Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

L'alimentation outil de médiation et vecteur de promotion de l'agroécologie sur le territoire.

Etablissement

EPL Caulnes

Description du projet

Le projet propose : 1.De mettre en œuvre des actions par la coopération entre les acteurs du territoire parc Naturel de Rance qui agissent sur la valorisation du patrimoine local alimentaire, participent à l'accompagnement des transitions agro écologiques cherchant à éduquer et/ou former les publics aux enjeux du développement durable en préservant l'activité économique globale. Rencontrer les porteurs de projets pour identifier leurs actions, (inventaire) Participer aux collectifs de travail en s'appuyant fortement sur les réseaux du PNR. Favoriser les passerelles entre les partenaires Identifier, mettre en oeuvre des action de coopération interne (entre les services de l’EPL) Identifier, mettre en oeuvre des action de coopération sur le territoire (Pays de Dinan) 2.De mettre en œuvre des actions d’animation qui s’appuient sur la valeur ajoutée patrimoniale alimentaire dans le but de sensibiliser, fédérer, éduquer, former les publics sur le thème "transition agro écologique". Mener ces actions de façon progressive et expérimentale (graduation des ambitions - méthode pas à pas) pour concilier une approche systémique et la nécessité d'évaluer une progression par étape avec les partenaires. Opération table de Pays « grande tablée » réunissant les acteurs de l’alimentation (de la fourche à l’assiette) Opérations transmissions : savoir faire thématiques (patrimoines végétal, bâtis, culturel) Accueils d’évènements : tables rondes / conférences / Expositions Résidences d’artistes : Utiliser l’action culturelle en tant que levier de lien social et d'échanges. Par le "pas de côté" artistique, stimuler les questionnements sur des sujets de transition et par la médiation artistique facilité les échanges. Médiation pédagogique Veille et ressources documentaires 3.De mettre en œuvre des dispositifs de formation sur les thèmes : patrimoine, alimentation, transitions agro écologiques, .développement durable Dans le cadre de l'enseignement dispensé dans l'EPL Orienter les modules laissés à l’initiative de l’établissement pour former et sensibilier à l'importance de la qualité de l'alimentation et ses impacts. Utiliser les modules laissés à l’initiative de l’établissement comme support pour proposer une cohérence entre les référentiels de formation et le territoire. A destination des publics extérieurs dans le cadre d’activités d’expérimentation de l’exploitation agricole, où d'opération d'informations publique, promouvoir les méthodes de production contribuant à la restauration de la confiance entre producteurs et consommateurs.


Thématique principale

Programme national pour l'alimentation

Thématique secondaire

Education au développement durable

Identification

Centre constitutif concerné

LEGTA Caulnes

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

126 rue de Dinan 22350 CAULNES 02-96.83.86.14

Nom du responsable du dossier

Lenormand Pascal

Fonction du responsable du dossier

Directeur

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

pascal.lenormand@educagri.fr

Nom du chargé de projet

ERWAN BARIOU

Fonction du chargé de projet

ENSEIGNANT ESC

Coordonnées du chargé de projet

erwan.bariou@educagri.fr

Projet rédigé


Rapport

Résumé grand public

30 ans en 2030 : tous acteurs de notre assiette.
Depuis la rentrée 2016 l'EPLEFPA de Caulnes travaille sur les enjeux de l'alimentation.
Dans un contexte de transition économique, sociale, culturelle, citoyenne, la question alimentaire s'est posée dans le champ pluridisciplinaire, multifactoriel et fédérateur.

Le diagnostic a fait apparaitre trois leviers – souvent présentés comme un manque :
La nécessité de dialogue, d'ancrage des projets et d'inclusion des acteurs.

Trois projets se sont attachés à mettre en oeuvre ces leviers :
Participation de l'EPLEFPA à la formation Régionale "plaisir à la cantine"
Collaboration éducative avec le lycée hotelier de Dinard, et l'association des producteurs locaux du pays de Dinan "saveur du poudouvre".
Coordination et animation des journée développement durable : 30 ans en 2030 – tous acteurs de notre assiette!

Quatre problématiques ont été développés :
Etre citoyen dans un monde qui change
Tous acteurs de la biodiversité
Gaspillage alimentaire : des contats à l'action
Vivre du métier d'agriculteur : aujourd'hui – demain


Des élèves ont directement été concernés par ces action et ont fait l'objet d'actions pluri et transdisciplinaires :
Trois classes (STAV – SAPAT – BTS ACSE et PA)
Un groupe d'élèves – "le groupe source agora".
Ces apprenants ont été impliqués en tant qu'acteurs des animations pédagogiques et éducatives. Ils ont développés des compétences liées à la prise de parole, la négociation, l'animation de groupe.
Tous les élèves ont été impactés lors des trois journées 30 ans en 2030 les 2 - 3 - 4 Mai 2016.

L'ensemble des services sont enveloppés sur le plan pédagogique et éducatif et coopèrent sur les enjeux de l'alimentation à la recherche de passerelles.

De nombreux partenaires ont contribués à la résussite du projet : en tant qu'experts, facilitateurs, financeurs, conférenciers, contributeurs. Tous les partenariats se sont construits dans le sens d'une recherche de cohérence sémantique autour des enjeux de mutation de la société en phase avec l'alimentation et ses enjeux d'éducation vers la jeunesse.

Chaque action a fait l'objet d'une insertion dans les problématiques et les structures des services de l'EPLEFPA :
Service pédagogique
Vie scolaire
CFA - CFPPA
Service de restauration
Service technique
Exploitation agricole

Une concertation régulière avec l'équipe de direction a facilité cette recherche de cohérence.

Les questions soulevées par le projet sont multiples et transversales :
Etre acteur de sont assiette – que cela engage – t-il?
Pourquoi dialoguer? Comment? Avec qui?
Gaspillage alimentaire : Comment faire avec?
Le plaisir du repas : Renouer avec le sens de la valeur ajoutée?
Quelle place pour la valeur ajoutée dans l'assiette, du producteur au consommateur?
Quelle formalisation pédagogique inventer dans un contexte de rénovation des métiers de l'éducation?
Quelle place pour les apprenants dans les projets éducatifs?
Quelle place pour les enseignants?
Quelle place pour les outils numériques dans la formalisation pédagogique?
Comment gagner en cohérence et en lisibilité éducative et pédagogique dans un EPLEFPA?

Les actions menées ont permis :
De mettre en oeuvre une stratégie globale autour du gaspillage alimentaire et des enjeux de restauration scolaire.
De mettre en oeuvre les tables rondes de l'agriculture locale avec dégustation des produits et de questionner la place des agriculteurs dans l'assiette.
De vivre un moment fédérateur et convivial autour d'un grand repas associant l'ensembles des acteurs internes et externes de l'établissement.
De réunir des jeunes d'univers différents pour questionner l'assiette de demain.
De tester des propositions simples mais à caractères innovants pour les partenaires de l'action.
De fédérer des actions pédagogiques autour d'un objet commun et concerté : les journées développement durable "30 ans en 2030 : tous acteurs!"
De construire du sens dans l'action de l'EPLEFPA.
De créer du coup une dynamique interne porteuse de sens et de progression.
De développer et conforter des partenariats constructifs par leurs variétés.
De positionner l'établissement sur la question des enjeux alimentaires en tant qu'acteur local et Régional actif.

Pour conclure, nous pouvons dire que dans cette action, la plus value est d'abord humaine. Nous avons montré l'importance de tisser du lien entre les acteurs pour que la collaboration réussisse. Nous avons montré également qu'en posant la question du sens, l'action se donnait une direction partagée et négociable donc perfectible et progressive.
Sans les trois leviers : dialogue, ancrage, inclusion, les idées les plus brillantes ne peuvent aboutir ou dans la douleur comme souvent constaté malheureusement.

Nous proposons que ces compétences fassent l'objet d'un travail d'ingienerie pédagogique sur les deux années qui suivent, en direction des apprenants, des acteurs de l'établissement, des partenaires locaux.

Rapport

Résumé grand public

30 ans en 2030



tous acteurs de notre assiette.



Année 2



Animation développement territoire et pédagogie transdisciplinaire :



un levier pour accompagner la transition agroécologique ; par la controverse positive.



 



La deuxième année de la mission tiers temps de l'EPLEFPA de Caulnes "l'alimentation outil de médiation et vecteur de promotion de l'agroécologie sur le territoire" s'est attachée à renforcer les projets pédagogiques en collaboration avec les acteurs du territoire, autour d'une démarche « recherche - action ».



Deux actions ont notamment été conduites :



Avec le conseil de développement du Pays de Dinan : « face aux enjeux climatiques et énergétiques comment agir au quotidien pour se nourrir » avec la classe de 1ere STAV. https://frama.link/lienpresse



Ce projet s'est déroulé de septembre à novembre et s'est achevé le 24 novembre 2016 qui a permis de mettre en œuvre des ateliers thématiques autour des enjeux alimentaires de demain ainsi qu'une table ronde dynamique et participative qui a rassemblé 100 personnes d'horizons différents : élus, chambre d'agriculture, agriculteurs, restaurateurs, apprenants, habitants.



Cette journée a confirmé l'intérêt pédagogique à s'inscrire dans une démarche de développement avec les acteurs du territoire, et à conforté la démarche de tables rondes pour stimuler les controverses positives sur des sujets de transition.



 



Avec AGROCAMPUS et le dispositif d'intervention GERDAL : « Toutes différentes toutes intéressantes apprendre de la diversité dans une dynamique de recherche-action » avec la classe de 1ere CGEA. http://www.ouest-france.fr/bretagne/caulnes-22350/caulnes-chercheurs-et-lyceens-travaillent-main-dans-la-main-5010585



 



Ce projet conduit de Janvier à Mai a permis de mettre en valeur la diversité comme levier de progrès et notamment la diversité des systèmes agricoles. Nous nous sommes appuyés sur le réseau des maîtres de stage et collaborés avec la chambre d'agriculture en plaçant les apprenants dans une démarche de groupe de développement agricole. Cette action s'est achevée le 22 Mai par des tables rondes participatives et dynamiques qui a rassemblé des acteurs agricoles, des chercheurs, des enseignants, des apprenants.



 



Ces deux projets montrent par leur impact sur la réussite des apprenants que la démarche ADT est un levier pertinent.




  • Elle préfigure une posture nouvelle pour l'établissement aux yeux des acteurs du territoire.

  • Elle déplace la place de l'enseignant, du formateur et perturbe les représentations du métier.

  • Elle redéfinie le travail collaboratif des enseignants vers la transdisciplinarité et provoque de nouveaux usages.

  • Elle redéfinie la construction des savoirs outils et des modalités d'intervention pédagogiques.

  • Elle positionne l'apprenant dans un rôle d'acteur qui alimente ses savoirs et construit ses compétences en se confrontant à la réalité des enjeux du territoire dans le cadre de l'accompagnement pédagogique.



Parallèlement à cela, nous avons continué notre travail de mise en lien avec les acteurs de notre territoire de proximité pour participer en tant qu’organisme de formation à l'émergence et au développement de projets visant les enjeux d'agriculture, d'alimentation et de transition en 2017 - 2018.



Avec le conseil de développement, la communauté d'agglomération de Dinan, le groupe projet de bassin versant haute rance, le Centre National des Arts de la Rue « le fourneau », l'association « au goût du jour », et l'association « agriculteurs de Bretagne ».



Ces partenariats se déclinent autour de l'enjeu « mise en mots ». Le format tables rondes expérimenté en 2016 est reconnu par les partenaires dans son intérêt à opérer de nouvelles médiations entre les publics. La question du dialogue pour accompagner les transitions est devenue centrale en effet dans le projet, qui s'autorise quelques écarts dans son lien strict aux enjeux d'alimentation.



 



Le projet sur l'année 2 et les projections sur l'année 3 confirment que les freins et les leviers à la transition agroécologique passent par des enjeux de représentations sociales et culturelle et par les conditions favorables aux dialogues entre les acteurs. Le « pas de côté » artistique est un levier qui permet de décharger les résistances aux changements et facilite l'acceptation d'un autre point de vue, donc le cheminement.



Nous confirmons également que les freins et leviers de ces transitions passent aussi par l'accompagnement des transitions de pratiques pédagogiques. Nous partageons cette idée notamment dans le cadre de la collaboration avec la chargé de mission enseigner à produire autrement. Les progrès sur ce point passent par un cheminement dans les pratiques et par la formation.



 



Le projet tiers temps est donc à la fois la démarche facilitatrice de projets et celle qui bouscule les représentations, provoque les résistances et questionne les usages. Elle est en ce sens au cœur des sujets de la transition agroécologique et joue un rôle de passerelle au sein de l'EPLEFPA et sur le territoire.



Rapport

Résumé grand public

« Tous acteurs de notre assiette, Plaisir à la cantine et synergies éducatives et pédagogiques - Une expérience Bretonne »



A l’issue du cycle de 3 ans qui s’achève dans un contexte de montée en puissance des questions alimentaires et de relocalisation de l’approvisionnement alimentaire - circuits courts produits locaux – qualité -  les réalisations et acquis du projet tiers temps sont :




  • Année 3 : La démarche ADT au cœur des enjeux de transition et d’alimentation



La troisième année a pour finalité le renforcement :




  • Des liens de partenariats.

  • De mise en réseau des acteurs vers des actions de formation.

  • L’accompagnement des équipes pédagogiques à la démarche ADT.



Concrètement :




  • Mise en oeuvre et animation d'actions pédagogiques diverses sur la question alimentaire.

  • Création d’un Collectif  sur le territoire de Dinan autour des pratiques alimentaires des jeunes.

  • Mise en place d’un projet artistique sur le thème : «  Agroécologie et alimentation ».

  • Contribution au diagnostic de territoire du PAT de Dinan Agglomération.

  • Ecriture d’un EIE : « la fourche est dans l’assiette ».

  • Mise en œuvre d’un COPIL Alimentation – territoire.

  • Sollicitation et coordination d’un plan de formation des enseignants avec le CEZ de Rambouillet et le réseau EDD sur l’EPL : « Faire de son projet alimentaire un projet pédagogique ».

  • Contributions sur le niveau National  (PNF – Revues « Champs culturels et P.O.U.R »).

  • Réponse à deux appels à projets sur l'enjeu alimentaire durable.



 




  • Les acquis du projet



Cette expérience de trois ans a permis d’éprouver la pertinence d’une méthode de travail : diagnostic – inclusion des acteurs – actions croisées de formation, de dialogue, et d’évènementiels – mise en réseaux des acteurs (COPIL) – « faire savoir ».



Le projet fait également ressortir quelques points :




  • La question alimentaire est centrale ou rapidement sous-jacente dans les différents référentiels de formation de l’enseignement agricole et qu’elle est un levier pertinent d’actions pédagogiques.

  • Le restaurant scolaire est un support de pédagogie pour un projet d’éducation et de formation aux enjeux des Systèmes Alimentaires Durables.

  • Réunir des jeunes et des acteurs d'univers différents pour promouvoir le dialogue autour de l'assiette de demain est facteur de progression et de formation.

  • La démarche ADT est un facteur d’innovation pédagogique MAIS qu’il y a un enjeu majeur à accompagner les enseignants et formateurs à cette démarche  pour construire des outils professionnels nouveaux et concertés au niveau EPL.

  • Le dispositif Plaisir à La Cantine est un dispositif innovant et facilitant à mieux valoriser sur le plan pédagogique.



L’EPLEFPA s’est construit une compétence locale reconnue dans le rassemblement des acteurs d’horizons et de points de vue différents. Le format tables rondes expérimenté en 2016 est reconnu par les partenaires dans son intérêt à opérer de nouvelles médiations entre les publics. La question du dialogue pour accompagner les transitions est devenue centrale en effet dans le projet.



Cette démarche permet à l'EPLEFPA de rendre explicite sa place d’organisme de formation agricole sur le territoire et de le signifier à la fois auprès des partenaires, mais aussi auprès des agents.



Ce travail s’articule donc autour d’actions de médiation des publics - les jeunes et les acteurs du territoire - vers la transition des pratiques.



Parce que très rapidement identifié mais également soutenus dans le cadre des politiques alimentaires nationales et régionales (appel à projet PNA mai 2016), l’action entreprise sur Caulnes (tiers temps) a pu être présentée à d’autres acteurs régionaux. Cette initiative est un des rares exemples d’articulations entre les restaurants, les dispositifs existants et  les pratiques pédagogiques, comme s’il manquait de passerelles entre les acteurs, comme s’il manquait d’outils, pour qu’une plus-value sur l’éducation des jeunes s’opère.




  • Perspectives 2018 - 2019



La question alimentaire même si elle ne se joue pas au seul niveau de l’école, doit être éclairée et discutée dans le cadre de la scolarité à la fois dans les échanges mais aussi au travers du vécu dans l’établissement.



Le but de l’action proposée vise à renforcer les systèmes alimentaires locaux et durables des établissements, enjeux de la transition agro-écologique, et d’accompagner les équipes à la démarche « Animation Développement des Territoires », pour garantir une plus-value éducative et pédagogique auprès des apprenants.