Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Pâturage et robot : Valorisation de l’herbe par le pâturage composante essentielle de la rentabilité

Etablissement

EPL Saint Hilaire du Harcouët

Description du projet

Début 2018, l’exploitation agricole de l’EPLEFPA disposera d’une nouvelle stabulation laitière avec traite robotisée. Le choix a été fait d’implanter un nouveau bâtiment lait sur la parcelle de 15 ha afin de mieux valoriser le pâturage et ainsi baisser le coût de production. La valorisation de l’herbe par le pâturage est une solution intéressante. En optimisant les pratiques de pâturage, la pousse est maximisée et la production à l’hectare confortée. En plus de maîtriser le coût alimentaire, le pâturage est synonyme de moindre frais d’élevage. L’intérêt environnemental du pâturage se mesure à trois niveaux : - l’herbe pâturée est une alimentation équilibrée (pas d’achats de correcteur azoté en provenance du continent américain) - réduction de la mécanisation grâce à la diminution des passages du tracteur soit une économie de carburants et d’entretien - fertilisation de la prairie par les vaches, c’est à dire pas d’achats d’azote minéral Concilier robot et pâturage n’est pas une mince affaire. La réussite de mise en activité de la nouvelle stabulation laitière avec traite robotisée passe par une réflexion et des choix sur l’aménagement et le suivi du pâturage : découpage des ilots, chemins d’accès, optimiser le rendement. L’objectif pour l’exploitation agricole est de tendre vers l’autonomie alimentaire. Or la mise en place d’un robot se traduit souvent par un recul de la place d’un pâturage dans l’alimentation des vaches laitières. L’efficacité du pâturage et de la traite robotisée, la gestion de la circulation des animaux et le suivi du parcellaire deviennent essentiels. Souvent, des freins structurels apparaissent. Ainsi, l’arrivée d’un robot peut contribuer à réduire la surface accessible. Le projet de Saint Hilaire répond à 4 objectifs : Améliorer l’efficacité économique de l’exploitation. L’accroissement du volume produit et l’amélioration de la conduite de l’atelier lait devrait permettre à l’exploitation de redresser ses résultats économiques notamment grâce à l’effet dilution des charges de structure Permettre aux éleveurs du territoire ayant fait le choix de la traite robotisée ou souhaitant installer un robot, d’avoir à disposition des références et des itinéraires techniques. Permettre aux élèves et étudiants de l'établissement de comprendre la dynamique de gestion de l’herbe et de développer la culture de l’herbe : valeur économique essenielle en élevage. Développer des formations via le CFPPA en partenariat avec la chambre d’agriculture de la Manche, le conseil en élevage de l’Orne et la station expérimentale de Trévarez. Mise en oeuvre du projet, 3 grandes étapes préssentis : En amont de la livraison de la nouvelle stabulation laitière avec traite robotisée - contractualisation avec les différents partenaires - Aménagement de la parcelle de 15 ha : circulation des animaux, déterminer le nombre d’ilots et paddocks, points d’eau, mise en place d'un pâturage dynamique tournant avec l’appui technique de la station expérimentale de la blanche maison à St Lo - Déploiement du logiciel "pâtur'plan" (DEA, enseignants et étudiants) : saisie du parcellaire, des données climatiques, appropriation de l'outil, simulation de scénarios - mise en place du suivi de la croissance de l'herbe L'objectif est d'être opérationnel à la livraison du nouveau bâtiment. Livraison bâtiment - observer, ajuster et améliorer le système pâturant mise en place - Poursuivre l'aménagement de la parcelle : implanter des haies (répondre au bien être animal : ombre/fraicheur en été, protection contre la pluie/le vent...) - Anticiper les variations et déséquilibres entre l'offre et la demande en herbe pour être en mesure de prendre les bonnes décisions (exemple : sur les hauteurs d'herbe en entrée et sortie de parcelles, en débrayant certains paddocks... - Simuler des scénarios enseignants/étudiants et DEA, comparer les scénarios présentés, explicités par les étudiants, décider - Mener une réflexion sur l'accessibilité à la deuxième parcelle (traversée de la route), mise ne place d'un boviduc ? - Organiser des journées "portes ouvertes" à destination des profesionnels et des établissements - Renforcer les partenariats (Agro Campus Ouest...) 1 an de focntionnement - Aménagement de la 2ème parcelle et de l'accessibilité afin d'atteindre l'autonomie alimentaire - Développement d'itinaires techniques à destination de la profession (tutoriels...) - Développement et mise en place de formation courtes à destination des profesionnels - Organisation d'un séminaire interrégional (Brertagne, Pays loire et Normandie) sur la thématique robot et pâturage, témoigner lors des prairiales - Participer à des conférences lors du Space à Rennes Au delà de tendre vers l'autonomie alimentaire pour l'exploitation agricole afin de sécuriser financièrement le centre, l'expérience acquise au cours de ces 3 années sur la gestion du pâturage doit apporter des outils de réflexion à l'atelier technologique hippique sur la gestion de son parcellaire et des paddocks


Thématique principale

Agriculture et agro-écologie

Thématique secondaire

Identification

Centre constitutif concerné

Exploitation agricole de St Hilaire

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

11 route de fougères 50 600 Saint Hilaire du Harcouët Téléphone ; 02 33 91 02 20

Nom du responsable du dossier

Nadia Conty

Fonction du responsable du dossier

Directrice de l'EPLEFPA

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

nadia.conty@educagri.fr Téléphone : 02 33 91 02 27 ou 06 17 16 07 49

Nom du chargé de projet

Luc Lecarpentier

Fonction du chargé de projet

Enseignant d'agronomie

Coordonnées du chargé de projet

luc.lecrapentier@educagri.fr Téléphone : 02 33 91 02 20

Déclaration d'intention


Rapport

Résumé grand public

En novembre 2018, l’exploitation agricole de l’EPLEFPA disposera d’une nouvelle stabulation laitière avec traite robotisée. Le choix a été fait d’implanter un nouveau bâtiment lait sur la parcelle de 15 ha afin de mieux valoriser le pâturage et ainsi baisser le coût de production. La valorisation de l’herbe par le pâturage est une solution intéressante.



En optimisant les pratiques de pâturage, la pousse est maximisée et la production à l’hectare confortée. En plus de maîtriser le coût alimentaire, le pâturage est synonyme de moindre frais d’élevage.



L’intérêt environnemental du pâturage se mesure à trois niveaux :




  1. L’herbe pâturée est une alimentation équilibrée (pas d’achats de correcteur azoté en provenance du continent américain)

  2. Réduction de la mécanisation grâce à la diminution des passages du tracteur soit une économie de carburant et d’entretien

  3. Fertilisation de la prairie par les vaches, c’est à dire pas d’achats d’azote minéral



Concilier robot et pâturage n’est pas une mince affaire. La réussite de mise en activité de la nouvelle stabulation laitière avec traite robotisée passe par une réflexion et des choix sur l’aménagement et le suivi du pâturage : découpage des ilots, chemins d’accès, optimiser le rendement.



L’objectif pour l’exploitation agricole est de tendre vers l’autonomie alimentaire. Or la mise en place d’un robot se traduit souvent par un recul de la place d’un pâturage dans l’alimentation des vaches laitières.



L’efficacité du pâturage et de la traite robotisée, la gestion de la circulation des animaux et le suivi du parcellaire deviennent essentiels. Souvent, des freins structurels apparaissent. Ainsi, l’arrivée d’un robot peut contribuer à réduire la surface accessible.



Le projet de Saint Hilaire répond à 4 objectifs :



1 - Améliorer l’efficacité économique de l’exploitation. L’accroissement du volume produit et l’amélioration de la conduite de l’atelier lait devrait permettre à l’exploitation de redresser ses résultats économiques notamment grâce à l’effet dilution des charges de structure.



2 - Permettre aux éleveurs du territoire ayant fait le choix de la traite robotisée ou souhaitant installer un robot, d’avoir à disposition des références et des itinéraires techniques.



3 - Permettre aux élèves et étudiants de l'établissement de comprendre la dynamique de gestion de l’herbe et de développer la culture de l’herbe : valeur économique essentielle en élevage.



4 - Développer des formations via le CFPPA en partenariat avec la chambre d’agriculture de la Manche, le conseil en élevage de l’Orne et les stations expérimentales de Trévarez et de la Blanche Maison.



L'année 2018 a été consacrée essentiellement à renouer des liens avec les différents acteurs de la filière bovine, contractualiser des partenariats, réaliser une étude avec "Pâture Sens" sur le découpage possible pour le pâturage dynamique tournant, déployer les outils de suivi de l'herbe et rechercher des financements pour la mise en place du parcellaire. Les filières Bac Pro CGEA et BTSA ACSE ont été associées et partie prenante à chaque étape du déploiement du projet.



Cette année nous a permis :



- de nous poser de nouvelles questions et/ou de bousculer nos certitudes dans le choix des matériaux des chemins d'accès au pâturage (empiérré, bois déchiquetté...) et la mise en place d'une passerelle pour l'accessibilité à 6 ha supplémentaire. Un boviduc n'étant pas réalisable.



-  de déployer des outils connectés pour le suivi du pâturage avec l'enseignant et le technicien informatique.



Ce projet s'inscrit pleinement dans le projet du lycée du futur pour lequel l'établissement a été retenu et impulsé par la région Normandie sur la thématique "classe du futur".



Les enseignants d'agronomie et d'informatique se sont fédérer autour de ce projet et le pôle informatique a pu donner du sens aus ensignements dispenés.



De plus, les élèves et étudiants suivent chaque étape du projet :



- construction de la nouvelle stabulation avec la découverte de tous les corps de métier, appréhender le temps et les aléas liés au chantier



- participer au comité de pilotage, être partie prenante dans les choix de mise en place du pâturage



- Etre une ferme connectée



Cela permet de susciter leur curiosité, d'acquérir des compétences au delà des référentiels et de rencontrer des partenaires (se constituer un réseau) : compléter leur boite à outils.



 



 



 



 



 



-