Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Développer une filière « produits cosmétiques naturels» à partir de matières premières locales.

Etablissement

EPL Saint Flour

Description du projet

Ce projet vise à répondre à la demande forte du territoire
Il permettra de proposer à des exploitants agricoles ayant un projet de diversification des prestations de services, de l’expérimentation et de l’innovation, de la formation, un appui technique et réglementaire ainsi que des outils de commercialisation.
Il mettra en synergie tous les centres de l’EPL :
- atelier technologique et la filière BIT : expérimentation.
- exploitation agricole et filière GMNF : sélection et production des matières premières.
- CFPPA pour la formation et l’accompagnement commercial des porteurs de projet Ce projet favorise la mise en place d’une filière complète en répondant à plusieurs enjeux communs de l’EPL et du territoire :
- Accompagner les projets de diversification par la mise au point de produits innovants à forte identité locale
- Valoriser les ressources locales
- Développer des produits de qualité transformés localement pour améliorer la valeur ajoutée et en affirmer l’ancrage territorial
- Améliorer la maitrise des transformations par la formation et la mise en place de démarches qualité (AB)
- Soutenir les initiatives de commercialisation innovantes et favorisant la mutualisation et les démarches de différenciation.
- Développer les échanges entre les formations et les différents publics pour les professionnaliser.
En trois ans, avec le soutien de l’équipe de direction, l’animatrice du projet aura pour mission de d’abord prioriser les besoins prégnants du territoire. Elle organisera ensuite les actions de développement. Elle s’attachera à impliquer les élèves et les enseignants des 3 filières dans la réalisation du projet. Avec l’aide des chargés de mission de l’EPL elle ira jusqu’à la commercialisation en lien avec le projet agricole de territoire.
Les partenaires :
- Pour le diagnostic territorial et l’appui financier : la Com Com de Saint Flour et le CR d’Auvergne.
- Pour la mise en commun de compétences et de réseaux : le Conservatoire botanique du massif central et CPIE, l’association des nouveaux savonniers. La Chambre d’agriculture du Cantal et Cant’adear
Pour la valorisation des ressources et l’accompagnement technique : l’association de valorisation des ressources naturelles de l’Aubrac, des agriculteurs en recherche de diversification.

Les principales étapes de ce projet seront
1. la mise au point et la commercialisation de produits cosmétiques à faible risque microbiologique
2. identification des matières premières locales et mise au point de l’extraction et la stabilisation de leurs actifs cosmétiques (hydrolats, macérats, broyats.)
3. valider la stabilité physique et microbiologique d’émulsions cosmétiques
4. proposer à des agriculteurs une gamme cohérente de cosmétiques naturels en leur proposant à la fois un appui technique, une prestation de service et une aide à

Thématique principale

Développement local et péri-urbain

Thématique secondaire

Diversification-installation en agriculture

Identification

Centre constitutif concerné

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

Volzac 15100 Saint Flour 04 71 20 48 05

Nom du responsable du dossier

FRUCHART ANNE

Fonction du responsable du dossier

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

Directrice Atelier Technologique EPLEA Louis Mallet Volzac 15100 Saint Flour

Nom du chargé de projet

Nathalie FERRER

Fonction du chargé de projet

PCEA BGBTA (ingénieur IAA)

Coordonnées du chargé de projet

EPLEA Louis Mallet Volzac 15100 Saint Flour

Projet rédigé


Rapport

Résumé grand public

L'objectif du projet d'animation est de proposer à des agriculteurs ayant un projet de diversification de valoriser leurs produits en cosmétiques naturels à forte identité territoriale.
Devant la demande des agriculteurs, l'atelier technologique est en effet déclaré établissement cosmétique auprès de l'agence du médicament depuis 2012.

Lors de cette première année nous nous sommes concentré sur trois objectifs principaux:
 Accompagner des porteurs de projets en mettant au point de nouveaux produits et en proposant des fabrications « à la carte » de produits cosmétiques à faible risque microbiologique comme des savons ou des baumes. Nous avons fabriqué en prestation de service des lots de 2 à 25 kg de savon au lait, au miel, à la propolis, au foin, au thé d'Aubrac … ainsi que des baumes et formulé en partenariat avec les producteurs une quinzaine de nouveaux produits. Cet accompagnement a été contractualisé par des conventions d'expérimentation et de prestation de service.
 travailler avec les élèves de la filière bio industries de transformation sur la stabilité de crèmes ou de gels lavants avec des conservateurs certifiables en agriculture biologique. Ces challenge tests ont été réalisés en collaboration avec l'enseignante de microbiologie et ont donné des résultats très encourageants qui nous permettent d'espérer proposer une gamme plus large en 2015.
 améliorer nos compétences en extraction de principes actifs et aromatiques pour mieux valoriser les richesses de notre territoire. Cela a été possible grâce à l'acquision de matériel performant cofinancé par une subvention européenne.

Lors de cette première année nous avons commencé à réfléchir à la mise en culture d'une plante emblématique de nos « Hautes Terres » qui nous permettrait de réaliser et de commercialiser une gamme cosmétique aux couleurs de l'EPL de Saint Flour. Cette réflexion qui se poursuivra l'année prochaine permettra une réflexion plus transversale en mettant en synergie les trois filières de l'établissement : les bio-industries de transformation, la filère agricole et la filière environnement.

Nous avons travaillé avec de nombreux partenaires:
En premier lieu avec des agriculteurs loacux ayant un projet de diversification. Leurs besoins sont très variables: certains, déjà présents sur les marchés, souhaitent agrandir la gamme des produits qu'ils proposent et sont en demande d'une prestation « clé en mains ». D'autres qui ne font pas encore de vente directe souhaitent commencer avec des produits innovants: leur demande est plus complexe: il faut mettre au point des produits nouveaux valorisant leur ressource spécifique et à l'étiquettage et à la commercialisation. D'autres enfin ont le projet de construire un atelier cosmétique et ont besoin d'expérimentation, d'appui technique et règlementaire.

De nombreux partenaires institutionnels nous ont aussi permis d'initier ce projet: Le Pays de Saint Flour qui a été un partenaire dans l'obtention d'un cofinancement Leader, la communauté de communes Saint Flour-Margeride qui s'est engagée avec la construction d'une salle dédiée à la transformation cosmétique dans l'atelier technologique de l'atelier.
Nous souhaitons étendre ce partenariat avec d'autres acteurs locaux comme le Parc des Volcans d'Auvergne afin d'envisager la réalisation de produits cosmétiques « Parc ».

Rapport

Résumé grand public

En 2014-2015 mon travail a été orienté en quatre axes majeurs:
1. Accompagner des porteurs de projets locaux
1.1. Agriculteur déclaré établissement cosmétique
Assistance technique à la conception de nouveaux produits :
Conseil distillation
Conseil conservation et stabilisation produits cosmétiques,
Conseil équipement matériel cosmétique, et utilisation de ce matériel
1.2. Agriculteurs en quête de diversification
Il ya deux groupes d’agriculteurs : ceux qui sont déjà sur les marchés avec des fromages ou des produits de la ruche et qui souhaitent élargir leur gamme suite à la demande des consommateurs. Ils commencent par nous demander des petites quantités de recettes déjà au point : savon au lait, baume et ne sont qu’en recherche de prestation de service . Devant le succès des produits ces agriculteurs demandent parfois ensuite des produits plus spécifiques de leur exploitation.
D’autres arrivent avec des idées mais ne savent pas comment les réaliser.
La procédure est en général la suivante :
entretien avec l’agriculteur, écoute de ses attentes « je veux faire un savon au foin » , « je veux des produits pour un centre de remise en forme »
proposition de solutions, présentation d’échantillons, recherche d’un parfum avec le stock d’huiles essentielles, recherche d’une couleur …..
fabrication d’un prototype
présentation à l’agriculteur , validation ou ajustement.
Fabrication à échelle normale (2 à 10 kg)
1.3. Exploitations de lycée agricole


2. Valoriser les ressources naturelles du territoire

En mai – septembre 2014 récolte de nombreuses plantes emblématiques du territoire ; certaines sur le lycée d’autres dans les communes limitrophes par moi-même ou par des agriculteurs partenaires.
Récolte de plantes mises en culture en partenariat avec la filière Aménagement depuis 2012.
Sur ces plantes collectées de nombreux essais ont été réalisés en conformité avec la littérature scientifique de référence.
Selon la plante j’ai réalisé des teintures, alcoolature, macérat huileux, macérat glycériné ou une hydrodistillation.
Des essais de séchage naturel ou avec étuve ventilée ont été réalisés.
En mars 2015 nous avons été sollicités par un groupement de producteurs et cueilleurs de plantes aromatiques et médicinales qui souhaiteraient mettre en place un partenariat pour produire de matières premières pour l'industrie cosmétique.

3. Avoir une activité de recherche et développement pour élargir sans cesse la gamme de produits proposés

En 2014, plusieurs produits nouveaux ont été mis sur le marché. Ce sont principalmemnt des produits de massage pour le particulier ou pour les professionnels (spa)
Une gamme de cosmétique ne peut pas s’envisager sans crèmes ni produits lavants comme des shampoings ou des gels douche.
3.1. Mise au point de gels et crèmes à base de produits naturels
Les matières premières naturelles ne permettent pas d’obtenir les mêmes textures que les produits industriels.
J’ai réalisé de nombreux essais pour obtenir des produits agréables à utiliser.
3.2. Stabilité microbiologique
Depuis 2011 , en collaboration avec l'enseignante de microbiologie nous réalisons des tests de stabilité sur des produits cosmétiques
Une EIE spécifique a été crée pour les secondes ABIL. C’est un projet pédagogique innovant qui nous a permis de progresser et d’envisager deux solutions techniques avec des produits cosmétiques certifiables en Agriculture Biologique.
Une campagne de challenge test sur ces deux solutions techniques a donné des résultats très encourageants qui nous permettent d'envisager un commercialisation pour 2015,
3.3. Stabilité physique
En février 2015 j’ai réalisé des tests de stabilité dans le temps de trois crèmes différentes pour affiner leur formulation.


4. Assurer la fonction de responsable de fabrication de l’atelier cosmétique.
4.1. Assurer la production en PS
4.2. Accompagner les agriculteurs pour la commercialisation
Pour le moment cette assistance se limite à l’aide à la conception d’étiquettes conformes à la réglementation.
4.3. Ecrire les fiches de fabrication et les formules quantitatives pour chaque nouvelle formule.
Conformément à la directive cosmétique, une fiche de fabrication et une formule est écrite et fait partie du Dossier Information Produit
4.4. Assurer la veille documentaire
Documents réglementaires et Documents scientifiques
4.5. Ecrire les dossiers d’innocuité pour la santé humaine
Le Règlement Européen de 2009 est basé sur le principe d’innocuité des produits cosmétiques pour la santé humaine. Lors de la rédaction de ses dossiers il faut faire la preuve scientifique de cette absence de risque.
Ces dossiers sont ensuite validés par la pharmacienne de l’établissement cosmétique.
4.6. Enregistrer tous les produits fabriqués au portail européen des produits cosmétiques.
Tous les produits fabriqués sont enregistrés au CPNP : Cosmetics Products Notification Portail.


Rapport

Résumé grand public

Le projet d'animation "Création d'une filière cosmétique sur l'EPL de Saint Flour" a permis de réaliser les actions suivantes:

1. Apporter aux acteurs locaux des outils de diversification innovante.

Le projet « mise en place d’une filière produits cosmétiques naturels » a déjà permis à de nombreux agriculteurs et porteurs de projet du territoire de diversifier de manière innovante leur activité en proposant à la vente des produits cosmétiques naturels valorisant leurs productions agricoles (lait, miel, cire, saindoux, plantes sauvages ou cultivées).
La personne responsable du 1/3 temps a conçu des formules en concertation avec des agriculteurs, rédigé des dossiers d’information produit permettant la mise sur le marché de ces produits cosmétiques conformément à la réglementation européenne et assuré la fonction de responsable de production de l’atelier cosmétique. Les agriculteurs ont été accompagnés de la conception du produit, à sa mise sur le marché avec une aide spécifique sur la réalisation de l’étiquetage en conformité avec la réglementation. Ce type de prestation à la carte permettant de valoriser les ressources spécifiques à chaque exploitation n’existait pas localement.

Ce sont 13 structures (agriculteurs, apiculteurs, cueilleurs de plantes, …) pour qui des produits cosmétiques ont été mis au point (plus de 60 formules différentes).

2. Accompagner les porteurs de projet vers la création de leur propre structure.

L’EPL a apporté un appui technique et réglementaire à des acteurs locaux à travers de la formation, l’élaboration de nouveaux produits, l’accompagnement règlementaire et technique sur la conception de locaux et le choix du matériel ainsi qu’une aide au démarrage du projet.

Cet accompagnement a ainsi permis à un atelier cosmétique indépendant de se créer sur le territoire. Il s’agit de la miellerie de Haute Auvergne à Beaulieu. (http://www.maisondumieletdesplantes.com). Cet apiculteur qui réalisait déjà des transformations alimentaires a créé une gamme de produit avec l’aide de l’EPL et créé son propre atelier de production cosmétique en 2015.

Un deuxième atelier pour un groupement de producteurs de thé d'Aubrac (Association de Valorisation des Ressources de l’Aubrac) est en projet (www.lagrangeauthe.com).

Une vingtaine d’agriculteurs ont plutôt choisi de déléguer la fabrication et le conditionnement à l’atelier cosmétique.

3. Favoriser les apprentissages par des actions pédagogiques.

Le tiers temps a aussi permis de nombreuses actions pédagogiques :

- Création modules spécifiques : EIE « contrôle de la qualité des produits cosmétique », UCARE « transformation de produits agricoles en produits cosmétiques » pour les BPREA du secteur, formations courtes sur la saponification, les techniques d’extraction , la réglementation ou la formulation ainsi qu' un projet de SIL.

- Un projet de jardin aromatique et médicinal a vu le jour en partenariat avec le CFPPA et les formations « espace vert » du centre adulte.

- Des actions de sensibilisation à la valorisation des plantes locales en produit cosmétique par des travaux pratiques auprès de public scolaire ont été mise en place.

- Valorisation des produits de la miellerie pédagogique du CFPPA.

Ces actions de formation ont fait émerger de nouveaux projets ayant encore besoin de suivi.


4. Promouvoir l’établissement par des actions d’animation du territoire.

Le tiers temps a aussi permis des actions de communication sur la filière et l’établissement :
- création d’un site internet www.lycee-cosmetique-stflour.fr/ qui est à la fois un outil d’information technique et un moyen de promouvoir les actions innovantes de l’établissement.
- Lors des Rencontres Saveurs et Territoire 2014 et 2015 des ateliers à destination du grand public (fabrication de stick à lèvres ou de baumes) ont permis de promouvoir ces cosmétiques naturels auprès du grand public et communiquer sur la filière dans le cadre d’atelier de type « main à la pâte ».


5. Investir pour disposer d’outils performants pour la mise au point de nouveaux produits et leur fabrication à petite échelle

Dès le début du projet, l’EPL acheté du matériel de production et de contrôle de la qualité des produits cosmétiques dans le cadre d’un cofinancement entre l’EPL et un programme Leader. Ce matériel performant a permis de réaliser des prototypes et des petites séries.


Lors de ce projet de nombreux partenariats institutionnels ont été signés notament avec la com-com dont le projet de territoire insiste sur deux points :
- produire en valorisant les spécificités d’un territoire de montagne
- produire localement pour améliorer la valeur ajoutée

Devant le caractère innovant de notre projet qui permet véritablement à des acteurs du territoire de produire localement pour améliorer la valeur ajoutée de leur production, la communauté de communes du pays de Saint Flour a inscrit la construction d’un atelier cosmétique dans son projet de territoire, il devrait voir le jour en 2017.