Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Vers un projet alimentaire territorial et durable

Etablissement

EPLEFPA du Périgord à Coulounieix

Description du projet

Ce projet s'intègre dans une dynamique de L’EPL visant à promouvoir et valoriser les produits du terroir aussi bien sur les différents sites de l'établissement que pour les exploitations et l'atelier agroalimentaire. Le projet alimentaire territorial via la politique d’approvisionnement de l’EPL Il s'agit sensibiliser l'ensemble des acteurs internes et externes sur les différents maillons de la filière alimentaire : de la production à la consommation y compris la gestion des déchets. La politique d'approvisionnement de l’établissement constituera le levier de cette action afin de mieux repérer et d'agir avec les partenaires notamment autour de la restauration collective par la mise en place d’outils de traçabilité. Il s'agira à partir de ce volet de sensibiliser les apprenants à comprendre l'origine des produits consommés en se confrontant aux contraintes du cycle de production pour chaque produit jusqu'à sa mise à disposition auprès des consommateurs. Il s'agira de promouvoir les signes de qualité, les différentes filières du territoire, les produits bio, les stratégies d'innovation mais aussi les notions de diététique et la lutte contre le gaspillage. Un projet alimentaire durable Nous souhaitons valoriser des circuits courts dans le choix des approvisionnements et également sensibiliser les apprenants en participant à des actions de commercialisation des produits alimentaires du lycée soit dans le cadre des modules de formations (vente directe à Paris) soit en participant à des actions de promotion (Péri-meuh, marchés locaux etc…). Éducation à l’alimentation : (re)découvrir les saveurs et les gouts du terroir Il s’agit d’une action visant un public scolaire (école, collèges lycées) visant à promouvoir la diversité alimentaire et des gouts et de les impliquer dans des activités culinaires à partir d’animation sur le territoire (« le gout c’est nous » « innovation alimentaire et gastronomie ») et de s’intégrer dans le projet alimentaire territorial. Mise en œuvre : Conforter les actions existantes : Commercialisation des produits agroalimentaires de l’EPLE, Innovation autour des produits du terroir, projets du PNA en renforçant les partenariats : producteurs locaux, école Hôtelière, Institut du gout … Mise en place d’outils pour évaluer les choix en matière d’approvisionnement Actions de communication : Exposition, production de documents, animations Impact attendu sur le territoire. Promotion des métiers de l’alimentation (en partenariat avec l’école Hôtelière de la CCI) et des formations de l’EPLE. Développer et renforcer les partenariats : Avec les producteurs pour le volet approvisionnement et circuits courts (participation aux manifestations et marchés locaux), promotion des produits du terroir, des filières locales et des signes de qualité. Avec les établissements, les communes et les commerces alimentaires pour la récupération des déchets alimentaires afin de valoriser le méthaniseur sur notre site. Devenir un partenaire reconnu de la future « Cite de la Gastronomie » prévue par La communauté d’agglomération de Périgueux. Lien avec la pédagogie : Tous les centres sont sollicités et en particulier le service restauration collective. Tous les apprenants sont concernés dans les formations ou les thèmes pédagogiques (agriculture durable, alimentation, lutte contre le gaspillage, valorisation des produits du terroir, éco-citoyenneté, innovation).


Thématique principale

Programme national pour l'alimentation

Thématique secondaire

Développement local et péri-urbain

Identification

Centre constitutif concerné

LEGTPA Bergerac Monbazillac

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

Avenue Churchill 24660 COULOUNIEIX CHAMIERS tel 05 53 02 62 00

Nom du responsable du dossier

Laurent HERBRETEAU

Fonction du responsable du dossier

Directeur de l'EPLEFPA du Périgord

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

Avenue Churchill 24660 COULOUNIEIX CHAMIERS

Nom du chargé de projet

HAMANA Faride et THIELIN Liliane

Fonction du chargé de projet

Enseignants PCEA

Coordonnées du chargé de projet

Avenue Churchill 24660 COULOUNIEIX CHAMIERS

Déclaration d'intention


Rapport

Résumé grand public

Le projet « Vers un projet alimentaire territorial et durable » constitue le support de notre mission Tiers Temps partagé entre Mme THIEILIN (Génie Alimentaire) et M. HAMANA (Economie Gestion). Il comporte plusieurs volets :



1 : Repérer les paramètres d’un marché de produits locaux destinés à la restauration collective



L’adoption de la loi visant à favoriser l’ancrage territorial de l’alimentation l’État ainsi que les collectivités territoriales et leurs groupements servent dans les restaurants collectifs, dont ils ont la charge, 20 % de produits entrant dans la composition des repas servis, relevant de l’alimentation durable c’est-à-dire produits de saison ou sous signes d’identification de la qualité et de l’origine, en veillant à la proximité géographique entre les producteurs agricoles, les transformateurs et les consommateurs.



Ce taux est fixé à 40 % à compter du 1er janvier 2020, dont 20 % de produits issus de l’agriculture biologique. »



Il s’agit dans ce volet de repérer les conditions, atouts et contraintes de l’offre et de la demande de produits.



Du côté de la demande :



Cela nous a conduit à rencontrer les différents acteurs internes de l’établissement afin de connaitre l’état des approvisionnements. Nous avons procédé à l’examen des principaux fournisseurs et en particulier des produits frais.



L’essentiel de l’approvisionnement demeure local avec une forte présence de grossistes.



La contrainte essentielle reste celui du volume et de la régularité de la livraison de produits à fournir aux restaurants collectifs qui doivent concilier les moyens humains, la praticité de la préparation des repas.D’autre part, la procédure des marchés publics contraints les acheteurs à se regrouper afin de maintenir le rapport qualité/prix à la mesure des budgets ce qui présente le risque d’éviction des producteurs locaux.



Enfin, une réflexion est en cours sur le territoire sur la mise en place d’une légumerie qui viserait à la fois a assurer l’approvisionnement des restaurants collectifs et permettre aux producteurs locaux de trouver un débouché voire de transformer leurs légumes.



Du côté de l’offre



La nécessité de fournir en volume et en qualité les produits notamment les légumes.Pour ce qui concerne le Bio, 3 plateformes occupent le territoire qui parfois ont du mal à s’approvisionner auprès des producteurs locaux.L’offre collective semble insuffisante et nécessiterait que plus de producteurs collaborent à ces plateformes et inscrivent leur production dans la durée en volume et en prix.Le projet de légumerie implique une action collective.



2 : Sensibiliser et professionnaliser les jeunes au « Fait alimentaire ».



 Professionnaliser les jeunes



Ces actions concernent particulièrement les étudiants de BTSA



·         Module Commercialisation des produits du terroir :



Les étudiants de BTSA ACSE et STA sont formés aux techniques commerciales afin de sensibiliser lesfuturs producteurs et transformateurs dans leur vie professionnelle Pour cela ils doivent organiser en autonomie des actions pratiques de vente de produits du terroir Périgourdin à Paris pendant 3 jours.



·         Innovation de produit



Les BTSA STA2 doivent à partir d’une démarche interdisplinaire concevoir de nouveaux produits à partir d’un produit de terroir : cette année la Pomme.  



 



·         La qualité et la valorisation des légumes « moches »



Les BTSA STA1 ont pu découvrir une exploitation maraichère Bio avec une problématique de valorisation des légumes « moches » i.e. « non standard ». Ils ont proposé, testé et analysé différentes soupes à base de courge Bio.



Sensibilisation au gout et à la diversité culturelle



Les élèves de l’établissement et en particulier ceux de la filière ABIL –BIT – STA sont régulièrement sollicités pour des analyses sensorielles. Ils participent également à des actions socio-culturelles autour de la gastronomie notamment à l’occasion de rencontres avec des étudiants européens ou du reste du monde.



Parmi les réalisations :



La semaine du gout



Soirée Indienne



Semaine Espagnole



Rencontre culinaire avec de jeunes migrants (Repas Afghan)



Master Chef – ABIL – Noix du Périgord



Echange culinaire avec les lycéens allemands



Sensibilisation des lycéens de l’ASCLAP à la production et à la consommation de produits sans sel et sans sucre.



Action contre le gaspillage alimentaire



Mise en place d’une signalétique de tri des déchets (ABIL)



Sensibilisation au gaspillage alimentaire – Primo arrivants



Animation avec la compagnie « Paname Pilotis » sensibilisation et intervention contre le gaspillage alimentaire dans le restaurant scolaire (tous les convives présents concernés).



Les perspectives.



Approfondir les pratiques d’approvisionnement au sein de l’EPLE et dans le bassin scolaire afin de déterminer les besoins.



 Rassembler les opérateurs concernés par la production, la transformation et la distribution des produits alimentaires frais.



Développer des actions de sensibilisation au fait alimentaire et aux formations.



Contribuer au Projet PNA Regional



Rapport

Résumé grand public

Le projet « Vers un projet alimentaire territorial et durable » constitue le support de notre mission Tiers Temps partagé entre Mme THIEILIN (Génie Alimentaire) et M. HAMANA (Economie Gestion). Il comporte plusieurs volets :



1 : Repérer les paramètres d’un marché de produits locaux destinés à la restauration collective



L’adoption de la loi visant à favoriser l’ancrage territorial de l’alimentation l’État ainsi que les collectivités territoriales et leurs groupements servent dans les restaurants collectifs, dont ils ont la charge, 20 % de produits entrant dans la composition des repas servis, relevant de l’alimentation durable c’est-à-dire produits de saison ou sous signes d’identification de la qualité et de l’origine, en veillant à la proximité géographique entre les producteurs agricoles, les transformateurs et les consommateurs.



Ce taux est fixé à 40 % à compter du 1er janvier 2020, dont 20 % de produits issus de l’agriculture biologique. »



Il s’agit dans ce volet de repérer les conditions, atouts et contraintes de l’offre et de la demande de produits.



Du côté de la demande :



Cela nous a conduit à rencontrer les différents acteurs internes de l’établissement afin de connaitre l’état des approvisionnements. Nous avons procédé à l’examen des principaux fournisseurs et en particulier des produits frais.



L’essentiel de l’approvisionnement demeure local avec une forte présence de grossistes.



La contrainte essentielle reste celui du volume et de la régularité de la livraison de produits à fournir aux restaurants collectifs qui doivent concilier les moyens humains, la praticité de la préparation des repas.



D’autre part, la procédure des marchés publics contraints les acheteurs à se regrouper afin de maintenir le rapport qualité/prix à la mesure des budgets ce qui présente le risque d’éviction des producteurs locaux.



Enfin, une réflexion est en cours sur le territoire sur la mise en place d’une légumerie qui viserait à la fois a assurer l’approvisionnement des restaurants collectifs et permettre aux producteurs locaux de trouver un débouché voire de transformer leurs légumes.



Du côté de l’offre



La nécessité de fournir en volume et en qualité les produits notamment les légumes.Pour ce qui concerne le Bio, 3 plateformes occupent le territoire qui parfois ont du mal à s’approvisionner auprès des producteurs locaux.L’offre collective semble insuffisante et nécessiterait que plus de producteurs collaborent à ces plateformes et inscrivent leur production dans la durée en volume et en prix.Le projet de légumerie implique une action collective.



 



2 : Sensibiliser et professionnaliser les jeunes au « Fait alimentaire ».



 Professionnaliser les jeunes



Ces actions concernent particulièrement les étudiants de BTSA



·         Module Commercialisation des produits du terroir :



Les étudiants de BTSA ACSE et STA sont formés aux techniques commerciales afin de sensibiliser lesfuturs producteurs et transformateurs dans leur vie professionnelle Pour cela ils doivent organiser en autonomie des actions pratiques de vente de produits du terroir Périgourdin à Paris pendant 3 jours.



·         Innovation de produit



Les BTSA STA2 doivent à partir d’une démarche interdisplinaire concevoir de nouveaux produits à partir d’un produit de terroir : cette année la Pomme.  



·         La qualité et la valorisation des légumes « moches »



Les BTSA STA1 ont pu découvrir une exploitation maraichère Bio avec une problématique de valorisation des légumes « moches » i.e. « non standard ». Ils ont proposé, testé et analysé différentes soupes à base de courge Bio.



Sensibilisation au gout et à la diversité culturelle



Les élèves de l’établissement et en particulier ceux de la filière ABIL –BIT – STA sont régulièrement sollicités pour des analyses sensorielles. Ils participent également à des actions socio-culturelles autour de la gastronomie notamment à l’occasion de rencontres avec des étudiants européens ou du reste du monde.



Parmi les réalisations :



La semaine du gout



Master Chef – ABIL – Noix du Périgord



Echange culinaire avec les lycéens allemands



Sensibilisation des lycéens de l’ASCLAP à la production et à la consommation de produits sans sel et sans sucre.



Action contre le gaspillage alimentaire



Mise en place d’une signalétique de tri des déchets (ABIL)



Sensibilisation au gaspillage alimentaire – Primo arrivants



Animation avec la compagnie « Paname Pilotis » sensibilisation et intervention contre le gaspillage alimentaire dans le restaurant scolaire (tous les convives présents concernés).



Les perspectives.



Approfondir les pratiques d’approvisionnement au sein de l’EPLE et dans le bassin scolaire afin de déterminer les besoins.



 Rassembler les opérateurs concernés par la production, la transformation et la distribution des produits alimentaires frais.



Développer des actions de sensibilisation au fait alimentaire et aux formations.



Contribuer a l'elaboration du Projet alimentaire du Grand Perigueux par la voie du PNA



Rapport

Résumé grand public