Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet
Dynamique partenariale de développement et d'innovation en agriculture et agro alimentaire
Établissement
EPL Saint Lô Thère
Description du projet
Un pôle agro alimentaire se constitue autour de l'EPL avec l'ESIX (école ingénieur IAA) et prochainement l'ADRIA et ACTILAIT.
Le projet consiste
- à développer l'activité de recherche et innovation associant les partenaires St Lois, organisations professionnelles, entreprises agricoles et alimentaires,
- aboutir à la labellisation d'une plate forme technologique agroalimentaire sur St Lô.
Thématique principale
Thématique secondaire
Programme national pour l'alimentation

Identification

Centre constitutif concerné
Adresse et numéro de téléphone de l'établissement
383, rue Popièlujko 50000 SAINT-LÔ
Nom du responsable du dossier
Vincent RIPOCHE, directeur EPL
Fonction du responsable du dossier
Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction
EPLEFPA de Saint-Lô Thère Château de Thère 50620 LE HOMMET d'ARTENAY
Nom du chargé de projet
Laurent PEREZ, ingénieur chargé d'enseignement
Fonction du chargé de projet
IAE
Coordonnées du chargé de projet
Hall Tehchnologique 383, rue Popièlujko 50000 SAINT-LÔ

Projet

Rapport 1

Actions prévues réalisées ou en cours
Parmi les 15 objectifs opérationnels présentés dans la mission, 9 ont été réalisés ou sont en cours de réalisation ; en référence à la numérotation utilisée dans la présentation du projet il s'agit des objectifs suivants :
1.1 Participation aux réunions des différents partenaires
2.1 Réalisation de fiches techniques caractérisant les acteurs
2.2 Mise en place de la rubrique dédiée à la mission sur le site internet de l'établissement ( photothèque) , cartes de visite
2.3 Contacts avec les partenaires par le biais de rendez vous .
3.1 Etudes de demandes de prestations
4.1 Recherche du cahier des charges du dispositif PFT
4.2 Visites d'établissements disposant d'une PFT
4.4 Rencontre avec les partenaires locaux
4.5 Etude des conditions de labellisation d’une PFT
Actions non prévues réalisées
La rencontre avec les partenaires préalablement identifiés a permis de découvrir d'autres partenaires et de découvrir d'autres réseaux
Exemples
- réseau des ressortissants de la CCI et chambre des métiers
- réseau de diffusion technologique (RDT ) coordonné par le Conseil Régional ; il s'agit d'un dossier à réaliser pour être référencé dans le réseau.
Par ailleurs la mission a également consisté à répondre
- à des demandes de renseignements téléphoniques par le biais du contact figurant sur le site de l'établissement sans lien au départ avec la mission.
- à l'organisation de la visite technique du hall par un établissement scolaire : 180 élèves
Actions à réaliser
Parmi les 15 objectifs opérationnels présentés en début de projet, 6 n'ont pas encore été abordés cette première année conformément au calendrier prévisionnel établi dans la présentation du projet ; il s'agit de :
3.2 Rechercher les partenariats éventuels nécessaires à la mise en place d'une PFT et les mettre en relation
3.3 Piloter la mise en œuvre du projet et participer aux comptes rendus de réalisation
4.3 Identifier les thématiques potentielles de la PFT
5.1 Mobiliser et faire participer les enseignants dans les projets d’expérimentation
5.2 Associer des étudiants aux travaux de recherche accueillis sur le hall ou réalisés à l‘extérieur
5.3 Favoriser en retour la mise à disposition de données vers les équipes
Partenaires
Référencement dans les bases de donnée des partenaires
- collège « enseignement / recherche » dans le pôle de compétitivité Valorial
- RDT (réseau de diffusion technologique) géré par le Conseil régional par le biais de la Miriade (cellule innovation)
Accord moral de certains partenaires pour travailler avec l'établissement ayant pris la mesure du potentiel du hall :
- Valorial a prévu d'organiser au sein de l'établissement une commission technique .
- Actilait s'est engagé à impliquer l'établissement dans certains de ses projets
- la CCI départementale a organisé une visite de l'atelier technologique de l'établissement pour ses ressortissants et s'est engagée à le faire au moins deux fois par année.
- Adria s'est engagé à impliquer les personnels de l'établissement pour le choix de leur futur outil .
Indicateurs de suivi
Le suivi des indicateurs en lien avec les objectifs opérationnels abordés sur cette première année permet de rendre compte de l'activité :
5 réunions de représentation de l'établissement
20 partenaires recensés dans le "fichier partenaire"
3 supports de promotion réalisés (3 pages web incluant 5 documents téléchargeables + un support de promotion de PAO, cartes de visites)
570 pages web visitées à travers la modification du site
30 cartes de visites distribuées
39 contacts différents établis
2 PFT visitées
4 projets étudiés dont 1 réalisé (sans intervention d'étudiants ou de personnel enseignant) dans le cadre d'un accord bilatéral.
impact financier : 160 € HT
1 compte rendu du cahier des charges PFT
5 compte rendus des différents comités de pilotage
Résumé grand public
Cette première année de mission à permis de mettre en place les outils permettant de développer l'activité de partenariat que peut espérer l'établissement pour la promotion générale de son image et particulièrement celle de son hall de technologie.

Après la création d'outils de promotion des potentialités qu'ouvre un établissement en marge de sa vocation de formation, la mission a consisté à rencontrer différents partenaires possibles préalablement identifiés.
Ces rencontres ont permis de sélectionner les partenaires qui ont la capacité et la volonté de travailler avec l'établissement. Grâce à ceux ci, des plans d'action ont été établis et doivent se mettre en place pour l'année prochaine avec des résultats concrets espérés. Pour l'instant donc, si l'impact sur le territoire est en marche avec les divers contacts établis les résultats sur la pédagogie et / ou le développement de la formation ne sont pas encore mesurables.
On retiendra néanmoins pour cette première année :
- une participation plus active dans le pôle de compétitivité Valorial avec notamment l'organisation d'une commission technique (prévue pour septembre ) sur le site de l'établissement.
- l'intégration de l'établissement au RDT (réseau de diffusion technologique ) géré par le Conseil régional en partenariat avec Oséo. Il s'agit d'un référencement important sur une base de donnée utilisée par bon nombre d'entreprises.
- l'intégration du réseau des ressortissants de la CCI départementale par le biais du carnet d'adresses des différents conseillers techniques en entreprises.
- des espérances de partenariats attendus : les multiples contacts avec Actilait (combiné avec la probable fusion de l'organisation avec Adria Normandie bientôt implantée à Saint Lô) devraient se concrétiser sous peu de même qu'avec une grosse entreprise locale, Cargill, qui souhaite un rapprochement avec l'établissement.

Par ailleurs la mission avait comme objectif d'étudier la possible mise en place d'une Plate Forme Technologique. A ce jour les visites réalisées permettent d'établir les points suivants :
- le vivier d'entreprises potentiellement intéressées doit être suffisant et n'est pas encore suffisamment connu.
- des moyens humains sont nécessaires et ne peuvent être supportés seuls par les établissements partenaires ; il doit donc y avoir politique locale volontariste pour l'implantation d'une telle structure.
- le retour sur investissement n'est pas évident et il s'agit donc d'une prise de risque pour les établissements qui s'engagent dans la démarche. Néanmoins le sondage des partenaires potentiels de la plate forme n'a pas encore débuté et sera l'un des objectifs de la prochaine année.
- on retiendra enfin que la conjonction territoriale est favorable avec la confirmation officielle de la consolidation du pôle saint lois sur le domaine de l'agroalimentaire avec les investissements actés pour Adria Normandie qui deviendra alors voisin de l'établissement. Un ensemble de laboratoires orientés vers la sécurité alimentaire viendront compléter à échéance de 2015 les installations existantes du hall technologique de l'établissement ainsi que celles de l'ESIX (école supérieure d'ingénieur en agroalimentaire). Dans ce nouveau cadre la constitution d'une PFT prendrait tout son sens.
Validation par le chef d'établissement
06/06/12
Vu par le chef d'établissement
06/06/12
Validation par la DRAAF
20/06/12
Vu par la DRAAF
20/06/12
Commentaire de la DRAAF

Ce projet est intimement lié à la mise en place de partenariats dépendant de la dynamique du territoire. Ces partenariats impliquent des organismes publics et privés ainsi que des collectivités et le montage d'un pôle de compétence du Saint Lois s'avère difficile et long.
L'analyse du fonctionnement de la plateforme de Pontivy devrait conforter l'équipe de l'EPL dans la recherche de moyens financiers permettant d'équilibrer cette nouvelle plateforme normande.
Validation nationale
22/01/13
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER

Rapport 2

Actions prévues réalisées ou en cours
A l'issue de la première année 9 objectifs sur les 15 prévus initialement avaient été atteints.Parmi les 6 restant 3 objectifs nouveaux ont été abordés cette année ; il s'agit de:
3.2 Rechercher les partenariats éventuels nécessaires, les mettre en relation.
3.3 Piloter la mise en œuvre de projets et participer aux comptes rendus de réalisation.
5.2 Associer des étudiants aux travaux de recherche accueillis sur le hall ou réalisés à l‘extérieur.
Actions non prévues réalisées
Nous avons élargi la composition du comité de pilotage à des membres extérieurs à l'établissement : suite à la première année de fonctionnement, il a été ressenti le besoin de réunir un certain nombre de partenaires contactés dans le cadre d'un comité de pilotage externe, pour leur faire part de la démarche et leur permettre d'échanger sur le sujet. Les échanges fructueux poussent à reconduire le dispositif l'an prochain.
Par ailleurs de nouveaux réseaux non identifiés ont été approchés :
- la CMA (chambre des métiers et de l'artisanat)
- Normandie Incubation : un dispositif régional adossé à l'université de Caen et permettant l'aide à la création d'entreprises innovantes.
Comme l'an passé, une visite d'un établissement scolaire (80 élèves de première scientifique ont visité les ateliers au cours d'une journée) a été réalisée.
Actions à réaliser
3 objectifs sont encore non atteints :
4.3 Identifier les thématiques potentielles de la PFT
5.2 Mobiliser et faire participer les enseignants dans des projets d'expérimentation
5.3 Favoriser en retour la mise à disposition de données vers les équipes

La priorité ayant été donnée au développement des partenariats et des projets, l'objectif de mise en place d'une PFT a été différé, d'autant plus que nous avons découvert l'existence actuelle d'une PFT avec des partenaires saint lois que nous envisagions de solliciter.
Il apparaît donc plus pertinent d'essayer d'intégrer ce dispositi, qui traite d'une thématique industrielle et qui pourrait être élargie au domaine agroalimentaire
Concernant les projets d'expérimentation ou développement , ils n'ont pas permis de mobiliser pour l'instant des enseignants de l'établissement
Partenaires
La mission cherche toujours à élargir le nombre de partenaires potentiels intéressés par la démarche. Quelques partenaires nouveaux ainsi que des partenaires qui, bien qu'identifiés n'avaient pas été sollicités l'an passé, ont été rencontrés cette année:
- la CMA (Chambre des métiers et de l'artisanat) dont le contact a permis de mettre en place des manifestations conjointement avec la CCI
- la Chambre d'Agriculture départementale ( la personne ressource n'était pas disponible l'année dernière) qui a pris la mesure du potentiel de la structure
- Normandie Incubation, dispositif régional pour l'innovation et la création d'entreprises, au sein duquel l'établissement sera recensé comme partenaire pour les phases de pré-incubation des projets (mise au point technologique de process). Le dossier est en cours.
Indicateurs de suivi
Le chiffre entre parenthèses correspond à celui de l'année n-1
10 (5) réunions de représentation de l'établissement
1 (3) support de promotion réalisé (Plaquette de présentation papier)
628 (570) pages web visitées à travers la modification du site
33 (30) cartes de visites distribuées
43 (39) contacts différents établis
0 (2) PFT visitée mais 1 contact avec la PFT locale.
14 (4) projets étudiés dont 9 réalisés ( 1) dans le cadre d'un accord bilatéral.
20(0) étudiants concernés par 5(0) projets ; il s'agit des étudiants de l'ESIX
Impact financier : 2675 € HT de Chiffre d'affaire pour l'ensemble des 14 projets
5 (5) compte rendus des différents comités de pilotage : 4 (5) comités de pilotage "internes", 1(0) comité de pilotage "élargi")
Résumé grand public
Cette seconde année de mission a permis de poursuivre la démarche engagée l'année dernière, en sollicitant de façon plus concrète les partenaires. On notera
- plusieurs participations à des commissions techniques Valorial et à des journées scientifiques
- des rencontres laboratoire-entreprise organisées avec la CCI auxquelles s'est jointe la CMA
Elle a également permis d' essayer d'intégrer de nouveaux réseaux : celui des producteurs fermiers, via Chambre d'Agriculture dela Manche a été visé et complété par le dépôt d'un dossier "chèque conseil agricole", dispositif piloté par le
Conseil Régional de Basse Normandie et permettant aux producteurs fermiers de disposer de financements s'ils font appel à un organisme de formation agréé dans le cadre du développement de leur production.
Par ailleurs l'établissement est entrain d'intégrer le dispositif régional Normandie Incubation, un dispositif d'aide à la création d'entreprises innovantes et dans lequel il pourrait jouer un rôle dans la phase de mise au point technique des projets régionaux sur la thématique agroalimentaire et biotechnologie.
Cette seconde année a permis également de prendre la mesure du temps nécessaire pour développer des partenariats. L'intégration des réseaux n'est pas immédiate et ce n'est que sur le long terme que l'on pourra mesurer les succès ou échecs des contacts pris.
Finalement les résultats les plus intéressants obtenus sur cette année sont ceux qui proviennent de contacts directs, entreprise - établissement, la sollicitation pouvant provenir de l'un ou de l'autre. D'où l'intérêt d'essayer de développer en interne une stratégie permettant d'en avoir davantage : communiquer pour toucher davantage d'entreprises, et mobiliser le personnel en interne pour activer les connaissances de chacun et profiter notamment des formateurs du CFPPA qui ont l'occasion de se rendre fréquemment en entreprise.
Le ratio projets étudiés / projets réalisés étant satisfaisant (9/14 = 65%) il démontre que l'établissement est capable de répondre positivement à un certain nombre de sollicitations. Il convient avant tout de se concentrer sur la prospection et d'identifier avec plus de clarté ce que l'on est capable de proposer en complémentarité et non concurrence avec les structures déja existantes.
Se dégagent aujourd'hui 3 axes : la mise au point technologique de produit nouveaux, la production de produits pour le démarrage d'une activité, l'accompagnement de projet liés à la qualité.
L'objectif d'étudier la faisabilité d'une PFT n'est aujourd'hui plus prioritaire car il a été découvert qu'une plateforme technologique (Resotec) existait déja sur le nord Cotentin et faisait appel à des établissements Saint Lois (lycée Curie, IUT GTE) et caennais (ESIX) qui auraient pu être nos partenaires. Bien qu'affichée "Génie Industriel", la thématique de la plateforme est relativement générale et intègre également des projets liés à l'agroalimentaire. Il n'apparait donc pas raisonnable, dans ce contexte, de proposer une autre plateforme qui ferait doublon avec celle qui existe déja.
En revanche il serait plus pertinent de l'intégrer lorsque, fort de son expérience, l'établissement aura des thématiques agroalimentaires précises à proposer.
Concernant la conduite du projet, la gouvernance a évolué à travers le comité de pilotage qui s'est cette année, élargi aux partenaires extérieurs et notamment les institutions et organismes impliqués dans le développement du pôle agroalimentaire saint lois (1 fois sur les 5). L'objectif est de faire participer les partenaires à la conduite et à l'évolution de la mission.
Ce premier contact, bien qu'informatif, a permis à l'ensemble des protagonistes d'échanger sur leur vision du développement du territoire. Pour l'année prochaine, nous souhaitons nous appuyer davantage sur ce comité de pilotage et que le prochain comité prévu, en septembre, soit force de proposition et d'orientation pour le développement de la mission ; il permettrait ainsi à la mission de prendre toute sa dimension territoriale et partenariale.
Validation par le chef d'établissement
29/05/14
Vu par le chef d'établissement
29/05/14
Validation par la DRAAF
10/06/14
Vu par la DRAAF
10/06/14
Commentaire de la DRAAF
Des axes de développement se précisent à la suite des nombreux contacts avec les partenaires et de l'évolution du contexte local. Il faut accentuer la participation des enseignants à ce projet
Validation nationale
18/11/13
Vu par la DGER
18/11/13
Commentaire de la DGER

Rapport 3

Actions prévues réalisées ou en cours
A l'issue cette troisième année 2 objectifs nouveaux ont été atteints sur les 15 prévus initialement

Il s'agit de :
5.2 Mobiliser et faire participer les enseignants dans des projets d'expérimentation : grâce aux projets tutorés dont les sujets émanant d'entreprises extérieures à l'établissement, des enseignants ont pu s'impliquer. Certains ont également pu faire partager leurs compétences techniques lors de la mise au point de produit dans le cadre du dispositif "chèque conseil agricole"

5.3 Favoriser en retour la mise à disposition de données vers les équipes ; les projets tutorés font l'objet de rapports écrits puis de soutenances orales, ce qui permet la présentation des études (tout en respectant les accords de confidentialité) aux autres étudiants ainsi qu' à l'équipe pédagogique.
Actions non prévues réalisées
Comme l'an passé, et bien que ces opérations ne soient pas prévues, plusieurs visites d'établissements scolaires ont eu lieu (210 élèves de secondes générales + 80 élèves de premières scientifiques). Trois demi journées ont permis de contribuer à donner une image réelle de l'établissement, notamment face à l'éducation nationale.
Par ailleurs, la sollicitation de la société Haifa (fabriquant d'engrais), sur laquelle a débouché un projet a surpris car jusqu'à présent la communication (supports papiers et numériques ) était clairement tournée vers l'atelier technologique de transformation. Cet épisode a permis de prendre conscience du potentiel existant également sur l'exploitation agricole.
Actions à réaliser
1 objectif parmi les 15 prévus initialement n'a pas été atteint ; il s'agit de :

4.3 Identifier les thématiques potentielles de la PFT

A la suite des visites de PFT réalisées au cours des deux premières années, la priorité a plutôt été donnée au développement des partenariats et des projets internes à l'établissement ; l'objectif de mise en place d'une PFT a donc été abandonné et ne pourra être ré-envisagé que lorsque les compétences de l'établissement seront reconnues et bien identifiées au travers des projets bilatéraux réalisés.
Le schéma envisagé serait plutôt d'intégrer la PFT existante sur le nord Manche et regroupant nos partenaires potentiels en complétant les thématiques actuelles de la PFT
Partenaires
Cette année, le réseau Valorial a permis la concrétisation d'une "journée technique" sur le site de Saint Lo ainsi que d'un projet avec l'INRA. D'autre part un projet collaboratif a été envisagé avec 2 autres entreprises ( Caramel d'Isigny / Graindorge) et mais il n'a pu aboutir.
Avec la CCI/ CMA, les bilans en demi-teinte des journées de rencontres "laboratoire-entreprise" n'ont pas été reconduits.
Concernant l'ANEA et l'ARDEFA ces deux associations ayant fusionné en début d'année, le positionnement de l'établissement doit être revu, car adhérent de l'une et pas de l'autre.
Les contacts avec Actalia se poursuivent puisque l'implantation de leurs laboratoires adjacents à l'atelier se concrétisent et il faudra nécessairement travailler ensemble.
Concernant la Chambre d'Agriculture, un travail d'identification des compétences et d'études des complémentarités a été réalisé concernant les producteurs fermiers.
Indicateurs de suivi
Les chiffres entre parenthèse correspondent respectivement aux années n-1 et n-2
10 (10, 5) réunions de représentation de l'établissement
0 (1, 3) support de promotion réalisé
400(628, 570) pages web visitées à travers la modification du site soit -20% ; néanmoins le temps moyen passé sur les pages a doublé (passage de 17 à 31 s)
NC (33, 30) cartes de visites distribuées
30(43, 39) contacts nouveaux établis
0, (0, 2) PFT visitée
21(14, 4) projets étudiés dont 19 (9, 1)réalisés dans le cadre d'un accord bilatéral.
15(20, 0) étudiants concernés par 4 (5, 0) projets (BTS et Licence Pro )
impact financier : 17660€ (2675€) de Chiffre d'affaire pour l'ensemble des 19 projets
2 (5, 5) compte rendus des différents comités de pilotage 1(4, 5) comités de pilotage "interne" 1(1,0) comité de pilotage "élargi")
Résumé grand public
Cette troisième année de mission a permis de poursuivre la démarche engagée au cours de ces trois années et se caractérise par davantage de concrétisation et un réel décollage du nombre de projets réalisés ainsi que du montant total du chiffre d'affaire réalisé. On peut donc souligner à cet égard que l'objectif de mieux utiliser les locaux et compétences internes à l'atelier ont donc été grandement améliorés grâce à l'activité de cette dernière année.
Il convient donc de poursuivre cette activité qui doit pouvoir aider l'atelier à supporter sa situation financière délicate.
Par ailleurs les activités du hall en terme de prestations sont désormais mieux identifiées avec 3 axes établis :
1- Les projets menés par les étudiants : bien que le dispositif soit moins ambitieux et les résultats aléatoires ce premier axe a surtout pour objectif de créer un premier contact qui par exemple cette année a permis pour deux projets de poursuivre le partenariat engagé.
2- L'aide aux agriculteurs locaux souhaitant développer leur production. Grâce au dossier d'agrément réalisé concernant le dispositif "chèque conseil agricole" un projet a pu être mené et d'autres sont en vus. Cette aide doit également permettre de déboucher dans certains cas sur la location des locaux par des agriculteurs souhaitant les utiliser pour transformer leur production.
3- L'appui technique ou prestation en recherche et développement pour des entreprises qui sont demandeurs de matériels particuliers. L'entreprise Cargill a par exemple trouvé en l'atelier de quoi préparer sa matière première pour des productions qu'elle doit faire ponctuellement. L'INRA de Rennes a trouvé des matériels (mini baratte beurre, analyseur de texture...) et des compétences leur permettant d'approfondir leurs conclusions sur le projet AGRALID. Mont Blanc a réalisé une sélection de souches dans le cadre d'un développement de nouveau produit.

Le ratio projets étudiés / projets réalisés est excellent (19/21 = 90%) ; il démontre que les contacts établis sont justes et que l'établissement a de réelles aptitudes à répondre à ces problématiques.
Pour autant le nombre de contacts doit être encore amplifié.
La fin de la mission va générer une situation transitoire délicate, dans la mesure ou le référent de cette activité sera moins disponible notamment pour l'objectif de prospection (décharge dévolue revue à la baisse car prise en charge en interne). Il convient de transférer ses contacts vers un collectif constitué du responsable de l'atelier, des enseignants techniques et des techniciens présents sur le hall qui devront à leur tour assurer cette tâche.
Cette organisation plus collégiale devrait permettre de répondre aux sollicitations des partenaires et et de poursuivre le lien entre pédagogie et expérimentation.

De façon plus globale et sur l'ensemble des trois années de mission, l'établissement a pu développer une activité sur laquelle il était peu positionné. La dimension partenariale a été clairement renforcée et doit constituer un levier pour permettre au hall de technologie de répondre à sa mission d'expérimentation et d'animation du territoire qui lui est dévolue en tant que centre constitutif de l'EPL.
Validation par le chef d'établissement
29/05/14
Vu par le chef d'établissement
29/05/14
Validation par la DRAAF
10/06/14
Vu par la DRAAF
10/06/14
Commentaire de la DRAAF
Cette mission a permis durant ses 3 années de repositionner l'EPL et son atelier technologique
auprés des acteurs et partenaires de son territoire.
Ce nouveau réseau de partenaires doit être consolidé dans un environnement changeant.
Le projet de plateforme technologique a été redéfini et devrait désormais s'articuler à un autre projet départemental.Le lein expérimentation-pédagogie reste encore fragile.
Validation nationale
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER