Projet d'animation et de développement des territoires des établissements publics de l'enseignement agricole

Rennes Le Rheu : Cette exploitation a valeur d’exemple !

Février 2019, Hervé Longy et Jean Luc Toullec, animateurs Reso’them de l'enseignement agricole

 

« Ce lycée a valeur d’exemple » soulignait le Ministre de l’Agriculture en août 2017.  Une exploitation bocagère, périurbaine qui a choisi la carte du bio, quatre productions montrent toutes leurs technicités grâce à des équipes motivées !

 

Comme de nombreuses exploitations bretonnes, celle de Rennes Le Rheu a bénéficié d’un Contrat d’Autonomie et de Progrès (CAP) qui a permis de moderniser les bâtiments d’élevage et surtout de reconcevoir le système de production en AB. Quatre ateliers bios complémentaires composent l’exploitation :

  • Un atelier porc naisseur engraisseur de 55 truies. Une porcherie récente (2018) permet d’accueillir une cinquantaine de truies. Ce bâtiment sur paille allie bien être et performances à en juger par les premiers résultats ! « 11,5 porcelets sevrés par truies productives en AB !  C’est plus que notre objectif » renchérit Sylvain Pousset le directeur de l’exploitation. La moitié des porcelets est engraissée dans un bâtiment sur le site, l’autre moitié approvisionne des engraisseurs du groupement de producteurs Bio Direct. Des essais notamment sur l’utilisation de terreau pour l’apport de minéraux (dont le fer) chez les porcelets ou la prévention avec des produits phyto-thérapeutiques montrent des alternatives intéressantes de conduite d’élevage. « Prochainement, un essai d’engraissement de mâles entiers au travers d’un programme d’étude soutenu par des fonds CASDAR va mettre en exergue le bien être animal » souligne Sylvain.  Il conclut « Cette production de porcs biologiques apporte une plus-value économique intéressante ! »
  • Un atelier bovin lait à 7000 l par vache en AB. Cet atelier garde pour l’instant un objectif de production élevé du fait d’un coût alimentaire élevé (180 €/1 000 L vaches laitières + génisses) ! Ce système permet aujourd’hui de dégager une marge brute globale intéressante mais perfectible.

Devant des vaches de couleur, Sylvain Pousset décrit l’essai de croisement 3 voies avec le troupeau (Prim Holstein x Rouge Scandinave x Jersiaise) qui devrait permettre la rusticité des animaux et le taux butyreux.

  • Un atelier de maraichage historiquement en AB. Cet atelier installé depuis 2003 produit toute sorte de légumes qui servent à approvisionner la cantine mais également deux marchés hebdomadaires de proximité sur le lycée. Sylvain Pousset est fier de livrer une entreprise locale spécialisée dans les petits pots pour bébés et il souligne la reconnaissance sur le territoire ! Cet atelier illustre parfaitement la cohérence de l’exploitation, et les synergies entre les ateliers. Effectivement outre le bénéfice de la fumure organique, une rotation réfléchie permet d’associer des alternances de légumes et de prairies, jouant sur le tableau des arrières effets azotes  et maitrises des adventices.
  • Une troupe de 20 brebis. Outre son aspect pédagogique marquée, cette troupe permet de fournir des agneaux pour approvisionner la cantine et des caissettes valorisées en circuit court.

L’implication pédagogique est réelle en même temps qu’une volonté d’imprégnation du métier chez les apprenants avec des mini stages qui couvrent également le weekend. Les salariés sont motivés et ont suivi des formations aux médecines alternatives (ostéopathie, homéopathie, phytothérapie).

 

Cohérence des productions, technicité, circuits courts sont les maitres mots de cette exploitation biologique.

 

 

Nouveaux bâtiments (stabulation et gestante maternité) - photo H longy


 


Les 3 questions de fin à Sylvain Pousset :

De quoi êtes-vous le + fier ?« De participer au développement de l’Agriculture Biologique au sein d’une équipe motivée et dans un cadre professionnel épanouissant »

S’il fallait améliorer quelque chose ?« Diminuer le coût alimentaire sur l’atelier laitier en allant vers plus d’autonomie »

Un conseil pour mon éventuel successeur ? « Ne pas se faire déborder par les contraintes administratives pour garder une forte présence sur le terrain et être curieux ! »


 


L’exploitation de Rennes Le Rheu  2018 en chiffres

SAU :  65 ha en AB  dont un atelier maraichage

Productions : 60 VL Prim Holstein, une porcherie NE de 64 truies, une troupe de 20 brebis et  Atelier maraichage

Commercialisation :   Lait à Triballat, Porc à la SAS Bio Direct,  Maraichage et Ovin marché de proximité

ETP : 4,5 soit 5 salariés dont 2 femmes

Chiffre d’affaires 2017 : 723 487 €


 


Site web :   https://www.theodore-monod.educagri.fr

Contacts :

MAA - DGER - SDRICI - BDAPI

1 ter avenue de Lowendal, 75700 Paris 07 SP