Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

L'agroéquipement au service d'une agriculture durable et innovante.

Etablissement

EPL Vesoul

Description du projet

Concevoir, améliorer et promouvoir des pratiques et des machines agricoles pour le développement d'une agriculture durable et innovante en :
- expérimentant des systèmes bas-intrants avec les apprenants
- développant des solutions techniques avec la filière agroéquipement (professionnels, enseignement supérieur, recherche)
- proposant des formations courtes aux pratiques économes et aux NTIC.

Le projet vise à mettre en cohérence les outils et compétences en agroéquipement et en agronomie pour concourir aux enjeux d'une agriculture performante et écologique à l'échelle de l'exploitation et du territoire.

Le projet doit notamment répondre à l'enjeu de la réduction globale de la consommation d'intrants agricoles par une offre de formations et des expérimentations adaptées.

La mise en oeuvre des outils et partenariats développés dans le cadre des activités du pôle agroéquipement permettront d'optimiser :
- les consommations de fuel (suivi des consommations réelles / diagnostic moteur / Ecoconduite / adaptation tracteur-outil)
- les apports d'intrants (Guidage GPS / Modulation)
- le travail du sol et le désherbage mécanique (partenariat constructeur) Les actions envisagées pour répondre aux objectifs opérationnels sont :
- Objectif 1 : conception et expérimentation de techniques innovantes de l’agroéquipement et de l’agronomie et évaluation de leurs performances techniques et environnementales dans le cadre des dispositifs du RMT SdCi et d'Ecophyto.
Les performances techniques des équipements seront mesurées par les enseignants et les apprenants du hall d’agroéquipement en partenariat avec les constructeurs. Puis ces techniques seront testées et intégrées, selon les résultats, dans les itinéraires techniques des dispositifs du RMT SdCi et d'Ecophyto. Les suivis des parcelles d’essais seront réalisés par le chargé de projet, les enseignants et apprenants et permettront de mesurer l’impact de ces techniques innovantes sur la durabilité des systèmes de culture expérimentés.

- Objectif 2 : capitalisation et transferts des méthodes et résultats issus de la phase expérimentale.
La capitalisation des données sera faite via la rédaction de rapports d’expérimentation et de fiches de résultats à destination de l’enseignement et de la profession agricoles.
La diffusion des résultats sera faite via plusieurs médias :
• journées techniques : présentation des agroéquipements testés sur l’exploitation aux agriculteurs et conseillers agricoles ainsi que visite des parcelles expérimentales sur lesquelles seront utilisés ces agroéquipements. A cette occasion des fiches de synthèse des résultats (performances des équipements et suivi des parcelles) pourront être distribuées.
• formations courtes à destination des apprenants, des professionnels et les personnels de l’enseignement agricole dans le domaine des NTIC (MIL GPS) et de la maîtrise des intrants (Eco-Conduite, place des agroéquipements dans la réduction de la consommation des produits phytosanitaires). Ces formations permettront de valoriser et de communiquer sur les actions menées sur l’exploitation et le hall d’agroéquipement. Elles seront mises en place par l’équipe pédagogique et le CFPPA.
• Articles de vulgarisation dans la presse agricole
Le projet suit le projet d’établissement (Ecophyto) et est intégré dans les actions pédagogiques. L’objectif 1 permet d’impliquer les apprenants. Les enseignants utilisent les parcelles expérimentales suivies dans le cadre du RMT SdCi et d'Ecophyto comme support de travaux pratiques. Les apprenants font des suivis de parcelles, étudient les systèmes de culture innovants et réalisent des chantiers culturaux adaptés. Un planning des actions à réaliser est établi en début de campagne et les enseignants inscrivent leurs classes en fonction des disponibilités.
De même, les performances techniques des agroéquipements utilisés en partenariat avec les constructeurs sont intégrées dans les formations des BTS GEA (MIL) et des licences pro (projets tutorés).
L’objectif 2 est directement orienté vers la vulgarisation et la diffusion des résultats des actions menées. D’une part auprès des agriculteurs lors des journées techniques. D’autre part via la création de formations courtes.
L’innovation est au cœur du projet. En effet, des partenariats avec des constructeurs d’agroéquipements ont été établis pour concevoir et tester de nouveaux équipements.
De plus, les systèmes de cultures expérimentés sur la ferme sont insérés dans le cadre du RMT SdCi et d'Ecophyto. Ces deux réseaux ont pour objectifs de mettre au point des systèmes de cultures innovants afin de réduire la consommation d’intrants et de diffuser les résultats auprès de l’enseignement et de la profession agricole. Cet enjeu est d’autant plus important localement puisque de nombreuses terres agricoles de la Haute-Saône se situent en zones vulnérables

Thématique principale

Agriculture et agro-écologie

Thématique secondaire

Identification

Centre constitutif concerné

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

EPLEFPA de Vesoul Le grand Montmarin 16, rue Edouard BELIN BP 363 70014 VESOUL Cedex

Nom du responsable du dossier

Franck CONSTANTIN Directeur de l'EPLEFPA

Fonction du responsable du dossier

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

EPLEFPA de Vesoul 16, rue Edouard BELIN BP 363 70014 VESOUL Cedex

Nom du chargé de projet

Franck Mennetrier / Diane-Marie Lubac

Fonction du chargé de projet

IAE

Coordonnées du chargé de projet

Exploitation du lycée agricole Route de Bougnon 70170 Port-sur-Saône 03.84.78.12.83

Projet rédigé


Rapport

Résumé grand public

L'EPL de Vesoul travaille depuis plusieurs années sur la thématique du développement durable au travers de plusieurs axes :

- Le développement d'un désherbage alternatif :
Les nombreuses années d'expérimentation menées sur le site ont montré la faisabilité d'une réduction conséquente du recours aux herbicides en système conventionnel grâce à la combinaison du désherbage mécanique et du désherbage chimique sur de nombreuses cultures. Selon les systèmes considérés, le recours à cette technique permet une diminution de l'IFT de 20 à 50 % sans perte économique significative. En revanche, l'expérience montre aussi qu'il est difficile de s'affranchir totalement des herbicides en raison de la variabilité interannuelle de l'efficacité du désherbage mécanique (climat). Pour autant l'expérience acquise au cours des années d'expérimentation a permis une nette progression du désherbage mécanique sur les parcelles exploitées.

- La conduite de systèmes de cultures "bas-intrants".
L'exploitation compare depuis 3 ans, 3 systèmes de culture différents mis en place sur 3 parcelles. L'une en agriculture raisonnée représentative du système agricole local (qui sert de référence), une autre en agriculture biologique, et la dernière en intégrée. L'objectif de cette comparaison est de concevoir et de mettre en œuvre des systèmes à très faible niveau d'intrant (phytosanitaires en priorité) qui restent compétitifs vis-à-vis de l'agriculture conventionnelle. Les premiers résultats sont encourageants : on ne note pas de différence économique significative entre les conduites raisonnée et intégrée sur les trois premières années malgré des niveaux d'intrants très différents. Les compétences acquises pendant ces trois premières années d’expérimentation ont permis la mise en place d’un système de culture plus performant sur toute la surface de l’exploitation.

- Des diagnostics de durabilité témoins des pratiques durables de l’EPL
Les diagnostics de durabilité DIALECTE et IDEA réalisés en 2009 puis en 2012 montrent que l’exploitation agricole de l’EPL est en constante évolution vers une agriculture plus durable : Diminution des consommations d’intrants et d’énergie, augmentation de la couverture du sol en hiver tout en augmentant la production de lait, performances économique en hausse pour l’année 2012. A l’avenir l’exploitation déjà bien impliquée dans une démarche agroécologique poursuivra ses efforts : travail simplifié du sol, développement et essais de couverts végétaux, réduction de l’IFT…

- Le partenariat avec des professionnels de l'agroéquipement :
L'EPL s'est engagé à tester les outils de l'entreprise Quivogne afin d'en évaluer les performances physiques mais aussi agronomiques. Une parcelle pédagogique, commune avec ce constructeur, permet des essais réguliers de nouveaux produits inhérents à la gamme mais aussi une intégration régulière des étudiants. Celui-ci a récemment décidé de positionner son centre technique à proximité du hall d’agroéquipement, ce qui devrait contribuer à améliorer encore le partenariat et les améliorations qui en découlent. D’autres constructeurs pourront être associés sur ces essais


Rapport

Résumé grand public

L'EPL de Vesoul travaille depuis plusieurs années sur la thématique du développement durable au travers de plusieurs axes :
- La conduite de systèmes de cultures innovants.
L'exploitation compare depuis 4 ans, 3 systèmes de culture différents mis en place sur 3 parcelles. L'une en agriculture raisonnée représentative du système agricole local (qui sert de référence), une autre en agriculture biologique, et la dernière en système innovant. L'objectif de cette comparaison est de concevoir et de mettre en œuvre des systèmes à très faible niveau d'intrants (phytosanitaires en priorité) qui restent compétitifs vis-à-vis de l'agriculture conventionnelle. Les premiers résultats sont encourageants : on ne note pas de différence économique significative entre la conduite de référence et la stratégie innovante sur les quatre premières années malgré des niveaux d'intrants très différents. Les compétences acquises pendant les trois premières années d’expérimentation ont permis la mise en place d’un système de culture plus performant sur toute la surface de l’exploitation.
- Des essais de couverts végétaux associés aux cultures.
Chaque année, l’exploitation agricole teste des techniques d’implantation de couverts végétaux dans les cultures de vente : semis de légumineuses sous couvert d’une culture de vente (maïs ou blé) ou semis associé de colza avec des couverts gélifs de légumineuses. Cette année, c’est ce dernier essai qui a été le plus développé puisque toute une parcelle a été semée en colza associé. Plusieurs modalités de couverts ont été testées. Les apprenants ont pris part à l’expérimentation en réalisant le suivi de la culture et des couverts. Les couverts associés permettent de réduire le salissement de la parcelle à l’implantation, fournissent de l’azote à la culture au printemps et de la matière organique facilement dégradable au sol.
- Lancement de la plateforme pédagogique « Techniques culturales de travail du sol » :

Dès l’automne 2014, une plateforme pédagogique d’environ 3ha sera mise en place sur une des parcelles de l’exploitation agricole de l’EPL de Vesoul. Le thème choisi est la comparaison de technique de travail du sol. Ce thème répond à des besoins de l’enseignement agricole national (agroécologie), mais aussi à des besoins locaux. En effet, les coopératives agricoles de Bourgogne et de Franche-Comté et la Chambre Régionale de Franche-Comté mènent déjà des projets de plateformes expérimentales. La création d’une plateforme sur l’exploitation de l’EPL testant différentes modalités de travail du sol permet d’une part, de valoriser la compétence agroéquipement de l’établissement et d’autre part de proposer un support innovant par rapport aux autres projets régionaux.
Mené en partenariat étroit avec le pôle agronomie de la Chambre Régionale d’Agriculture et la coopérative Interval, cette plateforme a un objectif démonstratif et pédagogique pour les apprenants de l’EPL, mais aussi les professionnels.
Cinq modalités de travail du sol seront testées :
- Labour
- TCSL sans couverts végétaux
- TCSL avec couverts végétaux
- Strip-till
- Semis direct sous couvert
Durant l’année scolaire 2014-2015, la plateforme sera mise en place et un bilan de l’état initial de la fertilité du sol sera dressé avec l’aide des apprenants.
D’ici 3 à 5 ans un bilan complet sera de nouveau dressé afin d’observer les évolutions de la fertilité du sol des différentes modalités de travail du sol par rapport à l’état initial.

Rapport

Résumé grand public

Depuis plusieurs années, l’exploitation de l’EPL de Vesoul développe des innovations et conduit des expérimentations. Cette volonté et sa particularité d’être un support pédagogique l’ont amenée à s’engager dans différents projets :
- la conduite de systèmes de culture innovants
Trois systèmes de culture ont été mis en place sur l’exploitation depuis 2009 : le premier système, raisonné, est conduit selon les conseils de la coopérative locale et sert de référence, le deuxième est en agriculture biologique et le dernier constitue un système innovant faisant appel à l’ensemble des leviers agronomiques. L’objectif de cette expérimentation est de concevoir et de tester des systèmes à très faible niveau d’intrants (en particulier les produits phytosanitaires) qui restent néanmoins efficients. Les résultats de ces 5 années d’expérimentation tendent à montrer la performance environnementale et économique du système innovant qui se trouve être un bon compromis entre le système témoin et le système biologique.
- les essais de couverts végétaux associés aux cultures
Les essais de semis associé de colza avec des couverts gélifs de légumineuses sont mis en place depuis trois ans. Cette expérimentation s’inscrit dans l’optique de réduire la fertilisation azotée et l’utilisation de produits phytosanitaires comme les herbicides. Pour cela, trois types de couverts ont été testés. Les apprenants sont couramment mobilisés dans le cadre du suivi des différentes modalités. Ces premiers essais montrent que les couverts de légumineuses fournissent au colza de l’azote et réduisent le salissement de la parcelle à l’implantation par leur recouvrement du sol.
- la plateforme « Fertilité et conservation des sols »
Une parcelle de 3 ha accueille depuis l’automne 2014 la plateforme « Fertilité et conservation des sols ». Menée en partenariat avec le pôle agronomie de la Chambre Régionale d’Agriculture, la coopérative INTERVAL et le réseau ARTEMIS, elle s’inscrit dans un contexte où de nouvelles techniques de travail du sol se développent et suscitent de nombreuses interrogations. Cette plateforme vise ainsi à tester différentes techniques culturales et de comparer leurs effets sur les fertilités physique, chimique et biologique du sol ainsi que sur les performances environnementale, sociale et économique du système de culture. Sa vocation est donc d’être un support pédagogique mais aussi démonstratif pour les apprenants de l’EPL ainsi que les professionnels.
Cinq modalités de travail du sol seront testées à compter de l’été 2015 :
- labour
- TCSL sans couvert
- TCSL avec couvert
- strip-till
- semis direct sous couvert
Un premier état des fertilités physique et biologique du sol a d’ores et déjà été initié en mars 2015. Un suivi des différentes modalités sera réalisé avec la participation des apprenants.

L'EPL de Vesoul dispose également d’un pôle de compétence en agroéquipement, reconnu au niveau national.
Il a été un précurseur dans la création du MIL "agriculture de précision" à l'époque où le GPS n'était pas développé comme aujourd'hui.
L'acquisition d'un système de coupure de tronçons avec l'autoguidage par GPS (acquis depuis quelques années) a permis son utilisation dans les formations et dans les travaux sur les parcelles du lycée.
La première étape a été de comprendre son fonctionnement avant de réaliser des essais pour rendre pertinente son utilisation dans certaines conditions.
Chaque apprenant a pu tester le système sur une parcelle d'essai.
Avec des apprenants, une séquence vidéo avec 2 caméras embarquées (une pour filmer la coupure des buses et l’autre pour observer les gestes de l’opérateur dans la cabine) a été réalisée. Ces montages serviront d'outils pédagogiques en salle.
Une parcelle rectangulaire sera scindée en deux par la diagonale. Une modalité sera pulvérisée sans GPS et coupure tronçons, l’autre avec. L’objectif est de mettre en évidence les économies d’intrants réalisées. L'étape d'expérimentation est en cours de réalisation.