Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Développer, expérimenter, former, et collaborer aux méthodes et systèmes en AQUAPONIE.

Etablissement

LPA Guérande

Description du projet

L’aquaponie consiste à traiter et valoriser les effluents aquacoles par des cultures végétales associées. Ce système associe des poissons à des cultures végétales en hydroponie permettant de limiter les prélèvements d’eau par un recyclage permanent. Outil pédagogique innovant, il doit permettre de former à produire autrement. Cette action vise à démontrer la faisabilité technique d’un système en aquaponie.














Le projet vise à élargir les actions internes à l'établissement et les liens établis avec les partenaires régionaux. Il doit étendre le périmètre des actions menées à une échelle nationale en associant de nouveaux partenaires scientifiques et techniques (INRA, ITAVI, Réseau Aquacole du Ministère) au niveau du RMT "élevages et environnement ". Dans ce cadre, la modernisation des ateliers pédagogiques et la mise en place d'outils et techniques innovants (circuits recyclés, aquaponie, phyto-épuration) contribueront à une meilleure formation des jeunes vers des pratiques aquacoles respectueuses de l'environnement et économisant les ressources naturelles.

Le projet EDAP vise à démontrer la faisabilité technico-économique d’un système en AQUAPONIE, associant une production rationalisée de poissons et des cultures végétales en hydroponie. Les équipes enseignantes de l'EPL de Guérande, compétentes sur les métiers de l’eau et l’agriculture, doivent échanger, mutualiser et innover pour former les jeunes dans cette démarche transversale.
La collaboration avec les acteurs de la filière horticole du lycée permet de bénéficier de compétences pédagogiques et spécifiques pour accompagner et valider ce projet innovant dans sa dimension technique, économique, sociale et environnementale. Le focntionnement de l'unité d'aquaponie doit contribuer à l’émergence et à la diffusion de pratiques aquacoles durables. Il convient de partager cet outil dans des actions régionales et de faire bénéficier du savoir faire de l'équipe pédagogique en termes de formation, de conseil, d'expertise et d'animation. Le projet EDAP doit aussi collaborer au projet APIVA – CASDAR, ITAVI/LEGTA de La Canourgue. Des séances de travaux pratiques hebdomadaires en BAC PRO et BTSA Aquaculture dans le cadre d’une approche concrète de « enseigner à produire autrement » Participation des apprenants à des événements régionaux et nationaux.EDAP est un outil de support de stage aux apprenants de l’EPL, aux jeunes en formation dans d’autres établissements ou des structures partenaires. C'esti un lieu de partage, de travail et et d’échanges entre les élèves des filières horticulture et aquaculture de l’EPL.
Les impacts pédagogiques sont une meilleure prise en compte des intérêts, opportunités et contraintes professionnelles, technico-économiques par les apprenants. La réalisation d’un film de présentation du projet EDAP par une classe de BAC PRO avec l’enseignant en ESC doit permettre la promotion du projet EDAP. Participation des appenants à la réalisation d’un blog autour du projet EDAP et d’une page facebook. Mise en oeuvre MIL et EIE « EDAP et Produire autrement : un concept agroécologique innovant"

Thématique principale

Agriculture et agro-écologie

Thématique secondaire

Education au développement durable

Identification

Centre constitutif concerné

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

12 rue de la Fauvette 44350 GUERANDE tel : 02.40.24.93.10

Nom du responsable du dossier

Jean Louis PERRIN

Fonction du responsable du dossier

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

Proviseur 12 rue de la Fauvette 44350 GUERANDE tel : 02.40.24.93.10

Nom du chargé de projet

Pierre GARSI

Fonction du chargé de projet

PCEA

Coordonnées du chargé de projet

Section Aquaculture 12 rue de la Fauvette 44350 GUERANDE tel : 02.40.24.93.10

Déclaration d'intention


Rapport

Résumé grand public

EDAP : Expérimentation et Démonstration Aquaponique à vocation Pédagogique.
La loi d’avenir et le plan « enseigner à produire autrement » du ministère de l’Agriculture, favorisent la mise en œuvre de nouveaux modèles de production agro écologiques. Il s’agit d’accompagner les exploitations et ateliers pédagogiques agricoles dans leur transition agro écologique.
Aujourd’hui une des problématiques majeures des exploitations aquacoles est de traiter, voire de valoriser les effluents d’élevage. Cette démarche incontournable à l'échelle française, compte tenu de la mise en application de la Directive Cadre Européenne sur l’eau, vise à une réduction des intrants et prélèvements d’eau, à une limitation des impacts et au maintien de la biodiversité.
C’est dans ce contexte que l’équipe enseignante d’aquaculture et les élèves du LP de Guérande « Olivier GUICHARD » ont développé une unité nommée EDAP : Expérimentation et Démonstration Aquaponique à vocation Pédagogique.
L’aquaponie consiste à traiter et valoriser les effluents aquacoles par des cultures végétales associées. Ce système associe de la pisciculture à des cultures en hydroponie (légumes, fruits, fleurs cultivées en l’absence de terre et sur substrat neutre) et permet de limiter les prélèvements d’eau par un recyclage permanent. Les composés excrétés par les poissons ou générés par la décomposition bactérienne de la matière organique résiduelle (via des filtres biologiques) sont absorbés comme nutriments par les plantes cultivées.
Ce système innovant nécessite d’adopter des stratégies adaptées pour la conduite d'élevage piscicole : rationnement alimentaire adéquat pour éviter toute surproduction d’effluents, plan de prophylaxie visant à restreindre l’emploi de produits vétérinaires, potentiellement préjudiciables aux cultures ou élevages annexés.
Les techniques de mise en culture et de récolte des plantes doivent être également effectuées dans des conditions sanitaires optimales afin de ne pas contaminer les produits destinés à l'alimentation humaine.
Grace au soutien du SMIDAP, l’unité EDAP sert de support à la mise en œuvre de programmes expérimentaux et d’enseignement visant à produire autrement, et à démontrer la faisabilité technico-économique d’un système associant une production rationalisée de poissons et des cultures végétales en hydroponie.
Il s’agit d’optimiser les pratiques et d’améliorer techniquement le pilote en terme de process et de suivi physico chimiques, le nourrissage et sur le choix des espèces piscicoles et végétales. Il convient aussi d’analyser les coûts et les rendements de cette unité. Un travail sur la valorisation de la production végétale en identifiant les axes de marché est également nécessaire.
Composé d’une unité piscicole (deux bassins de 2 m3), d’une unité de traitement de l’eau (un clarificateur associé à un filtre multi- chambres) et d’une unité végétale (4 m² de système RAFT, 20 m² de table horticole avec billes d’argile, 10 m linéaires de système NFT). Le système fonctionne en recirculation totale (8 m3.h de débit circulant) avec un by-pass vers l’unité végétale. Entièrement monté « maison » avec les élèves, le système est artisanal, rustique, et adapté à nos objectifs pédagogiques.
Depuis les débuts, 900 poissons rouges (Carassius auratus), sont nourris avec un aliment artificiel (32% de protéines). Tomates, salades, basilics, melons, courgettes, concombres ont été produits. Les qualités organoleptiques des fruits et légumes ont été jugées satisfaisantes. Aucune mortalité de poissons n’a été observée, et aucun traitement zoo ou phytosanitaire n’a été réalisé au cours de la première saison. Cependant, en matière de croissance végétale, des carences en minéraux (fer, magnésium, potassium) ont été mises en évidence.
En mai 2015, 500 carpes amours (Ctenopharyngodon idella), ont été introduite dans le système d’élevage dont les effluents sont valorisés vers des cultures de coriandre et de basilic (1000 plants). Ces produits issus de l’aquaponie trouveront une valorisation via le restaurant pédagogique « Le Paludier » dont les clients sont invités à visiter les installations. L’amélioration de l’aération du système et des essais de lombri-compostage des déchets verts issus du système, sont également menés.
Ce travail est réalisé en lien avec un programme national APIVA (Aquaponie Innovation Végétal et Aquaculture) piloté par l’ITAVI, qui vise à tester les performances de l’aquaponie. La rédaction de notes techniques et l’actualisation d’une page Facebook permettent de communiquer sur le projet EDAP.




Rapport

Résumé grand public

L’aquaponie consiste à traiter et à valoriser les effluents aquacoles par des cultures végétales associées. Ce système associe des poissons à d’autres cultures en hydroponie (légumes, fruits, fleurs) et permet de limiter les prélèvements d’eau par un recyclage permanent. Les composés excrétés par les poissons ou générés par la décomposition bactérienne de la matière organique résiduelle (via des filtres biologiques) sont absorbés comme nutriments par les plantes cultivées.
Ce système agro-écologique innovant nécessite d’adopter des stratégies adaptées pour la conduite d'élevage piscicole et la culture hydroponique. Selon la FAO (2014), « actuellement plus de 40% des populations urbaines des pays en voie de développement vivent dans des bidonvilles et d’ici 2030, plus de 60% de la population des pays en développement vivront dans les mégapoles ». Le concept d’aquaponie apparaît de plus en plus comme une ouverture pour le secteur agricole dans le monde, afin de préserver la ressource en eau du point de vue quantitatif et qualitatif.
Cette nouvelle approche de système intégré fait l’objet d’intérêts multiples : agro-écologie, agriculture urbaine et diversification d’activités aquacoles et agricoles. Les Pays de la Loire sont une des régions les plus dynamiques sur cette thématique.
Le SMIDAP (Syndicat Mixte de Développement de la Pêche et l’Aquaculture en Pays de Loire) soutient les démarches et les actions menées en aquaponie depuis 2012 avec l’unité EDAP : Expérimentation et Démonstration Aquaponique à vocation Pédagogique, installée au Lycée Professionnel de Guérande « Olivier GUICHARD ». Cette unité avait pour but de montrer la possibilité de traiter et de valoriser des effluents piscicoles par les cultures associées avec un objectif principalement pédagogique.
En 2015, une étude conjointe SMIDAP-Lycée de Guérande, OPRA 1 (Optimisation du Pilote Régional en Aquaponie), a été lancée afin d’optimiser le pilote en période estivale d’un point de vue technico-économique permettant ainsi de mieux répondre aux sollicitations diverses qui se sont multipliées sur le sujet depuis deux ans. Les résultats obtenus nous permettent d’avoir une première vision chiffrée d’un pilote aquaponique et montrent l’intérêt de mettre en place un cycle complémentaire au cours de la saison hivernale.
L’objectif général de cette nouvelle étude (OPRA 2) est d’évaluer la faisabilité technico-économique d’un pilote d’aquaponie fonctionnant sur 2 cycles indépendants d’élevages piscicoles et de cultures végétales adaptées aux deux conditions saisonnières ciblées hivernales et estivales.
Le programme sera conduit en lien avec un groupe de travail constitué d’acteurs régionaux et nationaux du monde économique et institutionnel concernés par le sujet. Ces travaux permettront de constituer les éléments nécessaires à une vulgarisation, une communication et un transfert régional autour de l’aquaponie. Ils seront également support de mise en œuvre d’une formation qualifiante en aquaponie. OPRA 2 doit également contribuer à l’acquisition de données et de compétences pour la mise en œuvre d’un module de formation d’Initiative Locale « MIL : Conduite de système aquaponique » en BTSA Aquaculture. Plus largement, ils contribueront à la mise en place au LP de Guérande d’une formation continue qualifiante de type SIL (Spécialité d’Initiative Locale) ou CS (Certificat de Spécialisation) reconnus par le Ministère de l’Agriculture
En lien avec l’ITAVI, les partenaires contribueront à l’organisation des 2ndes Journées nationales de l’aquaponie APIVA au Lycée de Guérande, les 21 et 22 Juin 2016.
Depuis les débuts des actions pédagogiques en aquaponie, de nombreuses actions ont été menées au LP de Guérande « O.Guichard ». Il existe une volonté de l’équipe de direction, de l’équipe en interne, du comité de pilotage et des partenaires en lien avec l’action, de voir pérenniser les activités d’aquaponie en Région. L’objectif à court terme, vise à installer une nouvelle serre moderne d’aquaponie à proximité de la ferme aquacole continentale de l’établissement. L’avant projet technique, le financement et les besoins en main d’œuvre et la mutualisation de moyens avec les partenaires sont actuellement à l’étude.

Rapport

Résumé grand public

Aujourd’hui  une des problématiques majeures des exploitations aquacoles est de traiter, voire de valoriser les effluents d’élevage. Cette  démarche incontournable à l'échelle française, compte tenu de la mise en application de la Directive Cadre Européenne sur l’eau (Directive 2000/60/CE - 23/10/00), vise à une réduction des intrants et prélèvements d’eau, limitation des impacts et au maintien de la biodiversité.



C’est dans ce contexte que depuis 2013, l’équipe Aquaculture du LP de Guérande a développé une unité nommée EDAP : Expérimentation et Démonstration Aquaponique à vocation Pédagogique.



L’aquaponie consiste à  traiter et valoriser les effluents aquacoles par des cultures végétales associées. Ce système associe des poissons à d’autres cultures en hydroponie (légumes, fruits, fleurs) et permet de limiter les prélèvements d’eau par un recyclage permanent. Les composés excrétés par  les poissons ou générés par la décomposition bactérienne de la matière organique résiduelle (via des filtres biologiques) sont absorbés comme nutriments par des  plantes cultivées en hydroponie.



Cette aquaculture intégrée nécessite d’adopter des stratégies adaptées pour la conduite d'élevage piscicole : rationnement alimentaire adéquat pour éviter toute surproduction d’effluents, plan de prophylaxie visant à restreindre l’emploi de produits vétérinaires, potentiellement préjudiciables aux cultures ou élevages annexés. Les techniques de mise en culture et de récolte des plantes doivent  être également effectuées dans des conditions sanitaires optimales afin de ne pas contaminer les produits destinés à l'alimentation humaine.



Au LP de Guérande, l’exploitation  horticole est de dimension professionnelle et bénéficie de serres modernes, ainsi que d’une zone de culture végétale extérieure où une serre a été réservée à l’installation du système EDAP. Cette unité, entièrement réalisée par les apprenants (BAC PRO et BTSA), les équipes de maintenance et d’enseignement, doit servir de support à la mise en œuvre d’un programme d’expérimentation et de formation, visant à démontrer la faisabilité technico-économique d’un système en aquaponie, associant une production rationalisée de poissons et des cultures végétales en hydroponie.



Grace au dispositif tiers temps, EDAP a pu atteindre les objectifs suivants :




  • démontrer la faisabilité technique d’un système en aquaponie, associant une production rationalisée de poissons (truites ou tilapias) et des cultures végétales en hydroponie (plantes aromatiques, production florale,…),

  • associer les élèves et les équipes des sections horticole & aquacole au sein d’une thématique commune de travail et d’apprentissage,

  • former les jeunes apprenants aux techniques d’aquaponie, en lien avec des pratiques agricoles durables et raisonnées




  • s’inscrire dans une démarche de développement durable en lien avec les objectifs du Projet d’établissement  (label Eco-Ecole, Eco-volontariat et démarche Agenda 21 du territoire),

  • partager notre démarche avec nos partenaires internationaux (Norvège, Tchéquie, Portugal, Chine, Tunisie),

  • s’intégrer à un nouvel enjeu agricole respectueux de l’environnement (DCE, ECOPHYTO 2018, Nouvelle Charte d'engagement de l'Aquaculture française), en France, en Europe et dans les pays émergents,

  • Partager nos expériences avec  des pisciculteurs à la recherche de systèmes innovants d'épuration et d'activités de diversification (maraîchage, horticulture), des agriculteurs en quête de productions complémentaires, des particuliers ou groupements de particuliers sensibilisés à une production de proximité (jardins partagés, par ex.), ou des collectivités désireuses de réintégrer en milieu urbain une activité agricole raisonnée, commerciale et pédagogique,

  • Collaborer au Programme A.P.I.V.A. Aquaponie - Innovation Végétale et Aquaculture, Lauréat CASDAR 2013), porté par le LEGTPA de la Lozère – Lycée Louis Pasteur, accompagné par différents partenaires (Conseil Régional, CIRAD, ITAVI, FFA, CIPA, VEGEPOLYS, QUALIMEDITERRANEE, CTIFL, Chambres d’Agriculture, Agence de l'Eau Adour-Garonne, DGER et ses réseaux thématiques aqua-eau-horticulture et paysage, établissements de formation aquacole et agricole, professionnels de l'aquaculture et du végétal,).