Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Développement d’une filière courte pour la commercialisation de poissons d’étang et son alimentation

Etablissement

EPL Château Gontier

Description du projet

Afin de pérenniser la pisciculture d’étang, les professionnels des Pays de Loire étudient la possibilité de consommer des poissons jusque là destinés au repeuplement. Il s’agit de déterminer les produits qui peuvent intégrer des circuits courts (AMAP, magasins bios, restauration collective…). Certaines espèces candidates ont un réel potentiel, que nous avons commencé à tester en relation avec la PRI Agroalimentaire du EPLEA de Laval. L’étude doit permettre de transmettre un savoir-faire aux entreprises afin qu’elles valorisent mieux leurs produits tout en se diversifiant.
Pérenniser la production piscicole en étang passe par la mise au point de produits transformés, proposés sur des circuits commerciaux en développement. Le projet doit lever l’ensemble des difficultés, et permettre de lancer cette activité. Le maintien de cette activité traditionnelle assure également l’entretien de la qualité environnementale des étangs.
Nos élèves vont être familiarisés à la transformation et la mise sur le marché, ce qui les ouvre à des professions qui recrutent (atelier de transformation, poissonnerie, distribution…).
Rapprocher des chercheurs et des professionnels sur le thème de l’optimisation des réseaux trophiques en intégrant l’ensemble des piliers du développement durable, est une requête des deux parties. L'ATP offre un support idéal dans le domaine piscicole. Optimiser la production naturelle afin de favoriser la croissance de poissons carnassiers déficitaires sur le marché.
Mise en place d’une série d’expérimentation et restitutions
Partenaires directs: INRA de Rennes, ITAVI, Institut National Polytechnique de Lorraine
Partenaires associés : le syndicat des exploitants de plan d’eau et de cours d’eau de la Mayenne et de la Sarthe, SMIDAP, GAED, CIPA.

Pérenniser la production piscicole en étang passe par la mise au point de produits transformés, proposés sur des circuits commerciaux en développement. Le projet doit lever l’ensemble des difficultés, et permettre de lancer cette activité
Etudier le produit
Etudier la transformation, et la commercialisation sur des circuits courts
Partenaires : PRI, ateliers de transformation, EUROTOQUES, CIPA, SMIDAP, GAED, syndicat des exploitants de plan d’eau et de cours d’eau de la Mayenne et de la Sarthe, FFA, ONIRIS
Actuellement, un MAP est réalisé au LPA Haut Anjou sur le projet de la valorisation des produits aquacoles d’eau douce. De ce fait, les élèves participeront à l’ensemble des chantiers organisés sur des séquences pédagogiques de types Travaux Pratiques (manipulations d’expérimentations, mise en place de produits aquacoles sur l’étal de poissonnerie et réaliseront des essais de transformation de la carpe), sorties exceptionnelles comme des visites d’atelier de transformation (lors de voyages pédagogiques), MIN de Rungis.
Ces manipulations permettront à ces futurs pisciculteurs de valoriser leurs produits et de se diversifier en utilisant des circuits courts de commercialisation.
Tout au long de leur cursus, les élèves pourront rencontrer les différents acteurs de la filière aquacole.
Afin d’élargir les connaissances techniques des élèves à l’international, ils pourront participer à des échanges lors de la mise en place de l’ERASMUS + sur le thème de la consommation de la carpe en Europe

Thématique principale

Développement local et péri-urbain

Thématique secondaire

Diversification-installation en agriculture

Identification

Centre constitutif concerné

LPA Château Gontier

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

40 route de Sablé Azé 53200 CHATEAU GONTIER tel : 02.43.07.17.24

Nom du responsable du dossier

Arnaud Lefèvre

Fonction du responsable du dossier

DAT

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

40 route de Sablé Azé 53200 CHATEAU GONTIER tel : 02.43.07.17.24

Nom du chargé de projet

Sandrine Marchand

Fonction du chargé de projet

PLPA en aquaculture

Coordonnées du chargé de projet

40 route de Sablé Azé 53200 CHATEAU GONTIER tel : 02.43.07.17.24

Projet rédigé


Rapport

Résumé grand public

Dans ce projet, nous travaillons sur deux grands axes.

1er axe: volet transformation des produits aquacoles, plus particulièrement la carpe :
Au cours de cette première année, de nombreux contacts ont été pris avec les principaux acteurs de la filière et des visites, en association avec le SMIDAP, ont été réalisées dans les différents ateliers de transformation ( Fish Brenne, Revhelix, Piscicultures BEAUME, KHOLER…). Ces visites ont permis d’élaborer les bases du projet et de lancer les premières actions:
- participation à la formation « mise en marché des produits aquacoles : aspects réglementaires et marketing » à Laval ,
- association de L' ATP au SMIDAP pour le projet PETRA en tant que co-expert,
- analyse et étude du paquet hygiène des différents produits à base de poissons,
- prise de contact avec la DDCSPP de la Mayenne afin de pouvoir consommer et transformer nos poissons au sein de la cuisine du Lycée(circuit-court). Ceci est possible, une fois que l’élaboration des démarches HACCP de ces produits sera réalisée (en cours).
Les recettes élaborées, avec l'aide des étudiants au sein de notre self, seront affinées et appertisées en halle agro-alimentaire afin de répondre aux demandes des professionnels..
- élaboration de la convention entre la PRI Laval et le LPA Haut Anjou pour des essais de transformation combinés avec une action pédagogique avec nos élèves

Afin de valoriser ces travaux de recherche, des systèmes de communication ont été mis en place, notamment :

- une restitution faisant état de la consommation de la carpe en France a été effectué le lundi 3 février 2014 auprès de l’UNSAAEB.

- organisation de dégustations de frites de carpe et autres produits au sein du lycée auprès de distributeurs potentiels, lors de foire agricole ou de portes ouvertes d’établissement aquacoles afin de faire découvrir le produit localement.

- depuis le mois de septembre 2013, un blog « Conso-carpe » a été spécifiquement créé afin que l’ensemble de la filière puisse suivre l’avancée des travaux.

2ème axe: volet expérimentation

L’expérimentation entrant dans le cadre de PISCENLIT portant sur le sandre touche à son terme. La restitution se fera, en rapprochement avec l’ITAVI, auprès de rencontres de professionnels sur Paris.
La mise en place d’une nouvelle expérimentation, en collaboration avec un fabricant d’aliments aquacoles, débute sur notre site d’élevage et se poursuivra tout au long de l’été.
Des contacts sont pris pour travailler sur la possibilité d'utiliser des insectes comme source de protéines en alimentation aquacole.

Ces 2 volets ont permis aux élèves de la classe de Terminale Productions Aquacoles d'être formés sur la connaissance des produits et de la consommation de la carpe en France (visite des MIN de Rungis, voyage d'étude dans le SUNDGAU en Alsace) dans le cadre de leur Module d’Adaptation Professionnelle (valorisation des produits halieutiques). Ils ont également participé à de nombreux travaux pratiques sur des séquences pédagogiques.

La présence d’enseignants ou du chef d’exploitation aquacole à la formation « mise en marché des produits aquacoles : aspects réglementaires et marketing » à Laval , et au voyage d’étude, contribue à leur formation continue et enrichie leurs enseignements.

Rapport

Résumé grand public

Afin de pérenniser la pisciculture d’étang, les pisciculteurs et les propriétaires d’étangs des Pays de Loire étudient la possibilité de consommer des poissons - jusqu’à présent destinés au repeuplement - et plus particulièrement la carpe. L’étude en cours permet de déterminer que la carpe transformée peut intégrer des circuits courts (AMAP, magasins bios, restauration collective…) de nos régions.
Dans le cadre de la restauration durable, il a été nécessaire de faire toute la démarche HACCP de la cantine du LPA HAUT ANJOU afin de pouvoir entrer et transformer des carpes vivantes au sein du self et de les présenter aux élèves de l’établissement. Cette expérience permettra de démontrer aux établissements locaux, qu’il est possible d’entrer et d’utiliser des produits primaires. Sur ce projet, le LPA est site pilote pour le projet FEADER et possède comme partenaires GAL SUD-MAYENNE et CIVAM Bio. Dans le cadre de ce projet, il est nécessaire d’élaborer des dossiers financiers pour l’obtention de matériels de transformation au sein de nos cuisines pour produire des recettes à base de carpe consommés par nos élèves.
L’atelier piscicole du LPA est associé au SMIDAP, pour l’étude PETRA (Poisson Etang, Transformation Alimentation). En tant que co-expert sur le dossier, nous associons le SMIDAP à nos démarches de visites d’atelier de transformation et à nos analyses techniques. En même temps, L’ATP a mis en place un APP du SMIDAP sur le thème CALIFOURCHE (la carpe Ligérienne de l’épuisette à la fourchette), en association avec le GAED et l’UNSAAEB. Dans le cadre du projet CALIFOURCHE, des contacts sont initiés avec différents restaurateurs, afin d’élaborer de recettes pouvant répondre aux critères permettant de commercialiser ces produits en circuits courts. Aujourd’hui, un restaurateur lavallois (membre de l’EuroToque) aide activement à la promotion de ce nouveau produit et en propose à sa carte.
Ces recettes seront affinées et appertisées en halle agro-alimentaire pour réaliser des pré-séries et ainsi répondre aux demandes des professionnels. Ce travail en atelier de transformation nécessite la sélection d’un matériel adapté aux différents processus de fabrications à base de carpe: recherche d’une coupe arête, peleuse, dépulpeuse. Pour cela, des prises de contact avec des industries agro-alimentaires sont en cours.
En parallèle, tous ces travaux ont des impacts pédagogiques, puisque la présence d’enseignants, du chef cuisinier, du chef d’exploitation aquacole lors de visites d’ateliers de transformation spécifique aux poissons dans différentes régions françaises, participe à leur formation continue et enrichit leurs connaissances.
Les élèves de la classe de Terminale Productions Aquacoles ont été formés dans le cadre de leur Module d’Adaptation Professionnel (valorisation des produits halieutiques – 2h hebdomadaire) et lors de travaux pratiques sur la transformation et les tests organoleptiques des produits à base de carpe. Ainsi, ils reçoivent une formation leur permettant de connaitre le poisson de « A à Z » et par la même occasion de se projeter vers le produit final, et s’ouvrir vers les métiers de la poissonnerie.
Au cours de ces différents projets, des étudiants de licence pro (en formation à la PRI de Laval) sont associés à différentes phases du projet de transformation, comme par exemple, la transformation, la traçabilité du produit primaire et l’acceptabilité du produit.

Il est également prévu de mettre en place un « ERASMUS + » sur le thème de la consommation de la carpe, des circuits commerciaux existants et des opportunités nouvelles (alimentation des circuits commerciaux, produits innovants, productions permanentes). Ce projet sera conduit en collaboration avec le lycée agricole d’Ahun (23) et le lycée de Vodnany en République Tchèque.

Ces études doivent permettre de transmettre un savoir-faire aux entreprises et aux professionnels (SMIDAP, GAED, UNSAAEB ) afin qu’ils valorisent mieux leurs produits tout en se diversifiant.
Des travaux de communications sont réalisés lors de conférences sur la valorisation des produits d’étangs à l’AG de l’UNSAAEB, et à travers différents médias locaux lors des dégustations de frites de carpe (foires, manifestations agricoles, portes ouvertes de partenaires professionnels). Le blog « Conso-carpe »permet de faire un suivi des différentes activités effectuées sur ce thème.
L’ATP possède également un volet expérimentation, puisqu’il y a eu participation aux travaux du RMT PISCENLIT avec restitution lors de conférences des journées aquacoles et une expérimentation, en collaboration avec un fabricant d’aliments, est en cours de restitution.

Rapport

Résumé grand public

Afin de pérenniser la pisciculture d’étang, les pisciculteurs et les propriétaires d’étangs des Pays de Loire étudient la possibilité de consommer des poissons - jusqu’à présent destinés au repeuplement - et plus particulièrement la carpe. L’étude PETRA (Poisson Etang, Transformation Alimentation) réalisé par le SMIDAP permet de déterminer que la carpe transformée peut intégrer des circuits courts (AMAP, magasins bios, restauration collective…) de nos régions.
Dans le cadre de la restauration durable, il a été nécessaire de faire toute la démarche HACCP de la cantine du LPA HAUT ANJOU afin de pouvoir entrer et transformer des carpes vivantes au sein du self et de les faire déguster aux élèves. Cette expérience permettra de démontrer aux établissements locaux, qu’il est possible d’entrer et d’utiliser des produits primaires. Sur ce projet, le LPA est site pilote pour le projet FEADER et possède comme partenaires GAL SUD-MAYENNE et CIVAM Bio. Afin de finaliser ce projet, il est nécessaire d’élaborer des dossiers financiers pour l’obtention de matériels de transformation au sein de nos cuisines pour produire des recettes à base de carpe consommés par nos élèves. Enfin, la mise au point de produits permet d’envisager une commercialisation de ceux –ci en vente directe. Pour cela, une déclaration d’activité est en cours.
L’atelier technologique piscicole (ATP) du LPA est associé au SMIDAP, pour l’étude PETRA. En tant que co-expert sur le dossier, nous avons associé le SMIDAP à nos démarches de visites d’atelier de transformation et à nos analyses techniques. En même temps, L’ATP a répondu à l'Appel à Projet du SMIDAP sur le thème CALIFOURCHE (la CArpe LIgérienne de l’épuisette à la FOURCHEtte), en association avec le GAED et l’UNSAAEB. Dans le cadre du projet CALIFOURCHE, des contacts sont initiés avec différents restaurateurs, afin d’élaborer de recettes pouvant répondre aux critères permettant de commercialiser ces produits en circuits courts. Aujourd’hui, un restaurateur lavallois (membre de l’EuroToque) aide activement à la promotion de ce nouveau produit et en propose à sa carte.
Ces recettes seront affinées et appertisées en halle agro-alimentaire pour réaliser des pré-séries et ainsi répondre aux demandes des professionnels. Ce travail en atelier de transformation nécessite la sélection d’un matériel adapté aux différents processus de fabrications à base de carpe: recherche d’une peleuse, dépulpeuse. Pour cela, des prises de contact avec des industries agro-alimentaires sont en cours.
En parallèle, tous ces travaux ont des impacts pédagogiques, puisque la présence d’enseignants, du chef cuisinier, du chef d’exploitation aquacole lors de visites d’ateliers de transformation spécifique aux poissons dans différentes régions françaises, participe à leur formation continue et enrichit leurs connaissances.
Les élèves de la classe de Terminale Productions Aquacoles ont été formés dans le cadre de leur Module d’Adaptation Professionnelle (valorisation des produits halieutiques – 2h hebdomadaire) et lors de travaux pratiques sur la transformation et les tests hédoniques des produits à base de carpe. Ainsi, ils reçoivent une formation leur permettant de connaitre le poisson de « A à Z » et par la même occasion de se projeter vers le produit final, et s’ouvrir vers les métiers de la poissonnerie.

Il est également prévu de mettre en place un « ERASMUS + » sur le thème de la consommation de la carpe, des circuits commerciaux existants et des opportunités nouvelles (alimentation des circuits commerciaux, produits innovants, productions permanentes). Ce projet sera conduit en collaboration avec le lycée de Vodnany en République Tchèque.

Ces études doivent permettre de transmettre un savoir-faire aux entreprises et aux professionnels (SMIDAP, GAED, UNSAAEB ) afin qu’ils valorisent mieux leurs produits tout en se diversifiant.
Des travaux de communications sont réalisés lors de conférences sur la valorisation des produits d’étangs à l’AG de l’UNSAAEB, et à travers différents médias locaux lors des dégustations de frites de carpe (foires, manifestations agricoles, portes ouvertes de partenaires professionnels). Le blog « Conso-carpe »permet de faire un suivi des différentes activités effectuées sur ce thème.
L’ATP possède également un volet expérimentation, puisqu’il y a eu des expérimentations, en collaboration avec des entreprises de fabrication d’aliment poissons sont en cours. Enfin, une expérimentation en relation avec l’école vétérinaire de Nantes débutera lors de l’année 2016-17