Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Valoriser l?approche biologique de l?EPL du PERIGORD dans une dynamique territoriale

Etablissement

EPLEFPA du Périgord à Coulounieix

Description du projet

Ce projet aura pour objectifs d?accompagner la conversion à la viticulture biologique de l?exploitation du Château La Brie et d?utiliser le label obtenu comme plateforme de démonstration et d?expérimentation valorisable auprès des apprenants et du territoire. Le profil du futur projet d'établissement :
Faire reconnaître l'EPL comme référence dans le bergeracois en développant avec nos partenaires, des expérimentations intéressant les élèves, les enseignants et la profession, propices aux publications.
Suite à la qualification HVE, certifier l'exploitation en viticulture biologique.
Doter l'EPL de moyens pédagogiques confortant l?approche bio-environnementale des filières en lui donnant une dimension européenne.
Obtenir la labellisation BIO pour certaines formations : réflexion dans le cadre du projet d?établissement (prise en compte de l?agriculture bio dans l?enseignement agricole)
Etudier la faisabilité de l?ouverture d?une licence professionnelle dans ce domaine avec BORDEAUX SCIENCES AGRO.
Développer une consommation BIO à la cantine.
- objectifs opérationnels

→ Aboutir à la certification Bio pour 2013-2014
→ Impulser la démarche auprès des professionnels du territoire, des apprenants et des personnels de l’EPL
→ Valoriser la démarche sur le plan commercial de l’exploitation et plus largement sur le plan de l’image du territoire et de l’EPL par des actions de communication liées aux activités passées, en cours et à venir

- actions envisagées dans le cadre de ces objectifs (personnes impliquées dans l’EPL personnels et apprenants, partenaires)

→ Démarrage du projet dès la rentrée scolaire 2012.
→ Organisation avec les partenaires des actions à conduire : Chambre d’Agriculture de la Dordogne, Agrobio Périgord, la Fédération des Vins de Bergerac, le Conseil Interprofessionnel des Vins de la Région de Bergerac, les différents services des centres constitutifs de l’EPL (pédagogie, restauration, entretien...)
→ Mise en place des itinéraires techniques dédiés à la conduite en viticulture biologique.
→ Mise en place des expérimentations et actions de démonstration et de développement : réduction des doses de soufre, méthodes d’entretien des sols et fertilité, plantes bio-indicatrices, plantation de haies (réserve de biodiversité), vinification biologique...
→ Concertations avec la direction d’exploitation sur les actions et leur valorisation
→ Présentation en C.A. des structures pédagogiques innovantes et écriture des contenus pour une mise en œuvre dès la rentrée 2013
→ Sensibilisation de tous les apprenants à la démarche par les chargés de mission avec le concours d’intervenants extérieurs
→ Communication large auprès des medias, des partenaires et des équipes de l’EPL pour diffusion de la démarche et des résultats.
- moyens mis en œuvre

→ Moyens humains : interventions d’enseignants, des chargés de mission et de partenaires du projet auprès des classes.
→ Moyens pédagogiques : utilisation de l’autonomie de l’EPL en termes d’enseignement (modules à l’initiative de l’établissement) pour valoriser l’approche biologique.

- articulation et impacts prévus sur la pédagogie et les formations

→ Inscription de la réflexion dans le projet d'établissement (exploitation, pédagogie)
→ Répondre aux attentes du Ministère de l’Agriculture sur les questions environnementales dont le bio.
→ Création de modules d’enseignement en Baccalauréat Professionnel (MAP, EIE), en Baccalauréat Technologique STAV (option professionnelle), en Brevet de Technicien Supérieur (MIL)... avec un contenu en relation avec le bio.
- moyens mis en œuvre
→ Moyens humains : interventions des chargés de mission et de partenaires du projet auprès des professionnels de la filière, des acteurs et des usagers du territoire.
→ Moyens techniques : mise en place d’expérimentations, de démonstrations, de projets en relation avec le bio.

- impacts prévus sur le territoire et effets sur l'innovation
→ Etre une référence pour ce qui est des pratiques biologiques.
→ Reconnaissance de l’EPL en termes d’innovation et de projets
→ Fédérer les partenaires autour de la thématique du bio

Thématique principale

Agriculture et agro-écologie

Thématique secondaire

Identification

Centre constitutif concerné

LEGTPA Bergerac Monbazillac

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

Domaine de la Brie - 24240 Monbazillac

Nom du responsable du dossier

Mme SBRANA Juliette - Directrice d'exploitation

Fonction du responsable du dossier

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

LEGTA de Monbazillac - Domaine de la Brie - 24240 Monbazillac

Nom du chargé de projet

M. Yannick LEGENTIL

Fonction du chargé de projet

IAE titulaire

Coordonnées du chargé de projet

LEGTA de Monbazillac - Domaine de la Brie - 24240 Monbazillac 05.53.74.42.42

Projet rédigé


Rapport

Résumé grand public

L’objet de la mission « valorisation de l’approche biologique de l’EPL du Périgord » est de faire connaître (aussi bien en interne qu’en externe) l’implication de l’établissement dans cette démarche.

Celle-ci se traduit par différentes applications concernant :
1) L’exploitation viticole du château La Brie
D’un point de vue technique, l’exploitation a décidé la conversion partielle de son vignoble en viticulture biologique. La partie du vignoble concernée intéresse les vignes valorisées en A.O.C. Monbazillac.
Différents essais en relation avec la viticulture biologique sont ou seront menés sur le domaine. Par exemples :
- un essai d’implantation d’un couvert végétal de radis chinois cette année avec une réflexion sur un autre type de couvert pour l’année à venir ayant pour but la maîtrise de la fertilité. (partenaire : Chambre d’Agriculture 24, action GIAF)
- un essai de taille « Guyot Poussard » destiné à vérifier son efficacité sur la prévention de l’apparition des maladies du bois en viticulture bio, en l’absence de produit chimique autorisé. (partenaires : C.A. 24 et AgroBio Périgord)
- une expérimentation sur la réduction des doses de soufre en vinification bio, afin d’obtenir un vin le plus naturel possible (partenaire : CIVRB)
- une étude comparative des coûts de production en bio et en conventionnel pour connaître la répercussion économique de la conversion
- Réflexion sur l’opportunité de tester l’impact de l’implantation d’une haie arbustive sur la biodiversité au sein du vignoble.

Afin de valoriser cet engagement, il est prévu de mettre en place sur l’exploitation un parcours d’initiation à la viticulture bio en y associant divers apprenants du site de Monbazillac.

2) La partie pédagogique
Pour les pratiques pédagogiques :

Grâce aux échanges qui ont eu lieu pour le développement de la communication autour du Bio dans l’EPL, il est apparu un intérêt certain de la part de nombreux enseignants d’intégrer plus largement la démarche Bio dans les cours, notamment techniques. De plus, la conversion en Bio d’une partie du château La Brie facilite l’obtention de données de référence, exploitables dans la construction des cours.

Pour les formations proprement dites :
La dynamique insufflée par la conversion de l’exploitation du lycée a enclenché une réflexion sur la place de la Bio dans l’enseignement. S’en est suivi une volonté de développer des formations intégrant davantage les préceptes de l’agro-biologie. Par exemples :

- Dans le projet de centre du CFA, sur le site de Monbazillac, il est prévu l’ouverture d’un CAPA Vigne et Vin à orientation viticulture biologique à la rentrée 2013.
- Pour le Bac Professionnel Commerce des Vins et Spiritueux, une partie du Module d’Approfondissement Professionnel est consacré, depuis la rentrée 2012, à la connaissance de la viticulture biodynamique.
- En Bac Technologique Sciences et Technologie de l’Agronomie et du Vivant, il sera proposé, dès la rentrée 2013, un module concernant le suivi d’expérimentations dans le domaine biologique.
- Une réflexion sur la mise en place d’un BTS VO à orientation viticulture biologique sur le site du CFA de Monbazillac est en cours.
- Un chantier de maraîchage biologique « chambon-chambio » va s’ouvrir à Marsac sur l’Isle avec la participation CFPPA de la Dordogne.

3) L’entretien des espaces verts
Une réflexion est en cours sur les moyens qui pourraient être mis en place pour répondre au cahier des charges de la certification Espaces Verts Ecologiques. Par exemple : le site du lycée de Périgueux a d’ors et déjà adopté une pratique « zéro herbicide » pour l’entretien de ses espaces.

4) La restauration collective
L’intérêt pour le Bio dans la restauration collective de nos lycées au sein de l’EPL est ancien. Aujourd’hui, l’engagement est de consolider de la place des produits bio dans les menus. De façon pratique, certains repas, au cours de la semaine, intègrent des produits issus de l’agriculture biologique. Par exemple :
Au restaurant scolaire de Périgueux, du pain bio est servi à 3 repas par semaine provenant de 2 boulangers différents et locaux. D’ailleurs, l'un d'entre eux produit sa farine à partir de céréales de Dordogne exclusivement ; suivant la saison, des lentilles Bio d'un ancien élève du lycée sont proposées.
Au restaurant scolaire de Bergerac, 80 % des produits proposés aux repas sont locaux et 20 % sont Bio dont le pain, les œufs de façon régulière et parfois du bœuf et des fruits et légumes...

5) La démarche Ecophyto
Notre engagement en faveur de l’approche biologique nous permet, pour ce qui est de l’activité viticole, d’être en cohérence avec d’autres méthodes de préservation de l’environnement tel Ecophyto (réduction de 50% de l’emploi des pesticides d’ici 2018). C’est pourquoi, nous avons déposé un dossier de communication qui nous permettra de valoriser les pratiques durables réalisées par l’exploitation (déjà reconnues par l’obtention de la certification Haute Valeur Environnementale).

Rapport

Résumé grand public

Cette année l’implication de l’établissement dans la mission de «valorisation de l’approche biologique de l’Etablissement Public Local (EPL) du Périgord» s’est matérialisée par différentes activités telles que :
* sur l’exploitation viticole du château La Brie
Le millésime 2013 a vu naître sur l’exploitation le premier vin certifié bio par Ecocert, en AOC Monbazillac.
Plusieurs actions concernant la viticulture biologique se poursuivent sur le domaine. Par exemples :
- Cette année, l’expérimentation GIAF (Gestion Intégrées des Adventices et de la Fertilité des sols) en partenariat avec la Chambre d’Agriculture 24 (CA 24), a concerné l’implantation de trèfle incarnat sur une parcelle de sémillon. Les conditions climatiques n’ont pas permis une levée homogène et satisfaisante de la plante, ce qui nous conduit à sursoir à la poursuite de cette action.
- Réalisation de la taille de formation de deuxième année sur l’essai «Guyot Poussard» en partenariat avec la CA 24 et AgroBio Périgord. La vigne étant encore en phase d’installation, nous sommes logiquement loin d’obtenir des résultats exploitables quant à l’effet de cette technique sur la prévention de l’apparition des maladies du bois.
- Compte-tenu de la qualité du millésime 2013, l’expérimentation sur la réduction des doses de soufre en vinification bio n’a pas été mise en place cette année.
- L’étude comparative des coûts de production en bio et en conventionnel se prolonge. Il apparaît une différence peu significative entre les deux modes de production : la baisse des coûts en fongicides bio est contrebalancé par le prix des insecticides bio et l’accroissement de la part de la main d’œuvre nécessaire.
- Plantation de la première partie du projet «haies» en partenariat avec l’association «Arbres et Paysages 33». Ces travaux, concernant la partie sud du domaine, ont permis d’installer des haies composées d’arbustes indigènes, à proximité de deux parcelles bio distantes de 400m environ.
- Le projet de sentier découverte du bio a bien avancé. Après un travail conceptuel sur les panneaux, notamment mené avec les élèves, des contacts ont été pris avec des prestataires dans le domaine de la communication pour leur fabrication.
* La partie pédagogique
L’obtention de la certification bio des parcelles de monbazillac du vignoble de château La Brie a participé à l’essor de la place du «bio» dans les disciplines enseignées.
A ce titre, diverses actions ont été conduites avec les apprenants, par exemples :
- Tout d’abord, nous avons installé des nichoirs pour abeilles sauvages avec les élèves de 1ère et Terminale STAV (Sciences et Technologies de l’Agronomie et du Vivant) avec l’objectif d’estimer par comptage l’impact de la viticulture biologique sur ces populations.
- Ces élèves ont également participé à mise en place de deux haies libres dans la partie bio du vignoble.
- Ensuite, un protocole de dénombrement et de reconnaissance des espèces de vers de terre a été mis en œuvre par la classe de 1ère STAV avec le même objectif que pour les abeilles.
- Ces élèves ont réalisé le semis «à la volée» de couvert végétal à base de trèfle incarnat cité plus haut. Cette action était d’apprécier l’effet de cette espèce végétale sur la vigne en relation avec le comportement du sol.
- Enfin, des élèves de bac STAV et des apprentis en BTSA Viticulture-Œnologie ont été associés à la réflexion et à la conception du sentier et des panneaux le jalonnant. Ils ont produit des maquettes qui serviront de base au travail des entreprises de communication sélectionnées.
Depuis la dynamique induite par la certification bio du château La Brie, la réflexion sur la place de la Bio dans l’enseignement s’est concrétisée par :
- La volonté d’ouverture d’un CAPA Vigne et Vin à orientation viticulture biologique au CFA, sur le site de Monbazillac.
- La poursuite de la réflexion sur la pertinence de l’évolution du BTSA VO vers une orientation viticulture biologique sur le site du CFA de Monbazillac également.
- La rédaction d’un Module d’Initiative Locale (MIL) «bio» dans le cadre du BTSA Analyse et Conduite des Systèmes d’Exploitation (ACSE) pour une mise en route à la rentrée 2014.
* L’entretien des espaces verts
La question relative à l’évolution de la gestion des espaces verts est toujours d’actualité mais reste tributaire de nombreux paramètres qui freinent pour l’instant la dynamique.
* La restauration collective
Par contre, pour ce qui est de ce secteur, le mouvement vers le bio est toujours très présent avec, par exemple, la confection au lycée d’un repas «bio engagé» en partenariat avec la Société Coopérative d’Intérêt Collectif «Mangeons 24!» et Arbio Aquitaine.
* La démarche Ecophyto
Nous avons organisé une conférence sur le plan Ecophyto à destination des professionnels de la la viticulture bergeracoise en partenariat avec les Chambres départementale et régionale d’Agriculture, AgroBio Périgord, le Service Régional de l’ALimentation et l'Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques.

Rapport

Résumé grand public

La mission de «valorisation de l’approche biologique de l’Etablissement Public Local du Périgord» s’est matérialisée par des activités telles que :
* sur l’exploitation viticole du château La Brie
La récolte 2014 s’est inscrite comme le 2ème millésime certifié bio en AOC Monbazillac.
Le domaine a poursuivi ses actions concernant la viticulture biologique, par exemple :
- En partenariat avec la Chambre d’Agriculture 33 et 24 (CA 33 et 24), l’expérimentation de Gestion Intégrée des Adventices et de la Fertilité des sols a concerné l’implantation d’un engrais vert sur 1,4 Ha de sémillon.
- Pour l’essai «Guyot Poussard», la taille de formation a été mise en œuvre pour la troisième année consécutive en partenariat avec la CA 24, AgroBio Périgord et la Fédération des Vins du Bergeracois. La vigne étant encore en phase d’installation, aucun résultat n’est disponible quant à l’effet de cette technique sur la prévention de l’apparition des maladies du bois.
- Dans le cadre du RESeau AQuitain d’expérimentation et d’observation en Viticulture Biologique, un essai a été installé sur le vignoble pour tester un anti-Botrytis Bio.
- La technique dite de «confusion sexuelle» pour lutter contre les vers de la grappe (Eudémis et Cochylis) a été réalisée par la pose de diffuseurs sur les 12 ha du vignoble Bio.
- L’étude comparative des coûts de production en Bio et en conventionnel s’est prolongée : nous constatons toujours une différence peu significative entre les deux modes de production.
- Le partenariat avec l’association «Arbres et Paysages 33» s’est poursuivi par une deuxième tranche de plantation de haies de type «libre» sur la partie nord du domaine.
- Le projet de sentier découverte du Bio a été finalisé. Après le travail de conception mené sur les panneaux, notamment avec les élèves, et la prise de contacts avec le prestataire chargé de leur production, ceux-ci ont été installés sur le parcours et ont fait l’objet d’une pré-inauguration lors d’une journée de communication dans le cadre d’ECOPHYTO.
* La partie pédagogique
La conduite de parcelles de monbazillac du vignoble de château La Brie en culture biologique est un support opérationnel essentiel de l’enseignement du Bio (en relation avec le projet agro-écologique du MAAF).
A ce titre, diverses actions ont été conduites avec les apprenants, par exemple :
- Pour la 2ème année consécutive, nous avons installé des nichoirs pour abeilles sauvages avec les élèves avec l’objectif d’estimer l’impact de la viticulture Bio sur ces populations.
- Les apprenants du site de La Brie ont participé à la deuxième tranche du projet «haies» présenté ci-dessus.
- la classe de terminale STAV a de nouveau pratiqué un dénombrement et une reconnaissance des espèces de vers de terre avec le même objectif que pour les abeilles.
- des élèves de bac STAV et des apprentis en BTSA Viticulture-Œnologie ont été associés à la réflexion et à la conception du sentier de découverte du Bio par la production de maquettes.
Depuis la dynamique induite par la certification bio du château La Brie, la réflexion sur la place de la Bio dans l’enseignement s’est concrétisée par :
- Le lancement à la rentrée 2014 d’un Module d’Initiative Locale «bio» dans le cadre du BTSA Analyse et Conduite des Systèmes d’Exploitation.
- Le CFPPA propose une formation en Brevet Professionnel Responsable d’Exploitation Agricole et en Brevet Professionnel Agricole en production Agriculture Bio, notamment en maraîchage et arboriculture.
- Les 3ème Prépa Pro ont créé un jardin Bio
- Les étudiants de Licence Pro Valorisation, Animation et Médiation des Territoires Ruraux ont suivi une démarche de projet en Agriculture Bio d’une exploitation agricole et ont évalué un projet d’installation en maraîchage Bio dans le cadre d’un espace mis à disposition par une communauté d’agglomération.
* L’entretien des espaces verts
Malgré la prise de conscience de l’intérêt de la réduction de l’usage de désherbants dans la gestion des espaces verts, la question relative à l’évolution de celle-ci est toujours d’actualité mais reste tributaire de nombreux paramètres qui freinent pour l’instant la dynamique.
* La restauration collective
En raison de contraintes budgétaires et logistiques (approvisionnement), l’engagement des cuisines vers le Bio est toujours présent mais n’a pas progressé cette année.
* La démarche Ecophyto
Pour cette troisième année du projet, nous avons organisé 2 actions de communication sur le plan Ecophyto à destination des apprenants aquitains en viticulture en partenariat avec les Chambres départementale et régionale d’Agriculture, AgroBio Périgord, le Service Régional de l’ALimentation et l'Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques.