Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Une plateforme expérimentale en agroécologie pour la formation et le développement en Midi-Pyrénées

Etablissement

EPL Toulouse

Description du projet

L'agroécologie permet d'intégrer le rôle des différentes communautés vivantes tout en prenant en compte la spécificité des territoires.Profitant de l'effet du Grenelle,l'équipe d'Auzeville porte depuis 2009 sa réflexion sur le développement d'une agriculture économe en intrants.
Cette réflexion s'appuyant sur les actions Ecophyto 2018 se traduit par le projet d'une plateforme régionale Agro-écologique dont le principal objectif est d'accompagner les apprenants et les professionnels vers des pratiques innovantes en lien avec le territoire.Celle-ci s'appuie sur un réseau professionnel fort. Améliorer la qualité des eaux, prendre en compte l’évolution des bioagresseurs sur le territoire passe par la création d’un pôle de compétence autour des techniques alternatives et par l’optimisation de l’utilisation des biocontrôles. Leur mise en pratique dans les exploitations agricoles peut constituer un risque financier important. C’est pour cela que l’EPL se propose de tester et d’évaluer des systèmes co-construits avec les agriculteurs et mis en place par les étudiants de BTS APV. Cela se traduit par une plateforme expérimentale mise à disposition des agriculteurs. Se limiter à la mise en place d’essais n’est pas suffisant pour favoriser le changement,il est donc important d’accompagner les agriculteurs dans cette démarche. Cela se fait à travers les étudiants de LP.


Obj 1 : Créer des références techniques répondant aux enjeux du territoire en s'appuyant sur la plateforme expériementale et sur un réseau d'essais délocalisés chez des agriculteurs des zones à enjeux

Les partenaires : CA31, INRA Toulouse, CNRS, Instituts techniques (ACTA Arvalis), Qualisol, Maïsadour, Val de Gascogne, CAPLA, Régie des eaux de Cazère, Syndicat des eaux du Cérou.

Obj 2 : Replacer les enjeux territoriaux au cœur de l'enseignement agricole.Repenser la pédagogie par une mise en situation des apprenants et en développant les liens formation recherche et développement

Partenaires : ENSAT, UPS, CNRS, RMT SdCI, RMT FLORAD, RMT MODELIA, Coop de France.
Obj 3: Informer et former les acteurs et futurs acteurs du territoire

Le projet est en lien direct avec la pédagogie, l’objectif étant de mettre les apprenants au cœur des actions de la plateforme :
LEGTA :
 BTS APV : Mise en place, suivi des essais communication auprès des professionnels. Mises en situation professionnelle permettant de développer prise d’initiatives, autonomie et lien avec les professionnels.
 BTS ACSE : Participation aux journées de visite et d’échange, réalisation d’enquêtes pratiques sur les zones à enjeux supports d’essais délocalisés.
 BTS Anabiotec : Réalisation et analyse de résultats au labo.
 Classe du secondaire
• Initiation à l’agroécologie des classes de seconde.
• Observation et interprétation partielles par des classes bac « STAV »+ «S»
CFAAH
 BTSA AP et bac pro TP: Aménagement et gestion des bordures parcellaires, mise en place IAE

CFPPA (partenariat UPS Toulouse I)
 Licence pro COSYCA : Suivi et valorisation des essais délocalisés mis en place chez des agriculteurs de zones à enjeux

Thématique principale

Agriculture et agro-écologie

Thématique secondaire

Déclinaison des programmes d'actions du projet agro-écologique pour la France

Identification

Centre constitutif concerné

LEGTA Toulouse

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

Cité des Sciences Vertes BP 72647 2, route de Narbonne - 31326 Castanet-Tolosan cedex

Nom du responsable du dossier

COLNE martine

Fonction du responsable du dossier

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

COLNE Martine directrice adjointe 05 61 00 30 77

Nom du chargé de projet

FURMANIK Cécile

Fonction du chargé de projet

IAE

Coordonnées du chargé de projet

06 83 41 49 65

Projet rédigé


Rapport

Résumé grand public


Evolution des politiques publiques et frein à l’innovation

Les territoires agricoles de Midi-Pyrénées sont confrontés à des problématiques environnementales (qualité des eaux, érosion), agronomiques (baisse d’efficacité de la chimie, nouveaux bioagresseurs), socio-économiques (attentes des consommateurs, restructuration des OPA), évolution des politiques publiques (réforme PAC, 5ème programme d’actions).

Avec une agriculture extrêmement variée avec des profils sociologiques d’agriculteurs eux-mêmes très hétérogènes,la tendance à la création de modèles dominants d’exploitations reproductibles à l’échelle du territoire ne prenant pas en compte les objectifs individuels des exploitants a limité de fait l’implication des agriculteurs dans cette démarche. Ceux-ci sont par ailleurs confrontés à des interlocuteurs multiples et sont aujourd’hui en demande d’un accompagnement adapté aux enjeux de leur territoire agricole et prenant en compte leur spécificité.

Des initiatives innovantes émergent sur le territoire :

• Il existe aujourd’hui des agriculteurs innovants au sein des territoires sur lesquels il est possible de s’appuyer.

L’une des difficultés majeures pour cette typologie d’agriculteur est de réussir à canaliser l’innovation et de la formaliser pour la rendre accessible à l’ensemble du territoire. D’où une demande en termes d’accompagnement personnalisé et de suivi de ces pratiques innovantes, qui peut se traduire par un besoin de références locales, mise en place d’expérimentations locales simplifiées prenant en compte les besoins des agriculteurs ainsi que les problématiques territoriales locales.

• Diffusion de l’innovation vers les agriculteurs du territoire

En lien ou non avec les organismes de développement et/ou stockeurs, l’EPL de Toulouse Auzeville travaille dans une démarche de co-conception avec les acteurs du territoire pour proposer un accompagnement à l’innovation sur les territoires identifiés.

L’un des points clés de l’évolution de l’agriculture sur le territoire sera de renforcer un conseil adapté et dynamique sur les territoires. Cela ne pourra se faire que par des données techniques locales et une formation adaptée des acteurs du territoire.

La PFT se situe donc au cœur de ce contexte, avec aujourd’hui des actions qui se mettent en place sur différents territoires de la région, en interaction avec les acteurs de la recherche, du développement, les organismes économiques, et la formation et notamment la licence professionnelle Conseil en SYstèmes de Cultures Agroécologiques (COSYCA). Pour 2014 : 2 axes
Axe 1 Réalisation d’une étude de marché et construction du dossier labellisation PFT
 Conduite de l’étude de marché par le bureau d’étude QUADRIUM
 Elaboration du dossier de labellisation

Axe 2 : Poursuite et stabilisation des actions et partenariats présents en 2013 sur le territoire
Action1: Créer des références techniques répondant aux enjeux du territoire.
• Action 1.1 : Mise en place d’essais sur site avec les apprenants
• Action 1.2 : Mise en place d’essais délocalisés chez des agriculteurs en partenariat avec les structures du territoire.
Action 2: Replacer les enjeux territoriaux au cœur de l'enseignement agricole.
• Action 2.1 : Intégrer les formations de l’EPL au fonctionnement de la plateforme expérimentale
• Action 2.2 : Formaliser des séquences pédagogiques autour de l’agroécologie
• Action 3: Informer et former les acteurs et futurs acteurs du territoire
• Action 3.1 Réaliser des supports de communication à destination d’agriculteurs
• Action 3.2 Organiser des visites d’essais
• Action 3.3 Mettre en place des formations courtes adaptées au contexte territorial pour les agriculteurs et les techniciens

Fort de l’expérience acquise sur le territoire du Lauragais, les actions mises en place par la plateforme se déclinent selon le même schéma sur les différentes zones. L’EPL s’appuie sur la mise en place de démonstrations co-construites avec des agriculteurs leader et les apprenants afin de répondre aux problématiques des territoires. Cela permet aussi de créer des références techniques locales relayées (ou non) par un organisme partenaire à destination des agriculteurs du territoire. Selon les zones de transfert, le fonctionnement plus ou moins complexe s’appuie sur :
 Des actions en lien direct avec les apprenants et les acteurs du territoire
o Intervention des BTS APV et des LP COSYCA dans la mise ne place et la gestion des essais sur site et délocalisés.
o Organisation de journées de visite et d’échange à destination de publics scolaire et des professionnels.
 Des transferts au cœur de chaque zone vers des échanges entre les territoires.
o Des protocoles de suivi standardisés .
o Une animation par les structures d’animation du territoire dans chaque zone en interaction avec les apprenants de la LP COSYCA
o Des échanges entre territoires via la plateforme

Rapport

Résumé grand public

Evolution des politiques publiques et frein à l’innovation

Les territoires agricoles de Midi-Pyrénées sont confrontés à des problématiques environnementales (qualité des eaux, érosion), agronomiques (baisse d’efficacité de la chimie, nouveaux bioagresseurs), socio-économiques (attentes des consommateurs, restructuration des OPA), évolution des politiques publiques (réforme PAC, 5ème programme d’actions).

Avec une agriculture extrêmement variée avec des profils sociologiques d’agriculteurs eux-mêmes très hétérogènes,la tendance à la création de modèles dominants d’exploitations reproductibles à l’échelle du territoire ne prenant pas en compte les objectifs individuels des exploitants a limité de fait l’implication des agriculteurs dans cette démarche. Ceux-ci sont par ailleurs confrontés à des interlocuteurs multiples et sont aujourd’hui en demande d’un accompagnement adapté aux enjeux de leur territoire agricole et prenant en compte leur spécificité.

Des initiatives innovantes émergent sur le territoire :

• Il existe aujourd’hui des agriculteurs innovants au sein des territoires sur lesquels il est possible de s’appuyer.

L’une des difficultés majeures pour cette typologie d’agriculteur est de réussir à canaliser l’innovation et de la formaliser pour la rendre accessible à l’ensemble du territoire. D’où une demande en termes d’accompagnement personnalisé et de suivi de ces pratiques innovantes, qui peut se traduire par un besoin de références locales, mise en place d’expérimentations locales simplifiées prenant en compte les besoins des agriculteurs ainsi que les problématiques territoriales locales.

• Diffusion de l’innovation vers les agriculteurs du territoire

En lien ou non avec les organismes de développement et/ou stockeurs, l’EPL de Toulouse Auzeville travaille dans une démarche de co-conception avec les acteurs du territoire pour proposer un accompagnement à l’innovation sur les territoires identifiés.

L’un des points clés de l’évolution de l’agriculture sur le territoire sera de renforcer un conseil adapté et dynamique sur les territoires. Cela ne pourra se faire que par des données techniques locales et une formation adaptée des acteurs du territoire.

La PFT se situe donc au cœur de ce contexte, avec aujourd’hui des actions qui se mettent en place sur différents territoires de la région, en interaction avec les acteurs de la recherche, du développement, les organismes économiques, et la formation et notamment la licence professionnelle Conseil en SYstèmes de Cultures Agroécologiques (COSYCA). Pour 2015 : 2 axes
Axe 1 Réalisation d’une étude de marché et construction du dossier labellisation PFT
 Finalisation du dossier de labellisation

Axe 2 : Poursuite et stabilisation des actions et partenariats présents en 2014 sur le territoire
Action1: Créer des références techniques répondant aux enjeux du territoire.
• Action 1.1 : Mise en place d’essais sur site avec les apprenants
• Action 1.2 : Mise en place d’essais délocalisés chez des agriculteurs en partenariat avec les structures du territoire.
• Action 1.3 : Lancement du Casdar Pollinis'acteurs
Action 2: Replacer les enjeux territoriaux au cœur de l'enseignement agricole.
• Action 2.1 : Intégrer les formations de l’EPL au fonctionnement de la plateforme expérimentale
• Action 2.2 : Formaliser des séquences pédagogiques autour de l’agroécologie
• Action 3: Informer et former les acteurs et futurs acteurs du territoire
• Action 3.1 Réaliser des supports de communication à destination d’agriculteurs
• Action 3.2 Organiser des visites d’essais
• Action 3.3 Mettre en place des formations courtes adaptées au contexte territorial pour les agriculteurs et les techniciens

Fort de l’expérience acquise sur le territoire du Lauragais, les actions mises en place par la plateforme se déclinent selon le même schéma sur les différentes zones. L’EPL s’appuie sur la mise en place de démonstrations co-construites avec des agriculteurs leader et les apprenants afin de répondre aux problématiques des territoires. Cela permet aussi de créer des références techniques locales relayées (ou non) par un organisme partenaire à destination des agriculteurs du territoire. Selon les zones de transfert, le fonctionnement plus ou moins complexe s’appuie sur :
 Des actions en lien direct avec les apprenants et les acteurs du territoire
o Intervention des BTS APV et des LP COSYCA dans la mise ne place et la gestion des essais sur site et délocalisés.
o Organisation de journées de visite et d’échange à destination de publics scolaire et des professionnels.
 Des transferts au cœur de chaque zone vers des échanges entre les territoires.
o Des protocoles de suivi standardisés .
o Une animation par les structures d’animation du territoire dans chaque zone en interaction avec les apprenants de la LP COSYCA
o Des échanges entre territoires via la plateforme
L'engagement de nouvelles classes dans le dispositif (BTS ACSE, Bac STAV)est prévu pour la rentrée 2015.

Rapport

Résumé grand public

Les territoires agricoles de Midi-Pyrénées sont confrontés à des problématiques environnementales, agronomiques, socio-économiques et s’adapter aux politiques publiques.
Avec une agriculture extrêmement variée et des profils sociologiques d’agriculteurs très hétérogènes,la tendance à la création de modèles dominants d’exploitations reproductibles à l’échelle du territoire ne prenant pas en compte les objectifs individuels des exploitants a limité de fait l’implication des agriculteurs dans cette démarche. Ceux-ci sont par ailleurs confrontés à des interlocuteurs multiples et sont aujourd’hui en demande d’un accompagnement adapté aux enjeux de leur territoire agricole et prenant en compte leur spécificité.
Des initiatives innovantes émergent sur le territoire :
• Il existe aujourd’hui des agriculteurs innovants au sein des territoires sur lesquels il est possible de s’appuyer. La difficulté pour cette typologie d’agriculteurs est de réussir à canaliser l’innovation et de la formaliser pour la rendre accessible à l’ensemble du territoire. D’où une demande en termes d’accompagnement personnalisé et de suivi de ces pratiques innovantes, qui peut se traduire par un besoin de références locales, mise en place d’expérimentations locales simplifiées prenant en compte les besoins des agriculteurs ainsi que les problématiques territoriales locales.
• Diffusion de l’innovation vers les agriculteurs du territoire. En lien avec les partenaires, l’EPL de Toulouse Auzeville travaille dans une démarche de co-conception avec les acteurs du territoire pour proposer un accompagnement à l’innovation sur les territoires identifiés.
L’un des points clés de l’évolution de l’agriculture sur le territoire sera de renforcer un conseil adapté et dynamique sur les territoires. Cela ne pourra se faire que par des données techniques locales et une formation adaptée des acteurs du territoire.

Les actions sur 2015-2016,

Thématiques traitées en Grandes Cultures avec nos partenaires : Désherbage alternatif introduction du désherbage mécanique et optimisation de la pulvérisation (blé tournesol maïs), Protection et nutrition de la plante (place des SDP et des biostimulants dans les stratégies de gestion des stress biotiques et abiotiques), Intégration des couverts végétaux dans les systèmes de culture.
21 essais sur site et 60 délocalisés sur 4 secteurs géographiques

Ariège - L’objectif est de travailler la couverture du sol avec l’insertion des «bas volume» pour deux exploitations (P Caujolles, David Comminges), mise en place une parcelle Maïs + couvert sans utilisation de chloroacétamide en associant Caussade dans la démarche. En parallèle, nous continuons à travailler les «biocontrôles» notamment sur Taupin, cela a été considéré comme prioritaire par les agriculteurs du réseau Dephy Ferme.

Haute Garonne - Dans le Lauragais, travail avec un collectif plus ou moins formalisé à travers le GIEE avec 4 -5 agriculteurs qui nous semblent très moteurs. Le groupe d’agriculteurs nous a demandé de travailler sur la qualité du blé dur. Travail sur une approche de pilotage de la fertilisation associant l’agriculture de précision et la couverture du sol. Partenariat avec le CESBIO (cartes de biomasses).
D’autre part une animation d’un groupe d’agriculteurs est envisagée avec Alternative

Tarn et Garonne – Elargissement de l’approche conseil avec les adhérents de Qualisol, insertion de nouvelles filières (légumes secs). Projet PAQT

Gers - trois partenariats : Val de Gascogne, Gersycoop à travers un nouveau GIEE et Vivadour. Sur l’ensemble du collectif Gersicoop, nous nous occupons du suivi des couverts et du conseil fertilisation sur maïs. Au niveau de Vivadour, nous avons fait une formation sur les MAE sur le PAT l’Estang, projet de travail sur le volet agricole du nouveau PAT accompagné d’une formation professionnelle (5 jours)

Tarn - Nous nous mettons en appui du SMR Fonbonnes Roucarié, pour le suivi des essais qui seront porté par la chambre d’agriculture et la RAGT. Nous viendrons en appui sur le terrain pour renforcer les modalités qui seront mises en place.

Le Casdar Polllinis’acteur

Peu à peu se complètent des références comportementales concernant les essences locales composant les IAE sur notre territoire et leurattractivité sur l’entomofaune.
Nous continuons le suivi sur différents éléments de la biodiversité de notre site et contribuons à plusieurs réseaux de sciences participatives :
 Suivi des espèces locales intégrées dans les plantations de haies par les prestataires du département (Conseil Départemental, Arbre et Paysage 31)
 Suivi des bandes fleuries ( Barenbrug, Caussade, Jouffray Driau)
 Suivi des pollens pour évaluer l’influence des IAE et environnements des parcelles
Sur un groupement d’agriculteurs appartenant à la coopérative Qualisol, un projet tutoré de Licence pro a permis d’évaluer comment valoriser les bonnes pratiques des agriculteurs à travers le label HVE en Grandes Cultures (Haute Valeur Environnementale)