Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet
Produits fermiers en circuits courts : outil du développement durable
Établissement
EPL d'Alençon - Sées
Description du projet
Suite au travail d' un groupe composé de producteurs locaux et de consommateurs, une association " Le cabas du coin" a été créée en octobre 2008 et un point de vente de produits fermiers sous forme de commande fonctionnera à partir de début avril 2008 sur le site de la ferme du lycée agricole. Il s'agit maintenant de conforter cette action qui pourrait déboucher à terme sur un magasin en dé
Thématique principale
Thématique secondaire
Développement local et péri-urbain

Identification

Centre constitutif concerné
1301
Adresse et numéro de téléphone de l'établissement
rue du 11 novembre 1918
Nom du responsable du dossier
Guy Foucher
Fonction du responsable du dossier
Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction
DIRECTEUR DE L'EPLEFPA D'ALENCON SEES
Nom du chargé de projet
Emmanuel Bossis
Fonction du chargé de projet
PCEA
Coordonnées du chargé de projet

Projet

Rapport 1

Actions prévues réalisées ou en cours
Un seul objectif a été complètement atteint : conforter le fonctionnement du Cabas du coin.
J?ai, en collaboration avec le conseil d?administration de l?association réalisé, fin 2009 une évaluation du fonctionnement sur les 8 premiers mois et préparé l?Assemblée Générale qui s?est déroulée en janvier 2010 ; Ce travail d?évaluation a permis de constater que pour pérenniser le fonctionnement, il fallait créer un emploi à mi-temps (effectif au 1er avril 2010).
Plusieurs actions sont en cours notamment dans l?objectif de favoriser la consommation de produits locaux et de notre ferme aux selfs, actions entrant aussi dans le cadre de l?appel à projet «  goûtons la proximité » . ces actions doivent se poursuivre sur l?année scolaire 2010/2011 et au delà.
Une réunion sur le rôle des consommateurs dans les circuits cours a été organisée au lycée dans le cadre du réseau rural régional et je suis intervenue lors de manifestations sur cette thématique.
Actions non prévues réalisées
Réalisation d?un questionnaire à l?intention des utilisateurs du self de Sées consommant régulièrement des pique nique fournis par le self lors de sorties sur le terrain afin d?améliorer la qualité de ces pique nique ( résultats connus fin juin)
Actions à réaliser
Ceci concerne les objectifs suivants :
Favoriser la consommation de produits locaux et de notre ferme aux selfs : il nous faut poursuivre l?introduction de produits fermiers et locaux dans les menus en communiquant sur leur origine et fabriquer notre jus de pomme /orange.
Diversifier les produits et circuits de commercialisation de la ferme du lycée : un simple état des lieux a été effectué, reste à programmer des actions.
Dynamiser les circuits courts sur le territoire de l?EPL : cette action est à conduire avec nos partenaires. La formation nationale prévue sur notre site par la Bergerie Nationale n?a pas eu lieu faute de participants.
Partenaires
Les principaux partenaires impliqués pour cette année scolaire sont :
la Mutualité Sociale Agricole Mayenne, Orne Sarthe avec lequel nous avons conduit des actions de sensibilisation à l? équilibre nutritionnel auprès des utilisateurs du self de Sées avec notamment l?intervention d?un diététicien .
Le cabas du coin : support d?actions pédagogiques à l ?intention des apprenants de l?EPL.
On peut citer comme autres partenaires en terme de conseils : SYNAGRO : comité agro-alimentaire de l?Orne, Perche activités ( appui pour la fabrication du jus de pomme/orange) et le réseau rural régional.
Indicateurs de suivi
Quantité de produits locaux et de produits de la ferme consommés aux selfs : la situation initiale a été mesurée à la rentrée 2009 , un 1er bilan sera effectué fin juin pour les sites de Sées et d?Alençon.
Appréciation des utilisateurs du self de Sées : ce critère qualitatif a été évalué sous forme de question ouverte lors de repas « test » composés de produits locaux. Les appréciations sont globalement positives.
Fonctionnement du cabas du coin : nous disposons d?indicateurs quantitatifs : nombre d?adhérents, nombre de commandes, panier moyen? et de leur évolution ( la diminution du nombre de commandes a été enrayée grâce à la professionnalisation de la structure ?embauche-) et qualitatifs grâce à l?administration d?un questionnaire auprès des adhérents.
Dynamisation des circuits courts : nombre de participants ( une cinquantaine) et richesse des débats lors de la réunion du réseau rural régional, nombre d?interventions extérieures ( Lycée Mézeray-Argentan, fête des camp bio- Montmerrei).
Résumé grand public
L?EPL de Sées dispose d'une exploitation agricole, entièrement reconstruite et représentative de l?agriculture locale : production laitière, cultures fourragères et de vente, atelier cidricole et conservatoire de volailles. Dans le cadre de notre mission d?animation des territoires ruraux , nous bénéficions depuis la rentrée 2008 d?un tiers temps sur la préservation de la biodiversité et depuis la rentrée 2009 , d?un autre sur le développement des filières courtes. Ces objectifs s?inscrivant parfaitement dans notre projet d?établissement et dans notre AGENDA 21 scolaire.

Produits fermiers en circuits courts : outil du développement durable
La mission « produits fermiers en circuits courts »: outil du développement durable » s?articule autour de 4 grands objectifs généraux, les deux premiers étant prioritaires en 2009-2010 : favoriser la consommation de produits de la ferme et de produits locaux dans les 2 selfs de l?EPL, conforter le fonctionnement du Cabas du coin, diversifier les produits et les circuits de commercialisation de la ferme du lycée et dynamiser les circuits courts sur le territoire de l?EPL.
Ces objectifs seront atteints grâce à la mise en ?uvre d? actions auxquelles seront associées des apprenants de l?EPL, des enseignants, l?exploitation, les chefs cuisiniers et des partenaires extérieurs ( Le Cabas du coin, la MSA, SYNAGRO?.) ; certaines s?inscrivant dans le cadre d?un appel à projet sur l?alimentation « goûtons la proximité ».

Dynamiser le Cabas du coin
Le cabas du coin est une association de producteurs et de consommateurs dont le but est de fournir des produits fermiers locaux aux consommateurs adhérents et de mener des actions pédagogiques. Créée en avril 2009, son siège social est situé sur la ferme du lycée. Elle a fonctionné pendant 6 mois grâce au travail bénévole de ses membres afin de tester sa pertinence. J?ai réalisé à l?automne 2009, une évaluation de ce fonctionnement et participé à la préparation de son assemblée générale. Afin de la professionnaliser, un emploi d?animation à mi-temps a été créé. Le cabas a également bénéficié d?actions organisées par des élèves de Bac Pro SMR et dans le cadre d?un stage de BTSA SER.
Manger local.
Diverses actions ont été conduites dans les 2 selfs de l?EPL tout au long de l?année scolaire afin d?augmenter la consommation de produits locaux et de sensibiliser les utilisateurs à l?équilibre nutritionnel.
Un état des lieux de la consommation de produits locaux a été effectué en début d?année scolaire et sera renouvelé fin juin afin de mesurer l?impact des actions d?un point de vue quantitatif.
Parmi les actions entreprises, nous pouvons signaler sur le site de d?Alençon, le changement de fournisseur de fruits et légumes au bénéfice d?un grossiste d?Alençon qui se fournit localement. Pour le site de Sées : la réalisation de nombreux desserts avec du lait de notre exploitation en remplacement de desserts lactés achetés, l?abattage d?une vache engraissée sur l?exploitation afin de fournir le self en steak haché, rôti, bourguignon pour 3 repas, l?approvisionnement en légumes produits par un maraîcher local. Une opération « menu unique «  composé de produits locaux a été renouvelée tous les 15 jours de mars à mai accompagnée d?une campagne de communication ( bulletin d?information du lycée, affichage?).

Modifier les habitudes
A travers la commission menu les utilisateurs du self ont exprimé leurs remarques et leurs souhaits de s?impliquer dans la fabrication de produits qui seraient consommés au self ( atelier confiture an projet pour la rentrée).
Afin de compléter ces actions et de faire le lien avec l?aspect nutritionnel et en partenariat avec la MSA Mayenne Orne Sarthe, un diététicien s?est tenu à la disposition des utilisateurs du self lors de 3 repas au moi de mai. Il est également intervenu auprès de l?équipe des cuisines en incitant à favoriser la qualité plutôt que la quantité.

Manger local dans la restauration collective
En parallèle de ces actions à l?interne, nous participons à des manifestations sur la thématique des circuits courts et du manger local au sein de notre territoire : accueil d' une conférence organisée par le réseau rural régional sur le thème de l?implication des consommateurs dans les circuits courts, participation à des conférences-débats...
L?enjeu est de pouvoir répondre à la restauration collective qui souhaite s?approvisionner localement en développant l?offre locale et la logistique nécessaire.

La prochaine année scolaire sera consacrée à la poursuite de l?introduction de produits locaux dans nos menus et à l?appui à l?implication des élèves dans des actions de production et de transformation.
Il s?agira aussi de réfléchir à la diversification et à la valorisation des produits de notre exploitation  et d?essayer de créer une réelle dynamique locale autour des filières de proximité.


Validation par le chef d'établissement
11/06/10
Vu par le chef d'établissement
11/06/10
Validation par la DRAAF
17/06/10
Vu par la DRAAF
17/06/10
Commentaire de la DRAAF
cette première année a permis de consolider le fonctionnement de l'association de producteurs. La dimension pédagogique doit être développée probablement dans le cadre de la démarche Agenda 21 scolaire de l'EPL
Validation nationale
01/02/11
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER

Rapport 2

Actions prévues réalisées ou en cours
Cette année scolaire a été consacrée à l?objectif «  favoriser la consommation de produits locaux dans les selfs de l?EPL » en lien avec l?appel à projet «  goûtons la proximité » Il a été décidé d?intensifier l?introduction de produits locaux en systématisant l?utilisation  : cas des pommes de terre , du lait , d?une partie des légumes déjà introduits et d ?en introduire de nouveaux : viande, pommes biologiques, produits laitiers et le jus de pommes/oranges dans le respect de l?équilibre alimentaire dans les 2 selfs de l'EPL : Alençon et Sées.
Un questionnaire « votre avis sur le self » a été administré à 200 utilisateurs du self de Sées en octobre 2010 : il a montré une prise de conscience des changements en cours et majoritairement une adhésion avec des remarques que nous avons pris en compte.
J?ai aussi réalisé un bilan des modes de fonctionnement des restaurants scolaires de la ville de Sées pour leur présenter nos pratiques et mesurer leur degré d?adhésion.

Actions non prévues réalisées
J?ai apporté un appui à la création du jardin potager sur le lycée, projet réalisé dans le cadre de l?appel à projet «  savez-vous planter des choux ? » par la classe de 3ème en organisant avec l?équipe enseignante 2 visites de jardins potager conduits de manière respectueuse de l?environnement.
En dehors des repas au self, nous avons favorisé l?utilisation des produits locaux lors de manifestations particulières : organisation d?un pique nique de 150 personnes dans le cadre d?un projet du BTSA SER, buffet «  ciné environnement » apéritif dînatoire pour clore la journée de la biodiversité ?
Un questionnaire a été administré aux élèves et étudiants consommant le plus de pique nique afin d'apporter des améliorations à cette forme de repas ; de nouvelles propositions de pique nique devraient voir le jour à la rentrée prochaine.
Actions à réaliser

Le fonctionnement du Cabas du coin était conforté jusqu?en avril de cette année date de la fin du contrat de la salariée et le CA conduit actuellement une réflexion sur les moyens de la pérennisation.
L?objectif de diversification des produits et circuits de commercialisation de la ferme de l?EPL est pour l?instant mis de côté, la priorité actuelle étant de conforter les productions en place notamment la production laitière dont les résultats technico-économiques étaient à améliorer. Il faut quand même noter la création d?un nouveau produit : le jus de pommes oranges pour l?instant essentiellement consommé dans les 2 selfs de l?EPL mais qui sera aussi proposé à la vente quand des quantités suffisantes seront produites . L?étude sur la production de légumes n?a donc pas été réalisée. Mais il semblerait que ce soit sur la diversification des produits de l?atelier cidricole qu?il faille porter notre attention.
Il existe une demande pour le jus de pomme/orange .
Partenaires

Les partenaires impliqués cette année ont essentiellement été les producteurs notamment lors de l?opération «  fromages » de janvier ?février : soit 5 producteurs concernés de même que les éleveurs de la Charentonne : SARL de producteurs de viande auprès de laquelle nous nous approvisionnons en partie.
Le partenariat avec la MSA ( équilibre alimentaire ?intervention diététicien) est terminé. Malgré des contacts, le partenariat avec le PNR Normandie Maine pressenti pour conforter le cabas du coin et favoriser la consommation des produits locaux sur le territoire ne s?est pas encore concrétisé.
J?ai continué à suivre les actions du réseau Rural Régional mais ne pouvons pas être impliqué dans le projet «  développer l?approvisionnement des restaurants scolaires en produits de qualité «  car notre pays d?appartenance (Pays d?Alençon) ne conduit pas d?actions en ce sens.
Indicateurs de suivi
Augmentation des quantités de produits locaux consommées : sur la période de janvier à mai 2011 pour le self de Sées  : 12% de notre approvisionnement s'est fait en direct auprès de 12 producteurs dans un rayon de 50 km (dont 7% auprès de notre exploitation ) , 8% auprès de commerçants de Sées , 16% (viande) auprès de fournisseurs locaux.
Pr contre on note une difficulté d?approvisionnement local pour les légumes et fruits faute de producteurs pouvant produire en quantité suffisante.
Sensibilisation des apprenants grâce aux actions thématiques( buffet fromages) et la mise en avant des produits locaux à certaines occasions ,qui peut permettre d?inciter des futurs agriculteurs à se tourner vers ces types de production et de modes de commercialisation.
Résumé grand public
C'est tout naturellement que l?EPL de Sées engagé dans une démarche Agenda 21 et attributaire du programme Biodivéa s?implique dans le développement des filières courtes et la promotion des produits fermiers de qualité sur son territoire. Le tiers temps a permis depuis 2 années de réaliser un certain nombre d?actions dans ce sens ..
La première année a surtout été consacrée à la dynamisation du Cabas du coin
association de producteurs et de consommateurs dont le but est de fournir des produits fermiers locaux aux consommateurs adhérents et de mener des actions de sensibilisation sur les produits fermiers et les circuits courts. Elle a été créée en avril 2009 et le siège social est situé sur la ferme du lycée.
Diverses actions ont aussi été conduites dans les 2 selfs de l?EPL afin d?augmenter la consommation de produits locaux et de sensibiliser les utilisateurs à l?équilibre nutritionnel.

La 2ème année a permis de mettre réellement en place une véritable politique d?approvisionnement des nos selfs en produits fermiers locaux.
Les chiffres le confirment :
Nous avons systématisé notre approvisionnement en produits fermiers locaux pour le lait consommé et servant aux préparations culinaires et qui provient de notre exploitation ( quantité), le jus de pommes/oranges biologique fabriqué dans notre atelier cidricole ( quantité) et comment l?année précédente, une vache élevée sur la ferme du lycée , une partie de nos légumes ( dont des frites fraîches ) et de nos fruits ( pommes bio), notre viande qui provient d'abattoirs proches et une partie de nos fromages : la limite étant la crainte de l?introduction de fromages au lait cru et de nos produits laitiers (yaourts, fromage blanc); ponctuellement notre boulanger nous fabrique du pain complet biologique.

Les chiffres le confirment sur la période de janvier à mai 2011 pour la self de Sées  : 12% de notre approvisionnement s'est fait en direct auprès de 12 producteurs dans un rayon maximum de 50 km (dont 7% auprès de notre exploitation) , 8% auprès de commerçants de Sées , 16% (viande) auprès de fournisseurs locaux ( Eleveurs de la Charentonne, Mabille, SNV, SOCOPA).

Les utilisateurs du self déjà sensibilisés l?année précédente notamment grâce à l?intervention d?un diététicien en partenariat avec la MSA Orne Sarthe semblent maintenant définitivement conquis par le "manger local".
Une première prise de contact a été effectuée avec les autres restaurants scolaires présents sur la ville de Sées ( écoles primaire et collège) pour lesquels les pratiques en matière d?approvisionnement local montre de grandes marges de progrès.
Toutes les occasions de sensibilisation du public extérieur accueilli sur l?EPL sont saisies en organisant des repas de produits locaux.
Des classes sont associées à ces actions notamment les BTSA ACSE qui dans le cadre de leur module de développement local, ont pris contact avec des producteurs locaux afin de constituer une base de données de produits disponibles de même qu?ils ont scénarisé la ferme type qui serait nécessaire pour fournir le self de Sées  :
  soit l?équivalent de 23 ha et 2 empois temps plein.
La 3ème année du projet sera consacrée à conforter nos pratiques d?approvisionnement local en trouvant de nouvelles filières d?approvisionnement et en communiquant sur nos actions afin qu?elles se diffusent sur le territoire notamment au sein des restaurants scolaires de Sées .
Concernant le volet diversification des productions de notre ferme, c?est l?atelier cidricole qui offre le plus de perspectives en la matière. La possibilité de planter 2 hectares de pommiers nous est offerte par la mise à disposition de terrain appartenant à un organisme d?éducation local. Une étude doit être conduite pour trouver de nouveaux produits ( pommes de table qui pourraient être consommées dans nos selfs ?) et de nouveaux débouchés.
De même pour pallier au déficit de légumes locaux, il faudrait envisager la création d?un atelier « légumes de plein champ « au sein de notre exploitation.
Enfin, afin d?atteindre notre finalité qui est d?essayer de créer une réelle dynamique locale autour de la production, transformation et consommation des produits alimentaires locaux, il est impératif de créer un véritable comité de pilotage de nos
actions en y associant des partenaires extérieurs représentants des producteurs, de la Chambre d?Agriculture et de la ville de Sées .
En effet, si la contamination des acteurs de la restauration collective du territoire se poursuit nous serons très vite confronté à un problème de gestion de l?approvisionnement. Une réflexion sur la création d?une plateforme d?approvisionnement sans doute virtuelle sera indispensable.


Validation par le chef d'établissement
01/06/11
Vu par le chef d'établissement
01/06/11
Validation par la DRAAF
22/06/11
Vu par la DRAAF
22/06/11
Commentaire de la DRAAF
Validation nationale
22/01/13
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER

Rapport 3

Actions prévues réalisées ou en cours
La mission reprise cette année scolaire, suite au départ de Sylvie Rousseau, a été consacrée principalement à poursuivre les actions engagées :
 « favoriser la consommation de produits locaux (si possible bio) dans les restaurants collectifs de l’EPL ». Sur Sées, nous avons augmenté notre part d’achat de produits locaux (50%) et de produits de la ferme du lycée (15% : lait, bœuf, poulet, jus pomme orange et nouveau jus pomme raisin). Afin de ne pas augmenté les coûts, nous avons recherché avec les cuisiniers, à réduire les grammages de viandes. Nous avons augmenté le nombre de producteur fournissant en direct les selfs. De plus, les 2 restaurants de l’EPL ont commencé à cuisiner des produits cultivés ou récoltés par les élèves.
 Aider le développement du Cabas du coin qui retrouve un bon dynamisme en proposant actuellement plus de 200 produits de 17 producteurs à plus d'une 100ène d'adhérents et qui possède maintenant sa boutique.
 Etoffer les relations avec les territoires en participant à un groupe de travail avec la communauté urbaine d’Alençon et en resserrant les liens engagés avec le collège et l’école primaire publique de la ville de Sées.
 Diversifier les produits et les circuits de commercialisation de la ferme du lycée : Fruit d'une riche collaboration avec une association de vigneron ornais, 1000 l de jus de pomme raisin ont été élaborés et mis en vente. Ce jus connait un réel succès.
Actions non prévues réalisées
 Un appui a été apporté à des classes qui ont travaillé sur
o le calcul de l’empreinte écologique de repas,
o une enquête liée au Cabas du coin,
o l’élaboration d’un jus pomme-raisin (pommes de la ferme, raisins ornais récoltés à 10 km !)
o l’organisation d’une conférence sur les circuits courts,
 Nous avons pu consommer dans les selfs de l’EPL des produits issus des jardins potagers des élèves. Ceux-ci ont récolté, proposé des recettes, épluché les légumes et communiqué autour de ces approches. La mise en œuvre d’un projet participatif ambitieux, « de la bèche à l’assiette », écrit cette année, devrait permettre de développer l’an prochain et de façon importante les potagers des élèves. Les quantités et la diversité des légumes qui seront mangés dans les selfs seront ainsi augmentées.

Développer les liens entre la pédagogie et l'alimentation au self, mettre en place des potagers agroécologique accueillant la biodiversité, permettra aussi aux élèves (en faisant lien au passage avec les actions biodivEA) de manger ce qu'ils auront récolté. Cette approche devient un nouvel objectif de la mission.
Actions à réaliser
 Poursuivre l’appui au Cabas du coin, communication et mise en place de nouveaux événementiels pour pérenniser l’emploi salarié.
 Produire à l’aide des élèves la quasi-totalité des plantes aromatiques consommés aux selfs et plus de fruits et légumes grâce à l’installation de serre tunnel (à Alençon et à Sées). Augmenter encore la part des produits locaux (possible grâce à la réduction des grammages de viande par repas et par semaine).
 Développer les partenariats engagés avec :
o les cuisines du collège voisin et de l’école primaire publique de Sées (commander conjointement de plus grandes quantité à des producteurs locaux, leur vendre plus de produits de la ferme)
o la communauté urbaine d’Alençon.
 Développer les produits issus de la ferme du lycée pour la vente directe et la consommation au self : augmenter les quantités de jus (pomme raisin, pomme orange), miel et expérimenter au self pour cuisiner les pâtisseries, de la farine moulu à partir du blé cultivé.
Partenaires
Les producteurs locaux (6 producteurs de fromage, 1 producteur de légume, plusieurs producteurs de viandes et volailles, 2 producteurs de pain bio, 1 producteur de pommes bio, 1 producteur de frites fraiches, 1 producteurs de glace, 1 producteur de yaourts), la ferme du lycée (laits, 3 jus de fruits, cidre, miel, vinaigre, boeuf, poulets) sont nos partenaires privilégiés pour l'approvisionnement des selfs. Partenaire aussi, l'association Cabas du coin en tant que telle et ses producteurs (la moitié vendent aux selfs).

Le Gab61 et la Communauté Urbaine d'Alençon sont des partenaires principalement à travers le groupe de travail circuit court et restauration collective. Dans le cadre son agenda 21, la ville d'Alençon soutient les filières courtes en recensant l'offre des exploitations dans un rayon de 30 km, promeut l'offre nouvelle et encourage la consommation de produits bio et locaux dans la restauration collective (première réunion de travail avril 2012). Le programme d'action commence en septembre 2012.

Enfin, le collège Comté, l'Ecole primaire publique et ville de Sées sont des partenaires que nous associons davantage à notre démarche sur le territoire. Lors de réunions, nous avons remis notre classeur de fournisseurs locaux à l'intendant et la cuisinière du Collège Comté ainsi qu'à la municipalité. En veille depuis mars suite à des problèmes de personnels internes à ces structures, notre collaboration reprendra à la rentrée 2012 (voir perspectives).












Indicateurs de suivi
Les selfs ont augmenté les % et la diversité des produits locaux servis. Nous avons pu manger des pains de campagnes bio de qualité, en provenance du moulin de la Peltrie dans le Perche, à un prix au Kg raisonnable. Ces pains accompagnent maintenant les fromages locaux et bio consommés (pendant 3 fois une semaine). Nous avons également dégusté des glaces bio fabriquées à la ferme (à Cherreau dans le Perche), des pommes locales et bio pendant l’hiver ainsi que des yaourts bio (de 5L). Tous ces producteurs cherchent à vendre en restauration collective.
Le Cabas du coin poursuit son implantation sur le territoire, gagne de nouveaux adhérents, regroupe 17 producteurs et permet un emploi salarié à 60%
Sensibilisation des apprenants, de leur entourage, du public (buffet ciné-environnement).

Résumé grand public
L’EPL de Sées, engagé dans une démarche de développement durable a mis en place un Agenda 21. Attributaire du programme BiodivEA, nous travaillons sur l’approche biodiversité : cet axe fort de notre démarche développement durable qui concerne les espaces extérieurs et la ferme du lycée. L’autre axe important concerne notre restauration collective : le tri des déchets organiques est réalisé depuis plusieurs années déjà ; les cuisiniers élaborent toujours plus de plats « maisons », à l’aide de produits frais et de qualité. Ce dispositif tiers temps permet une implication dans le développement des filières courtes et la promotion des produits fermiers de qualité sur le territoire de l’EPL. Nos achats à la ferme du lycée et à des producteurs locaux, de produits fermiers (souvent bio) sont en constante augmentation.

La première année, le demi tiers temps a surtout été consacré à dynamiser le Cabas du coin, association de producteurs et de consommateurs dont le but est de fournir des produits fermiers locaux aux consommateurs adhérents. Créée en avril 2009, son siège social se situe sur la ferme du lycée. L’appui auprès de cette association s’est poursuivi la deuxième année. Depuis, l’association qui a d’abord connu quelques difficultés (une période sans salarié puis avec une salariée qui n’a pas donné satisfaction), connait un nouveau souffle : 17 producteurs, dont la moitié en AB, vendent plus de 200 produits à plus d’une centaine d’adhérents.

Diverses actions ont aussi été conduites dans les 2 selfs de l’EPL afin d’augmenter la consommation de produits locaux. A partir de la 2ème année une véritable politique d’approvisionnement de nos selfs en produits fermiers locaux a été mise en place.
Les chiffres le confirment. Pour le self de Sées, de 2010 à 2011 les achats des produits locaux sont passés de 26% à 40%. Nous avons systématisé notre approvisionnement en produits fermiers locaux pour
- le lait de la ferme, consommé et servant aux préparations culinaires plus de 300L/semaine),
- le jus de pommes oranges et pomme raisin, élaborés dans notre atelier cidricole,
- la viande qui provient de producteurs locaux ou de la ferme du lycée (un bœuf/an, poulets de races),
- une partie de nos légumes (dont des frites fraîches) et de nos pommes (bio),
- et une partie de nos fromages et de nos yaourts (5 producteurs).
Nous accompagnons systématiquement nos fromages locaux par du pain au levain bio élaboré par un moulin dans le Perche.

Les utilisateurs du self déjà sensibilisés la première année, notamment grâce à l’intervention d’un diététicien semblent maintenant définitivement conquis par le "manger local". Des classes se servent de la possibilité qu’elles ont de proposer des menus du terroir aux cuisines ; la mise en place de potagers d’élèves a permis de cuisiner des légumes cultivés par les élèves.
Après une première prise de contact lors de l’année scolaire 2010-2011 auprès d’autres restaurants scolaires (Ecoles primaire et collège de Sées), une collaboration plus étroite s’est instaurée. Toutes les occasions de sensibilisation du public extérieur accueilli sur l’EPL sont saisies en organisant des repas de produits locaux.
Des classes sont associées à ces actions : les BTSA ACSE ont pris contact avec des producteurs locaux afin de constituer une base de données de produits disponibles. Cette base a été fournie aux responsables des cantines du Collège voisin et de l’école primaire publique de la ville de Sées. De même qu’ils ont scénarisé la ferme type qui serait nécessaire pour fournir le self de Sées : (23 ha, 2 emplois). Les élèves d’une classe de SECONDE ont élaboré les proportions du mélange jus de pomme raisin et effectué une enquête auprès de la population sur les habitudes d’achats alimentaires et sur le Cabas du coin.
Cette mission qui n’en est réellement qu’à sa deuxième année, se poursuivra l’an prochain. Les perspectives sont les suivantes :
 Produits locaux au self : nous devons poursuivre la recherche de nouveaux producteurs locaux et continuer à augmenter le % de ces produits consommés. Pour maintenir les coûts, il faut continuer à travailler sur le concept "manger autrement" : il faut diminuer les grammages de viandes et cuisiner davantage les associations céréales légumineuses. Cette approche est favorable à l'environnement, la santé et au budget. Dans le même but, nous devrions consommer encore plus de produits de la ferme (préparer les pâtisseries avec de la farine de nos blés) et des potagers des élèves.
 Les apprenants doivent davantage s'approprier leur alimentation : cultiver, proposer des recettes, équilibrer des menus, calculer leur empreinte écologique, s'impliquer dans la commission menu.
La dynamisation des circuits courts sur le territoire passe par le développement du Cabas du Coin et par une collaboration plus étroite avec nos partenaires, le collège surtout. Prochain objectif, l'organisation de "repas locaux" organisés en commun à l'automne 2012.
Validation par le chef d'établissement
06/06/12
Vu par le chef d'établissement
06/06/12
Validation par la DRAAF
20/06/12
Vu par la DRAAF
20/06/12
Commentaire de la DRAAF
Les actions mises en place en cette 3éme année du projet n'ont pas totalement repris les objectifs initiaux .Il n'en demeure pas moins que l'association " le cabas du coin" a été confortée dans son fonctionnement et les filières locales de produits agricoles ont bénéficié de cet essor.
La réflexion sur l'approvisionnement en circuits courts des produits pour la restauration scolairea permis d'analyser précisément les coûts des repas et d'intégrer certains aliments biologiques.
Validation nationale
22/01/13
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER