Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Mobilité internationale en filière professionnelle :Climat scolaire enjeu de réussite et Citoyenneté

Etablissement

EPL Saint Aubin du Cormier

Description du projet

L’EPL, organisé sur 3 centres constitutifs, reçoit exclusivement des formations professionnelles, de la 3ème au BTS et recrute des apprenants essentiellement ruraux et mineurs dont la majorité n’a jamais quitté son territoire. Un travail important engagé sur le climat scolaire, facteur de réussite des apprenants, fait apparaître des besoins : rompre la tendance au repli sur soi et développer autonomie, estime de soi, ouverture d’esprit et confiance chez les jeunes. La mobilité et les échanges internationaux (en cohérence avec cette politique éducative) apportent des réponses et sont des leviers de réussite par l’amélioration du climat scolaire ainsi que des vecteurs du sentiment de citoyenneté européenne. Axes forts du projet de l’EPL, réaffirmés comme priorité dans le PREAP, ils créent une dynamique qui dépasse les clivages, le cloisonnement des filières et des âges et s’inscrivent dans un travail de l’équipe éducative pour « enseigner à produire autrement » à travers la construction des projets professionnels. La mobilité à l’étranger offre aux apprenants de tous centres, statuts et filières, l’opportunité de travailler ensemble, en échange avec l’équipe éducative, créant ainsi confiance, solidarité et liens durables et donc une amélioration du climat scolaire. C’est un apport important pour des jeunes de filières professionnelles qui construisent leurs représentations et se projettent dans des modèles pour leur vie adulte. L’ouverture d’esprit, la curiosité et la prise de conscience assiéront une analyse critique des grands enjeux de ce monde (agriculture, alimentation, énergie, migrations, commerce international…) et un plus grand engagement. Dans une période où la tentation du repli sur soi est grande, la mobilité favorise l’émergence d’un sentiment de citoyenneté européenne et peut jouer un rôle dans la diffusion de valeurs communes. L’enjeu est primordial pour nos élèves de filières professionnelles peu enclins à la mobilité (JAMO) quand le rapport 2015 de l’Agence Erasmus précise que l’étudiant Erasmus+ type est une femme (57 %) de niveau master (46 %), qui part en mobilité d’études (73 %). Depuis la rentrée 2015, la mobilité individuelle internationale s’est accélérée dans l’EPL grâce à l’implication forte dans le dispositif Erasmus+ du consortium des établissements publics bretons 2015 -2017 (BEEP) et aux mobilités de l’équipe éducative. En s’appuyant sur les mobilités des membres de l’équipe éducative, le travail a permis le départ en mobilités individuelles de 19 apprenants, soit 12% de l’effectif total sur les deux ans et 10 % des élèves de baccalauréat professionnel. 6 dossiers sont accompagnés en post BTS apprentissage. C’est par rapport à cet ensemble de points que le projet tiers temps est proposé en visant à l’issue un objectif de mobilité des apprenants significatif de 50%. Ce projet fera ainsi de la coopération internationale un vecteur fort dans l’EPL en lui permettant de: - S’ouvrir aux échanges avec des partenaires locaux actifs avec d’autres pays et de s’insérer dans un réseau local. La Bretagne est riche de structures de ce type et les échanges sont stimulés par le conseil régional. Le SRFD pourra aussi apporter son appui. - Établir des relations avec des partenaires étrangers en privilégiant certains pays de l’union européenne afin de faciliter et sécuriser les échanges pour atteindre le fort taux de mobilité envisagé. Ces partenaires auront vocation à accueillir les apprenants ou être facilitateurs sur place. Les mobilités de l’équipe éducative seront renforcées pour préparer des mobilités d’apprenants. Le suivi et l’évaluation des acquis sur place seront renforcés. Une stratégie de mobilité pour chacun de ces pays sera précisée. - Accentuer la mobilité individuelle des apprenants ou d’anciens élèves en privilégiant certains pays de l’union européenne. Les sources de financement (bourses Erasmus+, DGER et du conseil régional) seront optimisées - Accentuer la mobilité collective ou individuelle des membres de l’équipe éducative, en faire des ambassadeurs de la mobilité et les professionnaliser sur ce sujet. - Développer un parcours de préparation en amont de la mobilité individuelle (sensibilisation, préparation linguistique, lexiques techniques, mobilités collectives…) et en aval (identification et valorisation des acquis, citoyenneté européenne, évolution des représentations et modèles …). - Communiquer et valoriser sur les différentes activités auprès des parents d’apprenants et de partenaires de l’établissement (maître de stage et d’apprentissage notamment) et sur le territoire en général. Le projet doit ainsi amener à créer une ambiance spécifique au niveau de l’établissement qui pourra conduire à faire évoluer progressivement les contenus, pratiques pédagogiques et éducatives pour inciter à l’ouverture et à la citoyenneté européenne et apporter aux apprenants un regard plus riche. Le lien sera opéré avec le travail en cours mobilisant des jeunes en service civique.


Thématique principale

Coopération internationale

Thématique secondaire

Estime de soi/compétences psychosociales

Identification

Centre constitutif concerné

CFA Saint Aubin du Cormier

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

EPLEFPA, La lande de la Rencontre, BP12, 35140 St Aubin du Cormier. Tél : 02.99.45.14.45

Nom du responsable du dossier

Mr Francois Chauvel

Fonction du responsable du dossier

Directeur de l’EPLEFPA

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

Mel : francois.chauvel@educagri.fr Tél : 02.99.45.14.41 Mob : 06 03 94 59 22

Nom du chargé de projet

CANTON Emilie

Fonction du chargé de projet

Professeur Documentaliste

Coordonnées du chargé de projet

Mel : emilie.canton@educagri.fr Tél : 02.99.45.14.48

Déclaration d'intention


Rapport

Résumé grand public

Le projet est celui de l’EPL La Lande de la Rencontre, composé de 3 centres constitutifs, qui reçoit exclusivement des formations professionnelles, de la 3ème au BTS. Les élèves et apprentis sont surtout des mineurs, et beaucoup d’entre eux sont des JAMO (jeunes avec moins opportunités) issus de familles de milieu rural, avec de faibles revenus, parfois en situation familiale difficile qui n’ont aucune expérience de mobilité, voire aucune expérience de déplacement ou de vie urbaine.



Un travail important engagé sur le climat scolaire, facteur de réussite des apprenants, a fait apparaître des besoins : rompre la tendance au repli sur soi et développer autonomie, estime de soi, ouverture d’esprit et confiance chez les jeunes. La mobilité internationale est apparue comme un levier d’amélioration du climat scolaire, par un décloisonnement entre les filières, une meilleure cohésion, une lutte contre les freins à l'ambition personnelle, un gain du sentiment d’appartenance tout en renforçant la tolérance, l'ouverture d'esprit et l'autonomie.



 



Le projet tiers temps ambitionne à l’issue un objectif de mobilité des apprenants significatif de 50%. Il développe plusieurs axes :



- Accentuer la mobilité individuelle des apprenants en privilégiant certains pays de l’union européenne. 14 mobilités ont été organisées cette année : 12 élèves, 2 apprentis. Ces départs sont favorisés par la formalisation d’une procédure stricte et d’outils : dossier d’information et candidature à une mobilité, recensement et des partenariats/mobilités dans une base de données. Ils permettront une responsabilisation accrue des élèves.



 - S’ouvrir aux échanges avec des partenaires locaux actifs avec d’autres pays et de s’insérer dans un réseau local. L’EPL a pris appui sur l’expertise des acteurs régionaux : structures d’information, de formation, et d’accompagnement vers la mobilité.  Celles- sont intervenues pour facilité les mobilités, co-animer des temps forts et communiquer nos actions.  L’établissement s'appuie sur le SRFD en lien avec le COREMOB et il participe au consortium des EPLEFPA bretons pour le programme d’échange Erasmus+ (BEEP) qui propose un espace numérique de travail pour mutualiser expertises, contacts et réseaux.



- Établir des relations avec des partenaires étrangers en privilégiant certains pays de l’union européenne afin de faciliter et sécuriser les échanges pour atteindre le fort taux de mobilité envisagé. Nous entretenons des contacts avec une dizaine de pays. Ces partenaires ont vocation à accueillir les apprenants ou être facilitateurs sur place. Un projet d’échange réciproque intercentre est engagé avec un établissement technique de Wurzen (Allemagne). Il a été précisé lors de l’accueil d’une délégation allemande puis d’une visite de leur école.

- Accentuer la mobilité collective ou individuelle des membres de l’équipe éducative, en faire des ambassadeurs de la mobilité et les professionnaliser sur ce sujet. Une mobilité personnel s’est concrétisée en Grèce cette année, afin d’établir des liens avec des structures de stage potentielles et des établissements intermédiaires.



- Développer un parcours de préparation en amont de la mobilité individuelle (sensibilisation, préparation linguistique, lexiques techniques, mobilités collectives…) et en aval (identification et valorisation des acquis, citoyenneté européenne, évolution des représentations et modèles …). Un ruban pédagogique est en cours de formalisation. Il sera transdisciplinaire en intégrant l’anglais, les mathématiques, l’histoire. Un complément se déroulera sur le temps EIE ou en club mobilité et pourra faire appel au tissu de partenaires locaux sur des thématiques spécifiques. (Exemple : l’interculturalité). Nous avions candidaté pour accueillir une formation de préparation au départ organisé par la ligue de l’enseignement, pouvant permettre au porteur de projet e se former, candidature qui n’a pas été retenu.



- Communiquer et valoriser sur les différentes activités auprès des parents d’apprenants et de partenaires de l’établissement (maître de stage et d’apprentissage notamment) et sur le territoire en général.



Le projet amène peu à peu créer une ambiance spécifique au niveau de l’établissement qui conduit à faire évoluer progressivement les contenus, pratiques pédagogiques et éducatives pour inciter à l’ouverture et à la citoyenneté européenne et apporter aux apprenants un regard plus riche.