
*La perspective que cela ne va servir qu'à un seul éventuel étudiant (envoi ou accueil) (il faut pouvoir voir à plus long terme)
2-Lien avec le travail sur les ECVET non abouti
Ce travail est resté à un stade global. Le travail opérationnel, au sein de formations (Bac Pro en CFA agricoles) ne s'est pas mis en place
3-Reste à faire
*Poursuivre l'étude détaillée des programmes de formation respectifs des partenaires, pour chacun des 3 EPL bien avancé & pour chacune de ses universités partenaires. Travail long, n'en est qu'à son début
*Mettre en oeuvre des mobilités académiques étudiantes (quelques unes devraient se réaliser pour 2013-2015, à Vendôme, Chartre, Montargis; des bourses Erasmus sont demandées dans les 6 EPL)
*Semestrialiser les autres filières de BTSA & répartir les ECTS
*Impliquer plus tous les présidents de jury BTSA & inspecteurs concernés
*Construire un accueil adapté (dont formation au français) pour des étudiants étrangers entrants (entamé, laissé de côté pour la semestrialisation des formations)
*Poursuivre la prospection pour des partenariats universitaires européens & la promotion de nos BTSA
Partenaires
*6 EPLEFPA du Centre avec 14 filières différentes de BTSA
*Le SRFD Centre, avec un engagement constant; il faut pourtant sans cesse défendre avec force le projet afin de maintenir cet engagement à un niveau suffisant pour permettre la mise en oeuvre des actions prévues. Cet engagement se traduit par une chargée de coopération internationale, une "animatrice réginale coopération internationale" (chargée de mission tiers-temps sur ce projet), un délégué régional à l'ingéniérie de formation qui a travaillé sur le volet semestrialisation pour 2 des filières BTSA (pour 2 puis 1 EPL du Centre)
*Les universités de Tours & d'Orléans: accueil sur le projet de 2 stagiaires Master Pro (logiciel FLE "Agrétude" & étude sur les freins à la mobilité), partenariat débutant
*Un désengagement du Conseil régional du Centre notable, lié à la réduction de moyens au service de la coopération internationale (moyens qui restent cependant importants & sans lesquels peu de nos projets aboutiraient), mais aussi à leur moindre sollicitation par l'équipe projet (ce travail de "maintien en vigilance" de tous les partenaires sur un projet est aussi très gourmand en temps)
*Partenaire essentiel: bureau "coop inter"de la DGER (BRECI)
*Evolution prévue à la rentrée 2013: il faudra former & intégrer dans ce travail une nouvelle chargée de coopération internationale en région, personnel pivot de la réussite du projet & de sa suite, d'autant plus difficile que sa mission devrait être élargie à d'autres domaines
Indicateurs de suivi
NB:Les informations données ne correspondent pas toujours au "titre" des rubriques. Il s'est agit plutôt d'apporter tous les éléments importants
Autres conditions importantes de réussite
*un appui par le SRFD: Les équipes administrative & pédagogique sont claires à ce sujet
*un engagement collectif des directeurs d'EPL, à travers les instance régionales (PREA:affirmer une orientation) ou des structures (CRIPT:organiser un appui méthodologique ou financier)
Autres poursuites à envisager (Reste à faire)
*poursuivre l'appui à la mise en cohérence de ces mobilités en BTSA avec l'ensemble des actions de coopération internationale de chaque EPL: l'expérience a montré que les établissements dans lesquels ceci est fortement le cas, ce travail d'ouverture des BTSA à l'Europe est facilité (départ en cursus lycée=atout pour 1 mobilité étudiante, résultat d'enquête)
*étudier l'utilisation de l'outil mis au point dans ce projet (logiciel "Agrétude" d'aide à la découverte du français "agricole" et à l'intégration d'un étudiants étranger dans un lycée agricole de la région Centre)
*Poursuivre le travail d'appui à la professionnalisation des acteurs en BTSA (construction de nouvelles journées de formation régionales, nationales, appui à l'obtention de formations en Europe)
*poursuivre une veille d'information large (outils, financement, formations, appels à projets, partenaires) (travail gourmand en temps, laissé de côté à chaque fois qu'il y a urgence dans l'action, la rédaction de bilans)
Résumé grand public
Depuis septembre 2008, le réseau "coopération internationale de l'enseignement agricole du Centre" a lancé un chantier d'accompagnement des équipes pédagogiques de BTSA sur l'ouverture à l'espace européen
Les enjeux sont de favoriser la mobilité européenne par la reconnaissance entre formations européennes, l'organisation adaptée, l'attribution d'ECTS (crédits européens de formation cumulables & transférables), de favoriser la réorientation des jeunes, de développer l'attractivité de l'enseignement agricole supérieur court du Centre. Ce travail est piloté par le SRFD: chargée régionale de coopération internationale + une enseignante du lycée agricole de Châteauroux, "tiers-temps" 2010-2013 + l'appui du Délégué Régional à l'Ingénierie de Formation
Un aspect du projet porte sur la faisabilité de la semestrialisation permettant l'insertion des BTSA dans le dispositif LMD (Licence-Master-Doctorat) européen. Ce travail se déroule en parallèle de l'expérimentation nationale pour la semestrialisation des formations & la répartition d'ECTS
Les autres aspects du travail sont la structuration d'un réseau 'BTSA du Centre', la conception d'outils d'appui à son fonctionnement, la recherche de partenaires dans l'enseignement supérieur d'Europe, le développement de stages professionnels longs en Europe, la recherche d'appui financiers

Ensemble des résultats
*Formations
Le lycée agricole de Chartres a réorganisé les rubans des BTS ACSE & STA (4 semestres, répartition des ECTS) dans le cadre de l'examen habituel & signé de accords de partenariats avec des universités agraires de Belgique, d'Ukraine
Le lycée agricole de Vendôme a réorganisé le ruban du BTS ANABIOTEC, dans le cadre de l'expérimentation nationale (pas d'examen terminal) & des partenariats sont établis avec des universités de Belgique, d'Espagne, de Roumanie
Dans les 2 cas des mobilités des personnels enseignants & de direction ont eu lieu, mais pas encore de mobilités académiques longues d'étudiants (accueil ou envoi). Elles sont cependant envisagées; seules des mobilités d'études courtes ont eu lieu: "Programme intensif" à Vendôme (un Programme Intensif rassemble des étudiants d'au moins 3 pays d'Europe sur 2 semaines de cours), semaine de cours Franco-Belge à Chartres.
L'équipe du BTSA GDEA au Chesnoy finalise la semestrialisation de la formation & prépare un "programme intensif" pour 2013-2014. Ils ont accueilli en mobilité académique une étudiante portugaise (cours partagés sur 2 filières BTS + stages, attribution d'ECTS)
A Bourges, le travail de semestrialisation entamé (BTS DATR & ACSE) est actuellement arrêté (équipes pas tout à fait prêtes), un "Programme Intensif" s'est déroulé en BTS ACSE (les 2 "IP" ont réuni 40 étudiants et 12 enseignants étrangers en région Centre)
Les équipes des BTSA de Tours & de Châteauroux ont suivi des séminaires de travail liés au chantier mais n'ont pas entamé de réorganisation des rubans; ils ont des partenariats en Europe
Aujourd'hui, la majorité des enseignants en BTSA du Centre ont été informés/formés sur ces standards européens de formation, un vrai début d'engagement collectif 'BTSA du Centre' existe (missoins co-organisées, communication commune, engagement financier partagé)
*Des outils ont été créés
Communication régionale sur les formations, logiciel "Agrétude" d'aide à l'apprentissage du français agricole, outils financiers
*Un consortium de stage Erasmus fonctionne depuis 2 ans & permet aux étudiants qui le souhaitent de partir 3 mois en stage en Europe
*Des étudiants de quelques universités européennes partenaires sont accueillis en stage (dans les exploitations des lycées, dans des entreprises locales)
*Des partenariats nouveaux ont été mis en place qui nous ancrent dans l'enseignement supérieur: Campus-France, Universités du Centre, Enseignement agricole supérieur français, universités agraires belges, portugaises, roumaines, espagnoles, lituanienne, ukrainiennes, russes, pour les plus aboutis
*Un travail sur la valorisation des acquis de ces mobilités à l'international (pour les jeunes comme pour les personnels) est en cours

Parmi les difficultés rencontrées, celle du temps qui manque pour se former, travailler avec ses partenaires européens, monter les dossiers de réponse aux appels d'offre est forte; celle de la barrière linguistique, des personnels avant même celle des jeunes, est un frein. Les réformes des formations dont les ryhtmes ne coïncident pas sont un obstacle majeur.

Des projets pour la suite: construire une 3è année post-BTS en Europe, permettre une année de césure, affiner, traduire, mettre en ligne les outils de présentation des BTSA du Centre (catalogue de cours, suppléments au diplôme, promotion), mettre en place le travail spécifique prévu pour le réseau en direction des entreprises d'Europe, développer ce travail groupé des équipes BTSA (missions d'investigation, accueils de délégations européennes, communication vers l'Europe mutualisés)
Validation par le chef d'établissement
Vu par le chef d'établissement
Validation par la DRAAF
12/06/13
Vu par la DRAAF
12/06/13
Commentaire de la DRAAF
L’organisation de la mobilité des étudiants en Europe est un projet majeur de l'UE. La région Centre et ses partenaires participent au développement de cette organisation dans l'enseignement agricole notamment au travers de la semestrialisation des BTS.
Le travail réalisé sur cette thématique à permis d'identifier et de recenser les leviers et conditions de développement de projets d'échanges d'étudiants dans l'enseignement agricole (coordination, formation des enseignants, temps de travail...). Ce travail se poursuit notamment sur le volet professionnel par la recherche de structures d'accueils de stagiaires à l’étranger pour les jeunes de l'enseignement agricole. Les directeurs d'EPL de la région souhaitent, à l'unanimité, poursuivre les travaux engagés sur la coopération internationale.
Validation nationale
18/11/13
Vu par la DGER
18/11/13
Commentaire de la DGER