Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Mettre en lien enseignements, projets de l'exploitation et du territoire, pour donner du sens

Etablissement

EPL Brioude Bonnefont

Description du projet

L'exploitation agricole de l'EPL de Brioude est porteuse de nombreuses expérimentations, à la fois pour l'agriculture conventionnelle et l'agriculture biologique. Une équipe d'enseignants s'implique fortement, et l'utilise avec intensité pour les applications pratiques.
Parallèlement, les équipes pédagogiques et éducatives des filières préparant aux bac professionnels CGEA et Agroéquipement s'interrogent à propos de la difficulté d'enseigner dans ces classes. Lorsqu'on interroge les élèves sur les ressorts de leur comportement, ils expriment une forte lassitude à l'égard de « l'école ». Ils disent avoir besoin de « bouger ». Plus en profondeur, lorsqu'ils sont amenés à écrire en cours de français, ils révèlent de façon frappante une forme de désespoir. Ils semblent porter les angoisses de leurs parents agriculteurs, affrontés aux diverses crises agricoles, à celle qui se profile dans le secteurs le plus important du département, la production laitière.
L'exploitation de l'établissement est inscrite dans ce contexte très préoccupant, puisqu'elle conduit un élevage laitier intensif sur son site principal.

Le projet consiste à mettre l'évolution agroécologique de l'exploitation au centre d'une évolution pédagogique et, en même temps, au service d'une sensibilisation des habitants du territoire qui sont notamment parents des élèves des filières concernées.
Différents projets seront menés par les équipes pédagogiques avec les élèves des filières professionnelles. Ils seront des réponses pas à pas, partielles ou complètes, aux questions posées pour faire évoluer l'exploitation agricole.
En s'appuyant sur une lecture d'équipe des référentiels, une grande partie des enseignements – y compris des domaines de connaissances générales- sera progressivement pensée dans une dynamique de projets construits en réponse à ces questions. En rendant acteurs les élèves, pour répondre à de « vraies » questions, il sera plus facile de les mobiliser pour apprendre.

Différents sujets pourront donner lieu à des questions à traiter par les élèves, afin d'avancer dans la réflexion à propos de cette évolution de l'exploitation, ils ont d'ores et déjà été repérés par des enseignants et le directeur d'exploitation.
* La rentabilité de l'exploitation
- La diversification des produits par la production d'énergie: p.ex. comment définir une insertion satisfaisante dans le système d'exploitation, du méthaniseur prévu par le conseil régional ?
- La diversification des produits de l'exploitation par la mise en œuvre d'un circuit court de commercialisation de viande: il serait opportun de tester en petite dimension la démarche.
-L'amélioration de l'autonomie fourragère et en protéines pour l'élevage laitier : quelles nouvelles espèces à implanter, et commencer à prendre en compte les évolutions climatiques?
- La diminution des autres charges d'élevage: une réflexion globale serait pertinente pour diminuer à moyen terme chaque poste, comme les frais vétérinaires ou les charges de bâtiment.
* Les conditions de travail et de sécurité sur l'exploitation, par exemple :
- L'amélioration de la sécurité des flux de matériel, de personnes,des animaux sur l'exploitation : il y a à repenser le plan de circulation à l'occasion de l'installation du méthaniseur; et organiser, mettre en place des moyens de contention des animaux dans des conditions plus sécurisées.
- L'amélioration de l'ergonomie des outils, des installations : comment organiser un recyclage des objets entreposés ici et là, quelles améliorations possibles à concevoir avec, pour un meilleur confort des animaux, et/ou de l'activité des salariés ?
* La communication de l'exploitation avec la société dans sa diversité :
- La communication à propos des expérimentations : comment élaborer et présenter les données pour qu'elles soient compréhensibles et utilisables par les partenaires?
- La communication en direction des urbains à propos des projets menés pour l'exploitation : Comment les associer avec notamment les outils numériques ?
Cette présentation de sujets ne constitue qu'une première approche du socle qui permettra d'élaborer les questions à traiter par les élèves.

Enfin, au delà des temps d'enseignement, les activités menées dans les clubs du mercredi (club « vert », machinisme, préparation des animaux et des élèves au concours agricoles) seront des supports pour mêler techniques et outils de communication, culture, en sorte de favoriser l'ouverture d'esprit des élèves, la mobilisation de leurs capacités d'invention, pour les encourager à sortir du fatalisme.

Les parents de ces élèves, pour la plupart agriculteurs, seront associés à cette démarche, par des échanges périodiques, sous diverses formes. Ils pourront ainsi réfléchir avec leurs adolescents à ces sujets qui les concernent. Les journées techniques qui sont organisées actuellement seront un point de départ pour cette communication à développer plus largement avec les habitants du territoire.

Thématique principale

Agriculture et agro-écologie

Thématique secondaire

12

Identification

Centre constitutif concerné

LEGTPA Brioude Bonnefont

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

EPLEFPA de BRIOUDE-BONNEFONT 43100 – FONTANNES 04.71.74.57.57

Nom du responsable du dossier

DUPIN Paule

Fonction du responsable du dossier

Directrice de l'EPLEFPA, proviseure du LEGTPA

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

EPLEFPA de BRIOUDE-BONNEFONT 43100 – FONTANNES 04.71.74.57.57 06.82.12.43.64 paule.dupin@educagri.fr

Nom du chargé de projet

DUGOURD Etienne

Fonction du chargé de projet

Enseignant en zootechnie en filière bac pro, bac technologique STAV, BTS PA

Coordonnées du chargé de projet

EPLEFPA de BRIOUDE-BONNEFONT 43100 – FONTANNES 04.71.74.57.57 06.04.15.24.17 etienne.dugourd@educagri.fr

Déclaration d'intention


Rapport

Résumé grand public

Articuler pédagogie et questions de l'exploitation, cela se prépare.



L'équipe pédagogique du LEGTA de Brioude Bonnefont se moblise depuis l'année dernière pour travailler dans de meilleures conditions et de façon plus satisfaisante avec les élèves des filières professionnelles (Agroéquipement et Conduite et Gestion de l'Exploitation Agricole).



Pour ce faire, d'avril à juillet 2016, ils ont préparé par petits groupes ou en équipe complète,  de nouvelles modalités pour enseigner aux élèves des deux classes de seconde.Le référent tiers temps et sa suppléante se sont attachés à repérer avec le directeur d'exploitation des questions qui se posent à l'exploitation et que les élèves pourraient traiter. Après concertation avec l'ensemble de l'équipe pédagogique, deux d'entre elles ont été retenues:





  • Commercialisation des agneaux du site du Chariol (élevage en AB) en circuit court, pour





 




  • Economie d'énergie , économie de carburants,



ainsi qu'une question transversale : l'élaboration d'un document unique d'évaluation et de prévention des risques de l'exploitation de l'établissement, destinée à guider l'équipe de l'exploitation pour réviser le document existant.



Chaque enseignant a examiné dans quelle mesure il pouvait rattacher une partie du référentiel qui lui incombe à ces questions. Les enseignants plus particulièrement impliqués ont été les professeurs de techniques (productions animales, productions végétales, agroéquipement), ceux de biologie, physique-chimie, mathématiques, éducation physique, français et informatique.



En vraie grandeur et sous différentes formes



Ces sujets ont donc été traités en "vraie grandeur" par les élèves au fil de l'année, par petits groupes, dans le cadre des EIE des classes de seconde et des séances de pluridisciplinarité.



Par ailleurs, le mercredi après-midi, s'est organisé un "club ferme" (machinisme, préparation des animaux et des élèves au concours agricoles) qui a concerné des élèves de tous les niveaux de bac pro. Les élèves ont été particulièrement assidus à ces activités du mercredi.Il y a eu ainsi beaucoup moins d'élèves désoeuvrés et s'ennuyant ces après-midi.



Partager nos réflexions avec parents et partenaires



Les parents (dont un grand nombre sont agriculteurs ou issus de famille agricole) ont été associés à ce projet à plusieurs étapes: en début d'année, lors d'une réunion conviviale où leur a été présenté le projet par les enseignants et la direction; à la fin du premier trimestre leur a été envoyé un bulletin d'information sur les réalisations des élèves de seconde (un bulletin pour la seconde CCE et un pour la seconde AE) ; un second bulletin est prévu pour cette fin d'année. Ils ont par ailleurs été associés à la vente des agneaux du Chariol. L'objectif est de permettre à ces parents de s'impliquer dans nos réflexions .



Les maîtres de stage ont eux aussi été associés. La réunion d'information préalable au stage a été construite autour de la présentation par les élèves du document unique d'évaluation et de prévention des risques qu'ils avaient élaborés.



Comme l'exploitation est en plein dans l'élaboration de son projet, enseignants et équipe de l'exploitation réfléchissent pour améliorer notamment l'autonomie alimentaire des élevages.Une journée de diffusion de références sur ce sujet sera réalisée cet automne, impliquant les 2 classes de seconde et d'autres (BTS, filière STAV, etc.).



A poursuivre, en incluant aussi la dimension éducative



A l'issue de cette première année de réalisation du projet, les conclusions sont positives.Les élèves ont compris la démarche de projet, se mobilisent pour répondre aux questions posées et acquièrent ainsi de nouvelles compétences.



Pour l'année prochaine, il est prévu de poursuivre la démarche dans les 2 classes de 1ère. Auparavant, à l'occasion des journées de fin d'année, un atelier est organisé pour l'accompagnement de l'équipe,avec un intervenant extérieur. Il s'agira aussi d'impliquer l'équipe Vie scolaire, afin de donner une dimension éducative plus globale au projet et  permettre un soutien des élèves dans leur travail personnel.



La rénovation du bac pro "Conduite et Gestion de l'Entreprise Agricole" va permettre d'aller plus loin dans cette démarche de la pédagogie centrée sur la mise en activité face à des questions qui se posent réellement, après avoir pris le temps d'une lecture partagée du référentiel de ce diplôme. C'est d'autant plus important que la crise agricole et la crise démographique du territoire sont bien présents.



Rapport

Résumé grand public

Un projet à mi-course



Le lycée agricole de Brioude-Bonnefont dispose de deux filières de formation professionnelle: la filière "agriculure -élevage" très ancrée sur le territoire agricole de la Haute-Loire, et la filière "agroéquipement" récemment mise en place dans l'établissement. C'est autour de ces deux filières que s'est construit le projet , ce sont sur ces "deux jambes" que le projet avance.



L'an dernier, le projet avait brillé par toute une dynamique impulsée autour des savoir-faire en élevage: contenir des animaux et travailler à leur proximité en sécurité, aménager des installations pour un meilleur confort des animaux, présenter une vache au grand public, vendre de la viande en caissette.



Cette année, c'est la filière agroéquipement qui a repris le flambeau pour mettre au point et présenter des actions nouvelles et innovantes pour l'établissement: essais de culture prometteurs avec l'utilisation de maïs population au lieu de variété pure, semis direct sous couvert de maïs, carburant alternatif avec introduction d'huile de friture, économies d'énergie.



Dans les deux cas, ces projets ont à la fois pour objectifs




  • de répondre à des préoccupations de l'exploitation agricole de l'établissement,

  • de répondre à des questions que se posent les agriculteurs du territoire,

  • et de donner du sens à la formation par une mise en activité des élèves.



Un projet qui essaime



Construit au départ avec l'ensemble des enseignants des filières professionnelles, ce projet doit surmonter la difficulté de travail en équipe pour des professeurs intervenant dans des disciplines très diverses et ayant un vécu très différent avec les élèves. La pluriactivité mise en place a permis de progresser et devrait permettre d'aller encore plus loin dans les années à venir, grâce à la construction de nouvelles situations d'apprentissage de façon concertée.



Ce projet fait progressivement émerger d'autres projets, sans doute pour répondre à cette difficulté mais aussi afin de poursuivre la réflexion impulsée. Deux projets sont en cours de construction: projet de mini-entreprise qui concernera les élèves de seconde et de première "agriculture-élevage" , avec la perspective d'un voyage d'étude; projet encore en l'état de réflexion d'approche de conduite de classe faisant plus la part au corps, au besoin de bouger de l'adolescent.



Un nouveau souffle!



A l'occasion des actions menées avec les élèves, des partenariats se dessinent. La Chambre d'Agriculture perçoit l'intérêt d'un travail en lien avec le lycée et l'exploitation. Des associations diverses sont impliquées. Les parents découvrent notre démarche pédagogique...et cela motive les équipes, donnant un nouveau souffle dans notre établissement.