Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet
Prise en compte de la biodiversité dans l'agriculture et développement de l'agriculture biologique.
Établissement
EPL Saint Affrique
Description du projet
L?EPLEFPA de Saint-Affrique souhaite poursuivre le travail mis en place par Audrey Muller (chef de projet ayant terminé sa mission en octobre 2009) sur les thèmes de l?agriculture biologique et de la prise en compte de l?environnement dans les pratiques agricoles modernes. Le lycée de la Cazotte souhaite relancer son projet d?établissement sur ces thèmes en initiant une nouvelle dynamique.
Thématique principale
Déclinaison des programmes d'actions du projet agro-écologique pour la France
Thématique secondaire
Agriculture et agro-écologie

Identification

Centre constitutif concerné
Adresse et numéro de téléphone de l'établissement
LPA "la Cazotte" - route de Bournac 12400 St-Affrique
Nom du responsable du dossier
Thierry Bizeul
Fonction du responsable du dossier
Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction
Thierry Bizeul EPL "la Cazotte" - route de Bournac 12400 St-Affrique 0565981020 thierry.bizeul@educagri.fr
Nom du chargé de projet
Hardy Alain Enseignant technique
Fonction du chargé de projet
PLPA2
Coordonnées du chargé de projet
Alain Hardy LPA la Cazotte 12400 St- Affrique

Projet

Rapport 1

Actions prévues réalisées ou en cours
Prise en compte de la biodiversité dans les pratiques agricoles : Mise en place d’actions partenariales à hauteur des attentes formulées dans le projet : Implantation de haies, inventaires (ornithologiques, action chiroptères, pose de gîtes à lézard ocellé). Montage d’un projet d’avenir sur l’agro pastoralisme financé à hauteur de 4000€. Des actions pédagogiques (interventions sur 5 classes en lycée 2 niveaux en CFPPA).
Sensibilisation des DEA et mise en place d’une enquête au niveau régional sur les pratiques et la prise en compte de la biodiversité.
Développement de l’agriculture biologique :Relance des partenariats avec les associations de producteurs bio et la mission bio de la Chambre d’agriculture, le pôle bio massif central. Suivi de la ferme du Cambon et la participation à la mise en place d’un essai (engraissement de génisses). Participation à un groupe de travail sur les perspectives de développement et la formation en AB sur le département.
Développement d'un projet partenarial à la marge avec la MSA sur la manipulation des ovins

Actions non prévues réalisées
Animation / formation : Les disponibilités offertes par le tiers temps m’ont permises de faire avancer énormément le module manipulation des ovins conduit en partenariat avec la MSA Nord Midi Pyrénées.
Cela correspond à 2 journées de formation avec les éleveurs de l’Aveyron et du Tarn
Une journée de formation stage enseignant. Et 3 jours de réunions et tests des outils pour le développement du module au niveau national. En effet ce module devrait être diffusé au niveau national en 2013 avec une la mise en place d'une formation de formateurs et l'édition d'une malette pédagogique dont l'avant projet est à l'évaluation.
cette formation liée à la prévention des accidents du travail rentre pleinement dans le cadre de la convention signée entre la MSA et la DGER.
Actions à réaliser
Les objectif pour 2012 sont atteinds, il convient de valoriser l'enquête régionale auprès des DEA des lycées de la Région et de concrétiser la mise en place du plan de gestion sur l'exploitation de la Cazotte.
En 2012-2013 les actions d'animation et de développement devraient se poursuivre sur la lancée de cette première année. De nouvelles perspectives s'ouvrent (montage d'un projet financé avec l'agence de l'eau et d'un projet sur l'agropastoralisme avec le C3R ( voir onglet perspectives).
Partenaires
Investissement au niveau du CREN MP (2,5j) Participation aux CA et AG définition de problèmatiques abordables avec l'enseignement agricole.
Sensibilisation des DEA à Montauban et mise en place d’une enquête au niveau régional
Relance et poursuites des partenariats sur les 2 axes (biodiversité et agriculture biologique) avec :
- L’ABABA producteurs bio de l’Aveyron (2j): développement de la bio au niveau départemental et mise en place de projet de fgormation.
- AHP12 : Plantation de haies (2 projets)
- LPO 12 (2 projets: inventaires naturalistes, action "coin de champs", suivi du réseau des fermes de référence sur le programme agriculture et biodiversité)
- Pôle BIO massif central (2 jours)
- Mission bio de la chambre d’agriculture (expé bio).

Enfin Partenariat MSA /Lycée 6 jours consacrés au développement du module manipulation des ovins.
Indicateurs de suivi
L'établissement se trouve de fait impliqué dans de nombreuses actions térritoriales qui permettent d'augmenter la lisibilité de son action. Nous sommes sollicités par les partenaires pour le montage de nouveaux projets.
De nombreux partenaires réalisent des actions avec l'établissemnt et nous sollicitent sur de nouveaux projets dans les domaines du developpement agricole, de l'agriculture biologique, de la protection de l'environnement.. Les synergies les plus importantes vis-àvis des 2 thèmes liés au tiers temps animation et développement se concrétisent avec le Parc naturel des grands Causses, la mission bio de la chambre d'agriculture, l'association des producteurs bio de l'Aveyron, l'association Abres Haies Paysages d'Aveyron, la Ligue de Protection des Oiseaux, et le CREN MP.
Résumé grand public
2 Axes principaux caractérisent la mission d’animation réalisée sur l’EPL de la Cazotte à St-Affrique :
Un premier axe sur la prise en compte de la biodiversité dans les pratiques agricoles. L’animation de ce thème s’articule sur la poursuite et la mise en place de nouveaux inventaires sur la ferme du lycée agricole. La mise en place du plan de gestion (biodiversité) avec des plantations de haies au lycée et chez des agriculteurs partenaires avec l’association Arbres Haies et Paysages d’Aveyron.
Le travail en réseau : La ferme du lycée fait partie d’un réseau de fermes de référence sur la prise en compte de la biodiversité dans les pratiques agricoles. Pour 2012 c’est principalement sur les chiroptères (inventaires et mesures de protection et sur le lézard ocellé (espèce faisant l’objet d’un plan national d’action) que les actions furent menées. Une seconde opération intitulée « petit coin de champs » avec la mise en défend de petites zones suite à un accident agronomique et l’étude de l’impact de cette pratique sur la biodiversité préservée (botanique et entomofaune pollinisatrice).
Le volet régional avec une sensibilisation des Directeurs d’exploitation agricoles et la mise en place d’une enquête sur les lycées agricoles de la région.

Le second axe s’articule autour du développement de l’agriculture biologique avec un travail partenarial avec l’AVEM (association vétérinaire éleveurs du Millavois)et L’APABA (association des producteurs bio de l’Aveyron.) sur des projets de formation bio, et d’animation. Un projet de module de formation bio devrait voir le jour en 2013. Le suivi de la ferme du Cambon et la participation aux réunions de mise en place des essais (engraissement de genisses en AB). Enfin la participation aux travaux du pôle bio massif central.

La souplesse apporté par le dispositif des tiers temps, à permis le développement d’un programme mené depuis quelques années avec la MSA Nord Midi-pyrénées sur la manipulation des ovins. Ce module a vu un développement régional, un groupe de travail est constitué et un développement national doit voir le jour en 2013, avec un support de formation de formateurs et une mallette pédagogique. Ce programme rentre pleinement dans le cadre de la convention partenariale signée en 2011 entre la MSA et la DGER.
Validation par le chef d'établissement
Vu par le chef d'établissement
Validation par la DRAAF
Vu par la DRAAF
Commentaire de la DRAAF
Validation nationale
22/01/13
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER

Rapport 2

Actions prévues réalisées ou en cours

Le projet s’articule maintenant très clairement sur 3 axes :
-La prise en compte de la biodiversité dans les pratiques agricoles, avec la mise en place de nouveaux suivis dans le cadre du programme Vigie nature, la participation de l’établissement à de nouveaux projets. Ce chapitre présente aussi un volet sensibilisation des apprenants. Nouvelle action 2013 : Montage d’une nouvelle exposition sur l’agro pastoralisme et aménagement d’un sentier de découverte sur ce thème avec la chambre d’agriculture et le Parc Régional des grands Causses (en lien avec le classement UNESCO du territoire).
- Le développement de l’agriculture biologique avec la poursuite des actions menées et la participation de l’établissement au groupe de réflexion et d’étude sur une agriculture alternative.
- Enfin la mise en place d’un module sur la contention des ovins qui a connu un développement national.
Actions non prévues réalisées
C’est principalement sur le volet partenarial avec la MSA dans le cadre des actions menées vis-à-vis de la prévention des risques professionnels qu’un développement inattendu au niveau national a vu le jour. Ce projet initialement mentionné à titre anecdotique dans le dépôt de la demande de 1/3 temps s’est vu complété de l’organisation de 2 stages de formateurs et de la publication d’une mallette pédagogique et d’une brochure (sous presse actuellement).

Pour le programme « prise en compte de la biodiversité dans les pratiques agricoles, il faut signaler aussi la mise en place d’une journée de sensibilisation des agriculteurs ( et élèves). La mise en place d’un nouveau volet sur l’agropastoralisme avec le centre de ressources sur le rayon de roquefort. L’établissement participe à plusieurs projets locaux nouveaux : Etude des Apoïdés dans le cadre de l’action « Petit coins de champs », invitant les agriculteurs à préserver des coins de parcelles non rentables (Action LPO/ lycée).
Actions à réaliser
Action restant à réaliser :

Poursuite de la mise en place du plan de gestion de l’exploitation.
Formation du personnel de l’exploitation à finir.
Poursuite des inventaires et suivis.
Rédaction des bilans (en cours pour le suivi STOC).
Le nouveau projet porté par le C3R sur l'agropastoralisme est déposé aux financeurs. Mise en place à venir.
Partenaires
Partenaires impliqués

Poursuite des partenariats sur les 2 axes (biodiversité et agriculture biologique) avec :
- L’ABABA producteurs bio de l’Aveyron (2j): développement de la bio au niveau départemental et mise en place de projet de formation.
Investissement au niveau du CREN MP (3j) Participation aux CA et AG. Mise en place d’un projet de communication avec l’enseignement agricole 2013-2014.

- AHP12 : Plantation de haies (1 projet sur la ferme bio du Cambon)
- LPO 12 (3 projets: inventaires naturalistes, action "coin de champs", suivi du réseau des fermes de référence sur le programme agriculture et biodiversité, nouveau projet 2013 sur la prise en compte de la biodiversité de proximité)
- Pôle BIO, CASDAR reprobio, FNCIVAM, CDASA(chambre d’agriculture), COREAM bio, INRA, ENFA de Toulouse plus de 10 jours de réunions sur le développement de l’agriculture biologique.

Poursuite du partenariat avec la MSA.
Indicateurs de suivi
L’établissement poursuit ses actions dans le cadre des 2 thèmes du projet tiers temps. Il est particulièrement sollicité par ses partenaires pour de nouveaux projets ponctuels, ou à plus long terme, comme la participation à de nouveaux projets CASDAR (Reprobio) la mise en place d’un groupe de réflexion animé par le CDASA de la chambre d’agriculture l’INRA et l’ENFA, ou encore la sollicitation de l’ENFA et la région, pour accueillir une délégation du Benin qui porte un projet de développement agricole alternatif (ferme du Songhaï).
L’ensemble des actions initiées l’an passé se poursuit avec les partenaires classiques. Plus de 21j sont consacrées à des réunions suivies ou organisées sur ces thèmes.
C’est en terme de communication que le projet soufre un peu, suite aux multiples sollicitations auxquelles il faut répondre positivement le plus souvent.
Résumé grand public
3 Axes principaux caractérisent la mission d’animation réalisée sur l’EPL de la Cazotte à St-Affrique :

Un premier axe sur la prise en compte de la biodiversité dans les pratiques agricoles. L’animation de ce thème s’articule sur la poursuite et la mise en place de nouveaux inventaires sur la ferme du lycée agricole. La mise en place du plan de gestion (biodiversité) avec des plantations de haies au lycée et chez des agriculteurs partenaires avec l’association "Arbres Haies et Paysages d’Aveyron".
Le travail en réseau : La ferme du lycée fait partie d’un réseau de fermes de référence sur la prise en compte de la biodiversité dans les pratiques agricoles. Pour 2012-2013 c’est principalement sur les pollinisateurs, sur des inventaires ornithologiques, sur les chiroptères (inventaires et mesures de protection) et sur le lézard ocellé (espèce faisant l’objet d’un plan national d’action) que les actions furent menées. Une seconde opération intitulée « petit coin de champs » avec la mise en défend de petites zones suite à un accident agronomique et l’étude de l’impact de cette pratique sur la biodiversité préservée (botanique et entomofaune pollinisatrice).toutes les données de suivi sont intégrées à la base de données en ligne visionature, les inventaires sont ainsi disponibles, des synthèses sont envisagées.


Le second axe s’articule autour du développement de l’agriculture biologique avec un travail partenarial avec l’AVEM (Association vétérinaire éleveurs du Millavois)et L’APABA (Association des producteurs bio de l’Aveyron.) sur des projets de formation bio, et d’animation. Un projet de module de formation bio devrait voir le jour en 2013. Le suivi de la ferme du Cambon et la participation aux réunions de mise en place des essais (engraissement de génisses en AB). Enfin la participation aux travaux du pôle bio massif central. Il faut aussi noter la venue sur l’établissement de la Cazotte d’une délégation du Bénin (la ferme du Songhaï) dans le cadre d’un partenariat avec la région Midi-Pyrénées et l’ENFA de Toulouse qui a présenté aux élèves, étudiants et à nos partenaires professionnels leur modèle de développement alternatif.

Enfin le 3ème axe non prévu en ces termes lors du dépôt du projet concerne la manipulation des ovins dans le cadre de la prévention des risques professionnels. La souplesse apportée par le dispositif des tiers temps, a permis le développement d’un programme mené depuis quelques années avec la MSA Nord Midi-pyrénées sur la manipulation des ovins. Ce module a vu un développement national, un groupe de travail avec une quarantaine de professionnels, un support de formation de formateurs et une mallette pédagogique ont vu le jour et devraient être complétés avec une publication. Une présentation de ce programme est prévu au tech-ovin de septembre 2013. Ce programme rentre pleinement dans le cadre de la convention partenariale signée en 2011 entre la MSA et la DGER.
Validation par le chef d'établissement
31/05/13
Vu par le chef d'établissement
31/05/13
Validation par la DRAAF
18/06/13
Vu par la DRAAF
18/06/13
Commentaire de la DRAAF
Les actions d'animation du territoire et pédagogiques menées dans le cadre de ce tiers temps répondent pleinement aux objectifs fixés. Elles renforcent la notoriété de "la Cazotte", ferme de référence sur la prise en compte de la biodiversité dans les pratiques agricoles, auprès des autres apprenants de la région et des professionnels.
Le projet a même pris une dimension supplémentaire, à l'échelon régional et national, en partenariat avec la MSA ( formation de formateurs et malette pédagogique)
Validation nationale
18/11/13
Vu par la DGER
18/11/13
Commentaire de la DGER

Rapport 3

Actions prévues réalisées ou en cours
Le projet arrive maintenant dans sa phase terminale, avec cependant une modification de taille puis que le titulaire du tiers temps, remplace le DEA lors de son congé de pré-retraite. Alain Hardy sera nommé sur le poste à la rentrée 2014. Cette perspective permet d'envisager la poursuite des actions engagées, avec une reserve cependant sur la disponibilté du nouveau DEA à conduire ces actions souvent chronophages.
Pour la biodiversité:
les actions mises en places s'achèvent et la dynamique crée sur la prise en compte de la biodiversité dans les pratiques agricoles s'accroit. Le projet est maintenant totalement intégré dans le projet d'exploitation et s'inscrit dans la dynamique du produisons autrement.
Un travail sur la réduction des intrants est en cours, ainsi que la mise en place de techniques culturales et de récoltes moins impactantes sur la biodiversité.
Pour la partie bio:
En 2013-2014 sur l'exploitation biologique 3 essais sont en cours sur l'engraissement de genisses biologiques (Programme régional d'expérimentation su l'AB)et l'étude de l'aptitude au paturâge d'anciennes variétés de céréales ( Seigles et Avoines) issues des collections de l'INRA (projet CASDAR MELIBIO).Enfin un essai sur l'efficacité de l'utilisation de Bolus d'oligo-éléments est mis en place sur le troupeau de brebis bio (essai avec une firme privée).
Dans le cadre de son projet d'agrandissement l'exploitation a prévu une augmentation de sa SAU biologique de 30ha dès 2015.

Actions non prévues réalisées
C'est principalement un module sur la manipulations des ovins avec la mise en place de stages de formation et la publication d'une brochure qui n'était pas prévu au départ du projet. Ce travail en partenariat avec la MSA a vu le jour grâce à la souplesse apportée par le dispositif tiers temps.
Actions à réaliser
La mise en place d'un plan de formation pour le personnel de l'exploitation, cette formation est envisagée au niveau régional dans le cadre du programme produisons autrement.

la mise en place de journées spécifiques de formation ( projet d'une journée de sensibilisation dans le cadre des journées nature de Midi-pyrénées qui n'a pu voir le jour en 2014 mais qui devrait se mettre en place dans les années à venir).

l'inventaire permanent réalisé sur l'exploitation n'a pas encore fait l'objet d'une synthèse et d'une présentation aux enseignants.
Partenaires
Partenaires impliqués

Poursuite des partenariats sur les 2 axes (biodiversité et agriculture biologique) avec :
- L’ABABA producteurs bio de l’Aveyron (2j): développement de la bio au niveau départemental et mise en place de projet de formation.
Investissement au niveau du CREN MP (3j) Participation aux CA et AG. Mise en place d’un projet de communication avec l’enseignement agricole 2013-2014.

- AHP12 : Plantation de haies (1 projet sur la ferme bio du Cambon)
- LPO 12 (3 projets: inventaires naturalistes, action "coin de champs", suivi du réseau des fermes de référence sur le programme agriculture et biodiversité, nouveau projet 2013 sur la prise en compte de la biodiversité de proximité)
- Pôle BIO, CASDAR reprobio, FNCIVAM, CDASA(chambre d’agriculture), COREAM bio, INRA, ENFA de Toulouse

Poursuite du partenariat avec la MSA.
Indicateurs de suivi
La 3ème année du tiers temps se trouve modifiée par la prise de fonction du titulaire sur le poste de DEA. Les actions engagées furent achevées en fin d'année2013 (rapport n°2). le principal aspect positif de cet état de fait est la poursuite naturelle des actions dans le cadre du projet d'exploitation.
Résumé grand public
3 Axes principaux caractérisent la mission d’animation réalisée sur l’EPL de la Cazotte à St-Affrique :

Un premier axe sur la prise en compte de la biodiversité dans les pratiques agricoles. L’animation de ce thème s’articule sur la poursuite et la mise en place de nouveaux inventaires sur la ferme du lycée agricole. La mise en place du plan de gestion (biodiversité) avec des plantations de haies au lycée et chez des agriculteurs partenaires avec l’association "Arbres Haies et Paysages d’Aveyron".
Le travail en réseau : La ferme du lycée fait partie d’un réseau de fermes de référence sur la prise en compte de la biodiversité dans les pratiques agricoles. Pour 2012-2013 c’est principalement sur les pollinisateurs, sur des inventaires ornithologiques, sur les chiroptères (inventaires et mesures de protection) et sur le lézard ocellé (espèce faisant l’objet d’un plan national d’action) que les actions furent menées. Une seconde opération intitulée « petit coin de champs » avec la mise en défend de petites zones suite à un accident agronomique et l’étude de l’impact de cette pratique sur la biodiversité préservée (botanique et entomofaune pollinisatrice).toutes les données de suivi sont intégrées à la base de données en ligne visionature, les inventaires sont ainsi disponibles, des synthèses sont envisagées.


Le second axe s’articule autour du développement de l’agriculture biologique avec un travail partenarial avec l’AVEM (Association vétérinaire éleveurs du Millavois)et L’APABA (Association des producteurs bio de l’Aveyron.) sur des projets de formation bio, et d’animation. Le suivi de la ferme du Cambon et la participation aux réunions de mise en place des essais (engraissement de génisses en AB). Enfin la participation aux travaux du pôle bio massif central.

Enfin le 3ème axe non prévu en ces termes lors du dépôt du projet concerne la manipulation des ovins dans le cadre de la prévention des risques professionnels. La souplesse apportée par le dispositif des tiers temps, a permis le développement d’un programme mené depuis quelques années avec la MSA Nord Midi-pyrénées sur la manipulation des ovins. Ce module a vu un développement national, un groupe de travail avec une quarantaine de professionnels, un support de formation de formateurs et une mallette pédagogique ont vu le jour et devraient être complétés avec une publication. Une présentation de ce programme est prévu au tech-ovin de septembre 2013. Ce programme rentre pleinement dans le cadre de la convention partenariale signée en 2011 entre la MSA et la DGER.
Validation par le chef d'établissement
Vu par le chef d'établissement
Validation par la DRAAF
03/09/14
Vu par la DRAAF
03/09/14
Commentaire de la DRAAF
le projet semble avoir atteint en cette fin de 2ième année ses objectifs pour autant il convient de veiller à la valorisation de l'inventaire permanent et à la diffusion sur le territoire des travaux entrepris .

Patrick Mignon chargé de mission "produire autrement"
Validation nationale
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER