Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet
Chantier d'insertion : Exploitation maraîchère biologique utilisant le cheval au travail.
Établissement
EPLEFPA du Tarn à Albi
Description du projet
Elle consiste en la création d?un espace jardin cultivé en agro biologie par traction animale dont les produits seront commercialisés en circuit court.
Il sera un lieu d'accueil pour les personnes en difficulté d'insertion professionnelle (15 par an), un support pédagogique et une activité économique (budget de 300 000 euros/an) s'inscrivant dans une politique de développement local durable
Thématique principale
Thématique secondaire

Identification

Centre constitutif concerné
1444
Adresse et numéro de téléphone de l'établissement
Fonlabour Route de Toulouse 81000 ALBI tél 0563494370
Nom du responsable du dossier
MIQUEL Joël
Fonction du responsable du dossier
Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction
LEGHTA Albi Fonlabour route de Toulouse 81000 ALBI tél: 0563494370 mail; joel.miquel@educagri.fr
Nom du chargé de projet
FAJON Michel
Fonction du chargé de projet
Coordonnées du chargé de projet

Projet

Rapport 1

Actions prévues réalisées ou en cours
Un projet en route: un démarrage en 2009, vers un rythme de croisière en 2012.
De novembre 2009 à février 2010:une phase de pré-chantier lance l'activité,avec le recrutement de quatre aides maraîchers et d'un encadrant technique, et permet la finalisation du projet Chantier d'Insertion avec l'ensemble des partenaires institutionnels.L'activité hivernale consiste à réaménager les bâtiments de l'ancienne exploitation du lycée afin d'accueillir l'équipe d'aides maraîchers et les futures activités liées à la culture maraîchère biologique en traction animale.Une remontée des dépenses est réalisée conformément aux engagements pris avec le PLIE, organisme financeur du pré-chantier.Suite à notre demande de création d'un atelier et chantier d'insertion,le CDIAE a emis un avis favorable au conventionnement du CFPPA du Tarn, en qualité d'atelier et chantier d'insertion en date du 3 mars 2010.Il est donc conventionné pour 6 postes en insertion par an.De mars à décembre 2010 l'équipe sera au complet et un hectare de légumes de plein champs est mis en culture en utilisant l'énergie cheval.Le début de la commercialisation se fait à partir du mois de mai.Une dizaine de paniers solidaires hebdomadaires sont distribués à un groupe de consommateurs abonnés.Une partie de la production est aussi valorisée par les cuisines du lycée faisant profiter ainsi d'une alimentation de qualité la Communauté éducative et les élèves.Le chantier est aussi support d'activités pour certaines classes du lycée.
Actions non prévues réalisées
Actions à réaliser
Partenaires
L'Etablissement Agro-environnemental du Tarn s'inscrivant dans une démarche de développement durable, accueille aujourd'hui au sein du CFPPA une activité d'utilité sociale.Suite à notre demande de création , le CDIAE-Comité Départemental de l'Insertion par l'Activité Economique- a émis un avis favorable au conventionnement du CFPPA du Tarn-en qualité d'atelier et chantier d'insertion en date du 3 mars 2010.Il est donc conventionné pour 6 postes en insertion par an.Ce chantier consiste en la création d'un espace jardin maraîcher biologique et de cultures de plein champ utilisant l'énergie cheval.Un cheval de Mérens nous accompagne efficacement dans les differentes activités.Depuis mars,quatre personnes positionnées par differents prescripteurs(PLIE,Conseil Général, Direccte),travaillent le jardin sur le site de Fonlabour sous les conseils de l'Encadrant technique qui les accompagne dans l'acquisition des savoir-faire et des savoir-être.Deux personnes supplémentaires seront embauchées dès le mois de juin,des dames pour respecter la mixité des publics.Le jardin maraîcher comme support permet à chacun de retrouver une activité professionnelle.Il constitue ainsi une étape dans un parcours d'insertion sociale et professionnelle dont l'objectif à terme est l'emploi.Ainsi la Chargée d'insertion professionnelle du CFPPA du Tarn définit et organise les étapes nécessaires à la réalisation du parcours,en partenariat avec les partenaires sociaux.Des entretiens avec l'Encadrant technique
Indicateurs de suivi
Résumé grand public
L'Etablissement Agro-environnemental du Tarn s'inscrivant dans une démarche de développement durable, accueille aujourd'hui au sein du CFPPA une activité d'utilité sociale.Suite à notre demande de création , le CDIAE-Comité Départemental de l'Insertion par l'Activité Economique- a émis un avis favorable au conventionnement du CFPPA du Tarn-en qualité d'atelier et chantier d'insertion en date du 3 mars 2010.Il est donc conventionné pour 6 postes en insertion par an.Ce chantier consiste en la création d'un espace jardin maraîcher biologique et de cultures de plein champ utilisant l'énergie cheval.Un cheval de Mérens nous accompagne efficacement dans les differentes activités.Depuis mars,quatre personnes positionnées par differents prescripteurs(PLIE,Conseil Général, Direccte),travaillent le jardin sur le site de Fonlabour sous les conseils de l'Encadrant technique qui les accompagne dans l'acquisition des savoir-faire et des savoir-être.Deux personnes supplémentaires seront embauchées dès le mois de juin,des dames pour respecter la mixité des publics.Le jardin maraîcher comme support permet à chacun de retrouver une activité professionnelle.Il constitue ainsi une étape dans un parcours d'insertion sociale et professionnelle dont l'objectif à terme est l'emploi.Ainsi la Chargée d'insertion professionnelle du CFPPA du Tarn définit et organise les étapes nécessaires à la réalisation du parcours,en partenariat avec les partenaires sociaux.Des entretiens avec l'Encadrant technique et le Responsable du Chantier sont réalisés de façons régulières afin d'assurer en concertation le suivi des salariés et l'activité du chantier.Une secrétaire participe à la commercialisation de paniers solidaires vendus à une clientèle de proximité.Une partie de la production est valorisée par les cuisines du lycée,faisant profiter ainsi d'une alimentation de qualité la Communauté éducative et les apprenants.Des prestations de service sont à l'étude de façon à étoffer l'activité et renforcer l'équipe.Enfin cette activité entre bien dans le cadre d'une démarche de solidarité,de développement durable,de commercialisation en circuit court, d'alimentation de qualité et d'une relation équitable homme-cheval.Une démarche à laquelle sont associés le PLIE d'Albi,la DIRECCTE,le Conseil Général,le Conseil Régional,le FSE et la Communauté d'Agglomération
Validation par le chef d'établissement
Vu par le chef d'établissement
Validation par la DRAAF
Vu par la DRAAF
Commentaire de la DRAAF
Validation nationale
01/02/11
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER

Rapport 2

Actions prévues réalisées ou en cours
actions prévues, réalisées et en cours
-équipe de bénéficiaires au complet, 6,postes,soient 8 à 10 personnes recrutées dans l'année avec des sorties dynamiques: emploi, formation qualifiante
-culture de 1 ha de légumes utilisant les principes du maraîchage bio en traction animale, passage en conversion biologique à compter du 6 juillet
-achat d'une serre de 940 m2, étude des devis puis implantation et mise en construction
-mise en place de l'irrigation, accord de pompage avec la commune voisine
-commercialisation de paniers solidaires (=40), à une clientèle abonnée
-commercialisation à la cantine du lycée et à la cantine d'une école d'une commune voisine
- mise en culture de nouvelles terres avec contrats de prêt
-participation de certaines classes du lycée et du cfppa
- visites de classes primaires d'une école voisinne
Actions non prévues réalisées
Il était à l'étude la mise en place du ramassage de déchets sélectifs en utilisant l'énergie cheval sur les communes du Séquestre ( habitat pavillonnaire) et d'Albi, quartier de Rayssac et Verrières (habitat vertical)
Le dossier étudié avec l'ingénieur principal, responsable de la collecte des déchets a été présenté à la commisson "environnement" de la communauté d'agglomération qui au départ avait donné un avis favorable à la faisabilité de l'action
Des essais "grandeur nature" ont été réalisés et ont confirmé l'étude
En définitive lors du vote, des élus se sont prononcés contre la mise en place de l'action qui ne verra donc pas le jour prochainement
Actions à réaliser
-agrandissement de la surface travaillée
-mise en place de la serre avec les dispositifs d'automatisme et l'irrigation de la serre
-achat de matériel pour le cheval
-développer des partenariats avec d'autres chantiers
-terminer les aménagements des lieux de vie des bénéficiaires
Partenaires
La formule chantier d'insertion constitue un maillon complémentaire dans un parcours d'insertion dans le cadre d'une démarche concertée avec le partenariat local: ServicE Public de l'Emploi, Conseil Général, PLIE,Collectivités locales, Associations, Entreprises,
les assistantes sociales, les organismes de formation , la MSA...
Dans le cadre de l'accompagnement socioprofessionnel, un contrat d'objectif est mis en place avec le partenaire référent sur le dispositif qui précise le projet et les étapes nécessaires à sa mise en oeuvre
L'encadrement socioprofessionnel, l'encadrant technique, le secrétariat et une partie des charges de fonctionnement sont pris en charge par le PLIE, la Communauté d'agglomération Direccte et le CG
Un contrat d'objectifs est mis en place avec les partenaires sur les résultats en insertion des bénéficiaires du chantier
Indicateurs de suivi
Le chantier d'insertion répond à la mission sociale de l'enseignement agricole public. Dans le cadre de l'accompagnement socioprofessionnel les bénéficiaires réalisent une démarche active vers l'emploi.L'accent est mis sur l'avancement de leur projet en lien avec le secteur marchand notamment grâce aux périodes d'immersion en entreprise
les bénéficiaires sont les jeunes, les DE de longue durée, les bénéficiaires du RSA, les femmes, publics défavorisés, les habitants de ZUS
L'activité économique basée sur la production de légumes cultivées selon les principes du maraîchage biologique et vendus en circuit court via des paniers solidaires hebdomadaires et des cantines scolaires s'inscrit bien dans le cadre du développement durable
Résumé grand public
L'objectif visé est de permettre à des personnes rencontrant des difficultés de retrouver temporairement une place dans une équipe professionnelle. La formule chantier d'insertion a permis un suivi quotidien en continu. C'est un maillon complémentaire dans un parcours d'insertion dans le cadre d'une démarche concertée avec le partenariat local (Service Public de l'Eploi, Conseil Général, Colectivités locales, Associations, Entreprises...)
L'accompagnement socioprofessionel au plus prés des personnes en dynamique d'insertion a permis de travailler sur les freins à l'emploi, la moblité et le projet professionnel de chacun
Des résultats attendus sont observés: mise au travail, autonomie, acquisition de compétences techniques, amélioration de la productivité, professionnalisation par la mise en place de formation en interne(TRE)
L'accent a été mis sur la recherche d'emploi active et le développement des liens avec le secteur marchand grâce aux périodes d'immersion en entreprise (EMT, prestations Pôle Emploi)
Les modalités de mise en oeuvre de l'opération ont été suivies: le jardin maraîcher travaillé en traction animale, en conversion bio à partir du 5 juillet 2011 est le support du chantier . La mise en culture d'un ha de maraîchage selon les principes biologiques a permis la commercialisation de 30 paniers à un groupe de consommateurs abonnés et à des cantines scolaires;

Ce jardin d'insertion a été aussi le support de visite pour les classes du lycée et servi de thème de dossier pour certains élèves de la filière S.
La mise en valeur aux contacts d'activités valorisantes, la traction animale, le maraîchage, la nature, s'inscrit dans une démarche de développement durable et d'utilité collective.
C'est aussi une démarche de solidarité de développement, d'efficacité économique, de prévention de l'environnement qui est tout à fait reproductible et qui peut avoir valeur d'exemple.
Validation par le chef d'établissement
10/06/11
Vu par le chef d'établissement
10/06/11
Validation par la DRAAF
Vu par la DRAAF
Commentaire de la DRAAF
Validation nationale
22/01/13
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER

Rapport 3

Actions prévues réalisées ou en cours
L'Etablissement Agro-environnemental du Tarn s'inscrivant dans une démarche de développement durable, accueille aujourd'hui au sein du CFPPA une activité d'utilité sociale. Le Comité Départemental d' Insertion par l'Activité Economique a émis un avis favorable au conventionnement du CFPPA du Tarn en qualité d'Atelier Chantier d'Insertion(3 mars 2010) pour 6 postes en insertion par an.
Ce chantier consiste en la création d'un espace jardin maraîcher biologique utilisant l'énergie cheval. Douze personnes en moyenne sur l’année, positionnées par différents prescripteurs (PLIE, Conseil Général, Direccte), travaillent sous les conseils de l'Encadrant technique qui les accompagne dans l'acquisition des savoir-faire et des savoir-être. La mixité des publics est respectée. Le jardin maraîcher permet à chacun de retrouver une activité professionnelle et constitue une étape dans un parcours d'insertion sociale et professionnelle dont l'objectif à terme est l'emploi.Le Chargé d’Insertion Professionnelle organise les étapes nécessaires à la réalisation du parcours avec les partenaires sociaux et réalise avec l'Encadrant technique et le Coordonnateur le suivi régulier des salariés et l'activité, en particulier la commercialisation des paniers solidaires vendus à une clientèle de proximité. Une partie de la production est valorisée par les cuisines du lycée,faisant profiter ainsi d'une alimentation de qualité la communauté éducative et les apprenants.
Actions non prévues réalisées
Treize personnes dont cinq dames ont suivi leur parcours d’insertion sur le chantier, 9 étaient bénéficiaires du RSA et 4 hors RSA, 5 d’entre eux ont terminé leur parcours en 1012. Les publics accueillis cumulaient des problématiques d’ordre social, de santé, des contraintes familiales fortes, de mobilité qui ont nécessité un partenariat étroit avec les travailleurs sociaux et les référents de chaque bénéficiaire.
Des aides aux permis de conduire, des remises à niveau en français, à l’acquisition de véhicule, à l’accès au logement ainsi que des suivis à l’endettement ont permis de résoudre la plupart des situations .L'accompagnement socioprofessionnel au plus prés des personnes en dynamique d'insertion a permis de travailler sur les freins à l'emploi, la mobilité et le projet professionnel de chacun.
Des résultats attendus sont observés: mise au travail, autonomie, acquisition de compétences techniques, amélioration de la productivité, professionnalisation par la mise en place de formation en interne (TRE).
L'accent a été mis sur la recherche d'emploi active et le développement des liens avec le secteur marchand grâce aux périodes d'immersion en entreprise (EMT, prestations Pôle Emploi)Le montage de la serre de 940m² est terminé ; nous disposons donc aujourd’hui d’un matériel performant adapté à la culture maraîchère. En effet, cette serre possède des auvents et une irrigation automatisés qui permettent une régulation de la température et de l’hygrométrie.




Actions à réaliser
La mise en place d'un tel projet nécessite un pilotage global et des impératifs:

* S'inscrire dans la durée et réaliser de nouveaux investissements pour améliorer la production, le stockage et la vente des légumes.
Notre préoccupation actuelle est le stockage des légumes et leur conservation, nous envisageons d’investir cette année dans l’acquisition d’une chambre froide.
* Conserver un comité de pilotage chargé de donner les orientations.
* Coordonner les exigences des institutions partenaires pour répondre aux objectifs fixés.
* Gérer le chantier au niveau technique et économique.
* Assurer le suivi des bénéficiaires et favoriser leur insertion sociale et professionnelle.
* Etudier la mise en place de formations complémentaires à l’action.
* Réaliser des bilans d'étape et fournir des comptes rendus aux partenaires.
Partenaires
Indicateurs de suivi
Résumé grand public
L’insertion sociale et professionnelle est une des cinq missions de l’enseignement public. L’EPLEFPA s’inscrivant dans une démarche de développement durable a abordé l’aspect environnemental, le volet économique et aujourd’hui, avec la mise en place du chantier d’insertion depuis le 5 mars 2010, le chantier d’insertion, il répond à ses exigences sociales.

Il s’agit là d’une activité économique principalement basée sur la production de légumes en agriculture biologique en utilisant la traction animale.
De plus, l’observation du vivant, l’utilisation du cheval (animal non jugeant) au travail, offrent des possibilités de resocialisation pour un public ayant perdu ses repères. Il constitue ainsi un lien intéressant dans le cadre de la mise au travail du public en insertion.

Le cheval au travail demeure un vecteur de cohésion sociale, de réussite et de satisfaction personnelle.

- Moyens humains, techniques… dédiés à l’opération :

L’équipe en 2012 sera composée de 6 postes. Au total nous prévoyons pour l’année 12 personnes sur le chantier avec une parité homme/femme respectée. La durée hebdomadaire sera de 26 heures. 2 postes seront réservés à l’accueil de public jeune ou adulte non-bénéficiaire du RSA et 3 postes à des bénéficiaires du RSA.
L’équipe travaillera 5 jours, à raison de 5 heures/jour + 1 heure variable.
L’aménagement des horaires est établi en période d’été et de canicule.
Des modifications de planning peuvent intervenir selon les pointes d’activités et l’organisation de la distribution des paniers.
Nous retrouverons sur ce dispositif, un coordinateur à 1/3 temps appuyé par le chargé d’ingénierie de formation, un encadrant technique à plein temps, un encadrant socioprofessionnel présent 2 jours par semaine (qui assurera les entretiens à raison de 3h par mois par bénéficiaire et qui restera disponible pour les sollicitations face aux situations d’urgence), et une secrétaire-comptable à temps partiel qui prendra le relai sur le suivi des présences et la commercialisation des paniers. Des commissions de recrutement sont mises en place et associent l’ensemble des partenaires dans la phase de positionnement et de recrutement.
Elles permettent ainsi de déterminer de manière objective les éléments du parcours.
Un diagnostic est réalisé dés le premier entretien afin d’identifier les éléments susceptibles de freiner l’insertion du bénéficiaire.
Un contrat d’objectif est mis en place avec le partenaire référent après la période d’essai (15jours) ; il précise le projet et les étapes nécessaires à sa mise en œuvre. Des feuilles d’émargement permettent de réaliser la traçabilité du suivi des bénéficiaires. Un dossier individuel reprenant les caractéristiques du salarié permet de saisir les éléments des entretiens, les démarches réalisés, le cheminement et l’avancement du projet (social et professionnel). Selon les sollicitations et le degré d’urgence des problématiques l’encadrant socioprofessionnel est sollicité.
L’accent est mis sur la recherche d’emploi active et le développement des liens avec les secteurs porteurs d’emplois de l’économie, notamment grâce aux périodes d’immersion en entreprise. Des aides à la mobilité font partie du dispositif sous la forme d’indemnités de déplacements, à l’acquisition ou à la réparation de véhicules.
Un état des présences quotidien est réalisé sur le site de l’activité maraîchère.

Des points sont faits régulièrement avec les CIP du PLIE et du CG (bilans intermédiaire et final) ; des commissions de suivi ont été mises en place afin de s’assurer du cheminement de la personne en concertation avec les partenaires référents sur le dispositif.L'accompagnement socioprofessionnel au plus prés des personnes en dynamique d'insertion a permis de travailler sur les freins à l'emploi, la mobilité et le projet professionnel de chacun.
Des résultats attendus sont observés: mise au travail, autonomie, acquisition de compétences techniques, amélioration de la productivité, professionnalisation par la mise en place de formation en interne (TRE).
L'accent a été mis sur la recherche d'emploi active et le développement des liens avec le secteur marchand grâce aux périodes d'immersion en entreprise (EMT, prestations Pôle Emploi)
Au niveau des bénéficiaires :
Treize personnes dont cinq dames ont suivi leur parcours d’insertion sur le chantier, 9 étaient bénéficiaires du RSA et 4 hors RSA, 5 d’entre eux ont terminé leur parcours en 1012 et ont eu une sortie dynamique (entrée en formation ou emploi de plus de 4 mois)






Validation par le chef d'établissement
25/06/12
Vu par le chef d'établissement
Validation par la DRAAF
Vu par la DRAAF
Commentaire de la DRAAF
Validation nationale
22/01/13
Vu par la DGER
Commentaire de la DGER