Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Durabilité des systèmes de production et consommation responsable

Etablissement

EPLEFPA de Rouffach-Wintzenheim

Description du projet

L'EPLEFPA est fortement sollicité pour être partenaire majeur dans la mise en place et le suivi d'actions concernant la durabilité des systèmes de production. Les 3 exploitations sont reconnues pour leur implication dans le territoire. Ce projet permettra de conforter la place de l'EPL et d'assurer le transfert vers la pédagogie, les professionnels et le grand public. Ainsi, un travail approfondi sur la durabilité des systèmes de production depuis la réduction de l?usage des produits phytosanitaires jusqu?à la mise en place et le développement de productions biologiques, en passant par la gestion de la fertilité des sols répond pleinement aux enjeux du territoire et aux plans prioritaires du ministère.
Un diagnostic régional 2010 "vers une démarche de DD pour les EPL" a démontré l'intégration de l'EPL dans le territoire tout en pointant des actions conduites isolément. Reconnu par les acteurs du territoire, l'EPL est sollicité en permanence pour oeuvrer dans les questions de durabilité des systèmes de production et de fertilité des sols. Le projet présenté permettra un développement de l'implication de l'EPL de manière organisée et cohérente • Améliorer la durabilité des systèmes de production des 3 exploitations :
- Limiter les intrants :
- Mettre en place et suivre un essai en grandes cultures dans le cadre du RMT système de culture innovant en partenariat avec l’Araa et l’INRA
- Participer au réseau de ferme DEPHY viticole animé par la chambre d’agriculture (Ecophyto 2018 Action 14, volet FERME)
- Participer au réseau d’essai DEPHY viticole pilotés par l’INRA (Ecophyto 2018 Action 14, Volet EXPE)
- Mettre en place un projet (et être porteur de projet) permettant d’évaluer l’impact de techniques mécaniques d’entretien du sol limitant le désherbage chimique sur la qualité de l’eau (nitrates et phyto) en partenariat avec l’agence de l’eau Rhin-Meuse
- Développer le Bio sur les 3 exploitations
- Mettre en place un projet (et être porteur de projet) sur la fertilité des sols des 3 exploitations : gestion de la matière organique, travail du sol… (OPABA, Planète Légume, Araa, INRA)
- Etudier la faisabilité de la mise en place de nouveaux ateliers Bio
- Développer les circuits courts
- Communiquer sur les produits des exploitations
- Créer une synergie dans la commercialisation des produits des 3 exploitations
- Evaluer la durabilité des systèmes de production
- Réaliser un diagnostic HVE / plante Bleue

• Améliorer la valorisation des données et des résultats des expérimentations des exploitations :
- Renforcer le lien entre pédagogie et exploitations :
- Editer un bulletin d’information interne des exploitations tous les 15 jours
- Permettre aux enseignants d’accéder aux les résultats technico-économique et d’expérimentation
- Créer des supports de communication sur les exploitations et leurs activités de production et d’expérimentation
- Organiser des manifestations à destination des professionnels (visites, restitutions d’expérimentations) et du grand public
• Mettre en place un Agenda 21 à l’échelle de l’EPL


Les 3 exploitations sont très largement impliquées dans la pédagogie aussi bien les lycées que le CFA et le CFPPA. Elles accueillent chacune 2 à 5 apprenants par jour en période scolaire pour des stages de 2 jours à 1 semaine selon les filières. Elles sont le support de nombreux travaux pratiques, séances d’observation et études technico-économiques pour les filières professionnelles et pour les filières générales et technologiques. Les expérimentations visant à réduire les intrants et à maintenir la fertilité des sols, ainsi que les ateliers AB seront des supports concrets de travail pour les apprenants des filières viticole, agricole et horticole (participation mise en place et suivi, analyse des résultats, interventions des partenaires). Un travail de coordination et de diffusion de l’information est nécessaire pour optimiser la valorisation pédagogique. Enfin, les filières vente seront impliquées activement dans le développement des circuits courts (études, communication vente). La réduction des intrants et le développement de l’AB sont des préoccupations majeures dans les secteurs agricole, viticole et horticole et répondent à des exigences réglementaires et à une attente sociétale. Il convient d’accompagner les producteurs dans cette transition qui conduit à modifier les systèmes de production, mais également de sensibiliser le grand public pour faire évoluer les modes de consommation. La mise en œuvre de nouvelles techniques à l’échelle expérimentale ou à l’échelle des ateliers des exploitations permettra de répondre à certains problèmes techniques et de travailler des pistes avec les organismes professionnels pour l’évolution des systèmes. Le transfert vers les professionnels se fera par l’élaboration de supports de communication et l’organisation d’évènements

Thématique principale

Agriculture et agro-écologie

Thématique secondaire

Agriculture et agro-écologie

Identification

Centre constitutif concerné

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

EPLEFPA Les Sillons de Haute-Alsace Sites de Rouffach et de Wintzenheim 8 aux Remparts 68 250 ROUFFACH tel : 03 89 78 73 00 fax : 03 89 78 73 01

Nom du responsable du dossier

Nussbaumer Daniel Directeur EPLEFPA

Fonction du responsable du dossier

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

Daniel Nussbaumer 8 aux remparts 68250 ROUFFACH daniel.nussbaumer@educagri.fr

Nom du chargé de projet

DAMEZIN Anne-Laure puis Mathilde Coueils et Romain Padilla

Fonction du chargé de projet

IAE

Coordonnées du chargé de projet

8 aux remparts 68250 ROUFFACH (anne-laure.damezin@educagri.fr) mathilide.coueils@educagri.fr roamin.padilla@educagri.fr

Projet rédigé


Rapport

Résumé grand public

L’EPLEFPA Les Sillions de Haute Alsace a la chance de compter en son sein 3 exploitations aux activités variées : une exploitation agricole de type polyculture élevage, une exploitation viticole et une exploitation horticole. Ces exploitations sont des supports d’apprentissage grandeur nature pour les apprenants des 4 centres de formation, mais elles ont également pour vocation d’animer le territoire et d’expérimenter de nouvelles techniques et méthodes en lien avec les acteurs professionnels. D’autre part, ce sont de véritables entreprises qui doivent s’adapter à l’évolution du contexte réglementaire et à la demande sociétale afin d’assurer leur rentabilité et leur développement.
Ainsi le premier axe du projet tiers temps est d’améliorer la durabilité des systèmes de production. Concernant la durabilité environnementale, les 3 exploitations expérimentent et / ou ont déjà mis en place des systèmes de production économes en intrants (produits phytosanitaires et engrais de synthèse). Ainsi, le tiers temps a pour but d’approfondir ces démarches :
- Exploitation agricole : poursuite d’essai systèmes de culture innovants avec l’Araa,
- Exploitation viticole : participation à une plate-forme d’expérimentation de systèmes économes en intrants en vignoble septentrional, demande de financement pour la mise en place d’une étude sur l’impact des pratiques d’entretien du sol sur la qualité de l’eau (produits phytosanitaires et nitrates), participation à une expérimentation sur la dynamique et l’impact du cuivre dans le sol
- Exploitation horticole : poursuite du développement de l’atelier maraichage AB et réflexion sur la mise en place d’une expérimentation concernant la gestion de la fertilité du sol
Ces expérimentations se font ou se feront toutes en étroite collaboration avec les partenaires cités.
Les aspects socio-économiques sont également visés par le tiers temps :
- Développement de la commercialisation en circuit court : ouverture d’un magasin de vente directe sur l’exploitation agricole, développement de la communication sur les produits des exploitations en interne et à destination du grand public, mise en place d’une synergie sur entre les 3 exploitations sur l’aspect commercialisation.
- Développement d’outils de communication :
o A destination des équipes pédagogiques et des personnels non enseignants de l’EPL : édition bimensuelle d’un bulletin d’information des exploitations, réflexion sur un outil de transfert des données, organisation de réunions trimestrielles…
o A destination du grand public : plaquette de présentation des exploitations et de leurs missions, roll’up pour les manifestations, foires et salons
- Organisation d’évènements à destination des professionnels et du grand public :
o Participation à la semaine des alternatives aux pesticides : démonstration de matériel, projection de film et débats avec des acteurs des filières agricoles, viticoles et horticoles, conférences à destination du grand public et/ou des professionnels, visite des ateliers des exploitations et présentation des essais.
De façon plus globale, les trois exploitations sont engagées à différents degrés dans les modes de production en Agriculture Biologique :
- Exploitation agricole : un atelier volaille de chair converti à l’AB depuis janvier 2013 et une réflexion sur la mise en place d’un atelier poules pondeuses AB
- Exploitation viticole : 2 parcelles conduite en AB depuis 2012 et réflexion pour convertir une partie du domaine à l’AB (parcelles en grand cru)
- Exploitation horticole : atelier maraichage AB depuis 2011, conversion de l’atelier production de plants de légumes et d’aromatiques et réflexion sur la mise en place d’un verger AB.
Le second axe du projet concerne la mise en place d’un agenda 21 à l’échelle d’EPL. Il s’agit donc d’engager une démarche participative afin d’améliorer l’impact environnemental de l’établissement, ainsi que son fonctionnement socio-économique. Un certain nombre de diagnostics thématiques (eau, énergie, déchets, biodiversité, alimentation, agriculture, achats et consommation) ont été réalisés par un groupe de travail et des pistes d’amélioration ont pu être envisagées. Il s’agit à présent de passer à la rédaction d’un plan d’action puis sa mise en œuvre. Il est indispensable que l’ensemble du personnel et des apprenants soient acteurs de la mise en œuvre de l’agenda 21. Ainsi dans le cadre du Projet d'Etablissement une commission Développement Durable (actuellement uniquement composée de personnels) se réunit depuis janvier 2012, mais les apprenants ne sont que très peu impliqués pour l’instant dans le processus.

Rapport

Résumé grand public

L’EPLEFPA Les Sillions de Haute Alsace a la chance de compter en son sein 3 exploitations aux activités variées : une exploitation agricole de type polyculture élevage, une exploitation viticole et une exploitation horticole. Ces exploitations sont des supports d’apprentissage grandeur nature pour les apprenants des 4 centres de formation, mais elles ont également pour vocation d’animer le territoire et d’expérimenter de nouvelles techniques et méthodes en lien avec les acteurs professionnels. D’autre part, ce sont de véritables entreprises qui doivent s’adapter à l’évolution du contexte réglementaire et à la demande sociétale afin d’assurer leur rentabilité et leur développement.
Ainsi le premier axe du projet tiers temps est d’améliorer la durabilité des systèmes de production. Concernant la durabilité environnementale, les 3 exploitations expérimentent et / ou ont déjà mis en place des systèmes de production économes en intrants (produits phytosanitaires et engrais de synthèse). Ainsi, le tiers temps a pour but d’approfondir ces démarches :
- Exploitation agricole : poursuite d’essai systèmes de culture innovants avec l’Araa,
- Exploitation viticole : participation à une plate-forme d’expérimentation de systèmes économes en intrants en vignoble septentrional, mise en place d’un projet ayant pour but d’acquérir des références sur différentes gestions de l’entretien du sol, quel que soit le mode de production, et évaluer leur impact sur le plan environnemental, agronomique et économique, mise en place d’un suivi du cuivre, des nitrates et des traitements phytosanitaires dans les eaux de ruissellement, et d’infiltration.
- Exploitation horticole : poursuite du développement de l’atelier maraichage AB et dépôt d’un dossier CASDAR sur la mise en place d’une expérimentation concernant la gestion de la fertilité du sol
Ces expérimentations se font ou se feront toutes en étroite collaboration avec de nombreux partenaires.
Les aspects socio-économiques sont également visés par le tiers temps :
- Développement de la commercialisation en circuit court : ouverture d’un magasin de vente directe sur l’exploitation agricole, développement de la communication sur les produits des exploitations en interne et à destination du grand public, mise en place d’une synergie sur entre les 3 exploitations sur l’aspect commercialisation.
- Développement d’outils de communication :
o A destination des équipes pédagogiques et des personnels non enseignants de l’EPL : édition bimensuelle d’un bulletin d’information des exploitations, réflexion sur un outil de transfert des données, organisation de pôle (réunion entre l’exploitation et les enseignants techniques afin d’échanger sur le fonctionnement de l’exploitation)
o A destination du grand public : plaquette de présentation des exploitations et de leurs missions, roll’up pour les manifestations, foires et salons
- Organisation d’évènements à destination des professionnels et du grand public :
o Participation à la semaine des alternatives aux pesticides : démonstration de matériel, projection de film et débats avec des acteurs des filières agricoles, viticoles et horticoles, conférences à destination du grand public et/ou des professionnels, visite des ateliers des exploitations et présentation des essais.
o Organisation « Agriculture de demain » : journées techniques destinées aux professionnels agricole et viticole (conférences, ateliers pratiques, démonstrations de matériel, visites commentées).
o Organisation « Jardins c'est ma nature » : le rendez-vous du jardinage écologique avec ateliers, animations, démonstrations et conférences

De façon plus globale, les trois exploitations sont engagées à différents degrés dans les modes de production en Agriculture Biologique :
- Exploitation agricole : un atelier volaille de chair converti à l’AB depuis janvier 2013.
- Exploitation viticole : 2 parcelles conduite en AB depuis 2012, programme de traitement phytosanitaires compatibles à l’AB à partir de 2014, et conversion à l’AB en 2015.
- Exploitation horticole : atelier maraichage AB depuis 2011, conversion de l’atelier production de plants de légumes et d’aromatiques et réflexion sur la mise en place d’un verger AB.
Le second axe du projet concerne la mise en place d’un agenda 21 à l’échelle d’EPL. Il s’agit donc d’engager une démarche participative afin d’améliorer l’impact environnemental de l’établissement, ainsi que son fonctionnement socio-économique. L’important dans cette démarche est d’impliquer l’ensemble des apprenants, enseignants et personnels d’établissement dans cette démarche. Les forces se sont concentrés jusqu’à présent à réaliser des diagnostics afin d’établir les forces, et faiblesses de l’EPL. La rellance de la commission « Développement Durable » à l’échelle de l’EPL va permettre de mettre en place des actions concrètes.

Rapport

Résumé grand public

L’EPL Les Sillons de Haute Alsace s’est investi pendant 3 ans autour de la problématique du développement durable, notamment grâce à ses 3 exploitations.
Du point de vue de la production, chacune d'elles conduit au moins l’un de ses ateliers en AB. Le Domaine de l’Ecole a entamé la conversion de ses parcelles revendiquées en Grand Cru en 2014, et réalise ses traitements fongicides en AB sur l’ensemble du vignoble depuis 2 ans. L’exploitation de la Judenmatt conduit des volailles de chair en AB depuis janvier 2013, ainsi que les productions végétales destinées à leur alimentation. Enfin, les Jardins du Pflixbourg mène sa production maraichère en AB depuis 2011 et réfléchit à l’implantation d’un verger AB. Quelle que soit l’exploitation, sur les ateliers non certifiés AB, la conduite de la production est en agriculture raisonnée (confusion sexuelle, diminution des doses de produits phytosanitaires,...)
Concernant le développement ou l’expérimentation les 3 exploitations accueillent des projets phares : le test de systèmes de cultures innovants en grandes cultures pour la Judenmatt, le projet Entretien du sol pour le Domaine de l’Ecole, et le projet Fertilité des sols pour les Jardins du Pflixbourg. Pour ces deux derniers, portant sur la problématique majeure qu’est la préservation des sols et la qualité de l’eau, l’EPL est réellement un moteur dans le territoire car porteur de ces 2 projets financés principalement par l’Agence de l’Eau et mettant ainsi en relation les différents acteurs du territoire au sein d’Alsace Vitae dans une logique de co-construction de références.
Le projet Entretien du sol a démarré en janvier 2014 et présente deux objectifs majeurs :
-Réaliser la synthèse des références acquises en matière d’entretien du sol en Alsace
-Acquérir des références complémentaires sur les différentes gestions de l’entretien du sol en viticulture (notamment sur le cavaillon). Une parcelle a été instrumentée afin de réaliser un panel de suivis.
Des références sont acquises sur les plans agronomique, environnemental et socio-économique et les enregistrements vont se poursuivre sur les millésimes 2015 et 2016.
Le projet SEFerSol (Stratégies innovantes d’Entretien de la Fertilité du Sol en Maraîchage Biologique) a démarré en 2015 et vise à concevoir, tester et évaluer des stratégies innovantes d’entretien de la fertilité du sol en maraîchage biologique. Ces stratégies, traduites en systèmes de culture s’appuyent sur des innovations et des pratiques des maraîchers pour atteindre des objectifs renouvelés en termes d’entretien de la fertilité du sol. La phase d’expérimentation permettra d’évaluer la faisabilité et les performances (agronomiques, technico-économiques, environnementales notamment sur la qualité de l’eau) de ces systèmes de culture. Le projet permettra d’améliorer les connaissances sur les pratiques des maraîchers biologiques, en particulier celles qui concernent la fertilité des sols, d’innover sur le matériel adapté au maraîchage biologique, de développer les outils permettant de construire des systèmes de culture maraîchers innovants, de produire de nouvelles références et méthodes en maraîchage.
S’ajoutent de nombreux autres thèmes d’expérimentation axés autour d’une agriculture plus durable. Pour l’exploitation viticole, citons le suivi du cuivre dans les sols viticoles (projet PACOV), l’appartenance d’une parcelle au réseau Dephy visant à expérimenter des techniques économes en produits phytopharmaceutiques (projet PEPSVI), l’expérimentation de lutte sans intrants contre les maladies du bois (essais de taille Guyot Poussard). Pour l’exploitation horticole, on peut illustrer cette démarche par des essais concernant l’occultation sur carottes pour améliorer l’efficacité et l’ergonomie du désherbage ou encore des essais de techniques alternatives pour limiter la croissance des plantes sans raccourcisseurs. Enfin pour la Judenmatt, cette 3° année a permis d’implanter un parcours arboré pour les volailles selon 3 modalités, afin d’étudier les bénéfices de l’agroforesterie pour l’élevage avicole.
Les exploitations sont à présent dotées d’outils de communication à destination de la communauté éducative (bulletin des exploitations, données partagées sur le réseau) et du grand public (plaquettes et kakemonos). La mutualisation des moyens pour promouvoir la vente directe permet l’ouverture d’un site de vente en ligne des produits des 3 exploitations d’ici sept. 2015.
A travers ces projets, les pratiques de production, mais aussi de manifestations destinées à nos apprenants ou au grand public (Le Jardin c’est ma Nature, Semaine des Alternatives aux Pesticides, Agriculture de Demain, …), l’EPL poursuit son engagement dans le Développement Durable. Au terme de ces trois ans de projet, cela se concrétise par la rédaction d’une charte destinée à tous les usagers de l’EPL, appuyée par des actions qui seront menées par des éco-délégués en cohérence avec les travaux de la commission DD du Projet d'Etabliss.