Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet
Création d'un pôle de référence en matière de méthanisation par voie sèche.
Établissement
EPL Chaumont
Description du projet
Notre établissement va être prochainement doté d'un méthaniseur par voie sèche, procédé innovant en matière de méthanisation. Nous souhaitons à la fois sensibiliser, former nos apprenants à cette démarche et permettre à des agriculteurs d'envisager de se lancer dans un projet similaire, contribuant à maintenir l'activité agricole durable dans le territoire par une diversification des activités.
Thématique principale
Diversification-installation en agriculture
Thématique secondaire
Développement local et péri-urbain

Identification

Centre constitutif concerné
Adresse et numéro de téléphone de l'établissement
legta Chaumont
Nom du responsable du dossier
PIZZI directeur EPL
Fonction du responsable du dossier
Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction
Directeur du pôle d'enseignement Edgard Pisani BP 2089 52903 Chaumont cedex
Nom du chargé de projet
Saget-Zanchi Emmanuelle
Fonction du chargé de projet
IAE
Coordonnées du chargé de projet
Emmanuelle Saget Zanchi IAE Pôle d'enseignement agricole public Edgard Pisani BP 2089 52903 Chaumont cedex

Projet

Rapport 1

Actions prévues réalisées ou en cours
Le projet est la création d’un pôle de référence en matière de méthanisation par voie sèche. Une des premières étapes est la construction du méthanisateur.
3 objectifs opérationnels avaient été définis : la création, le fonctionnement du méthaniseur, la création d’une dynamique pédagogique et territoriale. L’EPL n’est pas en mesure de financer la totalité de la construction du méthaniseur. Il faut assurer la recherche de financements. Cette année a consisté en la rencontre de partenaires et la constitution de supports de communication destinés à ces partenaires avec des objectifs d’information, de financements, de montage de dossiers, d'aspects juridiques. Ces outils de communication ont été actualisés régulièrement en fonction de l’avancement du projet. La constitution de dossiers de financement (dossier FEDER) et l’appel d’offre pour la maitrise d’œuvre sont en cours et vont encore nécessiter du temps. Les autres objectifs opérationnels seront évoqués par la suite.
Actions non prévues réalisées
Les actions réalisées étaient prévues. Cependant, certaines étapes ont pris davantage de temps qu’envisagés initialement. L’ensemble des démarches sont interdépendantes : l’avancement du projet est conditionné par des décisions du Conseil Régional (choix du maitre d’ouvrage). C’est l’EPL qui est finalement chargé de l’appel d’offre pour la maitrise d’œuvre. Tout cela a nécessité de l'adaptabilité, de la rigueur, de l'organisation, de la persévérance, de la patience.

en exemple :

La constitution du dossier de financement de type FEDER nécessite l’obtention de documents (permis de construire), choix du maitre d’œuvre, appels d’offre qui sont en cours.

le montage du dossier ERDF est dépendant de l'appel d'offre qui est en cours (travail partagé avec la chambre départementale d'agriculture).

les plans de financements à présenter aux Banques (crédit agricole, caisse d'épargne, crédit mutuel,...)


Actions à réaliser
Au niveau de la création du méthaniseur, il faut poursuivre les actions entreprises, finaliser les dossiers de financement en rassemblant les pièces nécessaires, en publiant les appels d’offre. L’accord de financements permettra d’envisager le début des travaux. Les objectifs pédagogiques et territoriaux sont à développer ou à conforter. Ils sont dépendants de l’avancement du projet mais doivent évoluer en parallèle afin d’assoir le projet dans sa dynamique globale. L’équipe pédagogique de l’EPL va être mobilisée. Les années 2 et 3 vont s’orienter autour du suivi des travaux et le montage de projets pédagogiques et de formation autour du pôle de méthanisation par voie sèche. Un travail avec le CFPPA va être entrepris afin de mettre en place des formations adaptées.
Partenaires
Au cours de cette année, plusieurs partenaires se sont révélés essentiels. Des discussions ont permis de préciser la place et les engagements possibles du Conseil Régional. L’ADEME reste, avec le CR un partenaire capital. La collaboration avec la Chambre d’Agriculture s’est intensifiée et précisée. Le travail commun entrepris est un outil de démonstration pour la Chambre d’Agriculture puisque l’unité de méthanisation sera la deuxième du département. Il s’agira d’une vitrine pour l’EPL mais également pour la Chambre d’Agriculture. A ce titre, la CA nous accompagne aux différentes étapes du projet : appui à l’émergence du projet, au dossier Installations Classées, aux permis de construire… D’autre part, EDF, fortement impliqué dans le territoire, est un partenaire et un financeur potentiel.
Indicateurs de suivi
Tant que le méthaniseur n’est pas construit, l’appropriation du procédé par les agriculteurs du territoire n’est pas optimale, la démonstration étant impossible. Cependant, la Chambre d’Agriculture, notre partenaire technique, est interrogée régulièrement au sujet de la méthanisation par voie sèche. Cela met en évidence que des agriculteurs s’interrogent sur cette voie de production d’énergie, dans un territoire particulier où la disponibilité en intrants est limitante (pas d’industries agro alimentaires) et la valorisation de l’énergie pas toujours aisée. Localement, ces projets peuvent être aidés par EDF. Nous intervenons régulièrement dans les manifestations et réunions locales pour faire connaître notre projet et permettre aux acteurs concernés de se l'approprier.
Résumé grand public
L'EPLEFPA E. Pisani a pour projet la création d'un pôle de référence en matière de méthanisation par voie sèche. Ce projet réside bien sûr dans la création et le fonctionnement d'un méthaniseur de 30kWe mais l'EPL a l'ambition de créer, autour de cet outil, une dynamique pédagogique et territoriale. En effet, l'objectif stratégique est de placer l'EPL au cœur de ses missions de formation, d'expérimentation et d'animation du territoire, en lien avec le projet d’établissement, en intégrant le développement durable. L'EPL, au travers de son exploitation va participer au développement d'une technologie innovante, peu connue dans le territoire et transférable. Cela permettra de diminuer les émissions de GES tout en créant de la valeur ajoutée pour l'exploitation, en améliorant l'image de l'agriculture. Les objectifs opérationnels sont orientés autour de ces missions.
Ce projet fédère de nombreux partenaires : Conseil Régional, ADEME, Chambre d’Agriculture, EDF, GIP. A l’heure actuelle, le projet, d’un montant de 525 000 € HT, est dans sa phase de recherche de financement. La rédaction des appels d’offre est prévue pour septembre 2012. Les interconnections entre les partenaires et les démarches à entreprendre ont entrainés quelques retards et la construction de l’unité de méthanisation est reportée en fin d’année 2. Les impacts pédagogiques ont donc été plus limités que prévus cette année. Les étudiants ont été intégrés à la constitution et à l’analyse de supports de communication autour du projet mais l’offre de formation n’a pour le moment pas été élargie. Le travail d’ingénie de formation en lien avec le CFPPA a donc été reporté en année 2. En parallèle du projet, l’exploitation de l’EPL a prévu de communiquer, par l’intermédiaire d’un bulletin trimestriel auprès de ses partenaires institutionnels et commerciaux. La réflexion autour de ce bulletin d’information a démarré cette année. L’exploitation fera un état des lieux de ses actions, de ses projets. Les apprenants ont une place dans la rédaction des articles et leur place dans l’exploitation de l’EPL sera présentée.
Il en est de même pour les impacts directs sur le territoire, un des indicateurs de réussite retenu pour le projet étant l’appropriation par des exploitants de ce procédé de méthanisation. Ces impacts seront abordés par la suite : en matière de formation, les apprenants de l’EPL seront intégrés à chaque étape du projet au travers des modules d’enseignement qui intégreront la valorisation de la biomasse, l'utilisation de l'énergie mais également la conduite de projet. La mise en place du méthaniseur, son exploitation au quotidien, les expérimentations menées permettront de sensibiliser et former les apprenants à la démarche scientifique, à l'analyse de données. Ils auront ainsi un exemple concret de diversification professionnelle compatible avec une augmentation des revenus et respectueuse de l'environnement.
Cette année a permis de constituer une équipe de pilotage du projet solide et le projet a renforcé son ancrage dans le territoire. Les objectifs du projet ont été présentés au Conseil Régional, au GIP, à EDF. Chaque partenaire a reconnu l’intérêt du projet dans le domaine de la dynamisation du territoire, dans l’innovation, dans la réduction des GES. Le Conseil Général, informé du projet, doit être rencontré.
Validation par le chef d'établissement
30/05/12
Vu par le chef d'établissement
30/05/12
Validation par la DRAAF
20/06/12
Vu par la DRAAF
20/06/12
Commentaire de la DRAAF
Du fait du pas de temps nécessaire à la mise en place du méthaniseur, il est normal que le projet ait pris du retard.
Cependant, au cours de cette deuxième année, il est nécessaire de travailler sur la valorisation pédagogique du projet, afin que le dispositif de formation soit opérationnel en année 3 (dès que le méthaniseur sera mis en route).
Validation nationale
22/01/13
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER

Rapport 2

Actions prévues réalisées ou en cours
La création du pôle de méthanisation par voie sèche est un projet qui s’inscrit dans un temps long. Une étape clé du projet est la construction du méthaniseur. Cette étape a pris du retard pour des raisons administratives : emplacement du méthaniseur compte tenu de contraintes de distances réglementaires et de voisinage péri-urbain, gestion de la propriété de la parcelle où construire le méthaniseur afin de pouvoir prétendre à des financements européens par exemple. Cette année, les actions réalisées ont été de trouver des solutions à ces problématiques et de travailler à la rédaction de l’appel à projet pour recruter le maitre d’ouvrage. En parallèle, la communication autour du projet s’est poursuivie, à destination de partenaires potentiels, d’agriculteurs du territoire, du grand public.
Actions non prévues réalisées
Les actions réalisées cette année n’étaient pas réellement prévues en amont puisqu’il s’agit de gestion de contraintes apparues en août 2012 : parcelle appartenant au Conseil Régional donc ne pouvant pas obtenir de financement européen, modification du PLU de la commune. Les actions ont été menées avec le Conseil Régional, avec qui nous avons étudié les problématiques et envisagé des solutions : emplacement pour la construction du méthaniseur puisque des contraintes émanant de la commune sont apparues, propriété de la parcelle. Il a fallu faire preuve de pédagogie et savoir gérer au mieux des conflits naissants.
Actions à réaliser
Les contraintes mises au jour cette année ont généré de nouvelles actions à réaliser : actualisation de l’avant projet sommaire compte tenu du nouvel emplacement du méthaniseur, de l’évolution de tarifs. L’entreprise ARIA va être recontactée à cet effet. Ces actualisations seront réalisées en année 3 et seront conduite en parallèle de la procédure d’achat de la parcelle au Conseil Régional, étape indispensable du dispositif. Elles s’ajoutent aux actions prévues à la rédaction du projet : animation du territoire autour du projet, constitution des dossiers de financement, montage de projets pédagogiques et de formation autour de la méthanisation par voie sèche.
Partenaires
Les partenaires du projet sont restés globalement identiques cette année même si le Conseil Régional a été l’interlocuteur principal à la fois pour de la concertation, la prise de décision et le conseil. En année 3, le CR restera un partenaire fondamental puisqu’il a affirmé sa volonté de soutenir et d’accompagner à la fois financièrement, au plan administratif et par du conseil. Des réunions régulières ont eu lieu cette année et se poursuivront en année 3. Les liens avec la Chambre d’agriculture sont renforcés : chaque trimestre, au moins, une réunion permet de faire un état des lieux de l’avancée du projet. Les partenaires locaux : conseils général, GIP Haute Marne, EDF, Crédit Agricole sont maintenus et seront renforcés en année 3 dans le cadre de convention ou d’appels à projet.
Indicateurs de suivi
Le projet fait école dans le territoire local et élargi : le processus innovant de méthanisation par voie sèche, en mode discontinu intéresse un nombre croissant de personnes. La Chambre d’agriculture recense des interrogations d’agriculteurs du territoire, l’EPL a été contacté par d’autres EPL intéressés par ce type de projet et par des entreprises commerciales engagées en méthanisation. Nous répondons ensemble à ces interrogations en faisant état de l’avancement de notre projet, des solutions et des difficultés rencontrées. Le procédé innovant, jugé parfois irréaliste il y a quelques années, est aujourd’hui reconnu et semble être un levier intéressant dans la production d’énergie à la ferme pour produire autrement.
Résumé grand public
L'EPLEFPA E. Pisani a décidé de la mise en œuvre d’un projet innovant pour projet ; il consiste en la création d'un pôle de référence en matière de méthanisation par voie sèche, selon un dispositif discontinu. Ce projet a vu le jour en 2010, il répond à la volonté de limiter l’impact des GES et répond parfaitement aux attentes et aux problématiques des structures agricoles locales. Ce projet réside dans la création et le fonctionnement d'un méthaniseur de 30kWe mais l'EPL a l'ambition de créer, autour de cet outil, une dynamique pédagogique et territoriale. En effet, l'objectif stratégique est de placer l'EPL au cœur de ses missions : formation, expérimentation, animation du territoire, en lien avec le projet d’établissement, en intégrant le développement durable. Ce projet répond parfaitement aux orientations définies par le Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt dans le cadre de « produire autrement ». Le projet de l’EPL de Chaumont va trouver écho dans le plan Energie Méthanisation Autonomie Azote. Ce plan a pour objectif de permettre un meilleur traitement et une meilleure gestion de l’azote et d’accélérer le développement de la méthanisation à la ferme.
L'EPL, au travers de son exploitation va participer au développement d'une technologie innovante, qui commence à se développer en France et transférable. Cela permettra de diminuer les émissions de GES tout en créant de la valeur ajoutée pour l'exploitation, en améliorant l'image de l'agriculture. Les objectifs opérationnels sont orientés autour de ces missions.

Ce projet fédère de nombreux partenaires : Conseil Régional, ADEME, Chambre d’Agriculture, EDF, GIP. A l’heure actuelle, le projet, d’un montant de 525 000 € HT, va être réactualisé compte tenu de modification d’implantation, puis entrera dans la poursuite de recherche de financement. La rédaction des appels d’offre est prévue pour septembre 2013, en collaboration avec le Conseil Régional et la Chambre d’Agriculture. Les interconnections entre les partenaires et les démarches à entreprendre ont entrainés des retards et la construction de l’unité de méthanisation est reportée en année 3. Les apprenants ont accompagné certaines étapes du projet de cette année : visite d’exploitation en méthanisation pour retours d’expérience, animation du « village énergétique » lors de la foire de Chaumont auprès du grand public, d’agriculteurs, de scolaires, d’élus. Le travail d’ingénie de formation en lien avec le CFPPA a donc été reporté en année 3, compte tenu des contraintes nouvelles d’implantation. La personne chargée du tiers temps a pu présenter le travail réalisé, les problématiques soulevées lors des rencontres nationales des directeurs d’exploitations agricoles d’Obernai dans le cadre d’un atelier sur l’énergie et l’innovation. Au cours de ces rencontres et lors du séminaire des tiers-temps à Rambouillet, des échanges avec l’animatrice nationale du réseau, le chargé de mission et de partenariat et des participants ont pu avoir lieu et ont permis d’avancer dans les démarches du projet de l’EPL de Chaumont.
Dans le contexte contraint de l’année, l’exploitation de l’EPL n’a pas encore réalisé, comme elle l’avait prévu, un bulletin trimestriel auprès de ses partenaires institutionnels et commerciaux. La réflexion autour de ce bulletin d’information est à affiner. L’exploitation fera un état des lieux de ses actions, de ses projets. Les apprenants ont une place dans la rédaction des articles et leur place dans l’exploitation de l’EPL sera présentée.

Il en est de même pour les impacts directs sur le territoire, un des indicateurs de réussite retenu pour le projet étant l’appropriation par des exploitants de ce procédé de méthanisation. Ces impacts seront abordés par la suite : en matière de formation, les apprenants de l’EPL seront intégrés à chaque étape du projet au travers des modules d’enseignement qui intégreront la valorisation de la biomasse, l'utilisation de l'énergie mais également la conduite de projet. La mise en place du méthaniseur, son exploitation au quotidien, les expérimentations menées permettront de sensibiliser et former les apprenants à la démarche scientifique, à l'analyse de données. Ils auront ainsi un exemple concret de diversification professionnelle compatible avec une augmentation des revenus et respectueuse de l'environnement.
Cette année a permis de constituer une équipe de pilotage du projet solide et le projet a renforcé son ancrage dans le territoire. Les objectifs du projet ont été présentés au Conseil Régional, au GIP, à EDF. Chaque partenaire a reconnu l’intérêt du projet dans le domaine de la dynamisation du territoire, dans l’innovation, dans la réduction des GES. Le Conseil Général, informé du projet, doit être rencontré.
Validation par le chef d'établissement
24/05/13
Vu par le chef d'établissement
24/05/13
Validation par la DRAAF
Vu par la DRAAF
Commentaire de la DRAAF
Validation nationale
18/11/13
Vu par la DGER
18/11/13
Commentaire de la DGER

Rapport 3

Actions prévues réalisées ou en cours
La création du pôle de référence en méthanisation par voie sèche est un projet qui s’inscrit dans un temps long. La phase clé de construction du methaniseur a pris un retard important pour des raisons administratives et règlementaires. En fin de tiers temps, ces contraintes sont en voie de résolution ce qui va permettre une reprise du projet. Cette année, le blocage du projet, et le changement de porteurs du projet ont entrainé une réorientation vers l’axe pédagogique.
En parallèle, la veille technologique, règlementaire sur les différents procès de méthanisation a été poursuivie, afin de prendre en compte l’évolution du contexte. A l’heure actuelle le projet redémarre mais nécessite une actualisation des données : contexte tarifaire, déplacement de l’installation, financement.
Actions non prévues réalisées
En troisième année du projet, l’installation devait être opérationnelle ce qui devait permettre une collecte et diffusion des résultats. La valorisation pédagogique du projet, initialement prévue, devait se faire à partir du methaniseur en place.
Par conséquent, les actions réalisées cette année n’étaient pas celle initialement prévues dans le projet. Un pilote d’installation de méthanisation a été créé dans le but de produire des données exploitables par les apprenants mais aussi permettre un pilotage de l’installation par les apprenants.
Le projet initial prévoyait une autonomie totale des substrats, cette solution ne permettant pas la rentabilité de l’installation, une recherche de partenaires est en cours afin de garantir un approvisionnement continu de l’installation.
Actions à réaliser
Le redémarrage du projet après plus d’un an d’arrêt génère de nouvelles actions à réaliser.
L’avant-projet sommaire doit être mis à jour pour prendre en compte le nouvel emplacement, l’évolution tarifaire, les évolutions technologiques et réglementaires. L’entreprise ARIA a été contactée récemment à ce sujet.
La rentabilité du projet initial avait été calculée avec un co-financement européen. Suite au changement de période de programmation européenne une nouvelle recherche de financement est à réaliser. La pertinence de l’installation de méthanisation par voie sèche dans le contexte actuel est aujourd’hui en question.
Les actions pédagogiques autour du pilote sont reconduites pour l’année à venir avec davantage de participation des apprenants sur le pilotage de l’installation.
Partenaires
Les partenaires impliqués dans le projet sont restés globalement identiques cette année. Le conseil régional a été l’interlocuteur pour la cession de la parcelle devant accueillir l’installation. Il a réaffirmé sa volonté de soutenir le projet tant sur le plan administratif, financier mais aussi en terme de conseil.
Les liens avec la chambre d’agriculture de Haute Marne ont été limités compte tenu de l’arrêt du projet. Ceux avec la chambre d’agriculture de Bourgogne ont été développés afin de mutualiser les avancées en matière de méthanisation par voie sèches de cette région.
Le projet avançant de nouveau les liens avec l’ADEME, EDF, Crédit Agricole, GIP Haute Marne vont être réactivés.
Indicateurs de suivi
Tant que l’installation de méthanisation n’est pas construite et opérationnelle, l’appropriation par les agriculteurs et les actions de démonstration sont impossibles. Aujourd’hui des installations de méthanisation par voie sèches sont opérationnelles sur le territoire. Dans ce cadre, la chambre d’agriculture, notre partenaire technique dispose d’autres installations sur le territoire pour réaliser des actions de démonstration.
Nous poursuivons les interventions sur les manifestations et réunions locales pour faire connaitre le projet et permettre aux acteurs de se l’approprier.
Concernant l’axe pédagogique, l’objectif de cette année était une appropriation du projet par les élèves. Toutes les classes de formation professionnelle ont pu étudier voir manipuler le pilote de méthanisation.
Résumé grand public
L’EPLEFPA E.PISANI a décidé de créer un pôle de référence en matière de méthanisation par voie sèche selon un dispositif discontinu. Ce projet qui a vu le jour en 2010 répond à la volonté de l’établissement de limiter l’impact environnemental de l’EPL par une réduction de la production de GES mais aussi par un développement de l’autonomie énergétique.
Cette installation d’une taille modeste, répond parfaitement aux attentes et problématiques des structures agricoles du territoire et se place comme un outil d’amélioration de la cohérence des systèmes de polyculture élevage. Ce projet s’insère parfaitement dans le plan « produire autrement » puisqu’il confère à l’exploitation une plus grande autonomie énergétique, une meilleure gestion de l’azote, une complémentarité de revenu… L’EPL, au travers son exploitation va participer, avec d’autres exploitations du territoire, au développement d’une technologie innovante, permettant une meilleure valorisation tant agronomique qu’économique des effluents de l’élevage.

A l’heure actuelle, le projet va être réactualisé afin de prendre en compte le nouvel emplacement de l’installation mais aussi l’évolution technologique en matière de valorisation de l’énergie produite. Ce contretemps dans la réalisation du projet nécessitera une nouvelle recherche de financement à l’automne 2014 et la rédaction des appels d’offre en collaboration avec le conseil régional et la chambre d’agriculture de Haute Marne. Le blocage du projet sur l’année 2013-2014 a entrainé une réorientation du travail réalisé par les deux personnes en charge du tiers temps. Les apprenants ont été associés à certaines étapes du projet avec la réalisation d’une installation pilote de méthanisation. Cet outil a été créé dans le but de reproduire à petite échelle le processus de fermentation afin de disposer de données exploitables par les apprenants. Ces derniers pourront ainsi à partir de l’année prochaine piloter l’installation et analyser les effets de la conduite du système sur les performances de l’installation. Les apprenants ont dans le même temps visité des installations de méthanisation du territoire afin de disposer du retour d’expérience des acteurs impliqués. Au cours de l’année 2013 une veille technologique a été réaliser afin de disposer des retours d’expérience des acteurs de la méthanisation mais aussi afin de disposer d’informations sur les dernière avancés technologique en matière de production et de valorisation de l’énergie dans un système de production de méthane en voie sèche. Comme cela avait été prévu, l’exploitation de l’EPL a réalisé son premier bulletin d’information trimestriel au printemps 2014 à destination des partenaires institutionnels et commerciaux afin de présenter les actions et résultats de l’exploitation.

Un des objectifs du projet était l’appropriation par les exploitations du territoire du procédé de méthanisation à partir de l’installation construite sur l’EPL, au travers de formations mises en place au sein du CFPPA. Cet objectif pourra seulement être atteint après la construction de l’installation. Un travail d’adaptation des modules d’enseignement a été réalisé au cours de l’année scolaire 2013-2014 afin d’impliquer toujours plus les apprenants dans le fonctionnement de l’exploitation de l’EPL. Ces nouveaux modules d’enseignement seront mis en place à la rentrée 2014. Ils permettront aux apprenants de participer aux expérimentations menées sur l’exploitation afin de les sensibiliser à la démarche scientifique et à l’analyse des données mais aussi à la conduite de projets. .

Cette année a permis de renforcer les liens entre l’exploitation et l’équipe pédagogique avec un premier travail sur l’utilisation des données de l’exploitation dans les différents modules d’enseignement à partir de l’installation pilote de méthanisation. Ce travail sera poursuivi l’année prochaine dans le cadre du nouveau projet « production et valorisation de références en système polyculture élevage ». Les apprenants pourront évaluer l’impact d’une installation de méthanisation sur la cohérence du système de production mais aussi son impact sur la durabilité de l’exploitation. Les actions menées, à destinations des apprenants, sur la production d’énergie à partir d’une installation de méthanisation par voie sèche, seront ainsi poursuivies durant les trois prochaines années dans un dispositif plus large.
Validation par le chef d'établissement
Vu par le chef d'établissement
16/06/14
Validation par la DRAAF
10/06/14
Vu par la DRAAF
10/06/14
Commentaire de la DRAAF
Validation nationale
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER