Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Synergie pédagogique et responsabilisation de l'apprenant autour de "enseigner à produire autrement"

Etablissement

EPL du Pas de Calais

Description du projet

Il s'agit de fédérer un rapport systémique entre les différents intervenants (enseignants, apprenants, acteurs locaux, exploitations de l'EPL...) autour de la thématique « Enseigner à produire autrement » tout en responsabilisant l'apprenant dans sa formation, pour qu'il acquériert une vision globale et transversale de sa formation. Le projet vise une appropriation de la thématique « enseigner à produire autrement » en associant aux enseignants techniques les enseignants généralistes dans un projet pédagogique d'équipe. De plus, il s'agit de lutter contre le décrochage scolaire en aidant l'apprenant à appréhender sa formation dans sa globalité. La finalité est d'accompagner les jeunes dans un parcours de réussite et de former de jeunes professionnels, acteurs du « produire autrement ».


Thématique principale

Agriculture et agro-écologie

Thématique secondaire

12

Identification

Centre constitutif concerné

Exploitation agricole de Radinghem

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

Lycée agro-environnemental d'Arras Route de Cambrai 62217 Tilloy-les-Moffaines Tel : 03 21 60 30 00

Nom du responsable du dossier

Hélène DEBERNARDI

Fonction du responsable du dossier

Directrice de l'EPL du Pas de Calais

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

Directrice de l'EPL, Hélène DEBERNARDI Lycée agro-environnemental d'Arras Route de Cambrai 62217 Tilloy-les-Moffaines Tel : 03 21 60 30 00

Nom du chargé de projet

Fanny LIEVIN

Fonction du chargé de projet

Enseignante PLPA Lettres-histoire

Coordonnées du chargé de projet

Lycée agro-environnemental d'Arras Route de Cambrai 62217 Tilloy-les-Moffaines Tel : 03 21 60 30 00

Projet rédigé


Rapport

Résumé grand public

Le projet démarre en septembre 2015. Commence la présentation du projet auprès des trois sites constitutifs de l'EPL. Il était important d'en présenter la démarche et les axes stratégiques (transversalité / Interactions / Communications / Exploitations / Innovation / Pérennisation ) en soulignant leur convergence. Cette présentation a en outre permis au chargé de projet de rencontrer les personnels et d'être identifié sur les trois sites.
Par la suite, une enquête destinée à diagnostiquer les pratiques déjà existantes sur l'EPLEFPA a été menée. Celle-ci a volontairement été faite sous format papier et distribuée en mains propres par le porteur de projet afin de favoriser le contact direct et d'avoir une démarche moins impersonnelle et des indicateurs précis. Il en résulte des lignes directrices sur lesquelles nous devons travailler. Travailler l'agroécologie en utilisant l'exploitation à dimension EPL (Tilloy = grandes cultures ; Radinghem = Polyculture élevage ; St Omer, Maraîchage bio)et donc valoriser ce dont on dispose dans un premier temps, véhiculer et « vulgariser » des informations relatives à l'agroécologie et EPA car il est difficile d’enseigner des contenus qui évoluent chaque jour. Il s'agit également de créer une émulation et des dynamiques d'équipe sur les sites et entre sites et valoriser ce que l'on fait en prenant le temps de formaliser vers l'extérieur et notamment les professionnels.
Un travail sur la communication a été fait cette année en essayant de mutualiser les contenus via un wiki agroécologie. Le but de ce wiki est que chacun puisse librement (sans identifiants) participer à l'échange et poster les projets en cours ou effectués autour de l'agroécologie, et donner de la visibilité en interne. Le choix sera fait plus tard d'un support permettant une communication auprès des apprenants et en direction du territoire. De plus, une gazette a été crée, « SYPERLAPEPA, la gazette de l'EPA » qui rend compte de l'avancée du projet sur les trois sites. Une confrontation des représentations autour de EPA a été faite au moyens de pratiques collaboratives pour initier la dynamique d'équipe. Il en ressort que ce qui est important pour nous aujourd'hui c'est d'éviter de tomber dans une posture de militantisme agroécologique mais plutôt d'ouvrir le champ des possibles et d'opter pour une pédagogie du choix. Ainsi, l'apprenant, professionnel de demain, sera capable de faire des choix réfléchis et raisonnés.
Un projet est en cours sur chacun des sites en cette fin d'année à différentes échelles, sur des thématiques différentes et avec des publics variés :
- projet stav productions Tilloy « Agroécologie : « Enjeux, pratiques et territoires »
- projet pépiéta autour du bien-être animal avec le bac technologique et le bac pro.
- le projet « potager mandala » sur Saint-Omer qui travaille sur la rotation de cultures avec des bac pro.
L'objectif en année deux est de partir de ces projets initiés puis rebondir en projets intercentres dans un premier temps puis intersites par la suite.

Rapport

Résumé grand public

Le dispositif 1/3 temps s'articule pour le moment notamment autour de trois projets impliquant deux sites de l'EPL du Pas-de-Calais. Le potager mandala de St Omer a bien avancé cette année. Les apprenants ont pu travailler en amont sur les aspects théoriques tels que des calculs de surface, recherche de culture, recherche de fournisseurs de graines, répartition et optimisation des secteurs du mandala,... Puis, vers le mois de Février, ils ont reçu les fournitures, les bulbes et les graines nécéssaires à la mise en place et à la réalisation concrète de leur potager. Ils ont ainsi pu effectuer des rempotages de plantes aromatiques, différents semis (en poquet, à la volée), un surfaçage sur les pots. Les apprenants sont donc maintenant amenés à mettre en pratique ce qu'ils apprennent théoriquement. 



Concernant le projet STAV « Agro-écologie, enjeux, pratiques et territoires », il avait pour objectifs principaux de faire émerger du collectif en favorisant le travail en transversalité des disciplines puis, de sensibiliser les élèves à l’agro-écologie. Le tout sur la durée du cycle STAV, soit 2 ans. A ce jour, les plages de pluridisciplinarités ont été légèrement modifiées mais elles seront l’occasion d’une réorganisation globale en fin d’année pour l’année suivante. Les élèves ont ainsi pu faire du lien entre les matières et ont commencé à être sensibilisés à l’innovation dans leur domaine d’activité. Ils se sont déplacés sur l'exploitation de Radinghem (autre site de l'epl) et y ont découvert un système de culture, ont travaillé sur les bâtiments (structures, choix opérés lors de sa construction) et bien sûr, sur la gestion animale (bovins / ovins, Bio). Rappelons que l’exploitation de Radinghem est engagée dans un système d’autonomie fourragère. Elle cherche à atteindre l’autosuffisance du point de vue alimentation des bêtes. Elle est ainsi totalement ancrée dans l’agro-écologie. Les élèves ont également participé à la visite du méthaniseur spiruline de Valuhon et ont pu d'une part comprendre comment fonctionne le système et d'autre part réfléchir au cycle de la matière du méthaniseur à l'échelle du territoire du Ternois. Une nouvelle fois, cette sortie a été organisée et encadrée par des enseignants de plusieurs disciplines.



Enfin, un projet pour la classe de seconde professionnelle du lycée se met en place, il est intitulé "Seconde pro et pré-professionnalisation par le jeu". Il naît du constat que pour cette classe les cours n'offrent pas réellement satisfaction, ni aux apprenants (perte de sens, décalage avec les représentations de départ d'une classe professionnelle,..) ni aux enseignants (difficultés à transmettre, démotivation face à un public passif, adaptation seule classe pro sur la partie lycée). Nous sommes dans un cercle "vicieux" dans lequel personne n'y trouve son compte. On note tout de même des réussites avec cette classe lors d'événements qui sortent du cadre de cours ( projet vidéo « De la pomme de terre à la frite », comportement intéressé lors des visites, investissement autonome et efficace sur des projets ponctuels type JPO). Les élèves adoptent une posture plus dynamique, les notions sont mieux appréhendées et permettent la reconstruction du sens. L'enseignant comme l'élève sont dans un échange positif : c'est le cercle vertueux. Ainsi le collectif seconde pro décide de se lancer dans un projet qui demande une réorganisation complète de l'année et des habitudes de chacun. Il s'agit d'engager toutes les disciplines dans un projet global et annuel lié à l'exploitation permettant à l'apprenant de redonner du sens à ses apprentissages dans une dynamique positive et de pré-professionnalisation. Ainsi concrètement, il s'agira pour les apprenants de se rendre 1/2 journée sur l'exploitation chaque semaine afin de répondre/résoudre des situations problèmes réelles, construites en amont par l'équipe à partir des savoirs/capacités/compétences travaillées en classe la/les semaine(s) précédentes. Les objectifs étant de fédérer une dynamique d'équipe autour d'une appropriation/utilisation régulière et efficiente de l'exploitation et ce dans le but de réinscrire la classe dans une posture pré-professionnelle. Dans un second temps, l'objectif sera de faire du lien avec la classe de seconde pro du CFA sur des actions ponctuelles et/ou pérennes.



 



Rapport

Résumé grand public