Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Caulnes : Agroécologie, « Vous buvez du lait qui a pâturé X ha ! »

Février 2019, Hervé Longy et Jean Luc Toullec, animateurs Reso’them de l'enseignement agricole

 

L’exploitation de Caulnes est située dans le bassin de captage des eaux de Rennes, avec des productions emblématiques de Bretagne. Elle montre l’importance de « l’herbe pâturée » avec un triple objectif de technicité accrue, d’implication pédagogique et de recueil de références sur la pousse et l’ingestion de l’herbe.

 

Un lycée fête ses 50 ans au cœur d’une région agricole reflétant le « modèle breton ». Son exploitation possède donc 3 productions typiques :

  • Un atelier porc naisseur engraisseur produisant 2100 porcs par an. 90 truies, dans un bâtiment vieillissant sortent d’excellents résultats techniques permettant de produire un porc issu d’une alimentation garantie sans OGM. Un stockage important d’effluents d’élevage, des travaux sur les matériels d’épandage et traitements des lisiers avec l’IRSTEA, les surfaces de 3 autres exploitations, conjugué aux bons résultats techniques permettent d’optimiser la répartition des effluents d’élevage.
  • Un atelier bovin lait, qui occupe la quasi-totalité de la surface. 43 ha de SAU servent à produire les fourrages pour nourrir 45 vaches. Ce troupeau est de nouveau reconduit avec la race Prim Holstein. « L’exploitation participe régulièrement à des concours d’élevage, avecdes élèves qui arborent fièrement les couleurs de l’établissement » précise Frederic  Morcet (DEA) .  
  • Un verger de pommiers en AB. 0,44 ha de pommes à cidre sont valorisées en jus de pomme à la cantine. Bien qu’un gros investissement dans une cidrerie dans les années 2000 fut réalisé qui avait pour objectif de proposer une diversification avec un produit local, aujourd’hui cette diversification ne sert qu’à alimenter en jus de pomme AB la restauration de l’EPL.

 

Dans un système qui au premier regard peut sembler très intensif, l’agro écologie participe à la reconception de cette agriculture :

 

  • Zéro sol nu l’hiver, « un couvert végétal est systématiquement implanté et enfoui pour recevoir un autre maïs » souligne Frederic
  • Une MAE visant à réduire l’IFT, avec un objectif moyen de moins de 0,7. L’exploitation participe au réseau Ecophyto 22
  • Zero glyphosate, avec une volonté d’arrêter le labour systématique. Par ailleurs l’exploitation participe à un réseau d’agriculteurs pour la conservation des sols.
  • Une ration qui valorise des fourrages produits sur l’exploitation. Le pâturage, le maïs ensilage et les couverts végétaux impactent un coût alimentaire relativement bas, se situant autour des 80 € les 1000 de lait. Une saison de pâturage débutant fin février et se finissant vers mi novembre permet de produire du lait avec un maximum d’herbe. Cependant, une période sèche ne permet pas de fermer le silo de maïs. « Cette volonté de faire pâturer se concrétise sur les 12 ha proches du bâtiment et par une action dans le RMT Prairie Demain avec comme objectif de quantifier l’herbe ingérée par les vaches » précise Sandrine Poulet. L’enregistrement des données de pousse de l’herbe sur l’exploitation de mars à octobre est fait sous la responsabilité de la référente agroécologie Sandrine Poulet selon la méthode Herb’Valo. Ce travail réalisé avec les élèves de Bac pro CGEA permet ainsi de mieux anticiper les consommations de maïs.
  • Un suivi des consommations d’antibiotiques avec un pour l’instant un résultat :  le tarissement sans antibiotique des 2/3 des vaches. En porcherie ce suivi est également mis en place. Frederic fait remarquer que « des aménagements sont réalisés pour améliorer les conditions d’élevage des animaux comme une plus grande luminosité des salles, des objets de « jeu » dans les cases, et les accès à des abreuvoirs »

Le travail avec une valorisation de l’herbe est réalisé avec le concept de faire du lien avec la cantine pour pouvoir y afficher « Vous buvez du lait qui a pâturé X ha d’herbe ». Ce travail ne s’arrête pas là, il y a en effet la volonté de recycler des déchets de cantine compostés par l’exploitation. Un travail dans le cadre du projet alimentaire territorial completé par le dispositif « tiers temps » avec M Erwan Bariou permet de favoriser le questionnement et mettre en perspective autour des enjeux de l’alimentation.

 


 


Les 3 questions de fin à Fredéric Morcet :

De quoi êtes-vous le + fier ?"L’image qu’ont les élèves vis-à-vis de l’exploitation, ils arborent les couleurs du lycée dans les présentations bovines)”

S’il fallait améliorer quelque chose ?"Renforcer la cohésion pédagogique entre les salariés et les enseignants”

Un conseil pour mon éventuel successeur ? "Persévérer et garder un regard bienveillant sur la sphère qui entoure l’exploitation"


 


L’exploitation de Caulnes  2018 en chiffres

 

SAU :  43 ha dont 29,3 ha de prairie et 0,44 ha de vergers en AB

Vaches laitières : 45 VL Prim Holstein haute productrice

Commercialisation :   Lait à la laiterie SODIAAL et à la cantine du lycée

ETP : 2,1

Chiffre d’affaires 2018 : 450 000€


 


Site web :  https://www.caulnes.educagri.fr/

Contacts :

 

MAA - DGER - SDRICI - BDAPI

1 ter avenue de Lowendal, 75700 Paris 07 SP