Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Mise en place d’un partenariat territorial pour un plan de gestion innovant du bois énergie

Etablissement

EPL Bourges Le Sollier

Description du projet

Objectif 1 : Gérer les surfaces en bois tout en favorisant la biodiversité
• Action 1.1 : Réaliser le diagnostic des ressources en bois énergie existantes
• Action 1.2 : Mettre en œuvre un plan de plantation de haies productives, assurant un triple rôle agronomique, écologique et de rentabilité économique à long terme
• Action 1.3 : Mettre en place une surface-test en agro-foresterie adaptée aux cultures locales
Objectif 2 : Assurer une valorisation économique des ressources en bois de l’EPL
• Action 2.1 : Rédiger un plan de gestion adaptable de la ressource en bois en valorisant l’existant
• Action 2.2 : Développer en Champagne berrichonne, en lien avec les partenaires du projet, une filière bois énergie destinée à alimenter les chaudières du territoire
Objectif 3 : Etre acteur d’un partenariat à l’échelle territoriale entre agriculteurs, collectivités, professionnels agricoles et EPL
• Action 3.1 : Générer des références technico-économiques à destination du territoire
• Action 3.2 : Proposer des formations à destination des professionnels agricoles, des élus du territoire et des apprenants de l’EPL

Le territoire de l’EPL est bénéficiaire explicite d’un tel projet : d’une part car celui-ci constitue un moyen de démonstration de pratiques innovantes en agriculture ; d’autre part car il implique nécessairement le développement d’une filière en circuit court afin d’alimenter en plaquettes les chaudières existantes sur le territoire et de contribuer à l’installation de nouvelles chaudières : fabrication, prestations de services, mise en commun de la fourniture des plaquettes …

Ce projet aura également un retentissement sur l’affichage de l’établissement auprès du grand public, et, par suite, sur l’image de l’enseignement agricole et des compétences qu’il génère.

Enfin, ce projet concerne fortement les filières de formation de l’EPL : filière AP (chantiers d’implantation, entretien), DATR et SAPAT (communication extérieure sur un projet innovant), CGEA, ACSE et filières générales (diagnostics réguliers de l’impact des innovations sur le système d’exploitation, à inclure dans les références produites par le projet).

Thématique principale

Déclinaison des programmes d'actions du projet agro-écologique pour la France

Thématique secondaire

Education au développement durable

Identification

Centre constitutif concerné

LEGTA Bourges Le Sollier

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

LE SOLLIER CS 18 18570 LE SUBDRAY 0248697460

Nom du responsable du dossier

M. Christophe AUBOUEIX

Fonction du responsable du dossier

Directeur de l'EPL

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

M. Christophe AUBOUEIX EPL de Bourges Le Sollier LE SOLLIER CS 18 18570 LE SUBDRAY

Nom du chargé de projet

Mme Clara WANG

Fonction du chargé de projet

enseignante de biologie-écologie, référente Enseigner à produire autrement

Coordonnées du chargé de projet

Mme Clara WANG EPL de Bourges Le Sollier LE SOLLIER CS 18 18570 LE SUBDRAY

Projet rédigé


Rapport

Résumé grand public

L’EPL de Bourges - Le Subdray anime, depuis 2015 et au travers d’un dispositif tiers-temps, un projet intitulé « Mise en place d’un partenariat territorial pour un plan de gestion innovant du bois énergie ».

Situé au cœur de la Champagne berrichonne dans le département du Cher, l’établissement est en effet lié à une exploitation agricole de polyculture-élevage dont les contraintes (pédologiques, géographiques) font émerger plusieurs problématiques : amélioration de la qualité agronomiques des parcelles en zone ouverte céréalière, aménagement de zones d’abri pour l’élevage, augmentation de la biodiversité paysagère, mais aussi valorisation de certains espaces dits non productifs … D’ailleurs, l’EPL, au travers de la réécriture de son projet d’exploitation (validé en 2015) et de son projet d’établissement (en cours), est résolument tourné vers la transition agro-écologique. Enfin, le site principal de l’EPL est doté, depuis sa construction en 2009, d’une chaudière à plaquettes actuellement entièrement exploitée par un prestataire de services.

Dans ce contexte, la réintroduction de haies ligneuses au sein de la plaine majoritairement céréalière et sur le site de l’EPL apparaît comme une des solutions pertinentes pour répondre à plusieurs problématiques environnementales et sociales : amélioration agronomique des sols, bien-être animal, formation des apprenants à la transition agro-écologique, mais aussi rôle de démonstration et d’expérimentation de l’EPL à destination de la profession agricole et des partenaires locaux et renforcement de l’ancrage de l’EPL dans le territoire.

En lien avec la pédagogie et sa mission d’animation territoriale, le projet agro-écologique de l’EPL de Bourges – Le Subdray fédère un grand nombre des acteurs locaux du développement territorial : partenaires institutionnels (mairie du Subdray, Pays de Bourges, Conseil régional Centre Val de Loire, Conseil départemental du Cher, DRAAF, Chambre d’Agriculture …) mais également de nombreux partenaires scientifiques et techniques (SCIC Berry Energie Bocage, INRA, Mission Haie Auvergne, ONF, Fédération des Chasseurs du Cher …)

Les filières de formation présentes dans l’établissement, nombreuses et diversifiées, sont également des partenaires incontournables du projet en interne, tant dans sa dimension technique (filières AP et CGEA) que dans celle de l’animation et du lien au territoire (filière SAPAT, BTSA DATR), scientifique (filière générale et technologique …). Le temps fort de cette première année de projet reste certainement la journée de plantation de 2000 mètres linéaires de haies champêtres, conçu autour de la participation de tous les apprenants présents de l’établissement et de l’ensemble du personnel, chacun selon ses champs de compétences.

A l’avenir, ce temps de chantier participatif devra certainement être pérennisé, sans oublier de valoriser les autres dimensions du projet « bois-énergie » (entretien, suivi, démarches de diagnostic) au travers de l’exploitation pédagogique des situations générées.

En effet, la volonté est, à terme, d’intégrer l’ensemble des aspects du projet agro-écologique de l’EPL au cœur de ses différentes filières de formation, afin de valoriser leur potentiel pédagogique au quotidien : réduction du temps consacrés à des projets à caractère exceptionnel, gain d’efficacité, renforcement du lien entre situations agro-écologiques et apprentissages …

Rapport

Résumé grand public

Retenu en 2015, le projet ADT de l’EPL de Bourges - Le Subdray et le dispositif tiers-temps qui permet d’assurer son pilotage en sont à leur 2ème année de progression. Le projet est intitulé « Mise en place d’un partenariat territorial pour un plan de gestion innovant du bois énergie » et vise à construire avec et pour les acteurs territoriaux un réseau d’échanges et de coopération autour de la place de la plante ligneuse en agriculture.



 



Le rôle des arbres et des arbustes en synergie avec les plantes annuelles de grandes cultures est de mieux en mieux compris et étudié, et l’EPL de Bourges – Le Subdray co-anime plusieurs partenariats techniques et scientifiques avec des établissements dont l’expertise se forge actuellement sur le territoire de la Champagne berrichonne.



 



Dans la continuité des travaux de l’hiver 2015 (plantation, avec la participation des élèves étudiants, apprentis et personnels de l’EPL, de 2 km linéaires de haies bocagères) était initialement prévue la mise en place en 2016 d’une parcelle expérimentale en agroforesterie intra-parcellaire en grandes cultures. Les conditions météorologiques extrêmement défavorables du printemps puis de l’été ont conduit à la décision collégiale de reporter cette plantation à l’hiver 2017. En effet, il apparaissait important pour le pilotage d’une expérimentation de cette ampleur de savoir attendre des conditions, sinon idéales, du moins représentatives du climat et des contraintes locales.



 



En conséquence, les travaux de l’année se sont tournés davantage vers les volets de planification, de diagnostic et de développement du lien avec la pédagogie.



Le projet à long terme a ainsi pu être affiné, en collaboration avec l’ONF gestionnaire des surfaces boisées de l’exploitation du Sollier, la SCIC Berry Energie Bocage conduisant un réseau d’acteurs du bois-énergie sur le territoire et Cofely, actuel prestataire de service pour l’approvisionnement et la gestion de la chaudière à plaquettes de l’EPL. Des scénarios de gestion réalistes ont ainsi pu être projetés et l’apport de chacun des partenaires plus précisément défini.



 



Le diagnostic des plantations existantes ainsi que les premières mesures pour définir l’état initial des parcelles expérimentales ont été entrepris par des classes de différents centres de l'EPL. Les démarches de construction d'un diagnostic ciblé et d'observations outillées sur le terrain s'inscrivent dans de nombreux référentiels de formation, et certaines équipes pédagogiques en ont tiré pleinement parti.



Ces travaux ont été appuyés par le renforcement de plusieurs partenariats à caractère scientifique et technique. L'établissement a ainsi co-signé le partenariat Agrifaune avec la Chambre d'Agriculture, la FDSEA, la Fédération des Chasseurs du Cher et l'ONCFS qui apportent leur expertise et leur soutien financier à des actions de valorisation de la biodiversité agricole.



De la même façon, la réflexion autour du plan de plantation et de gestion à moyen et long terme des plantes ligneuses existantes a été possible grâce au renforcement du partenariat avec l'Association d'Agroforesterie de la Région Centre et la Chambre départementale d'Agriculture qui développe également des compétences en agroforesterie.



 



En interne, enfin, il faut souligner que l'absence de chantier de réalisation technique à l'échelle de l'EPL a sans doute rendu un peu plus difficile la mobilisation des personnels pédagogiques. La difficulté à modifier durablement et en profondeur les pratiques est certes présente, mais l'on constate néanmoins une évolution positive : l'adhésion des partenaires internes s'élargit, les représentants des apprenants dans les instances se montrent également curieux et le lien avec les partenaires territoriaux devient plus présent au coeur même des pratiques pédagogiques. Un travail de mobilisation et d'accompagnement des équipes, notamment au travers de formations collectives et individuelles est en cours, et aboutira sans aucun doute à des possibilités de collaboration qui se dessinent déjà aujourd'hui.



Rapport

Résumé grand public

Lauréat de la promotion 2015, le projet ADT de l’EPL de Bourges - Le Subdray « Mise en place d’un partenariat territorial pour un plan de gestion innovant du bois énergie » touche à la fin du projet initialement déposé.



Les outils de positionnement du projet, utilisé également les années précédentes, permet de constater que l’axe pédagogique est celui qui réclame le plus de temps de concertation et de co-construction. Si l’on pourrait regretter un taux de participation relativement faible des personnels impliqués dans la pédagogie dans les différentes instances de pilotage du projet, on constate néanmoins une évolution, timide mais persistante, dans l’adhésion et l’évolution du regard porté sur la pertinence des diverses actions.



 



L’année 2017-2018 a été l’occasion de démontrer, une fois de plus, l’importance des temps forts et symboliques dans la conduite de projets à long terme. Le chantier de plantation d’une parcelle agroforestière intra-parcellaire en grandes cultures, reportée l’an dernier en raison de la météorologie défavorable, a finalement été organisé cette année. Malgré des contraintes techniques peu favorables (pluviométrie abondante, mauvais état des sols résultants, dimensionnement du chantier obligeant au recours partiel à un prestataire de service), des enseignements ont pu être tirés des expériences précédentes. La contextualisation de leur action a été notamment plus détaillée pour les apprenants, ciblés, par ailleurs, en raison de l’intérêt pédagogique de leur participation au regard de leur filière de formation. La volonté de constituer des groupes inter-classes et de valoriser la complémentarité des phases de réalisation a permis des échanges et des questionnements sur la pertinence du projet dans le cadre de la stratégie de l’exploitation du Sollier.



 



En fin d’année, une demande de prolongation de la décharge tiers-temps a été formulée par le comité de pilotage du projet suite au constat de nombreux éléments positifs réclamant un accompagnement. Cette demande n’a pas donné lieu à une suite favorable, mais le constat reste entier. La dynamique partenariale impulsée par et autour du projet en est un des leviers et des réussites majeurs, mais a généré en contrepartie une très forte attente de la part des instances d’appui professionnelles agricoles, techniques, scientifiques, financières et institutionnelles.



 



Pour preuve, les pistes, déjà nombreuses, de poursuite et d’évolution du projet initial, qui sont à présent à disposition de l’équipe de pilotage. L’EPL s’est ainsi rapproché, au cours du projet, de réseaux nationaux (groupe de travail inter-EPL sur les interactions entre arbres, haies et agronomie ; RMT AgroforesterieS) et territoriaux (SCIC Berry Energies Bocage, Mission Haies Auvergne, Association d’Agroforesterie de la Région Centre Val de Loire, réponse à l’appel à projets Plantez le Décor animé par le Pays de Bourges, intégration dans la réflexion croissante de la Chambre Départementale d’Agriculture autour de l’agroforesterie et du bois-énergie...). Enfin, le projet initial est en passe de s’enrichir d’une dimension en lien avec le thème « L’arbre nourricier » donné comme ligne conductrice du prochain cycle de travail du Rotary Club de Bourges. La mission d’éducation et de mise en relation de cette institution l’a poussée à se rapprocher du lycée agricole pour porter des projets de plantation et de valorisation de l’arbre producteur de biens et de services auprès du grand public.



 



Il reste, donc, un beau travail de valorisation à réaliser autour de ce projet : son organisation et sa construction, certes très particulières, serviront de base à la capitalisation autour de ce projet ambitieux et innovant.



L’année 2019, date symbolique à la fois pour l’EPL de Bourges-Le Subdray et pour l’enseignement agricole public dans le Cher, constituera une vitrine idéale pour communiquer autour des valeurs du projet.