Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Description

Titre du projet

-Coordonner et valoriser les actions pédagogiques liées à la restauration de la biodiversité

Etablissement

EPL Saint Joseph

Description du projet

Ce projet consiste à co-construire, nourrir, animer, et valoriser, en partenariat avec les enseignants, les formateurs et les partenaires techniques de l'EPL, différentes actions pédagogiques et d’expérimentation qui participent à la restauration et au maintien de la biodiversité endémique menacée. Ces actions sont actuellement en projet ou mises en place sur l'établissement. Aujourd’hui au nombre de 4, elles répondent aux attentes des partenaires professionnels et institutionnels conformément aux engagements pris dans le cadre du projet d’établissement. 1- Mise en production et plantation d’espèces indigènes à fort intérêt mellifère ou ornemental Action réalisée dans le cadre d’un partenariat avec le Parc National de la Réunion qui a pour finalités de • produire des plants permettant l'aménagement agro-écologique et pédagogique du foncier de l'établissement et de son arboretum ; • produire des plants d'espèces mellifères pour l'aménagement d'une parcelle visant à être une ressource de base pour le rucher pédagogique de l'exploitation ; • pouvoir fournir des plants au projet « Ecotone» et aux projets « PEI-Run » du secteur Sud de l'île, en vue d’opérations de replantations qui impliqueront nos apprenants; • mettre en œuvre les opérations de plantation dans l’établissement (parcours botanique) ou sur des terrains du Parc National de la Réunion. Appui technique et financier : Parc National de la Réunion, de la pépinière Latitude Fruitière Action mise en œuvre par les élèves de CAPA ARC et baccalauréat productions horticoles (lycée et CFAA). Dans le cadre d’un partenariat avec l’institut médicosocial de Saint Joseph, des jeunes en situation de handicap mental accueillis dans le lycée participeront aux différentes phases de production de plants. Moyens techniques : Tunnels et ombrières Appui technique du Parc, de la pépinière Latitude Fruitière L’ADPAPAM viendra consolider le partenariat existant. 2- Plantation de haies indigènes reconstituant le biotope du Gecko de Manapany L’EPLEFPA se situe au coeur de l’aire géographique de répartition du gecko. Le biotope de cette espèce a été, depuis des années, largement mité par la coupe illégale de végétaux. En relation avec l’association Nature Océan Indien (NOI), l’établissement se propose -de créer des corridors entre les ilots de végétation par des plantations de haies de plantes hôtes endémiques. -de fournir à l’association NOI des graines et des plants favorables au gecko. Appui technique et financier : partenariat technique de l’association NOI. Les actions sont mises en œuvre par les élèves de CAPA ARC du Lycée et du CFAA. Moyens techniques : Tunnels et ombrières et exploitation agricole 3- Conception et test de systèmes de cultures maraîchères de plein champ économes en pesticides. Débuté en 2013 et conduit par l’ARMEFLHOR, le projet RESCAM s’intègre dans le plan DEPHY ECOPHYTO 2012. Il vise mobiliser les principes de l’agro écologie pour favoriser la régulation des bioagresseurs et valoriser d’autres services écosystémiques. L’objectif annoncé est de réduire de moitié l’usage de phyto. Cette action s’appuie sur les partenaires techniques suivants : l’ARMEFLHOR, la Chambre d’Agriculture, le CIRAD , la FDGDON. Financement ARMEFLHOR 4 - Evaluation de l’adaptation de plantations d'essences mellifères sur les parcelles du lycée. La coopérative de producteurs de miel à laquelle adhère l’établissement et le Parc National de la Réunion sont partenaires de cette action. A ces 4 actions pourront s'en ajouter d'autres, en fonctions des opportunités qui se présenteront aux équipes et à la personne en charge du 1/3 temps. Ce dernier sera en charge de la co-construction : - participation avec les enseignants, partenaires extérieurs, référent « enseigner à produire autrement » aux phases de conception et de construction des différentes actions. - participation, pour chaque action, au choix des indicateurs de performance l'animation du dispositif : - recherche de nouveaux partenaires et intégrer nos actions dans des futurs projets (ex : projet Agro Biodiv PEI) - lien régulier avec la direction la valorisation des actions et des résultats: - Appui aux enseignants et formateurs dans l’intégration à leurs cours des données issues des différentes actions mises en œuvre. - Co-organisation d’expositions relatives aux différentes actions (à destination des personnels et des apprenants) - Co-organisation de réunions à destination des partenaires professionnels (échange de résultats…) la communication : - Cet aspect du projet est primordial pour l’établissement qui souffre d’un fort déficit d’image en matière de restauration et de maintien de la biodiversité. Organisation de journées thématiques, stands biodiversité lors des JPO, alimentation du site web…


Thématique principale

Education au développement durable

Thématique secondaire

Agriculture et agro-écologie

Identification

Centre constitutif concerné

LPA Saint Joseph

Adresse et numéro de téléphone de l'établissement

EPLEFPA 24 rue Raphaël BABET 97480 Saint-Joseph 02 62 56 50 40

Nom du responsable du dossier

Pascal LANTERNIER

Fonction du responsable du dossier

Directeur EPLEFPA

Coordonnées du responsable du dossier au sein de l'équipe de direction

LPA 24 rue Raphaël BABET 02 62 56 49 22 06 93 00 92 03

Nom du chargé de projet

Karine GRESSOT

Fonction du chargé de projet

Enseignante économie

Coordonnées du chargé de projet

LPA 24 rue Raphaël BABET 97480 Saint-Joseph 02 62 56 19 73

Déclaration d'intention


Rapport

Résumé grand public

L'EPL de Saint Joseph confirme son investissement dans la thématique de l'agroécologie. Les programmes d'essai en cours sur l'exploitation ainsi que les différents projets réalisés par les équipes enseignantes permettent d'insuffler une dynamique collective qui n'existait auparavant. L'exploitation agricole qui a toujours été support de formation durant ces anneés d'existence, a renforcé grace à ces projets sa vocation pédagogique.



L'essai ARMEFLHOR sur la tomate ainsi que les parcelles agroécologiques qui mettent en oeuvre les méhodes agroécologiques démontrent à un public suspicieux que la production maraîchère de plein champs en limitant les produits de traîtement est tout à fait réalisable en milieu tropical. L'essai ARMEFLHOR se terminant en 2018 devrait être remplacé par un autre projet visant le zéro traitement.



La participation à la sauvegarde du Gecko devrait s'intensifier  dans les années à venir par une politique de plantation de haies sur l'exploitation.



Le projet plantation d'endémique qui a du mal à émerger de part le manque de disponibilité en plants mais aussi l'état de la parcelle de plantation devrait enfin pouvoir se concrétiser à la rentrée grace à l'utilisation d'une mini-pelle ainsi que le semis de graines directement sur l'exploitation. Le projet N° 4 quant à lui (évaluation de l'adaptation d'essences mellifères) sera plus difficile à mettre en oeuvre à cause du retard du projet sur les endémiques d'une part mais aussi de la lenteur de la croissance de ces arbustes.



Le volet apiculture durable de l'établissement est en bonne voie puisque le nombre de 60 ruches a été atteint ce qui permet à l'établissement d'être classé en tant qu'apiculteur professionnel. La 1ère fête de l'abeille est prévue en octobre 2017 en partenariat avec la commune de Saint Joseph et la Coopérative des producteurs de miel. L'EPL devrait accueuillir des classes des écoles primaires des alentours pour sensibiliser les écoliers à l'apiculture. Nos apprennants seront responsables des présentations. Malheureusement, la Reunion vient d'être atteinte à son tour par le varroa destructor. Cette situation implique un renforcement dans les mois à venir des actions de préventions envers les apprenants.



La valorisation des déchets de la cantine de l'établissement est en cours par l'installation d'un lombriculteur d'une part mais également par la fabrication de compost d'autre part.



Le verger lontan qui consiste à implanter des essences de fruitiers rares est également en cours. Une dizaine de plants nous ont été gracieusement données par Samuel Constanci, reponsable de l'entreprise "L'Attitude fruitière". il faut juste "trouver le temps et la main d'oeuvre" pour commencer à planter.



La plantation de légumes lontan (patates douces, ignames, cambar, manioc) devrait occuper prochainement une place dans les parcelles agroécologiques. L'objectif de ces cultures est de participer à la semaine créole en octobre 2017 dont le but est de valoriser les produits locaux. Ainsi, ces légumes seront transformés par la cantine de l'établissement afin de faire découvrir des produits qui ont été oubliés dans nos repas et permettre une oppoprtunité de diversification maraîchère.



3 petites parcelles sont en cours d'agrément AB afin d'y planter du cacao.UIn projet de coopérative est en cours à la Réunion afin de redynamiser cette filière. L'objectif étant de produire un cacao d'une qualité exceptionnelle valorisée en chocolaterie traditionnelle. Cette production nous a semblé être une opportunité concernant le développement de la biodiversité au sein de l'établissement d'une part mais également un bon support agroécolgique puisque cette culture est menée en agroforesterie avec une reconnaissance AB.



Le projet PEPIETA qui consiste à produire des poulets de façon autonome sur son exploitation a abouti et devrait se terminer par un repas convivial avec les élèves, les parents et les enseignants qui ont été impliqués dans cette action. Il est prévu de continuer d'utiliser ce support à la rentrée avec les classes de CAPA puisque la 1ère action s'est avérée tout à fait concluante en terme d'appropriation du projet par les apprenants.



Beaucoup de travail en perspective mais une pédagogie qui porte ses fruits sur l'interêt que porte l'élève à sa formation.



Rapport

Résumé grand public

Depuis plusieurs années, le concept d'agroécologie fait partie des préoccupations de l'EPL de Saint Joseph et à maintenant trouver sa place au sein de l'exploitation mais également dans le contenu des formations grace aux différentes actions mises en place par les équipes pédagogiques:



Les parcelles de maraîchage qui mettent en oeuvre les méthodes agroécologiques permettent aux apprenants de s'approprier les démarches (DAE, rotation, respect du sol...) mais aussi de les rendre autonomes en leurs attribuant une micro-parcelle dont ils sont responsables. Des marchés ponctuels de vente sont toujours organisés ce qui permet aux élèves de participer activement aux phases de récolte et de vente. La fabrication d'augmentorium est en cours et devrait être compléter par des hôtels à insectes 



Les plantations de haies ont été poursuivies avec 180 m linéaires supplémentaires destinés à la sauvegarde du Geko de Manapany  (endémique de la Réunion) d'une part, mais également de fruitiers rares d'autre part (Sapotille jaune, Canistel, Jacquier), prémice à la parcele "verger lontan".



Le projet PEPIETA qui consiste à élever des poulets de façon autonome sur son exploitation (production de maïs, de pois d'Angole, valorisation des effluents)  est maintenat un support privilégié de la formation CAPA. Le projet a aboutit à un repas fabriqué par les élèves à  partir des produits de l'élevage en direction de leurs parents afin de leurs présenter le projet.



Le lombriculteur fonctionne et permet d'obtenir du compost et lombrithé valorisés sur les parcelles agroécolgiques. Malheureusement, la cantine ne joue pas le jeu et nous refuse de sortir des déchets tel qu'il était prévu initialement dans le projet. C'est donc les déchets de l'atelier Agro-Alimentaire et les légumes gâtés et non vendus qui sont valorisés par ce projet. Plusieurs élèves et enseignants ont pris des lombrics afin de réaliser un petit élevage chez eux.



Plusieurs modules ont été introduits dans les formations de l'EPL: UCARE apiculture en CFPPA, UCARE protection agroécolgiques des cultures en CFAA, 1 EIE agroécologie en classes de 1ère BAC PRO CGEA SDE et Productions végétales. La classe de 1ère CGEA SDE a travaillé sur la confection d'un  jeu de l'oie sur l'apiculture et l'agriculture biologique ainsi qu'une exposition sur l'agroécologie. Les élèves ont présenté leurs travaux lors d'une manifestation sur le développement durable organisé dans un lycée voisin et lors des portes ouvertes de l'établissement.



Le nombre de ruches n'a pas augmenté cette année (60) car le varroa destructor a fait son apparition en juin 2017 sur notre Ile et a pour conséquence d'affaiblir les colonies. Cet atelier reste cependant support de formation à l'initaition à l'apiculture (CFPPA mais aussi seconde Productions Animales de l'EPL) et accueille des professionnels en partenariat avec le GDS pour la lutte contre le varroa.



Le projet plantation endémiques n'arrive pas à se développer pour plusieurs raisons: des conditions difficiles de plantation obligeant une mécanisation coûteuse, l'absence de fourniture de plants par l'ONF et de graines par le Parc, le départ de l'animatrice du parc National qui suivait notre projet et qui n'a pas été remplacée.



Le projet RESCAM (plan ECOPHYTO) prend fin en 2018 et ne sera pas reconduit. 



Plusieurs projets prévus sont difficiles à mettre en place ( plantations de cacao et  de fruitiers, mis en place d'un verger lontan) car ne correspondent pas aux référentiels de formation. En effet, ces projets sont de l'ordre de l'aménagement du paysage ou de la production de fruits et l'EPL propose des formations en maraîchage. De ce fait, peu d'heures de travaux pratiques y sont consacrés et l'avancement de ces projet ne repose que sur la bonne volonté des enseignats déjà fortement sollicités par ailleurs. La solution serait l'embauche d'un  salarié.