Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Promouvoir la transition agroécologique sur le territoire et faire le lien avec la dynamique interne

Etablissement

EPL Bourg en Bresse

Description du projet

Depuis 2006, les organisations professionnelles agricoles et l'EPLEFPA "Les Sardières",partenaires de l’action « Accompagner le développement d’une agriculture durable » ont engagé une réflexion sur la déclinaison du développement durable à l’agriculture au niveau du bassin de Bourg en Bresse. Un programme d’actions pluriannuel, défini au moment de l’élaboration du Contrat de Développement Durable Rhône-Alpes du bassin de Bourg en Bresse, s’articule autour de 3 axes thématiques, correspondant aux piliers du développement durable (économie, environnement et social), auquel est associé un axe plus transversal visant à promouvoir une culture du développement durable appliquée à l’agriculture.

L’objet du projet est de :
- conforter le réseau Agricultures Durables 01, partenariat existant entre une dizaine d’OPA, et le faire évoluer pour relever le défi du « Produire autrement »
- prendre appui sur ce partenariat, contribuer et se nourrir des actions conduites pour enrichir le plan d’action Enseigner à produire autrement de l’EPLEFPA Les Sardières.

Sa mise en œuvre prévoit :
- de s’impliquer dans l’animation du partenariat Agricultures Durables 01
- de revisiter sa stratégie dans le sens du « Produire autrement »
- de mobiliser les agriculteurs, professionnels et élus du territoire autour de l’agroécologie (événementiels, temps forts, visites, conférences-débats)
- de faciliter la mise en œuvre d’actions concrètes avec/en direction des agriculteurs du bassin de Bourg-en-Bresse et du département de l’Ain
- de produire des références (méthodes de diagnostic et d’évaluation des performances économiques/environnementales/sociales, expérimentations et suivi participatif de nouvelles pratiques, repérage de fermes témoins représentatives de pratiques multiperformantes)
- de diffuser des informations (lettres d’information, site internet, films) auprès des agriculteurs, enseignants et apprenants
- de concevoir des modules de formation, des méthodes d’accompagnement au changement, des protocoles d’expérimentation et suivi avec participation d’apprenants ou acteurs de la société civile
- d’accompagner le transfert des méthodes/outils/références vers la pédagogie et la participation des apprenants aux actions du partenariat.

Les impacts attendus sur le territoire :
- pérennisation du partenariat existant
- évolution de la perception de l’agroécologie par les agriculteurs et parties prenantes
- évolution des pratiques des agriculteurs vers une multiperformance
- augmentation du nombre de fermes témoins et d’expérimentations conduites en lien avec l’enseignement

Les impacts sur le développement des formations :
- mobilisation d’un groupe de travail interne, formation des enseignants et formateurs, et création de ressources pour la pédagogie
- coconstruction de modules de formation pour les agriculteurs, les apprenants avec mobilisation du partenariat, des fermes de références et autres experts
- ingénierie de formations longues (Spécialisation d’Initiative Locale, …)

Thématique principale

Déclinaison des programmes d'actions du projet agro-écologique pour la France

Thématique secondaire

Développement local et péri-urbain

Identification

Centre constitutif concerné

LEGTPA Bourg en Bresse

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

79 avenue de Jasseron 01000 BOURG-EN-BRESSE Tél : 04 74 45 50 80

Nom du responsable du dossier

Jean-Yves Charvin

Fonction du responsable du dossier

Directeurde l’EPLEFPA et proviseur du LEGTPA

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

LEGTPA Les Sardières 79 avenue de Jasseron 01000 BOURG-EN-BRESSE Tél : 04 74 45 50 80 Mail : dominique.roulin@educagri.fr

Nom du chargé de projet

Chrystèle BOIVIN

Fonction du chargé de projet

chargée de mission ADT

Coordonnées du chargé de projet

LEGTPA Les Sardières 79 avenue de Jasseron 01000 BOURG-EN-BRESSE Tél : 04 74 45 50 80 Mail : chrystele.boivin@educagri.fr

Projet rédigé


Rapport

Résumé grand public

Le projet s'appuie sur le partenariat historique entre l'EPL des Sardières et le réseau Agricultures Durables 01 qui réunit différentes organisations professionnelles agricoles (à l'origine Chambre d'agriculture de l'Ain, ADEAR, ADABIO, AFOG, FDGEDA, FDCUMA, Contrôle Laitier, lycée des Sardières, puis Terres d'envie) autour de l'accompagnement des agriculteurs vers une agriculture plus durable. Il vise à tisser des liens plus forts avec les acteurs de terrain pour la promotion d'une agriculture triplement performante (économiquement, environnementalement et socialement) pour nourrir le plan "Enseigner à Produire Autrement" de l'EPL des Sardières.
Dans un contexte de questionnement de certains partenaires et de reconfiguration de la stratégie, des actions et financements, l'EPL des Sardières a apporté sa réflexion au projet collectif en 2015-2016, tout en commençant à envisager des premières initiatives pédagogiques.
C'est ainsi qu'a été développé un premier Module d'Adaptation Professionnelle pour les Bac Pro CGEA intitulé "Les pratiques innovantes au service de la transition agro écologique en polyculture élevage". Les enseignements et acquis des travaux du réseau AD01 trouvent toute leur place.
D'autres modalités sont expérimentées, comme le suivi d'expérimentations sur les couverts végétaux (semis de maïs sous couvert/inversement), doit permettre aux élèves des filières agricoles d'acquérir des connaissances scientifiques sur les processus agroécologiques, des références sur les pratiques adaptées au territoire et productions locales, de s'initier à la gestion d'expérimentation en "conditions d'agriculteurs" et à la construction de solutions adaptées aux objectifs des agriculteurs.
Cette ambition passe par la formation des personnels internes, échanges avec les partenaires, et animation de travail en équipe. Le tiers temps se doit d'être un facilitateur. Les liens avec les partenaires doivent s'établir sur des objectifs partagés et les collaborations en cours, avec le réseau Agricultures Durables 01, le CETA Bressan (porteur d'un GIEE), le programme Bio et Eau, le CDA, devront se construire en concertation avec les équipes internes et les agriculteurs pour des bénéfices réciproques. Après les premiers jalons posés en 2015-2016, le champ est ouvert pour avancer en 2016-2017.

Rapport

Résumé grand public

Le projet  vise à tisser des liens plus forts avec les acteurs de terrain pour la promotion d'une agriculture triplement performante (économiquement, environnementalement et socialement) et pour faire vivre et enrichir le plan "Enseigner à Produire Autrement" de l'EPL des Sardières.



Le partenariat avec le GIEE "Améliorer sa rentabilité en mettant à profit les ressources agro-écologiques de son exploitation" du CETA Bressan s'est concrétisé cette année par la réalisation d'une étude bibliographique conduite par les Bac Pro CGEA sur la demande des agriculteurs. Ils ont travaillé par petits groupes sur les thématiques suivantes :




  • La valorisation des effluents : 1. La méthanisation, 2.Le séparateur de phase

  • L'épandage sans tonne : 1. Les principes et le déroulement de l'épandage sans tonne, 2. L'épandange sans tonne avec automoteur, 3.Quelques données technico économiques, 4. Les cuves souples.



Ces éléments ont été débattus avec les agriculteurs et nourriront leurs projets d'essais à venir. De futurs échanges entre GIEE, apprenants et équipes pédagogiques se dessinent.



Ce travail, tout comme la participation des élèves au concours du RMT "Bâtiment d'élevage de demain" piloté par l'Institut de l'Elevage, trouve sa place dans le Module d'Adaptation Professionnelle (MAP) "Les pratiques innovantes au service de la transition agro écologique en polyculture élevage" conçu en 2015-2016 en Bac Pro CGEA. Il doit permettre aux apprenants de découvrir de nouvelles pratiques et leurs intérêts avec un regard critique, éclairé par des critères à la fois techniques et économiques. La réalisation de travaux communs développent d'autres capacités et savoir-être auprès des jeunes (conduite de groupe, communication...), qui s'approchent du vécu et valeurs des agriculteurs regroupés en GIEE. Les échanges avec les agriculteurs dans le cadre des visites et restitutions sont également riches d'enseignement.



L'exploitation agricole des Sardières est partie prenante des actions du GIEE autour de l'autonomie alimentaire et des pistes de travail avec la pédagogie se dessinent et pourront se concrétiser en 2017-2018 par la participation des apprenants à des essais de cultures (méteils, couverts végétaux) (avec Bac Pro CGEA) et d'alimentation du troupeau (avec apprentis BTS PA). L'axe "Favoriser la biodiversité au champ" va donner lieu à la mise en place de suivi des pollinisateurs présents sur les parcelles où seront conduits des essais.



Plus largement, une convention "Site de démonstration de l'Observatoire Agricole de la Biodiversité" entre le Mnistère de l'Agriculture et l'EPL des Sardières est en cours de signature. L'EPL s'engagera ainsi à :





  • mettre en place chaque année au moins un des protocoles de l’OAB, saisir les données collectées, et suivre cette opération sur une durée de 3 ans à partir de l’année de signature de la convention ;




  • élaborer un dispositif de démonstration/valorisation technique et pédagogique spécifique à son établissement et/ou à son territoire.





Dans le cadre du tiers temps, nous avons collaboré avec la Communauté d'Agglomération du Bassin de Bourg-en-Bresse et le Syndicat du Bassin Versant de la Reyssouze pour déposer auprès du ministère de l'agriculture un projet de partenariat Recherche-Développement-Formation " PROCADé - De la protection d'un captage et de la ressource Eau par la reconception des systèmes de production agricole au développement de filières de valorisation des produits". Un jeune ingénieur chef de projet sera recruté pour 3 ans à la rentrée 2017 pour ce faire. Il s'agira de réaliser un état des lieux des actions existantes pour la protection de la ressource en eau et l’atténuation des transferts hydriques de nitrates et pesticides d’origine agricole en lien avec la Chambre d'Agriculture de l'Ain, l'ADABIO et l'IRSTEA, d'évaluer les impacts technico-économiques des changements de pratiques agricoles et d'associer les apprenants à des essais. L'exploitation sera impliquée en mettant en place des parcelles de démonstrations (zone tampon humide artificielle), et l'établissement constituera une plateforme technologique. En préparation de ce projet, les enseignants et partenaires ont été associés pour envisager les situations pédagogiques à construire en filière production, agroéquipement ou laboratoire.



Le projet "tiers temps Animation et Développement des Territoires" dans sa deuxième année, aura permis de voir émerger des collaborations à plus long terme avec le territoire, réinterroger les référentiels de formation pour envisager une participation plus grande des apprenants, remettre l'exploitation au coeur de la dynamique et ouvrir le champ de la recherche jusque là peu développé par l'EPL des Sardières.



La troisième année du tiers temps devra s'attacher à créer les conditions et modalités pour pérenniser ces actions. Une demande de financement à l'Agence de l'eau dans le cadre du projet PROCADé devrait permettre, au-delà du tiers temps, de donner les moyens de capitaliser et transférer.



 



Rapport

Résumé grand public

Le projet de 3 ans visait à tisser des liens plus forts avec les acteurs de terrain pour la promotion d'une agriculture triplement performante (économiquement, environnementalement et socialement) et pour faire vivre et enrichir le plan 2015-2018  "Enseigner à Produire Autrement" de l'EPL des Sardières.



Au terme de ce projet, nous pouvons dresser le bilan suivant.



Le tiers temps a été un vrai levier pour mettre en oeuvre le plan Enseigner à produire autrement de l'EPL des Sardières, en permettant :



* de mobiliser du temps en appui des équipes,



* de voir émerger ou accompagner des innovations pédagogiques dans toutes filières de formation de l'établissement (MAP pratiques innovantes en Bac Pro CGEA par exemple, projet Essentia en bac pro LCQ, module "territoire - accès à une alimentation de qualité pour tous" en BP REA, ...),



*  de repérer les initiatives d'intérêt et ressources mobilisables pour la pédagogie sur le territoire,



* de nouer de nouveaux partenariats qui se sont concrétisés par le lancement en septembre 2017 du projet de partenariat "Recherche-Développement-Formation" PROCADé.



Le but de ce projet de 3 ans est d'expérimenter de nouvelles pratiques de culture agricole et aménager une zone tampon humide artificielle pour limiter les transfert de polluants nitrates et pesticides vers les eaux. Des essais seront mis en place en lien avec les élèves et apprentis de l'établissement et une analyse technico-économique sera conduite. Les résultats nourriront la base de références locales et nationales pour accompagner la transition agroécologique.



Le projet tiers temps initial a certes souffert du déclin du réseau Agricultures Durables faute de partenaires financiers, mais de nouvelles formes de collaboration ont pu émerger, voyant l'exploitation des Sardières intégrée dans le GIEE du CETA Bressan notamment et le projet de plateforme technologique lancé.



L'arrivée de la cheffe de projet sur l'EPL des Sardières est une vraie chance et occasion pour l'établissement de travailler plus collectivement encore (inter filière, inter centres, et en externe) et de s'impliquer plus durablement dans un changement de pratiques et une transition agroécologique. La triple dimension, développement - recherche - enseignement, permet d'explorer toutes les missions de l'enseignement agricole autour d'un même projet. Les axes de transfert vers la pédagogie et le territoire sont bien identifiés et permettront de finaliser ce qui a été engagé dans le cadre du présent projet ADT.



Les liens aux partenaires devront pouvoir être ancrés dans le temps sur le principe d'engagements réciproques et gagnant-gagnant.



La difficulté liée à l'ingénierie financière du projet devra pouvoir être levée pour que le projet donne tous ses effets.



Il est à noter que le projet tiers temps et PROCADé ont permis de s'ouvrir aux dynamiques de stratégie alimentaire territoriale, en lien avec les Etats Généraux de l'Alimentation et la future stratégie alimentaire territoriale, et pointent de nouvelles voies pour l'établissement :



* valorisation des produits de l'exploitation agricole et de l'atelier en circuits courts (Etiktable, projet AMAP, approvisionnement de la restauration collective)



* démarche RSE de l'atelier technologique...



des pistes à explorer pour une suite de la mission et des projets ADT.