Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Produire autrement dans un système agroécologique et aller vers l'autonomie alimentairen du troupeau

Etablissement

EPL Durdat Larequille

Description du projet

Contexte actuel : loi d’avenir agricole, demande de la chambre d’agriculture, à titre d’expérimentation et de démonstration :
Adapter le fonctionnement agronomique de l’exploitation vers une autonomie alimentaire : refonte du système fourrager, de la rotation des cultures, introduction de légumineuses et de protéagineux, d’agro-ressources en partenariat avec la Chambre d'agriculture de l'Allier.
Gestion et valorisation des haies : paillage animal et développement d’une filière bois bocager énergie en lien avec le territoire,
Préserver la biodiversité : une certification agroenvironnementale
Le projet répond à ces enjeux par la mise en place, avec les partenaires cités, sur l'exploitation d'un plan d'expérimentation de 3 ans sur ces questions : répondre aux demandes du territoire et des professionnels et intégrer les éléments d’expérimentation et de démonstration à la pédagogie pour répondre aux conditions de mise en oeuvre de production agricole prévus dans la loi d'avenir tout particulièrement en bassin allaitant à dominante herbagère :
- Assurer expériementations et démonstrations auprès des professionnels en partenariat avec la chambre d'agriculture
- Assurer le transfert dans le cadre de la formation des jeunes afin de les préparer aux enjeux d'adaptation des systèmes de productions ACTION 1 : DIAGNOSTIC DE LA SITUATION DE L EPXLOITATION VIA DIFFERENTES METHODES ET ELABORATION DES INDICATEURS D’EVOLUTION
• Valorisation du diagnostic HVE et du diagnostic IDEA.
• Valorisation du plan de gestion des haies
• Diagnostic de biodiversité des prairies permanentes.
ACTION 2 : TRAVAIL SUR L’AUTONOMIE ALIMENTAIRE
• Amélioration du système prairial actuel
o Essai pâturage tournant et sursemis des prairies permanentes.
o Adaptation de l’itinéraire technique sur prairies permanentes.
o Organisation de journées techniques sur la gestion des prairies.
o Collection de variétés prairiales (Partenaire : GNIS)
• Mise en place d’une rotation plus adaptée au système d'exploitation
• Analyse du système d’alimentation du troupeau et adaptation de celui-ci
ACTION 3 : POURSUIVRE LE TRAVAIL SUR LA GESTION ET VALORISATION DES HAIES.
journée technique avec Mission Haies, CUMA 03, SCIC BEB, Pays de Montluçon.... VALORISATION DU PROJET AUPRES DES FILIERES AGRICOLES.
Participation des différentes classes des CAPA PAUM au BAC PRO CGEA aux actions menées: organisation ou participation aux journées techniques, participation aux mesures et aux diagnostics, interprétation des résultats.
Création de posters sur les différents travaux réalisés présentés aux journées techniques ou aux journées portes ouvertes.
Adaptation du MAP BAC PRO CGEA en intégrant la gestion de la prairie permanente à celle des haies bocagères.
Production de fiches thématiques de gestion agro-environnementale de l'exploitation.
Echanges pédagogiques inter-établissements,"rallye" des exploitations sur le thème de l'autonomie alimentaire des troupeaux.

Thématique principale

Certification haute valeur environnementale en agriculture

Thématique secondaire

Identification

Centre constitutif concerné

LPA Durdat Larequille

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

410 route de Clermont – La Maison Neuve 03310 DURDAT-LAREQUILLE 04.70.51.00.20

Nom du responsable du dossier

Doris PRECHEUR

Fonction du responsable du dossier

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

410 route de Clermont – La Maison Neuve 03310 DURDAT-LAREQUILLE 04.70.51.00.20

Nom du chargé de projet

Jean-François CANAUD

Fonction du chargé de projet

PLPA Agronomie – enseignant - Formation ingénieur

Coordonnées du chargé de projet

410 route de Clermont – La Maison Neuve 03310 DURDAT-LAREQUILLE 04.70.51.00.20

Déclaration d'intention


Rapport

Résumé grand public

L'agro-écologie pour l'autonomie alimentaire du troupeau.
Après un projet basé sur la valorisation de la haie bocagère permettant de réduire les achats de paille pour la litière des bovins grâce aux plaquettes de bois utilisées en litière animale et ainsi d'aller vers l'autonomie en paille, un second projet est mis en place, il concerne l'autonomie alimentaire du troupeau notammment par la valorisation de la prairie bocagère.
Cadre du projet: l'exploitation agricole du lycée.
L'exploitation du lycée a une SAU de 216 ha support d'un élevage de bovins allaitants de race charolaise. Le troupeau est entièremment inscrit et a un potentiel génétique élevé ce qui nous permet de participer aux concours de la race, d'avoir des jeunes reproducteurs en station de testage et de vendre des génisses, vaches et taureaux pour la reproduction.
La SAU est occupée principalement par la prairie permanente qui représente près de 80% de la surface cultivée, 25 ha de céréales sont présents et les prairies temporaires
ne réprésentent que 7.5% de la SAU. 5 ha de maïs fourrage sont cultivés.
Problématiques et actions du projet:
La prairie permanente est notre principale production végétale, nous devons la valoriser au mieux; les principales actions concernant la prairie permanente portent sur sa connaissance pour mieux l'utiliser:
- connaître le milieu pédologique par des analyses de sol et des profils culturaux.
- connaître la végétation par des analyses floristiques.
- adapter les pratiques en tenant compte des analyses réalisées.
Un deuxième volet porte sur sa valorisation. Des essais de pâturage tournant et de resemis sont en cours. une cartographie du parcellaire et des enregistrements des périodes de pâturage permettront de mieux valoriser la prairie tout en la préservant.
Les cultures fourragères sont peu présentes, cependant elles constituent un complémentaire fourrager important notamment avec la présence de légumineuses. l'introduction de luzerne réalisée l'année précédente permet cela. Une culture de mélange céréales protéagineux est à l'étude.
La connaissance précise des rations hivernales se fera durant l'hivernage qui arrive, il permettra d'ajuster le rationnement.
Tout ces travaux seront intégrés à la pédagogie dans le cadre de la pluri, des EIE , des MAP et MIL.
L'action commune de 5 lycées d'auvergne sur le thème de l'autonomie alimentaire des troupeaux permettra un meilleur diagnotic et d'intégrer les actions de gestion des systèmes fourragers à la pédagogie.
Les journées portes ouvertes et journées techniques seront l'occasion de restituer les informations au territoire.





Rapport

Résumé grand public

L'agro-écologie pour améliorer l'autonomie alimentaire du troupeau.
Comme l'indique le titre, le projet en cours est directement lié au fonctionnement de l'exploitation.
Pour rappel, c'est une exploitation d'élevage bovin charolais, d'une SAU de 230 ha pour 105 vêlages. Les cultures de céréales ont des rendements peu élevés , elles sont toutes vendues mais ne représentent que 15 % de la SAU. Le troupeau est entièrement inscrit, il obtient de très bons résultats techniques et une valorisation élevée mais les charges opérationnelles notamment les coûts des aliments achetés sont très élevées avec un chargement faible : 0.85 UGB/ha de SFP.
Durant la première année, les diagnostics ont fait apparaître les points faibles du système.
Pour cette deuxième année les recherches et mise en place de solutions ont été le fil conducteur de l'action.
L'année 2015 a eu un fonctionnement difficile en effet à la sécheresse estivale s'est ajouté le confinement des animaux suite à la fièvre catharale et la baisse des cours.
Les résultats économiques sont négétatifs.
Dans ces conditions difficiles, les actions se poursuivent, essai paturâge tournant, diagnostic alimentation hivernale avec la Chambre d'Agriculture de l'Allier, installation de micro-parcelles d'essais avec de cultures protéagineuses en relation avec le GNIS...
La pédagogie et l'implication des élèves de la filière agricole a été privilégiée. Les classes de CAP s'occupent des parcelles d'essais avec indentification des espèces cultivées, de leurs caractèristiques et de leur intérêt agro-écologique. Les classes de Bac Pro CGEA s'occupent de la partie diagnostic et voies d'amélioration dans le cadre d'échanges entre 5 lycées de la région Auvergne. Les élèves conduisent et présentent l'analyse à leurs homologues des autres lycées, par petits groupes, les discussions s'installent entre élèves, les encadrants restent essentiellement spectateurs.
Les actions pédagogiques ont mobilisé les enseignants de matières techniques et économiques, le DEA a été particulièrement solicité.
Pour la troisième année, les conclusions des diagnostics vont être mis en place sur l'exploitation avec une modification de l'assolement : suppression du maïs fourrage, intégration de cultures protéagineuses fourragères (méteil) et redéfinition du pâturage.
Ces actions seront support de la pédagogie avec une présentation des actions sous forme d'ateliers aux élèves des lycées partenaires.
Les thématiques abordées sont toutes orientées sur les pratiques agro-écologiques.

Rapport

Résumé grand public

Pour cette dernière année le projet s'est appuyé sur deux actions principales. Une première action a été de mettre en pratique sur l'exploitation du lycée, en grandeur réelle ,des techniques de production permettant d'améliorer l'autonomie alimentaire du troupeau en respectant les règles de production agro-écologique, les décisions finales étant prises par le DEA. la deuxième action a été d'utiliser en pédagogie la réflexion et les actions menées autour de l'autonomie alimentaire des troupeaux.



Actions techniques appliquées sur l'exploitation:



- mise en place d'une culture de méteil: sur 15 ha la culture du méteil a été implantée avec 4 compositions différentes à comparer. Cette culture constituera plus de 30 % des stocks de MS pour l'alimentation hivernale du troupeau, stocks que l'on espère riches en matières azotées. Peu exigeante en intrants, elle permet également de modifier l'assolement et d'introduire des protéagineux dans l'assolement. Le suivi de cette culture doit permettre d'affiner sa maîtrise pour les années suivantes.



- amélioration de la fertilisation azotée des prairies en utilisant du fumier composté. Cette pratique est présente sur l'exploitation depuis plusieurs années. Un complément de fertilisation minérale est apporté. Un essai mené par le GSA (entreprise privée) sur l'exploitation portant sur l'effet de la date d'apport a été réalisé, il permet de mieux programmer les apports en se basant sur les sommes de température.



- réduction de la complémentation des broutards au pré afin d'être plus autonome et de faire des économies sur le poste achats d'aliments.



- Utilisation du pâturage tournant: seulement utilisé sur une partie de l'exploitation, il est nécessaire de le développer en utilisant l'herbomètre comme outil de décision pour la rotation des lots d'animaux.



Actions pédagogiques:



Les actions pédagogiques ont concerné l'ensemble des classes de la filière élevage: CAPA 1ère et 2ème année, Bac Pro 1ère et 2ème année. La classe particulièrement concernée étant celle de Bac Pro première année.



Les élèves ont tout d'abord analysé et participé à la mise en place des pratiques sur l'exploitation puis réalisé des supports de présentation, affiches en format A0 et enfin présenté aux élèves de première CGEA de 4 autres lycées d'Auvergne (Moulins, Saint Flour, Rochefort- Montagne et Yssingeaux) les thématiques qu'ils ont étudié. Cette action d'échange est porté par le lycée de Moulins de le cadre d'un CASDAR autonomie alimentaire des exploitations. 8 fiches techniques ont été ainsi réalisées: Présentation et diagnostic de l'exploitation du lycée, la culture de méteil, la fertilisation azotée des prairies permanentes, la valeur agronomique des sols des prairies permanentes, la biodiversité des prairies et le réseau apiforme, l'alimentation hivernale et la complémentation du troupeau, la valorisation des haies et l'utilisation de plaquettes de bois pour faire du paillage animal, le pâturage tournant en utilisant l'herbomètre.



Les temps de travail des élèves ont été pris sur des plages de pluridisciplinarité, de matières techniques et de CDI.



De nombreux enseignants ont participé à cette action: matières techniques (agronomie, zootechnie, agro-équipements), économie, ESC, informatique, documentation, biologie, français. Les personnels d'éducation et de surveillance se sont également intégrés à l'action .



Autre action:



Mise en place d'une collection fourragére: sur des micro-parcelles des plantes fourragères ont été implantées par les élèves de CAPA avec l'aide du Gnis pour ses conseils et la forniture de semences. Cette collection a été détruite par la sécheresse de l'été dernier elle est aujourd'hui en re-semis.