Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

l'alimentation un enjeu du lien entre établissement et territoire

Etablissement

EPL Gap

Description du projet

Le projet concerne un enjeu des Agendas 21 locaux : production locale et vente en circuits courts, consommation de produits locaux en restauration collective et création d’une dynamique territoriale via l’accueil de publics.
Apprenants et acteurs du territoire y trouveront un intérêt professionnel grâce à des projets pédagogiques, des journées techniques, des formations et des animations.
La thématique de l’alimentation se déclinerait sur le territoire dans son volet pédagogique (formation, accueil, sensibilisation), économique (valorisation des produits fermiers et amélioration de la situation économique de l’exploitation), culturel (manifestation culturelle autour des arts culinaires).
Elle est un axe fort de l'Agenda 21 de l'EPL. L'ouverture récente de formations en témoigne (CAPA SMR, CS transformation).
Le projet présenté permettra à l’établissement d’établir de réels liens avec le territoire et d’assurer un rôle démonstratif tout en tenant compte des besoins de formation.

Les objectifs du projet sont de développer les partenariats et les actions dans le territoire autour de l'alimentation (de la production à la consommation). Pour cela, trois thématiques vont être travaillées :
- accueillir du public et sensibiliser à l'alimentation
- participer à des démarches collectives, des manifestations du territoire
- ancrer la thématique dans le projet d'établissement (fonctionnement de l'établissement, formation, sensibilisation des personnels et apprenants).
Les actions envisagées :
- sensibilisation en interne : campagne Alimenterre avec Artisan du Monde, semaine du gout, alimentation et santé (CODES 05)
- accueil de public scolaire (école primaire de Lareton), de personnes handicapées (centre la source) et âgées (EHPAD), sensibilisation à l'alimentation : offre d'animations (jardin, exploitation, cusine pédagogique)
- accueil du grand public et sensibilisation lors de journées spéciales (JPO, fête produits terroir, manifestations culturelles)
- accueil de professionnels et échange avec nos élèves (partenariat lycée hotelier, CFA, MRE, Actalia, DDPP, Agribio, ADFPA)
- développer l'approvisionnement local de la cantine et la vente en circuits courts des produits de la ferme en entrant dans des réseaux de producteurs (chambre d'agriculture, échanges paysans 05, Agribio)
- participer activement à l'animation du territoire en co-organisant des manifestations techniques ou grand public

partenaires : DRAAF, CRIPT, CR¨PACA, CG05, réseaux DGER





présentation de la mission et des objectifs ; présentation des projets autour de l'animation
réunions pédagogiques tous les 2 mois
ouverture d'une plateforme d'échange en interne
espace d'information
les apprenants participant au projet :
- 2nd pro SAPAT : création d'animations pour scolaire
- bac pro SAPAT : création d'animations pour personnes handicapées et âgées
- 2nd pro CGEA : projet sur le gaspillage alimentaire dans l'établissement
- bac pro 1 cgea : aménagement du jardin pédagogique
- bac pro 2 cgea : travail sur l'organisation d'un marché à la ferme
- stav1 : projet sur compostage
- CS : organisation de la fête des produits du terroir
des élèves volontaires participent aux manifestations extérieures
la chargée de mission favorisera les échanges entre enseignants, formateurs et partenaires
elle vient en appui aux différents projets pour la recherche de partenaires et de moyens financiers.
L'objectif du projet est aussi de donner du sens aux formations

Thématique principale

Programme national pour l'alimentation

Thématique secondaire

Déclinaison de la convention "Alimentation agri-culture" au niveau régional

Identification

Centre constitutif concerné

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

Les Emeyères route de Valserres 05000 Gap tél : 0492510436

Nom du responsable du dossier

B. Lequette

Fonction du responsable du dossier

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

LEGTA des Eméyères route de Valserres 05000 Gap

Nom du chargé de projet

E. Giméno

Fonction du chargé de projet

PLPA2, enseignante

Coordonnées du chargé de projet

LEGTA des Eméyères route de Valserres 05000 Gap

Projet rédigé


Rapport

Résumé grand public

L'alimentation est une thématique importante dans l'établissement et sur le territoire. Axe choisi de l'Agenda 21, il questionne sur les pratiques professionnelles et citoyennes.

La campagne Alimenterre a permis une réflexion et un débat sur les transitions agricoles et alimentaires avec plusieurs acteurs locaux. Des compétences ont été mobilisées, de nouvelles notions questionnées, des réactions analysées. Ce travail a permis de modifier les objectifs pédagogiques des équipes et d'envisager des changements dans certains modules en prenant davantage en compte le développement durable. Un travail a été engagé avec 4 nouveaux partenaires techniques : comment amener les jeunes apprenants à analyser leurs pratiques en leur faisant découvrir des techniques nouvelles, innovantes, alternatives ? Les réactions aux questions socialement vives ne peuvent être ignorées.

La création d'animations par les apprenants et l'accueil des enfants, des personnes âgées et des personnes handicapées, du grand public autour de la ferme, du jardin et de la cuisine pédagogique ont eu divers effets : approfondissement des connaissances et des techniques d'animations, activités en situation, liens sociaux intergénérationnels.
Des outils ont été créés : des jeux, un recueil de recettes, des panneaux placés sur la ferme et le jardin. Un livret d'animations sera présenté à l'école primaire partenaire de ces actions ; les animations devront être retravaillées l'an prochain afin de les proposer à différentes structures accueillant des enfants.

Le jardin s'est avéré mal placé, peu aménagé pour recevoir du public ; une réflexion s'est engagée et a nécessité l'intervention de nouveaux partenaires. Il va être repensé pour offrir un espace d'observations et de découvertes sur les thématiques de la biodiversité et des techniques alternatives (produire autrement, composter, cultiver des variétés anciennes).

Le grand public a été aussi invité lors d'événements spécifiques (journée portes ouvertes, fête des produits du terroir) à découvrir les produits de la ferme et à participer à des dégustations et un atelier du gout mettant en avant un patrimoine gastronomique local. Les apprenants ont animé ces ateliers, ils avaient suivi auparavant un parcours sensoriel pour une meilleure approche de la technique de dégustation et une meilleure connaissance des produits à faire découvrir.

L'EPL est entré dans des démarches collectives. Echanges paysans 05 est une plateforme d'approvisionnement local à la restauration collective ou commerciale avec laquelle l'établissement est doublement partenaire ; en effet, le lait et les yaourts sont vendus à des restaurants collectifs via Echanges paysans et le chef cuisinier s'approvisionne en produits locaux via cette plateforme. La quantité de produits bio et/ou locaux tend à augmenter dans l'approvisionnement de la restauration collective.

Le marché à la ferme envisagé pour créer un réseau de consommateurs actifs et de producteurs locaux s'est avéré contraignant pour les salariés de l'exploitation agricole. Un concept nouveau est apparu intéressant : La ruche qui dit oui est un réseau d'économie locale et participative. Aujourd'hui 200 membres dont 165 personnes extérieures à l’établissement sont inscrits et 20 producteurs fournissent la ruche dont plusieurs anciens élèves et des jeunes producteurs qui s’installent ; la livraison se fait 1 fois par semaine dans l'enceinte de l'établissement. Par cette action, l’établissement remplit ses missions de formation, de développement local et d’innovation.

La vente en circuits courts est chronophage. En adhérant à ces réseaux, l'exploitation développe ses ventes sans en assurer les livraisons. En entant dans ces réseaux, l'établissement devient un acteur du développement local et une force de proposition ; ces réseaux deviennent des supports pédagogiques pour nos formations.

Les actions réalisées et les directives du Ministère ont permis d'amorcer des réflexions sur des thématiques et des partenariats nouveaux. Elles ont aussi mis en évidence la nécessité d'avoir des supports de formation pertinents et une offre de formation évoluant pour correspondra à la demande du territoire. Elles ont permis de créer des partenariats qu'il faut alors pérenniser.

Rapport

Résumé grand public

Cette deuxième année de mise en œuvre a été riche en actions. La position de l’établissement commence à changer ; les propositions de projets et d’intervention viennent de partenaires divers, l’établissement est reconnu pour ses formations et la thématique de l’alimentation au sens large (de la production à la consommation).
En termes d’accueil, les animations préparées l’an dernier ont été réinvesties, améliorées et proposées à nouveau à différentes classes. Les nombreux jeux achetés, les outils construits, la mallette pédagogique confectionnée par la MSA Vaucluse et financée par le CRIPT ont été utilisés pour l’animation auprès des scolaires dans l’établissement (2 classes reçues) et lors de la Foire expo de Gap (3 jours d’animations auprès des scolaires sur l’espace « la ferme des Hautes-Alpes »). Une analyse a été faite avec les élèves sur la qualité de leurs échanges et des outils utilisés.
L’exploitation a été nettoyée afin de mieux accueillir le public, le jardin est en cours d’amélioration et propose la découverte de différentes méthodes de culture (carrés potagers, butte sandwich, pleine terre) et la découverte de la biodiversité (mangeoire, nichoirs, hôtel à insectes, plantation d’essences pour attirer oiseaux et papillons). La thématique de la biodiversité semble loin de celle de l’alimentation mais des liens seront faits grâce à l’étude de la faune auxiliaire. Exploitation et jardin permettent de positionner l’établissement en tant qu’expert sur les thématiques de l’agriculture et de l’environnement. Les actions futures seront la démonstration d’associations d’espèces végétales (plantes messicoles, les 3 sœurs).
Le grand public a été aussi invité lors d'événements spécifiques (JPO de l’établissement, portes ouvertes de La Ruche qui dit oui !)) à découvrir les produits de la ferme et à participer à des dégustations et un atelier du gout mettant en avant un patrimoine gastronomique local. Les apprenants ont animé l’atelier de dégustation des produits de la ferme à la JPO ; ils avaient suivi auparavant un parcours sensoriel pour une meilleure approche de la technique de dégustation et une meilleure connaissance des produits à faire découvrir.
L’établissement est toujours inscrit dans des démarches collectives en lien avec l’alimentation. Echanges paysans 05, plateforme d’approvisionnement local pour la restauration collective, distribue les produits de la ferme et livre la cuisine en produits locaux. La difficulté est de s’engager sur la régularité or l’instabilité au niveau de la main d’œuvre de l’exploitation ne permet pas cette régularité d’approvisionnement. C’est un point négatif à améliorer. La Ruche qui dit oui ! comprend aujourd’hui plus de 400 personnes inscrites, plus de 20 producteurs et une livraison hebdomadaire. C’est aussi un outil pour les jeunes producteurs qui veulent essayer la vente directe. L’outil n’est pas assez pédagogique mais la réécriture de certains modules prend en compte cet outil et l’implication des élèves devraient être plus importantes. La Ruche est un système de commercialisation innovant sur le territoire ; la responsable de ruche a été invitée à deux reprises par des acteurs locaux pour expliquer ce qu’est le concept. D’autres acteurs locaux ont sollicité l’établissement pour être pilote de nouveaux projets et en particulier la filière viande des Hautes-Alpes dans le souci de commercialiser leur carcasse directement à la restauration collective. Les gestionnaires et les cuisiniers de 4 établissements de Gap ont travaillé ensemble pour affiner le projet. Les élèves n’ont pas été impliqués dans cette action.
Les actions de sensibilisation auprès de la communauté éducative ont été diverses : la campagne Alimenterre, le gaspillage alimentaire, le goût, l’alimentation méditerranéenne, les agricultures paysannes.
Les élèves ont été impliqués dans chacune des actions. Différents protocoles pédagogiques ont été imaginés ; l’objectif est de développer des compétences transversales : savoir se positionner par rapport à une thématique, savoir argumenter, savoir débattre dans le respect de tous les interlocuteurs. Le travail sur les QSV va également dans ce sens.
Le travail de sensibilisation a permis de modifier les objectifs pédagogiques des équipes et d'envisager des changements dans certains modules en prenant davantage en compte le développement durable et le « produire autrement ». Les protocoles proposés par les intervenants (théâtre forum, débats entre pairs) sont reproductibles et montrent de nouvelles approches pédagogiques aux enseignants. Le restaurant scolaire est par ses actions devenu aussi un outil pédagogique.
Dans le cadre du programme interrégional Alcotra, le projet Alimentation a été présenté à un groupe d’enseignants italiens ; des échanges peuvent être mis en place.
Le projet a fait émerger des réflexions du projet d’établissement.

Rapport

Résumé grand public

Cette dernière année de mise en œuvre a été riche en actions. La position de l’établissement a changé ; les propositions de projets et d’intervention viennent de partenaires divers, l’établissement est reconnu pour ses formations et la thématique de l’alimentation au sens large (de la production à la consommation).
En termes d’accueil, les animations préparées l’an dernier ont été réinvesties, améliorées et proposées à nouveau à différentes classes. Les nombreux jeux achetés, les outils construits, la mallette pédagogique confectionnée par la MSA Vaucluse et financée par le CRIPT ont été utilisés pour l’animation auprès des scolaires dans l’établissement (5 classes reçues). Un animateur pédagogique a été embauché pour développer les animations et venir en soutien à l'équipe pédagogique. Le jardin pédagogique est devenu un réel outil utilisé avec les acteurs du territoire.
Exploitation et jardin permettent de positionner l’établissement en tant qu’expert sur les thématiques de l’agriculture et de l’environnement. Les actions de l'année ont eprmis la démonstration d’associations d’espèces végétales (plantes messicoles).
Le grand public a été aussi invité lors d'événements spécifiques (JPO de l’établissement, portes ouvertes de La Ruche qui dit oui !, fête des produits du terroir) à découvrir les produits de la ferme et à participer à des dégustations et des ateliers mettant en avant un patrimoine gastronomique local. Les apprenants ont partipé.
L’établissement est toujours inscrit dans des démarches collectives en lien avec l’alimentation. Echanges paysans 05, plateforme d’approvisionnement local pour la restauration collective, distribue les produits de la ferme et livre la cuisine en produits locaux. La Ruche qui dit oui ! comprend aujourd’hui plus de 630 personnes inscrites, plus de 20 producteurs et une livraison hebdomadaire. C’est aussi un outil pour les jeunes producteurs qui veulent essayer la vente directe. La Ruche est un système de commercialisation innovant sur le territoire.
Les actions de sensibilisation auprès de la communauté éducative ont été diverses : la campagne Alimenterre, le gaspillage alimentaire, le goût, des interventions alimentation/santé/environnement
Les élèves ont été impliqués dans chacune des actions. Différents protocoles pédagogiques ont été imaginés ; l’objectif est de développer des compétences transversales : savoir se positionner par rapport à une thématique, savoir argumenter, savoir débattre dans le respect de tous les interlocuteurs.
Le travail de sensibilisation a permis de modifier les objectifs pédagogiques des équipes et d'envisager des changements dans certains modules en prenant davantage en compte le développement durable et le « produire autrement ». Les protocoles proposés par les intervenants (théâtre forum, débats entre pairs) sont reproductibles et montrent de nouvelles approches pédagogiques aux enseignants. Le restaurant scolaire est par ses actions devenu aussi un outil pédagogique.
Le projet Alimentation a été un bon tremplin pour démarrer une dynamique pédagogique transversale.