Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Bel Air : catalyseur de synergies pour la transition agro-écologique (TAE) du beaujolais viticole

Etablissement

EPL Belleville

Description du projet

Il s’agit de favoriser la transition agro-écologique (TAE) du vignoble Beaujolais en renforçant les synergies entre les acteurs du territoire dont le lycée et son domaine pour vulgariser et diffuser les bonnes pratiques agro-écologiques. Si par nature l’agro-écologie suppose une approche intégrative et systémique, quelques thématiques seront privilégiées comme « portes d’entrée » :gestion et travail du sol, engrais verts, couverts enherbés, autres éléments du paysage (haies, prairies, fossés végétalisés ...) et leurs enjeux (érosion, fertilité, viticulture de coteau, densité de plantation, limitation du désherbage chimique, limitation des transferts de substances, temps de travaux, préservation du végétal, biodiversité et auxiliaire de culture) Ce travail s’appuiera sur : - Les innovations techniques du domaine viticole de l’EPL (Château de Bel Air) : sa parcelle de vigne menée en AB ; sa certification Terra Vitis (et peut-être vers l’HVE) ; les pratiques déjà existantes ou à créer visant à limiter l’érosion du sol et le transfert de substances dans l'eau (engrais verts, travail du sol, haies…) ou à préserver le végétal - Le développement de synergies avec les instituts techniques et de recherche, les organismes professionnels, les collectivités locales : • utilisation et/ou tests par le lycée , à l’occasion de différentes situations pédagogiques (TD, visites, entreprise de stage ou d’apprentissage...), d’outils créés par ces organismes ( "diagnosticagroécologie" de l’ACTA, guide des bonnes pratiques agroécologiques de l’IFV-INAO, cartographie des sols du Beaujolais (SIGALE-Interbeaujolais) qui sera intégrée dans l'outil "Mes parcelles" de la chambre d'agriculture : DEA, formateurs, apprenants en seront les utilisateurs pilotes et cela pourrait servir à à la formulation de préconisations adaptées/sols, « wat-a-game », atelier Ardières-Morcilles et « Buvard » outil de dimensionnement des bandes enherbées de l’IRSTEA, oenovidéos de l’association forum œnologie …) et démultiplication auprès de notre public • organisation d’actions communes de sensibilisation à destination des apprenants et du territoire : journées d’échanges sur la TAE du Beaujolais viticole (démonstrations, conférences, projections suivies de débats sur le thème de l'entretien du sol par exemple, thématique phare du pôle viticole de la chambre d'agriculture), formations courtes - La vulgarisation et la diffusion des bonnes des bonnes pratiques déjà utilisées dans le vignoble beaujolais (voire dans d’autres vignobles à proximité) afin de développer des partenariats pour des visites et de produire des ressources mises à disposition via un CdR (Centre de Ressources) : • « Enquête » (entretiens, recherche documentaire, utilisation du réseau des maîtres de stage et d’apprentissage) auprès des viticulteurs et des partenaires • Création de ressources : guide des partenaires aux quels faire appel pour des visites, démonstrations, conférences ; séquences pédagogiques (TP (diagnostic des sols par ex), études de cas….) dont certaines utilisant comme support le château de Bel Air ou des outils élaborés par les partenaires • Création d’un centre de ressources (CdR) « transition agro-écologique du beaujolais» au sein du nouveau CdR de l’établissement (CdR en cours de mise en place autour de l'ndividualisation des parcours, avec l'appui du CFA régional, qui aurait ainsi également une deuxième vocation, la diffusion des bonnes pratiques agro-écologiques) • Initiation d’une réflexion sur le marketing environnemental du vin Beaujolais - Lien avec la pédagogie et impact sur le territoire sont au cœur du projet car : • le 1/3 temps assurera un relai plus systématique entre les actions menées sur l’exploitation, le territoire et les équipes pédagogiques et apprenants, et construira des séquences de cours et TP qui seront capitalisées. Il contribuera au développement de formations nouvelles (formations adultes courtes, réflexion sur une licence pro ), participera avec l’IRSTEA à la mise au point d’un module de formation à distance sur la limitation du transfert de produits phytos (à destination des animateurs de bassins versants et des professionnels agricoles), pourrait contribuer à un MOOC. • Il favorisera l’utilisation de méthodes favorables à la transition agro-écologique, grâce à l’adaptation de ces méthodes au Beaujolais et la sensibilisation des acteurs du territoire. Ceci aura un impact positif sur le dynamisme du vignoble, son image, tant auprès des viticulteurs (actuels ou potentiels) que du grand public et in fine favorisera les Installations A noter enfin que ces actions s’intègrent dans le projet régional « enseigner à produire autrement » et le plan EPA de l’EPL comportant notamment le plan de transition agro-écologique de l’exploitation (avec un volet « gestion durable des sols ») , la volonté de mettre l’exploitation « au cœur de la pédagogie » et un MIL « produire autrement en viticulture-œnologie »


Thématique principale

Agriculture et agro-écologie

Thématique secondaire

Viticulture et oenologie

Identification

Centre constitutif concerné

Exploitation viticole de Belleville sur Saône

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

Lycée Bel Air 394 route Henry Fessy 69220 Saint-Jean-D'ardières Tel O4 74 66 45 97

Nom du responsable du dossier

Claudine Roucayrol

Fonction du responsable du dossier

Directrice (remarque ce projet concerne les deux centres constitutifs de l'EPL : LPA et Exploitation)

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

Claudine Roucayrol Directrice claudine.roucayrol@educagri.fr Tel : 06 47 51 91 01

Nom du chargé de projet

Emmanuel BIECHEL

Fonction du chargé de projet

IAE, enseignant en viticulture-oenologie

Coordonnées du chargé de projet

Lycée Bel Air 394 route Henry Fessy 69220 Saint-Jean-D'ardières Tel 04 74 66 54 55 emmanuel.Biechel@educagri.fr

Déclaration d'intention


Rapport

Résumé grand public

La viticulture, dans tous les vignobles de France, engage une révolution écologique qui a pour objectif d’être la moins et la mieux impactante sur nos ressources naturelles (sols, eau, atmosphère, ...) et nos productions vinicoles. Le beaujolais présente une viticulture à plusieurs vitesses, allant de pratiques anciennes et impactantes à des techniques plus modernes mais celui-ci se cherche un modèle répondant à ses problématiques agronomiques. L’agroécologie, est une évolution du paradigme viticole (agricole en général) , systémique et intégrative, qui demande une initiation aux stratégies viticoles nouvelles. Le savoir-faire et  la pratique viticole sont  les forces des territoires viticoles, cependant l’évolution des objectifs de production, les moyens (phytos, outils, coût,...) à disposition et le contexte écosystémique (climat, sol, écologie,...) ont fortement évolué. Il s’agit donc par les actions portés par notre lycée et nos enseignants d’aider à la diffusion des stratégies agroécologiques, de poser un cadre viticole et d’accompagner nos apprenants et le territoire dans l’acquisition des connaissances et de leur montrer les chemins possibles et existants. Le 1/3 temps permet dans un premier temps de renouer avec le territoire offrant la possibilité de diffuser les idées agroécologiques auprès des partenaires, des apprenants et de la production. Dans un second temps, le 1/3 temps est un catalyseur d’action permettant l’acquisition de savoir-faire, de pratique qui s’inscrivent dans une démarche agroécologique. Pour exemple, la préservation des sols viticoles (une problématique forte sur notre exploitation et dans le beaujolais) est tout d’abord introduite théoriquement (en cours) pour ensuite être remobilisée lors de travaux pratiques tel que l’utilisation d’outils d’entretien du sol sur la parcelle école. Enfin comme la dégradation des sols est une tendance forte, cette thématique est exploitée dans le cadre d’expérimentations réalisées par nos BTS sur leurs exploitations ( paillage, engrais vert ou encore itinéraires sans herbicides). Pour finir, le 1/3 temps permet également l’investissement de nos élèves sur leur territoire à travers des actions de démonstration ou de participation à des projet plus globaux (ex : « traeviti-coll ») pour permettre de confronter les idées et les stratégies agroécologiques aux freins existants.