Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

Enseigner à produire et transformer autrement, éduquer pour consommer et manger autrement

Etablissement

EPL Valence

Description du projet

Enseigner à produire et transformer autrement, éduquer pour consommer et manger autrement doit devenir l’axe central du projet pédagogique en s’appuyant sur les supports que sont l’exploitation agricole, l’atelier semences, l’atelier agroalimentaire, le PVC La Musette de Valentine. La réflexion systémique est déjà bien amorcée au niveau de l’exploitation du Valentin, cette dernière constitue un réel support pédagogique pour «enseigner à produire autrement». Elle constitue avec sa ferme pédagogique et son PVC une vitrine de l’agriculture en ville. Nous souhaitons que la dynamique impulsée essaime dans l’établissement : - sur l’ensemble des filières et des voies de formation - au delà de la mission d’enseignement, sur la mission éducative autour du fait alimentaire - sur les autres missions : expérimentation-innovation et animation-développement des territoires Il s’agit donc de travailler sur la chaîne de production alimentaire au niveau de la production, de la transformation puis de la commercialisation à travers des actions pédagogiques coordonnées avec les différentes filières et voies de formation. Plusieurs supports peuvent être envisagés : - la production des blés et des produits dérivés. Il s’agirait d’aborder la production des semences des céréales, les techniques de production puis d’aborder les transformations et usages des blés aujourd’hui , des produits panifiables en passant par les carburants verts, mais aussi de faire découvrir aux apprenants toute la biodiversité de ces céréales en s’appuyant sur l’étude d’une espèce locale, le petit épeautre de la Drôme. La filière BTS APV système semencier participe à produire des connaissances sur les méthodes de sélection alternative (sélection participative) à travers un MIL et des expérimentations sur l’exploitation. - le verger actuel multi-espèces (pommes, poires, prunes, cerises) et celui en cours de plantation avec une collection variétale de pommes permettront de comparer les valeurs gustatives et les valorisations en transformation et donner ainsi des points d’appui au développement de filières en commercialisation de produits locaux à forte valeur ajoutée (projet CASDAR). - la production laitière de l'exploitation est actuellement uniquement valorisée en lait cru. Compte-tenu de la présence de l'atelier agroalimentaire et des opportunités de débouchés avec la restauration scolaire et le PVC, d'autres valorisations sont possibles (yaourts, desserts glacés, ...) Ces supports ne sont pas exhaustifs. Nous pourrons travailler sur d’autres produits en fonction des opportunités qui pourront se dégager. Les actions de sensibilisation "grand public" envisagées dans le cadre de ce projet seront associées à des manifestations régionales ou nationales telles que l’opération de Ferme en Ferme, la journée internationale de la biodiversité, les journées du patrimoine, la journée mondiale du pain ou encore lors de la semaine du goût, ... Ces actions doivent d’abord jouer le rôle de support pédagogique. Nous rechercherons, à travers les actions pédagogiques conduites, à mettre en œuvre une approche systémique en visant à décloisonner les champs professionnels et les filières de formation. Il s’agira aussi de sensibiliser le grand public à l’agro-écologie et aux problématiques alimentaires. La localisation géographique de l’établissement, au cœur d’un bassin de population de 130 000 habitants, est clairement un atout pour toucher aussi les consommateurs, à travers notamment de PVC La Musette de Valentine, la ferme pédagogique et les opérations conduites (De ferme en ferme, journée internationale de la biodiversité, ...) Concernant l'impact sur le territoire, il s'agit d'une part de renforcer les liens déjà existants (GIE La Musette de Valentine, Chambre d'Agriculture, Terralia, ...) mais également de les étendre à de nouveaux partenaires (FRCIVAM, Association fruits plus, syndicat du petit épeautre, ...). Il s'agit aussi de tirer davantage profit de l'environnement (PVC, ferme pédagogique, ferme en ville) pour conduire des actions avec les apprenants en direction des consommateurs qui contribueront à la mise en œuvre du Programme National d'Alimentation autour des 4 cibles : - l’aliment (origine, composition, salubrité, accessibilité), - le consommateur (éducation, information, comportements alimentaires), - les acteurs du secteur alimentaire (offre, conditions de production, recherche, compétitivité), - la culture et le patrimoine alimentaires Sur le lien avec le développement des formations : l'approche systémique à travers les différentes filières de formation doit permettre d'ajuster notre offre de formation. Nous pouvons ainsi envisager de revoir notre carte des MIL en BTSA de manière plus transversale autour des thématiques de l'agro-écologie, l'offre UCARE des BP REA des 3 CFPPA de l'EPLEFPA pourrait également être revue, le travail conduit peut également servir les projets de Licences Professionnelles en cours.


Thématique principale

Déclinaison des programmes d'actions du projet agro-écologique pour la France

Thématique secondaire

Programme national pour l'alimentation

Identification

Centre constitutif concerné

Exploitation agricole de Valence

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

avenue de Lyon 26500 BOURG-LES-VALENCE 04-75-83-33-55 legta.valence@educagri.fr

Nom du responsable du dossier

Maurice CHALAYER

Fonction du responsable du dossier

Directeur de l'EPLEFPA

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

maurice.chalayer@educagri.fr 06-70-69-73-04 04-75-83-32-46 (ligne directe)

Nom du chargé de projet

Céline FLACHER

Fonction du chargé de projet

Enseignante d'ESC (PCEA) et coordinatrice du BTSA TC PAB

Coordonnées du chargé de projet

celine.flacher@educagri.fr 04-75-83-33-55 06-66-37-69-75

Déclaration d'intention


Rapport

Résumé grand public

Depuis la rentrée de septembre 2016 et pour une durée de trois années scolaires, une enseignante d'ESC et un enseignant d'agronomie du Lycée agricole du Valentin (Bourg-Lès-Valence - Drôme) disposent pour une partie de leur temps de travail d'une mission intitulée "Enseigner à produire et transformer autrement, éduquer pour consommer et manger autrement " qui s'inscrit dans le cadre du Plan agro-écologique pour la France. Cette mission à caractère pédagogique vise localement à devenir la colonne vertébrale du projet d'établissement; en effet le Lycée du Valentin présente l'atout de rassembler des filières ayant trait à la production ( du Bac STAV au BTSA Agronomie, Productions Végétales système semencier) , la transformation agroalimentaire ( du Bac STAV au BTSA Sciences et Technologies des Aliments ) et à  la commercialisation de produits alimentaires (BTSA Technico-commercial - Produits alimentaires et Boissons) ainsi qu'un Bac S avec sa spécialité Ecologie-Agronomie-Territoire et une CPGE ATS Bio. Si chacune de ces filières a ses spécificités bien particulières , force est de constater que le fil conducteur qui les unit est le fait alimentaire "de la fourche à la fourchette" selon l'expression consacrée. Toutefois, au même titre que nos contemporains sont souvent bien en peine pour faire du lien entre le contenu de leur assiette au déjeuner et l'origine  des produits servis, nos apprenants ont quant à eux bien du mal à saisir ce qui relie les filières représentées dans l'établissement à savoir la production, la transformation et la commercialisation de denrées alimentaires. Suite à un diagnostic interne dans le cadre de l'écriture récente du projet d'établissement est apparue la problématique que les trois filières travaillaient dans un contexte très cloisonné, ce qui ne correspond plus du tout à l'approche systémique globale que l'Agriculture et l'Agroalimentaire se doivent d'avoir aujourd'hui dans une approche agro-écologique. Pour faire sens chacune des filières doit en effet avoir le souci de savoir ce que font les autres en amont et en aval, chaque filière se devant de mettre en place de bonnes pratiques en matière de qualité et d'éthique pour ne pas pénaliser les autres acteurs et le consommateur.       Par ailleurs le contexte de l'établissement est atypique, il possède en effet une exploitation de 70 hectares en plein coeur d'une zone très urbanisée, (dans un département qui est de surcroît le premier département Bio de France ) véritable  bassin de consommation potentiel constituant un public également soucieux du mode de productionn et de transformation de ses aliments et qui prend donc plaisir à visiter la ferme pédagogique de l'établissement ou à venir en famille à la rencontre du troupeau de vaches laitières à l'occasion des courses hebdomadaires sur le point de vente collectif La Musette de Valentine située au coeur de l'exploitation agricole du Lycée. Enfin, le lycée est situé sur le territoire de la communauté d'agglomération de Romans-Valence-Agglo qui mène une active politique de soutien en faveur de ses producteurs locaux et ses circuits de proximité et qui, dans le cadre de la mise en place de sa stratégie de devéloppement agricole et forestier pour la période 2016-2020, a retenu comme axe prioritaire de ses ambitions le fait de renforcer la qualité et l'autonomie alimentaire du territoire. Toutes ces conditions expliquent l'engagement du lycée du Valentin en matière de réflexion et d'actions pour former de futurs professionnels de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de commercialisation de produits alimentaires et utiliser l'exploitation du lycée comme support pédagogique. Par la leçon de chose, le terrain, l'expérimentation, la confrontation d'idées et l'observation, en plus bien évidemment de nombreux enseignements théoriques, les apprenants du lycée sont appelés à être des techniciens hautement qualifiés et vigilants pour le consommateur de demain. Les chargés de mission s'emploient à réfléchir à des pédagogies innovantes permettant aux jeunes de toutes les filières de partager une culture commune ; plus largement ils souhaitent proposer des actions éducatives ouvertes au grand public. C'est dans cette perspective que l'établissement organisera en novembre 2017 une conférence,  table-ronde animée par Bruno Parmentier (Consultant en Agriculture et Alimentation, membre du Conseil National pour l'Alimentation) autour de la thématique des défis agricoles et alimentaires que les professionnels du secteur auront à relever demain et aux solutions nouvelles qu'il va falloir mettre en oeuvre pour s'alimenter au cours du 21ème siècle. Par ailleurs, la participation à l'opération de Ferme en Ferme ou des visites ponctuelles de l'exploitation pourront permettre au grand public d'appréhender l'investissement de l'établissement en matière d'agro-écologie.



Rapport

Résumé grand public

La mission pédagogique "Enseigner à produire et transformer autrement, éduquer pour consommer et manger autrement" portée par deux enseignants du Lycée agricole public du Valentin ( Bourg-Les-Valence - Drôme) sur une partie de leur temps de travail, et participant du projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole s'est poursuivie durant l'année scolaire 2017-2018 (2ème année).



Cette mission qui se donne pour objectifs de décliner au niveau d'un EPLEFPA une partie des aspects de la politique publique du Plan Agro-écologique pour la France a porté les projets qui seront décrits dans les lignes ci-après durant l'année scolaire écoulée. Rappelons au préalable que le lycée agricole du Valentin a l'atout de proposer des filières allant de la "graine à l'assiette" puisque les filières de la production ( avec le bac technologique Sciences et Technologies de l'Agronomie et du Vivant et le BTSA Agronomie Productions Végétales qui ont pour plateaux pédagogiques : l'exploitation du lycée, le laboratoire de culture in-vitro et l'atelier tri de semences) , de la transformation agroalimentaire (avec le Bac STAV et le BTSA Sciences et Technologies des Aliments  qui ont pour plateau pédagogique l'atelier agroalimentaire au sein duquel possibilité est donnée de transformer les fruits du verger de l'exploitation , à savoir cerises, pommes, poires et prochainement figues et kiwis), de la commercialisation ( avec le BTSA Technico-Commercial Produits Alimentaires et Boissons qui a pour plateau pédagogique le point de vente fermier collectif "la Musette de Valentine") y sont représentés. A ces filières s'ajoute la possibilité de suivre au sein de l'établissement la classe de seconde générale et technologique ainsi que un bac S avec sa spécialité Ecologie -Agronomie-Territoire et une CPGE ATS Bio .



Enfin, comme déjà évoqué dans le rapport de la première année de la mission, nous tenons à rappeler que cette mission pédagogique faisait suite au constat lors de l'écriture du projet d'établissement (en 2015) du cloisonnement des filières ce qui est en contradiction avec les nouveaux modes de production (plus respectueux de l'environnement , des écosystèmes et de la santé humaine), de transformation (sur un mode plus tourné vers la qualité en privilégiant la transformation de denrées locales ayant une faible empreinte carbone et la saisonnalité) et de commercialisation (développement des circuits-courts, recherche par les consommateurs d'aliments sur lesquels ils auront des garanties de production et consommation) ; ces modes de travail doivent être pensés dans un système global et non comme des entités individuelles.



L'apprenant averti, issu d'une formation agricole, agroalimentaire ou commerciale (dans un lycée agricole) est un professionnel qui doit prendre en considération ce qui se passe en amont et en aval de sa filière et c'est à ce prix seulement qu'évolueront nos systèmes agricoles et agroalimentaires. Cette prise de conscience s'accompagne d'une formation citoyenne sur les choix alimentaires, sur l'importance de la part du poste budgétaire dédié à l'alimentation dans un foyer et sur le fait qu'aucun acte d'achat alimentaire n'est anodin car en achetant une denrée alimentaire chacun d'entre nous achète le système de production (voire de transformation) qui va avec.



Les actions 2017-2018, furent les suivantes :



- journée d'intégration des étudiants de BTSA et de Prépa panachés en groupes interfilières lors de la rentrée 2017 avec la présentation de plateaux pédagogiques et une sensibilsation sur la nécessité de se préoccuper de ce qui se passe en amont et en aval de sa filière + un atelier de découverte et de dégustation de variétés de tomates anciennes et de tomates que l'on peut trouver dans différents points de vente (grande distribution , discounter, marchés, points de vente fermiers).           



- Organisation avec Valence-Romans Agglo de deux conférences autour du fait alimentaire le 27 novembre 2017 ( celle du soir était ouverte au grand public), conférences animées par Bruno Parmentier                        - - Organisation de la deuxième matinée de l'agro-écologie et conférence gesticulée en soirée de Marc Pion sur le thème "du tracteur à l'âne" ouverte au grand public le 30 Janvier 2018.                                                        - Mise en place d'un chantier de réécriture d'un Module d'Initiative Locale (c'est à dire d'un module d'enseignement devant constituer une valeur ajoutée dans la formation de nos étudiants et qui est de la responsabilité de l'établissement) autour de l'agroécologie afin de proposer un travail en synergie des différentes filières.



- Participation au week-end "De Ferme en Ferme" les 28 et 29 Avril en partenariat avec le CIVAM 26 ( presque 2500 personnes accueillie par 100 bénévoles, personnels et apprenants) ; les visiteurs ont tous été accompagnés pour découvrir une exploitation engagée dans l'agroécologie.